mercredi 22 janvier 2020

Voici… Saez


Provocateur, arrogant, hautain, hâbleur, insolent, insoumis, qu'il énerve ou qu'il fascine, Damien Saez n'en demeure pas moins un artiste atypique et foncièrement humain.

Le petit Damien est né le 1er août 1977 à Saint-Jean-de-Maurienne. Très jeune, il est influencé par des artistes comme Brel, Brassens, Ferré, Gainsbourg, Barbara mais aussi par Noir Désir, U2, Radiohead, Placebo, les Doors. À 8 ans, il intègre le conservatoire de Dijon où il s'initie à la guitare et au piano. Il en ressort à 17 ans, bardé du diplôme de fin d'étude.

À 18 ans, il monte à Paris où Alix Turrettini (manageuse de Mathieu Boogaerts, Zazie, Arthur H…) le prend sous son aile. C'est finalement William Sheller qui lui met le pied à l'étrier en le faisant signer un contrat avec le label Island, filiale d'Universal Music.

Son premier album parait en 1999. Certifié double disque d'or, Jours étranges (hommage au Strange Days des Doors) apporte à Damien Saez une nomination en tant que Révélation de l'année aux Victoires de la musique de 2001. Succès qui tient énormément au titre ravageur Jeune et con qui cartonne sur les radios.

En 2002, Katagena et God Blesse constituent le deuxième (double) album de Saez. Il se classe en haut des charts français et cartonne aussi en Belgique et en Suisse. Brian De Palma lui emprunte un titre pour la bande originale de son film Femme fatale. C'est la chanson Sexe que certaines radios refusent de diffuser en raison de ses paroles plutôt crues. Le clip se voit même interdit d'antenne à la télévision.

Tout ça n'empêche pas Saez de poursuivre une carrière lumineuse. Hors des circuits traditionnels de diffusion et du battage médiatique "conventionnel", ses albums continuent de s'écouler par caddies entiers.

Alors, énervé ou fasciné ?

>>>>> J'ACCUSE

01 - Soleil 2000 (1999 - Jours étranges)
02 - À ton nom (2002 - Katagena)
03 - So Gorgeous (2002 - God Blesse)
04 - Clandestins (2004 - Debbie)
05 - Dis-moi qui sont ces gens (2008 - Varsovie)
06 - Quand on perd son amour (2008 - L'Alhambra)
07 - Alice (2008 - Paris)
08 - Yellow Tricycle (2009 - A Lovers Prayer)
09 - Lula (2010 - J'accuse)
10 - Betty (2012 - Les échoués)
11 - Je suis un étranger (2012 - Sur les quais)
12 - Les magnifiques (2012 - Messine)
13 - Que sont-eles devenues ? (2013 - Miami)
14 - Le dernier disque (2016 - L'oiseau liberté)
15 - Je suis (2016 - Prélude Acte II)
16 - Guantánamo (2017 - Mon européenne)
17 - Ma gueule (2017 - Lulu)
18 - Si (2017 - Les bords de Seine)
19 - L'attentat (2018 - #humanité)
20 - Nonne ou putain (2019 - Le Manifeste 2016 2019 : Ni dieu ni maître)

dimanche 19 janvier 2020

Ça c'est Paris !


J'ai perdu mon mari à Paris, criait Marie
Partie de cache-cache à Paris, je parie
Pas vu, pas pris à Paris, Marie chérie
Chantait Harry le mari hilare d'Hillary

Jean-Louis, le mari de Marie est parti
Avec Hillary dont le mari Harry est aigri
Les deux amis enfin réunis à Roissy
Partent en safari fissa aux Canaries

Puisqu'il en est ainsi, dit Marie ébahie
Filons aussi, cher Harry, aux Canaries
Que nenni, fit Harry, un poil surpris
Allons plutôt, ma belle amie, à Zanzibar

>>>>> SÈVRES-BABYLONE

01 - Intro : Alpaca Sports - Luxembourg Gardens
02 - La souris deglinguée - Paris aujourd'hui
03 - Morcheeba - Paris sur Mer (feat. Benjamin Biolay)
04 - Mc Solaar - Paris Samba
05 - Caribbean Dandee - Paris par nuit
06 - Romain Humeau - Paris
07 - Mickey 3D - Paris t'es belle
08 - HK - Sous le ciel de Paris
09 - Marc Lavoine (en duo avec Souad Massi) - Paris
10 - CharlElie Couture - À Paris je péris
11 - Marianne Faithfull - No Moon in Paris
12 - Brigitte - Paris
13 - Supreme NTM - Paris sous les bombes
14 - Michel Houellebecq - Paris-Dourdan
15 - Pavlov's Dog - Paris
16 - Yves Simon - Paris 75
17 - Eiffel - Paris-minuit
18 - Les Rita Mitsouko - Paris
19 - Yael Naim - Paris
20 - Outro : Bjørn Berge - Paris

mercredi 15 janvier 2020

This Is… Babymetal (ベビーメタル) [ par Zocalo ]


« Lemmy, réveille-toi,
ils sont devenus fous ! »

Avez-vous, dans vos rêves les plus fous, imaginé un groupe associant J-Pop et Metal ? Tentez de vous représenter toute la sauvagerie et la brutalité d’un groupe de Metal partageant la scène avec l’ingénuité et la kitchitude d’une ou plusieurs chanteuses de J-Pop. Eh bien ne rêvez plus, ce groupe existe. Les Japonais l’ont fait. Il se nomme BABYMETAL et au Japon, son succès dépasse l’entendement.

En janvier 2015, BABYMETAL réunit 20000 personnes au  Saitama Super Arena, dans la banlieue de Tokyo. En septembre 2017, le groupe double la mise en deux concerts successifs. Au moment où j’écris ces lignes, BABYMETAL aligne une série de trois concerts en décembre 2019 et janvier 2020 au Mahukari Messe de Chiba/Tokyo, une salle de 25000 places.

BABYMETAL est donc composé d’une part de trois jeunes chanteuses, Suzuka Nakamoto (Su-metal pour la scène), Yui Mizuno (Yuimetal) et Moa Kikuchi (Moametal). Yuimetal et Moametal avaient 11 ans à la fondation du groupe. Elles pratiquent une J-Pop dans la plus pure tradition Kawaii, mais avec une énergie tant vocale que scénique hors du commun. Leur producteur, Key Kobayashi (Kobametal), a inventé le terme Kawaii Metal pour décrire le style musical du groupe.

D’autre part, trois groupes de musiciens accompagnent à tour de rôle les chanteuses, mais le plus régulier est le Kami Band, composé de Leda Cygnus, Mikio Fujioka, Isao Fujita ou Takayoshi Ohmura aux guitares, Kadoshi Shuntaro ou Aoyama Hideki à la batterie et le charismatique Bohte Daisuke (BOH) à la basse 6 cordes. C’est cet ensemble qui accompagne les trois chanteuses dans leurs tournées mondiales.

L’année 2018 a été dévastatrice pour BABYMETAL. Le 5 janvier, Mikiosan (le guitariste) décède des suites d’une grave chute. En octobre, après quelques mois d’absence, Yui Mizuno quitte définitivement le groupe. Plusieurs formules sont tentées pour palier à l’absence de Yuimetal. BABYMETAL se produit sur scène avec pas moins de sept chanteuses/danseuses/choristes. D’autres chansons sont interprétées par le seul duo Su-metal et Moametal. Pour le concert du Yokohama Arena, en juin 2019, un trio éphémère est reformé avec Riho Sayashi, du légendaire groupe Morning Musume. De son côté, Yui Mizuno, qui a maintenant 20 ans, a annoncé qu’elle se lançait dans une carrière solo. Nous en reparlerons peut-être.

>>>>> PAMPERS

01 - Road of Resistance
02 - Megitsune
03 - Gimme Choko !!
04 - Do・Ki・Do・Ki☆MORNING
05 - Headbanger !!
06 - Ijime, Dame, Zettai
07 - Shine
08 - おねだり大作戦
09 - NO RAIN, NO RAINBOW
10 - Shanti Shanti Shanti
11 - THE ONE
12 - Catch Me If You Can
13 - GJ !
14 - KARATE
15 - Ii ne !
16 - Starlight
17 - Party@The BBS / キバオブアキバ
18 - シンコペーション
19 - BABYMETAL DEATH

lundi 13 janvier 2020

Carré d'As : Blue Energy Live


— Toute la musique que t'aimes, elle vient de là, elle vient du blues ?         OUI  —  NON
— T'y mets tes joies, t'y mets tes peines ?                                                    OUI  —  NON
— Et tout ça, ça devient le blues ?                                                                OUI  —  NON
— Tu le chantes autant que tu l'aimes ?                                                        OUI  —  NON
— Et tu le chanteras toujours ?                                                                     OUI  —  NON

Si tout ça est vrai, sois le bienvenu aux Jolies Compiles

>>>>> PERSONNISSIMO

01 - George Thorogood & The Destroyers - Bad Boy
02 - Johnny Winter - Bony Moronie
03 - Paul Personne - Qu'est-ce qui a changé ?
04 - Stevie Ray Vaughan & Double Trouble - Love Struck Baby
05 - George Thorogood & The Destroyers - Gear Jammer
06 - Johnny Winter - Roll With Me
07 - Paul Personne - Quelqu'un appelle
08 - Stevie Ray Vaughan & Double Trouble - Give Me Back my Wig
09 - George Thorogood & The Destroyers - Move It On Over
10 - Johnny Winter - Rock and Roll People
11 - Paul Personne - La croisée des ch'mins
12 - Stevie Ray Vaughan & Double Trouble - Mary Had a Little Lamb
13 - George Thorogood & The Destroyers - Johnny B. Goode
14 - Johnny Winter - Highway 61 Revisited
15 - Paul Personne - Ça fait mal
16 - Stevie Ray Vaughan & Double Trouble - Voodoo Chile (Slight Return)

jeudi 9 janvier 2020

Graham Bonnet : Rock n' Roll Crooner


Je vous propose un petit jeu : demandez à tous vos amis de citer le nom d'un chanteur de rock, pas forcément le meilleur, juste un chanteur. À coup sûr, il y aura du Mercury, du Plant, du Jagger, sans doute du Springsteen, peut-être du Daltrey. Quelques farfelus évoqueront aussi Lemmy, Bon, Elvis, Bono, Iggy. Par contre, je suis prêt à faire l'hélicoptère avec ma bite devant Christine Boutin si une seule personne évoque Graham Bonnet !

Vindjiou ! Mais qui c'est'y donc que c'te Gramme Bonnette ?

Je ne vais pas entrer dans le détail de la carrière de ce grand escogriffe né en Angleterre en 1947, juste vous dire qu'il a œuvré, entre autres, aux côtés de Michael Schenker, Ritchie Blackmore, Micky Moody, Steve Vai, Yngwie Malmsteen, Slash, John Lord… Tout commence en 1968 avec The Marbles, duo qu'il fonde avec son cousin Trevor Gordon et qui collabore étroitement avec les Bee Gees. Plus d'un demi-siècle après, on le retrouve, toujours fringant, à pousser la chansonnette sur le dernier album du cadet des Schencker.

Pour le reste, je vous laisse vous dépatouiller avec cette jolie compile, riche d'une trentaine de chansons qui prouvent que monsieur Graham Bonnet est un artiste dont l'incommensurable talent dépasse largement la notoriété… alors que pour tant d'autres, c'est l'inverse !

>>>>> OVER THE RAINBOW

01 - The Walls Fell Down (1970 - The Marbles : The Marbles)
02 - Ghost Writer in my Eye (1974 - Graham Bonnet : Back Row in the Stalls)
03 - Soul Seeker (1977 - Graham Bonnet : Graham Bonnet)
04 - Pyramid (1978 - Graham Bonnet : No Bad Habits)
05 - All Night Long (1979 - Rainbow : Down to Earth)
06 - Anthony Boy (1981 - Graham Bonnet : Line-Up)
07 - Assault Attack (1982 - The Michael Schenker Group : Assault Attack)
08 - General Hospital (1983 - Alcatrazz : No Parole From Rock 'n' Roll)
09 - Wire and Wood (1985 - Alcatrazz : Disturbing the Peace)
10 - It's my Life (1986 - Alcatrazz : Dangerous Games)
11 - Leviathan (1988 - Impellitteri : Stand in Line)
12 - Hit and Run (1989 - Forcefield : To Oz and Back)
13 - Money Talks (1990 - Forcefield : Let the Wild Run Free)
14 - Eyes of a Child (1991 - Graham Bonnet : Here Comes the Night)
15 - Breaking the Chains (1993 - Blackthorne : Afterlife)
16 - Sail On (1996 - Graham Bonnet : Underground)
17 - Killer (1999 - Graham Bonnet : The Day I Went Mad...)
18 - Gypsy Ways (Win,Lose or Draw) (2000 - Anthem : Heavy Metal Anthem)
19 - Perfect Crime (2002 - Impellitteri : System X)
20 - The Holy Grail (2005 - Iain Ashley Hersey : The Holy Grail)
21 - Fighter's Fist (2006 - Taz Taylor Band : Welcome to America)
22 - Not Dead Yet (2006 - Moonstone Project : Time to Take a Stand)
23 - Rock 'n' Roll (2006 - Michael Schenker Group : Tales of Rock 'n' Roll)
24 - Coronation (2010 - Lyraka : Vol. 1)
25 - Sanctuary (2016 - Blackthorne : Don't Kill the Thrill)
26 - Dead Man Walking (2016 - Graham Bonnet Band : The Book)
27 - Motorbike (2017 - EZoo : Feeding the Beast)
28 - Everest (2018 - Michael Schenker Fest : Resurrection)
29 - Man on the Corner (2018 - Graham Bonnet Band : Meanwhile, Back in the Garage)
30 - Old Man (2019 : Michael Schenker Fest : Revelation)

dimanche 5 janvier 2020

Carré d'As : J-Rock Féminin [ par Zocalo ]


« J'ai essayé. Je vous jure, les amis, j'ai essayé de réfréner la fougue créative de Zocalo. Mais vous le connaissez, ce sauvageon rural : têtu comme un bourricot, obtus comme un syndicaliste de la CGT, tenace comme un morpion ! Impossible de lui faire comprendre que les Japonais n'ont jamais su et ne sauront jamais faire de la musique. Des Kawasaki, oui, mais de la musique, non ! On n'y peut rien, c'est comme ça, c'est génétique… tout comme Nadine Morano est parfaitement incapable d'aligner trois phrases sensées à la file. »

C’est vraiment dommage, mais il faut bien reconnaître que nos oreilles d’occidentaux restent totalement hermétiques à une grande partie de la musique japonaise. Il en va ainsi de la musique traditionnelle, telle que celle qui accompagne le théâtre Kabuki (pour ne citer que lui), mais aussi de la J-Pop que nous considérons (à tort) comme caricaturale.

Heureusement, d’autres formes d’expression musicale, plus universelles, nous siéent d’avantage. Parmi elles, la musique de film (on pense à Ryūichi Sakamoto et Joe Hisaishi), le jazz, dont le Japon produit actuellement quelques-uns des meilleurs interprètes de la planète, et bien sûr le rock. Ce Carré d’As vous présente quatre des groupes les plus intéressants du moment. Tous sont originaires de Tokyo, et tous sont composés exclusivement de musiciennes.

Exist†Trace est au départ un quatuor originaire de Tokyo. La deuxième guitariste rejoint le groupe 6 mois plus tard. Leur premier concert est donné en décembre 2003. En 2011-2012, le groupe tourne aux États-Unis.

Doll$Boxx débute en 2012. Composé de cinq musiciennes, le groupe est formé de quatre instrumentistes venant d’un groupe de metal, Gacharic Spin, et d’une chanteuse venue du groupe Light Bringer.

Contrairement aux autres groupes de ce Carré d’As, Mary's Blood est resté un quatuor. Les musiciennes jouaient ensemble au sein de Destrose, un groupe de metal féminin qui se sépare à la fin 2008.  Fondé en décembre 2009, Mary's Blood participe à différents festivals au Japon et aux États-Unis.

Band-Maid débute sous forme de quatuor en juillet 2013. Une seconde chanteuse les rejoint un mois plus tard. En 2016, elles effectuent une tournée mondiale avec des dates en Asie, en Europe et en Amérique latine.

>>>>> SEPPUKU

01 - Mary's Blood - Self-Portrait
02 - Exist†Trace - Dream Rider
03 - Doll$Boxx - Loud Twin Stars
04 - Band-Maid - Azure
05 - Mary's Blood - Megami No Sabaki - Death Queen's March
06 - Exist†Trace - Kimi to Ame to Himitsu
07 - Doll$Boxx - Fragrance
08 - Band-Maid - Choose me
09 - Mary's Blood - Endless Tragedy
10 - Exist†Trace - Royal Straight Magic
11 - Doll$Boxx - Karakuri Town
12 - Band-Maid - Thrill
13 - Mary's Blood - Hello
14 - Exist†Trace - Twin Wings
15 - Doll$Boxx - Dragonet
16 - Band-Maid - Flying High

mercredi 1 janvier 2020

12METAL19


Décembre 1993, j'avais mouillé l'ancre à Lifuka dans l'archipel des Tonga.

Donne-moi 5 dollars et j'empêcherai les scorpions, les rats
   et les jolies mam'zelles de monter sur ton bateau.
Je t'en donne 3, mais tu laisses les mam'zelles tranquilles.
Marché conclu, cap'taine !

Habituellement, c'est Bobby qui était chargé de cette mission, mais après 20 jours de mer, je sentais bien que mon fidèle Beauceron avait, lui aussi, besoin de se dérouiller les gambettes et de lier connaissance avec quelques beautés autochtones… qu'elles soient à deux ou quatre pattes. Je laissai donc mon navire sous la surveillance de cet adolescent sympathique et déluré, le priant de veiller tout particulièrement sur ma réserve de rhum arrangé.

Pour se rincer le gosier à Pangai, principale agglomération de l'île, le choix est plus que limité : un seul bar-tabac-hôtel-restaurant-casino-bowling-cinéma-dancing-pharmacie-bordel et, accessoire- ment, agence matrimoniale. C'est Le Plat Pays, tenu par Hugo, un ancien de la légion étrangère. Carcasse de viking, figure striée de balafres, ce Bruxellois pure souche cumule les titres de meilleur cultivateur de chanvre indien et de pire cuistot de tout le Pacifique sud. Il s'avère être également le meilleur client de son établissement. Pour le seconder, il peut compter sur madame Suzanne, sa compagne, femme de ménage, videuse, garde du corps, barmaid, couturière, gogo danseuse, jeteuse de sorts, psychanalyste, infirmière, menuisière, conductrice de poids-lourds et, accessoirement, michetonneuse. De plus, cette Réunionnaise aux contours généreux maîtrise à la perfection l'art si subtil du rougail saucisse. Manger un rougail saucisse de madame Suzanne, c'est un peu comme accéder au paradis en Harley-Davidson par la route 66.

Aux abords du centre-ville, je retrouvai donc mon vieux copain qui dorlotait son jardin d'Éden, attifé de son éternel marcel qui fut sans doute blanc au siècle dernier, d'un short beaucoup trop évasé pour endiguer la fuite de ses roustons, pieds nus dans des rangers qui rappelaient son lointain passé de guerrier sanguinaire. Début d'après-midi, il devait déjà être bien imbibé d'eau-de-vie du Kentucky !

Je pisse sur Eddy Merckx !
J'encule Platini !
Salaud de flamingant !
Enculé de bouffeur d'escargots !
Comment ça va, mon pote ?
Et toi, le mataf, toujours puceau ? Mwââârfff !


En aussi peu de temps qu'il n'en faut à un travelo brésilien pour te coller la chaude-pisse, nous nous sommes retrouvés accoudés au comptoir du Plat Pays. Dans la salle, éclairée d'un maigre rayon de soleil qui peinait à se frayer un chemin à travers les persiennes, je devinai quelques poivrots bien trop saouls pour oser tenter la station debout, mais pas encore assez pour se vautrer dans la sciure. Alors, entre deux blagues de cul, on a refait le monde à notre manière, descendu quelques litrons de Jack Daniel's et grignoté des cacahuètes aussi molles que les couilles d'un enfant de chœur ! Je lui ai dit que l'Olympique de Marseille était champion d'Europe de foot. Ce à quoi il a répondu que ça ne risquait pas de se reproduire de si tôt… et on a reparlé de cul et on a re-refait le monde !

Quand l'horizon sur l'océan s'est paré des teintes du couchant, il m'a proposé de goûter son plat du jour. C'est là qu'il m'a fallu user de la plus grande diplomatie pour lui faire comprendre que malgré toute ma sympathie pour lui, je refusais de mettre ma vie en péril en ingérant quelque plat que ce soit, élaboré dans sa cuisine infestée de cancrelats, à partir d'ingrédients sans doute périmés depuis la sortie du premier disque des Beatles.

Mouaihhh ! J'ai compris : tu préfères bouffer tes saloperies
   de haricots en boîte !
Ben, si je peux éviter l'intoxication alimentaire !
D'façon, les Français, zzz'êtes tousss des enculééés ! J't'encule et

   j'encule Platini et j'encule l'OM… tiens, j'encule même Poulidor !
Merci, Hugo, moi aussi je t'adore !


Je m'apprêtais à regagner mes pénates flottantes, quand la silhouette opulente de madame Suzanne se faufila à travers le rideau de perles multicolores de l'entrée. Un sourire jovial illuminait sa bouille ronde. Fier comme un dalmatien, Bobby se tenait à ses côtés.

• Oulah ! Mwen doudou joli, j'a t'ouvé ton clebs, li fé niqué tou s'qui bouj, 
   li sé sacré cochon com' toi ! 
Merci, madame Suzanne. J'allais justement rentrer. 
• Èské rigol' toi, têt' di krab' ? Si la Nwël là ! Té pa so'ti d'isitt avan li manjé, 
   épi boi' li fêt' bwasson. Joud'ui li sé ma'am Suzann' ki fè rougail sosiss ! 
   Pos' yo cu su'l bankett, pi boi' li rom' coco ki fé maison !

Avait-elle besoin d'insister pour me retenir ? Oooooh, que non ! Alors j'ai exécuté les ordres de la patronne : posé mon cul sur la banquette et vidé la moitié d'une bouteille de rhum arrangé. L'autre moitié a fini dans le gosier de mon Belge préféré…  après Eddy Merckx !!!

Il ne fallut pas très longtemps, sur ce caillou de douze kilomètres carrés, pour que l'information ne se propage et qu'une centaine de convives se retrouvent à partager le fameux rougail saucisse de madame Suzanne. On a installé des tables jusque sur la rue, mis en perce une quantité industrielle de cubis de pinard. Le punch coco a coulé à flot. On a aussi sorti les guitares et les djembés, dansé la Macarena et le twist, lancé des pétards, des feux de Bengale, fumé les salades du jardin botanique d'Hugo… accompli des actes qui, en d'autres temps, nous auraient aussitôt menés au bûcher. Bref, on s'est éclaté comme des ballons dirigeables !

Ce n'est qu'au petit matin du 25 décembre que la foule ondulante s'est dispersée, non sans avoir auparavant exécuté le lakalaka — danse traditionnelle des Tonga. Alors, j'ai rejoins ma coquille de noix. À mes côtés, Bobby semblait, lui-aussi, peiner à marcher droit. Tel maître, tel chien ! À bord, j'ai retrouvé mon valeureux vigile… dans ma couchette… avec une jolie mam'zelle. Ils avaient un peu tapé dans mes boîtes de haricots, mais, Dieu soit loué, ma réserve de rhum arrangé était indemne. Je lui payai donc les 3 dollars promis, plus une prime de 2 dollars pour son zèle et sa conscience professionnelle.


>>>>> ALICE COOPER

01 - Hanzel und Gretyl - Der Kaiz3rn8tor
02 - Putra BR - Liar
03 - Cellar Skulls - Nightmare
04 - Marionet X - Rester fort
05 - Scissorfight - Where Eagles Drink
06 - Dirty Rats - Jaded
07 - Head Of Pistol - Social Disease
08 - Fuse of Order - King of Crust
09 - Maschinist - Schönheit
10 - Domkraft - Mud Collider
11 - Sun Of The Endless Night - The Hate of Things to Come
12 - Downpresser - Think Twice
13 - Jasta - Return From War (feat. Max Cavalera)
14 - SxWxP - Closing Time
15 - Thy Disease - Inhuman Form
16 - Tetractys - Wolves
17 - Tribe of Misery - Devil's Son
18 - Jardano Bruno - Скучно-Sehnsucht


>>>>> LEE AARON

19 - Terra Nova Est. 1472 - Canto dos Pinheiros
20 - Kalistik - Ginger Cunt
21 - Throne Of Saturn - Sleazy
22 - May The Force Be With You - The Rain
23 - Riot Chain - Oxygen
24 - Insanity - Struggle
25 - Beisser - Reise ins Nichts
26 - Death Wolf - The Executioners Song
27 - Thanateros - From the Pain
28 - Psychedelanaut - Land Beyond the Pine
29 - Cro-Mags - From the Grave (feat. Phil Campbell)
30 - Horsehead - Electric
31 - Wu-Hae - Zasob Ludzki
32 - Nothing Left - Choose Your Side
33 - Unkraut - Maschinist
34 - Cybernetic Witch Cult - Cromagnonaut
35 - Mortem Atra - In Superstitious Breath
36 - Satanic - Cockroach Eat Flesh

mercredi 25 décembre 2019

Carré d'As : Black Is Beautiful [12 ]


Ni connu ni cru
Ni compris ni cherché
Oui
C’est elle
Elle
Elle ne m’a jamais écrit
Elle ne m’a jamais bu
Jamais voulu
Jamais su ému
Elle
C’est elle
Oui
Qui m’a dit et alors
Qui m’a dit et après qu’importe allons signe
Elle
Elle à qui les mots
Elle à qui les gestes les je te jure
Et la vérité du regard
Ne sont qu’alibis
Ne sont que brouillamini
Ne sont que de trop
Elle
Qui était là butée
Qui était là sourde
Qui était là ailleurs
C’est elle
Oui
Que j’ai connue en mon désespoir solitaire
Que j’ai cherchée en ma noire mélancolie
Que j’ai crue en mâchant le silence des peurs
Et bue au calice du désir de communiquer
Et lue au désert de la force d’être deux
Et au besoin de se vouloir faire
Elle
Oui
C’est bien elle
Terre dite amie de ma mère terre
C’est bien elle
Qui ce matin dans le journal
M’a traité de tous les noms
M’a lapidé de ses crachats polis
 

🌲🌲🌲🌲🌲🌲🌲🌲🌲🌲   [ Ni connu ni cru, Yambo Ouologuem ]   🌲🌲🌲🌲🌲🌲🌲🌲🌲🌲

>>>>> BARACK OBAMA

01 - Touré Kunda - Waar
02 - Ice-T - Exodus (feat. Top Gunz)
03 - Rick James - Standing on the Top (feat. The Temptations)
04 - Howlin'  Wolf - Spoonful
05 - Touré Kunda - M'Barring
06 - Ice-T - Addicted to Danger
07 - Rick James - Good Ol Days
08 - Howlin'  Wolf - Shake for M
09 - Touré Kunda - Labrador
10 - Ice-T - Walking in the Rain
11 - Rick James - Super Freak
12 - Howlin'  Wolf - Smokestack Lightnin'
13 - Touré Kunda - Karadindi
14 - Ice-T - I Must Stand (feat. Angela Rollins)
15 - Rick James - Sapphire
16 - Howlin'  Wolf - Goin' Down Slow

jeudi 19 décembre 2019

Rien qu'un homme


Et je reste des heures à regarder la mer
Le cœur abasourdi, les pensées de travers
Et je ne comprends rien à ce triste univers
Tout est couleur de pluie, tout est couleur d'hiver
Je suis ce fier bateau qu'on vit un jour partir
Et qui n'en finit plus de ne plus revenir
La mer a ses amants qui s'enivrent de vent
La mer a ses amants qui se grisent à ses fêtes
Qui ne me comprend pas ne comprend pas la mer
Je n'aurai donc été en ce grand univers
Qu'un de ces marins-là qui vont en solitaire
Et l'inutile cri d'une inutile fête
Et je reste des heures à regarder la mer

Carré d'As : Stinky Energy Live


Je veux vous parler de l'arme de demain
Engendrée du monde, elle en sera la fin
Je veux vous parler de… TRUST

En 1981, Trust règne sur la scène rock hexagonale comme jamais aucun autre groupe français ne l'avait fait auparavant. Et quand "l'élite" s'invite à la Penfeld, le 18 novembre, ce n'est pas pour bouffer du kouign-amann, ni se pinter au chouchen, mais pour défendre son nouveau bébé qui a pour joli nom "Marche ou crève"… le message est clair ! Saumur, Les brutes, Antisocial, Au nom de la race, Répression, Les templiers, Monsieur Comédie… La cité du Ponant n'avait plus connu pareil déferlement de décibels depuis… depuis… sans doute depuis la venue d'AC/DC en 1980.

Qu'on se le dise, vil peuple, Bernie est un putain de frontman qui te chope à la jugulaire d'entrée de jeu, et ne te lâche pas jusqu'à la dernière note du concert. À ses côtés : Nono — moins expansif, plus discret, presque angélique… sauf quand il s'agit de tricoter des riffs à te vriller les neurones. Dopé à la testostérone de mammouth, Trust est une machine de guerre. Pas de place aux câlins, pas de place à l'improvisation, tout est calibré pour faire un maximum de dégâts.

La bombe humaine, tu la tiens dans ta main
Tu as l'détonateur juste à côté du cœur
La bombe humaine, c'est… ANTISOCIAL !

>>>>> TRUSTISSIMO

01 - Trust - Monsieur Comédie
02 - Rose Tattoo - Remedy
03 - Iggy & The Stooges - Raw Power
04 - Slade - Get On Up
05 - Trust - Fatalité
06 - Rose Tattoo - Nice Boys
07 - Iggy & The Stooges - Search and Destroy
08 - Slade - Take Me Bak'ome
09 - Trust - Préfabriqués
10 - Rose Tattoo - Rock 'n' Roll Outlaw
11 - Iggy & The Stooges - I Need Somebody
12 - Slade - Gudbuy T'Jane
13 - Trust - Antisocial
14 - Rose Tattoo - Astra Walley
15 - Iggy & The Stooges - Heavy Liquid
16 - Slade - On Eyed Jacks With Moustaches

lundi 16 décembre 2019

King Cover #45


                            « C'est un beau roman, c'est une belle histoire
                               C'est une romance… »

                            Ils se sont trouvés sur la falaise
                            Face à l'océan bienveillant
                            « Ils avaient le ciel à portée de main »
                            L'écume pour unique horizon
                            Ils se sont raconté leur vie cabossée
                            Un mari violent, des enfants égarés
                            Une épouse volage, un patron tyran
                            Sans se connaitre, main dans la main
                            Ils ont fait le dernier voyage

                            Ils vivent désormais leur amour platonique
                            Au fond de l'océan bienveillant
                            Les yeux mangés par les poissons

>>>>> GIGARTINACEAE

01 - Natalie Cole (feat. Chris Botti) - Yo lo Amo (The Beatles)
02 - Reflector - If You Go Away (Jacques Brel)
03 - Emilie Autumn - Bohemian Rhapsody (Queen)
04 - Sarah Brightman - What a Wonderful World (Louis Armstrong)
05 - Townes Van Zandt - Dead Flowers (The Rolling Stones)
06 - Adam Karch - Walk on the Wild Side (Lou Reed)
07 - Stary Olsa - Iron Man (Black Sabbath)
08 - Zap Mama (feat. Vincent Cassel) - Paroles, paroles (Dalida)
09 - Blood Ceremony - Heaven and Hell (The Who)
10 - Lisa Simone - Suzanne (Leonard Cohen)
11 - Malefactor - Hell's Bells (AC/DC)
12 - The KVB - Rebel Rebel (David Bowie)
13 - Guy Lecluyse - Les corons (Pierre Bachelet)
14 - Gary Dourdan - I Shot the Sheriff (Bob Marley)
15 - Anberlin - Like a Rolling Stone (Bob Dylan)
16 - Abiah - Don't Let Me Be Misunderstood (Nina Simone)
17 - Irina Gonzalez - La Javanaise (Serge Gainsbourg)
18 - Sister Kat - I Will Survive (Gloria Gaynor)

vendredi 13 décembre 2019

1000


                      — Et 1000 !
                      — Présent !
                      — Non, je dis : ET MILLE !
                      — Bèèèh ! Ouaip ! J'm'appelle Émile !
                      — Ah nooooon ! Non, non, je veux dire : 1000 chro ! 
                      — Euh ! Pareil pour moi : mille Kro !
                      — Mais non, mille chroniques !
                      — Ouaih, moi aussi je nique les Kro !

Vous l'aurez compris : aujourd'hui, c'est jour de fête aux Jolies Compiles. Les blagues les plus foireuses, les gags les plus merdiques, les prout, les caca-boudin, les zobi-la-mouche et même les nique-ta-mère sont exceptionnellement admis. Profitez-en, pass'que c'est pas tous les jours qu'on peut déconner aux Jolies Compiles. Pass'que merde, les Jolies Compiles c'est quand même un blog sérieux ! Pouêt ! Pouêt !

Hé ! Hé ! J'vous ai pas dis ? C'est la 1000ème PAGE de ce merveilleux blog que le monde entier nous envie. J'ai d'ailleurs été contacté par de nombreuses multinationales et même des chefs d'État à moumoutes jaunes, pour gérer leur communication. Modestement, j'ai décliné pour rester avec vous, chers z'abonnés et z'abonnettes et surtout très chers contributeurs. Ensemble, on va continuer de papoter autour de la musique. Vous m'entendrez encore dire que le jazz c'est de la merde, certains rétorqueront que le metal c'est de la zique pour débiles… putain ! çui qui dit ça, il est mort avant de finir sa phrase ! Alors, on va encore s'engueuler, se traiter de lustucru, se friter la gueule, mais au final, on trouvera toujours un artiste pour nous réconcilier… enfin, j'espère !

😆  😜  😗 Mais trêve de bla-bla, la buvette est ouverte et c'est bibi qui rince ! 😁 😊 😈

>>>>> MILLENIUM

01 - Yves Simon - 1000 aujourd'hui
02 - Kadavar - 1000 Miles Away From Home
03 - The Be Good Tanyas - 1000 Tiny Pieces
04 - Eiffel - 1000 voix rauques
05 - Teenage Cool Kids - 1000
06 - The Flight of Sleipnir - 1000 Stones
07 - Étienne Daho - Onze 1000 vierges
08 - Yoko Ono - 1000 Times Yes
09 - Wilson Picket - Land of 1000 Dances
10 - Дванов (Dvanov) - 1000
11 - Motörhead - The 1000 Names of God
12 - Asaf Avidan & The Mojos - The Ghost of 1000 Little Lies
13 - Barbara - 1000 chevaux d'écume
14 - eRa - 1000 Words
15 - Leonard Cohen - 1000 Kisses Deep
16 - Stevie Nicks - 1000 Days
17 - Axelle Red - 1000 regrets
18 - Amon Amarth - 1000 Burning Arrows

mardi 10 décembre 2019

Carré d'As : Soft Energy Live


Je plante le décor — Dehors, il pleut — Tu fermes les volets du salon — Tu allumes un feu de cheminée — Tu enfiles tes charentaises… oui celles qui sont râpées jusqu'à la corde, mais si confortables — Tu te sers une belle dose de whisky dans un verre tulipe — Je suggère un Jura de 12 ans d'âge — Quelques gouttes d'eau pour en réveiller les arômes — Et puis, soyons fous, ajoutons une poignée de bretzels en accompagnement — Tu t'installes confortablement sur le divan — Tu laisses le gros chat angora se lover sur tes genoux — Enfin, tu écoutes cette jolie compile.

Et tu t'laisses aller… Et tu t'laisses aller…

>>>>> COHENISSIMO

01 - Leonard Cohen - Suzanne
02 - The Velvet Underground - I'm Waiting for the Man
03 - Bob Dylan - The Times They Are A-Changin'
04 - Marianne Faithfull - Sister Morphine
05 - Leonard Cohen - Darkness
06 - The Velvet Underground - Some Kinda Love
07 - Bob Dylan - Mama, You Been on my Mind (with Joan Baez)
08 - Marianne Faithfull - As Tears Go By
09 - Leonard Cohen - Save the Last Dance for Me
10 - The Velvet Underground - Over You
11 - Bob Dylan - If You Gotta Go, Go Now (Or Else You Got to Stay All Night)
12 - Marianne Faithfull - When I Find my Life
13 - Leonard Cohen - Hallelujah
14 - The Velvet Underground - After Hours
15 - Bob Dylan - I Don't Believe You (She Acts Like We Never Have Met)
16 - Marianne Faithfull - The Ballad of Lucy Jordan

samedi 7 décembre 2019

2RussianMETAL19


Vous vous rendez compte que la dernière compile consacrée au metal russe date du mois d'avril. Avouez que je ne vous ai pas trop saoulés avec mes caprices de star intergalactique ! Et pourtant, il y a de quoi faire, tant la production de nos amis bolchéviques est imposante et de qualité constante. Mais il faut savoir se montrer raisonnables et savourer avec parcimonie les pépites jaillies de ces territoires hostiles. Et oui, quel intérêt de se bâfrer de caviar, si c'est pour tout vomir aussitôt !

Si vous n'avez pas froid aux yeux (ni aux fesses !), je vous invite à une nouvelle escapade chez l'empereur Vladimir qui, s'il ne présente pas un faciès des plus chaleureux, compte parmi ses serviles sujets des hordes de solides métalleux sans complexes, prêts à déclencher l'apocalypse nucléaire dans nos esgourdes de mécréants à la solde du grand capital !

>>>>> ТЯЖЕЛЫЙ МЕТАЛЛ

01 - Кувалда - Бревна
02 - Smerdead - Zombie Dance
03 - Bad Jah - Bad Job
04 - Империя - Всадник
05 - Aunt Tabby - Морфин
06 - NutBreakeR - Прыгай
07 - Пирвовремячумы - Войны Света
08 - Illidiance - Я Здесь Ещё
09 - Intothecrypt - Деко по Маркуше
10 - Форт РосЪ - Гора
11 - Antagonist - Мёртвое Время
12 - Диагноз - Клоун в Чёрном
13 - Explosion - Сгори до Тла
14 - Morokh - Язва
15 - Янтарные Слезы - Под Светом Звезд
16 - Под Светом Звезд - Власть
17 -
Ages Of Night - Папа
18 - Стожар - Ярость

mercredi 4 décembre 2019

Ellos son... Eruca Sativa [ par Zocalo ]


« Après nous avoir assené deux compiles de pop japonaise, Zocalo s'est enfin rendu compte qu'il avait frôlé le licenciement pour trouble à l'ordre public. Après une cure de désintox, voilà qu'il nous revient, ragaillardi et porteur d'une galette dont il a le secret : du rock, de l'Amérique du Sud, des revendications féministes… bref, el hombre del rock and roll »

À force de fréquenter les salles de concert underground de Córdoba, il était fatal que Luisina "Lula" Bertoldi, Brenda Martín et Gabriel Pedernera finissent par se retrouver ensemble sur scène. C'est à l'initiative d'une amie de Gabriel, Florencia "Flor" Villagra (je ne garantis pas l'orthographe) que les trois musiciens se rencontrent et font leurs débuts dans un bar de Córdoba, deuxième plus grande ville d'Argentine. C'était en 2007. L'énergie du trio conquiert instantanément le public et les trois amis enchaînent les concerts et les récompenses.

12 ans et 6 albums plus tard, Eruca Sativa est l'un des moteurs du rock argentin, notamment à l'étranger (Mexique, Chili, Cuba, Espagne, Colombie, Uruguay). La présence de Lula et Brenda fait de Eruca Sativa un groupe très impliqué dans la reconnaissance des femmes dans le rock argentin, et autant le dire, il y a dans ce pays encore énormément de boulot ! De même, le groupe défend le mouvement "#NiUnaMenos" qui lutte contre les féminicides endémiques en Amérique latine. Un chiffre, un seul : en France, 121 femmes sont décédées en 2018 sous les coups de leur partenaire. En Argentine, elles étaient 255, au Mexique 898.

>>>>> CASA ROSADA

01 - Intropía
02 - Abrepuertas
03 - Magoo
04 - Tanto tiempo
05 - Calma (en vivo)
06 - El balcón/Umbral
07 - Hoy quiero ver
08 - Hay tantas cosas
09 - Antes que vuelva a caer
10 - Fuera o más allá
11 - No pueden
12 - Nada salvaje
13 - Paraíso en retro (en vivo)
14 - Blanco
15 - Cada cosa a cada cual
16 - La carne
17 - Creo
18 - Confundiste (en vivo)
19 - Mi apuesta
20 - Tarará
21 - Locura es no ser
22 - Cauce
23 - Outropía

dimanche 1 décembre 2019

11METAL19


J'aime quand novembre se pose sur mon océan
L'onde à l'étale se pare ainsi de reflets gris perle
Que les fous de Bassan caressent de leurs reflets
J'aime quand novembre nous rassemble au même lit
Ta peau satinée se pare alors des embruns de la nuit
Que je goûte avec l'appétit d'un incorrigible gourmet

J'aimerais que ma vie s'arrête un novembre
Confie alors mes cendres à l'océan nacré
Où glisse l'ombre des fous de Bassan
Et que tes larmes bruinent sur la lande

>>>>> BRUCE DICKINSON

01 - Black Overdrive - Bad Blood
02 - Wonder Wheel - Wonder Wheel
03 - The End A.D. - Tundra
04 - Molten High - Long Time Out in the Sun
05 - Conflict - Room 101
06 - Lindemann - Ich Weiß Es Nicht
07 - Moonskin - Queen of Misery
08 - Vampyromorpha - The Thirtsy Dead
09 - Kamchatka - Thunder Rise / Hoodoo Lightning
10 - Stubora - Au pied du mur
11 - Mammoth Mammoth - Wanted Man
12 - Sandglass - Vultures
13 - Baldrs Draumar - Toh Alden Fahne
14 - Tygers Of Pan Tang - Raise Some Hell
15 - Avatarium - Porcelain Skull
16 - Wicked Cat - My Enemy Is Me
17 - Wounds of Old - Only Speak of Death
18 - The Silverblack - To the Shadows


>>>>> SUZI QUATRO

19 - Chemical Sweet Kid - Under the Spell
20 - Sons of Stan - The Beginning
21 - Blood Pollution - Cave Aliens
22 - Degenerate - Eudaimonia
23 - Uncut - Snake Boogie
24 - Hatred Dusk - Welcome to... / Darkness
25 - Down In One - Y.D.F.R.
26 - Last Hope - Peacemaker
27 - Pankration - Phlogiston
28 - Spoil Engine - No Flowers for a Pig
29 - Red Death - Path of Discipline
30 - Agentpunch - Cleopatra
31 - Devil Rolling Dice - Eyes in the Dark
32 - Die Krupps - Human
33 - The Drowning - Prometheus Blinded
34 - Two Too Many - Head to Toe
35 - Third Island - Dunwich
36 - Duskwalker - The Crushing Weight of Guilt

jeudi 28 novembre 2019

Carré d'As : Belle Énergie Vivante


Mars 1993, Vanessa Paradis investit le parc de la Penfeld à Brest pour défendre son nouvel album, écrit par Lenny Kravitz.

Souriante, multigénérationnelle et bigarrée, la foule est immense dans le hangar. Ambiance pop, rock, soft électrique. Sur scène l'artiste est mutine, élégante, généreuse, sereine, d'une beauté éblouissante et terriblement sexy. Épaulée par une furieuse équipe de zicos, elle délivre un show d'une intensité incroyable. Joe le taxi est de la partie, ainsi que Marilyn et John, sans oublier Maxou. Un peu de Stones et de Lou Reed pour les plus vieux. Un tour en Tandem pour mettre le feu à la piste. Gotta Have It et Be my Baby, pour se dérouiller les rotules. Sans oublier ces moments de grâce absolue durant lesquels on entrevoit l'hypothèse d'un accès direct au paradis, sans passer par la case purgatoire.

Au paradis ? Avec Vanessa ?… Je signe illico !

>>>>> PARADISSIMO

01 - Patricia Kaas - La nuit est mauve
02 - Jane Birkin - Dépression au-dessus du jardin / Haine pour aime
03 - Vanessa Paradis - Walk on the Wild Side (Lou Reed Cover)
04 - Véronique Sanson - Comme je l'imagine
05 - Patricia Kaas - Une fille de l'Est
06 - Jane Birkin - Amours de feintes
07 - Vanessa Paradis - Dis-lui toi que je t'aime
08 - Véronique Sanson - Alia Soûza
09 - Patricia Kaas - Des regrets
10 - Jane Birkin - Les dessous chics
11 - Vanessa Paradis - Pourtant
12 - Véronique Sanson - Visiteur et voyageur
13 - Patricia Kaas - Toute la musique que j'aime (Johnny Hallyday Cover)
14 - Jane Birkin - Fuir le bonheur de peur qu'il ne se sauve
15 - Vanessa Paradis - Marilyn et John
16 - Véronique Sanson - Bahia

lundi 25 novembre 2019

Pörtugal Metal


Et vous croyez que je vous vois pas venir avec vos vilaines blagues sur les Portugaiches ? Je vous préviens tout de suite, le premier qui parle de morue, de poils sous les bras, de maçhons ou de femmes de ménache : c'est direct une mandale dans les chicots !!!

Non pass'que faut pas déconner quand même : les Portugais sont peut-être le peuple le plus cool de la galaxie — juste après les koalas — mais faudrait pas non plus trop leur chatouiller les arpions, sous peine de répression pouvant entraîner plaies et bosses sur ton crâne de morpion ! Et pour ce genre d'opérations spéciales, on peut compter sur une bande de furieux guerriers métalliques aussi prompts à ouvrir la boîte à marrons qu'à dégainer des solos de Stratocaster aussi dévastateurs que Little Boy et Fat Man réunis !

Moralité : tous les Portugais ne sont pas maçons, pas plus que les Portugaises ne sont femmes de ménage, ni velues comme des orangs-outans… et le heavy metal cohabite harmonieusement avec le fado dans l'Avenida da Liberdade de Lisboa !

>>>>> LUSITANIE

01 - Blame Zeus - The Devil
02 - Earth Electric - Solar
03 - Autopsya - Suicidal Attack
04 - Ramp - Fate
05 - Moonshade - World Torn Asunder
06 - Devil In Me - Power
07 - For the Glory - Bad Choices
08 - Cruz De Ferro - A Lúcifer
09 - Dollar Llama - Knucklehead
10 - Moonspell - 1755
11 - Reptile - Godman
12 - Low Torque - Mutant
13 - Destroyers of All - Death Healer
14 - A Last Day On Earth - Gold
15 - Dragon's Kiss - Barbarians of the Wasteland
16 - Attick Demons - Atlantis
17 - Dirt 2 Death - Infection
18 - Painstruck - Paranoid (Black Sabbath Cover)

jeudi 21 novembre 2019

Carré d'As : Maximum Energy Live


Je sais ce que vous allez dire : « Que vient faire ce vieux Schmoll sur les plates-bandes de Gary Moore ? » Un vieux rocker qui a viré crooner pour mémés à cheveux mauves, au côté d'un des plus brillants gratteux de tous les temps !

Sur le papier la question peut paraître pertinente, mais dès qu'on met les deux artistes sur la même scène — aussi virtuelle et hypothétique soit-elle — on se rend compte que les deux gaillards parlent le même langage… il parle le rock and roll ! D'ailleurs, les deux filous n'hésitent pas à picorer dans la même gamelle que le roi Chuck. Ne les blâmons pas, chers amis, tous les trous du cul qui ont, un jour ou l'autre, osé prétendre jouer du rock, ont forcément revisité le répertoire du patriarche.

Ajoutez à ça les bouillonnants Budgie et l'humble tarte du père Marriott, vous obtenez une jolie compile qui sent bon le cuir… vous savez, ce beau cuir dont on fait les santiagues !

>>>>> BUDGISSIMO

01 - Gary Moore - Thirty Days
02 - Eddy Mitchell - Bye Bye Johnny B. Good
03 - Humble Pie - Up Your Sleeves
04 - Budgie - Breadfan
05 - Gary Moore - Hard Times
06 - Eddy Mitchell - 18 ans demain
07 - Humble Pie - 4 Day Creep
08 - Budgie - You Are the Biggest Thing Since Powdered Milk
09 - Gary Moore - Too Tired
10 - Eddy Mitchell - À crédit et en stéréo
11 - Humble Pie - C'Mon Everybody
12 - Budgie - Zoom Club
13 - Gary Moore - Don't Believe a Word
14 - Eddy Mitchell - On veut des légendes (avec Johnny Hallyday)
15 - Humble Pie - Honky Tonk Woman
16 - Budgie - Parents

lundi 18 novembre 2019

Carré d'As : Black Is Beautiful [ 11 ]


Afrique, mon Afrique
Afrique des fiers guerriers dans les savanes ancestrales
Afrique que chante ma grand-mère
Au bord de son fleuve lointain
Je ne t'ai jamais connue
Mais mon regard est plein de ton sang
Ton beau sang noir à travers les champs répandu
Le sang de ta sueur
La sueur de ton travail
Le travail de I'esclavage
L'esclavage de tes enfants
Afrique, dis-moi Afrique
Est-ce donc toi ce dos qui se courbe
Et se couche sous le poids de l'humilité ?
Ce dos tremblant à zébrures rouges
Qui dit oui au fouet sur les routes de midi
Alors gravement une voix me répondit
Fils impétueux, cet arbre robuste et jeune
Cet arbre là-bas
Splendidement seul au milieu des fleurs blanches et fanées
C'est I'Afrique, ton Afrique qui repousse
Qui repousse patiemment obstinément
Et dont les fruits ont peu à peu
L'amère saveur de la liberté


[ Afrique (extrait), David Diop ]

>>>>> ELLA BAKER

01 - Fugees - Ready or Not
02 - BLK JKS - Zol !
03 - Earth, Wind & Fire - Love's Dance
04 - Fishbone - Shakey Ground
05 - Fugees - Mista Mista
06 - BLK JKS - Standby
07 - Earth, Wind & Fire - September
08 - Fishbone - Faceplant Scorpion Backpinch
09 - Fugees - Cowboys
10 - BLK JKS - Banna Ba Modimo
11 - Earth, Wind & Fire - Revolution
12 - Fishbone - Everybody Is a Star
13 - Fugees - Temple
14 - BLK JKS - Mystery
15 - Earth, Wind & Fire - Wonderland
16 - Fishbone - Behind Closed Doors

vendredi 15 novembre 2019

Dave Lombardo : Reign in Drums


Je connais quelques pisse-vinaigres qui vont jurer, cracher, la main sur le cœur et les couilles en bandoulière, que les batteurs de metal ne sont que de vulgaires rustres alcoolo-syphilitiques, guère plus cultivés qu'une huître de Marennes… avec tout le respect que l'on doit à ce noble mollusque bivalve de la famille des Ostreidae qui donne sa vie pour illuminer nos réveillons. Ces mêmes créatures (les pisse-vinaigres, pas les huîtres de Marennes !) iront sûrement jusqu'à affirmer que les batteurs de metal sont à la musique ce que les sandales en caoutchouc sont aux pieds des maîtres-nageurs (comprenne qui pourra… ou qui voudra) ! Alors que les batteurs de jazz, ça c'est des chouettes mecs : toujours sapés comme des milords, la mèche gominée au coin de l'œil et le touché de cymbale onctueux comme une crème de whisky.

Alors oui, Dave Lombardo, natif de La Havane, fait définitivement partie des cogneurs les plus féroces de la drumosphère… et ouaih, on ne devient pas membre de Slayer en jouant des castagnettes ! Non seulement il possède une frappe de tyrannosaure, mais il est aussi rapide qu'un vélociraptor dès qu'il s'agit d'assurer une descente de fûts en guise de break. Et pour ne rien gâcher à l'affaire, le bougre maîtrise le matraquage de double grosse caisse comme peu de ses congénères encore en état de procréer.

Assurément, ce pauvre Dave Lombardo est donc bien doté de toutes les tares relevées par les suscités pisse-vinaigres !

Dès lors, ami pisse-vinaigre qui me lit en te curant les naseaux, peux-tu m'expliquer les raisons pour lesquelles John Zorn — figure incontournable du jazz moderne et avant-gardiste — s'est offert à plusieurs reprises les services d'un vulgaire rustre alcoolo-syphilitique cubain pour rythmer ses envolées mystiques… j'attends !

À tout juste 16 ans, Lombardo signe un pacte avec la paire de guitaristes Kerry King/Jeff Hanneman et le bassiste-chanteur Tom Araya, pour former l'un des groupes de metal les plus violents et novateurs : SLAYER. En ce sens, ils deviennent les meilleurs "ennemis" de Metallica avec lesquel ils contribuent à l'avènement du thrash metal.

Mais le monde du metal est décidément trop étroit pour le Cubain atomique, il lui faut de grands espaces. On le retrouve ainsi à faire des piges à la Zorn Company ; chef de la section rythmique chez Fantômas, groupe expérimental et déjanté ; ambianceur démoniaque derrière les violoncellistes d'Apocalyptica ; intérimaire chez les mythiques Misfits… plus quelques autres interventions, toujours décalées, à contre-courant de tout ce qu'on attend d'un vulgaire rustre alcoolo-syphilitique.

Petite récap. vite fait des diverses exactions du señor Lombardo. ¡Arriba, arriba! ¡Ándale, ándale! Risque d'éclatement de tympans en perspective !!!

>>>>> THUNDERKICK

01 - Show No Mercy (1983 - Slayer : Show No Mercy)
02 - Kill Again (1985 - Slayer : Hell Awaits)
03 - Aggressive Perfector (1986 - Slayer : Reign in Blood)
04 - Behind the Crooked Cross (1988 - Slayer : South of Heaven)
05 - Blood Red (1990 - Slayer : Seasons in the Abyss)
06 - Metallized Kids (1994 - Voodoocult : Jesus Killing Machine)
07 - Toque de Muerto (1995 - Grip Inc. : Power of Inner Strength)
08 - Rusty Nail (1997 - Grip Inc. : Nemesis)
09 - Lockdown (1999 - Grip Inc. : Solidify)
10 - Page 3 [17 Frames] (1999 - Fantômas : Fantômas)
11 - 3 Days in Darkness (1999 - Testament : The Gathering)
12 - Sacrifist (1999 - John Zorn : Taboo & Exile)
13 - Raining in the Mountains (2000 - John Zorn : Xu Feng)
14 - Der Golem (2001 - Fantômas : The Director's Cut)
15 - Skin Trade (2004 - Grip Inc. : Incorporated)
16 - Betrayal Forgiveness (2005 - Apocalyptica : Apocalyptica)
17 - 04/03/05 Sunday (2005 - Fantômas : Suspended Animation)
18 - Incipit Zarathustra (2005 - DJ Spooky & Dave Lombardo : Drums of Death)
19 - Jihad (2006 - Slayer : Christ Illusion)
20 - Last Hope (2007 - Apocalyptica : Worlds Collide)
21 - Psychopathy Red (2009 - Slayer : World Painted Blood)
22 - 2010 (2010 - Apocalyptica : 7th Symphony)
23 - Area (2012 - Philm : Harmonic)
24 - Silver Queen (2014 - Philm : Fire From the Evening Sun)
25 - Crawl (2015 - Grip Inc. : Hostage to Heaven) (EP)
26 - Clap Like Ozzy (2016 - Suicidal Tendencies : World Gone Mad)
27 - Shillelagh (2017 - Dead Cross)
28 - F.U.B.A.R. (2018 - Suicidal Tendencies : Still Cyco Punk After All These Years)

mardi 12 novembre 2019

Carré d'As : French Energy Live


Je dois à môôôôôssieur Higelin d'avoir passé la nuit la plus moisie de toute ma vie.

En 1980, le sus-nommé fait escale à La Rochelle. Je prends donc le train à Rochefort pour m'en aller constater de visu ce que donnent Caviar et Champagne sur scène. On va pas tourner autour de la potiche : c'est que du bon, du gourmand, du gouleyant, des zicos à donf, un Jacques Higelin solaire et atomique. Fiesta rabelaisienne sur scène comme dans la fosse. Inoubliable moment !

Sauf que… sauf que quand le Jacquot il est parti, tu l'arrêtes plus ! Et que chabada bada, et que boum boum, et que zim zim, un peu de trompette et d'accordéon pour lier la sauce. Les chansons défilent comme la caravane du Tour de France. Le temps passe, le temps file, tu fais pas gaffe à l'horloge qui tourne et tu te retrouves à la gare à une plombe du mat… sauf qu'à c't'heure-là, y'a pu d'train pour te ram'ner à la piaule ! Seule solution : piquer un roupillon dans un hall de gare balayé par les courants d'airs, sur un banc en ferraille bien dur, bien froid, entouré de poivrots qui vomissent leur pinard et leur mauvaise humeur ! Ça vaut franchement pas une soirée au Sofitel de New York avec DSK !

Résultat des courses : tu te retrouves le lendemain avec la tronche aussi fripée que le fion de Nadine Morano et une haleine de caribou… mais aussi la furieuse envie de revoir maître Jacques sur scène… sauf que la prochaine fois, j'irai en bagnole !

>>>>> TÉLÉPHONISSIMO

01 - Jacques Higelin - Mona Lisa Klaxon
02 - Bernard Lavilliers - Bats-toi
03 - Alain Bashung - Hier à Sousse
04 - Louis Bertignac - Vas-y guitare
05 - Jacques Higelin - La fille au cœur d'acier
06 - Bernard Lavilliers - Urubus
07 - Alain Bashung - Samuel Hall
08 - Louis Bertignac - Hygiaphone
09 - Jacques Higelin - Beau, beau ou laid
10 - Bernard Lavilliers - N'appartiens jamais à personne
11 - Alain Bashung - J'passe pour une caravane
12 - Louis Bertignac - 2000 nuits
13 - Jacques Higelin - La lettre à la petite amie de l’ennemi public n° 1 (avec Arthur H)
14 - Bernard Lavilliers - Kingston
15 - Alain Bashung - To Bill (avec Chloé Mons)
16 - Louis Bertignac - Cendrillon

samedi 9 novembre 2019

Bleu, blanc… multicolore


Si la langue française est la plus belle du monde, ne l'est-elle pas plus encore, parée d'atours exotiques ?

Tout comme je suis prompt à pester contre les artistes français qui choisissent de s'exprimer dans un dialecte autre que celui de Pierre Desproges, je n'hésite jamais à saluer avec le plus grand respect les "étrangers" qui enrobent notre vocabulaire de leurs mélodies épicées.

Des Américains, des Africains, Anggun, la belle Indonésienne, des Européens aussi, tous ces artistes bourrés de talent se sont donné rendez-vous au bistrot des Jolies Compiles pour un concert exceptionnel et intime.

Du rhum arrangé, de l'ouzo, de la sangria, du chianti, du thé à la menthe, des samoussas et des tacos vous seront servis à l'entracte !

>>>>> ARC-EN-CIEL

01 - Jacqueline Taieb - Ce soir je m'en vais
02 - HK - Né quelque part (Maxime Le Forestier Cover)
03 - Aline Frazão - Ces petits riens
04 - Miriam Makeba - Le fleuve
05 - Naïf Herin & Paola Turci - Tous les jours
06 - Anggun - Il suffit
07 - Angelo Branduardi - La série des nombres
08 - 17 Hippies - Son mystère
09 - De-Phazz - Jeunesse dorée
10 - Tiken Jah Fakoly (feat. Mouss & Hakim) - Où veux-tu que j'aille ?
11 - Corneille - Parce qu'on vient de loin
12 - Yael Naim - Ils prétendent
13 - Susheela Raman - L'âme volatile
14 - Khadja Nin - Sous le charme
15 - Sapho - Piscine
16 - Touré Kunda - On verra ça
17 - Pink Martini (feat. Philippe Katerine) - Je ne t'aime plus
18 - Natacha Atlas - Soleil d'Égypte

mercredi 6 novembre 2019

L4sp1kdLyK


Il y a de la brume dans tes yeux gris
De Nogent jusqu'à Paris
Lentement va mon chaland
De Paris jusqu'à Rouen
Il y a du rêve dans tes yeux verts
De Rouen jusqu'à la mer
La mer où les grands bateaux
Peuvent s'en aller
Du Havre vers le monde entier

[ Jean Ferrat ]

À la question « Est-il vraiment nécessaire de partir à des milliers de kilomètres pour trouver le dépaysement ? », je répondrais : « Non, il suffit parfois d'aller sonner chez le voisin ! »

Pour l'occasion, le voisin chez qui je vais régulièrement tirer la chevillette (afin que choit la bobinette !), c'est monsieur Lyc, il tient l'une des meilleures officines musicales de l'avenue Nabble. Chez lui, j'ai donc déniché cette fabuleuse collection d'artistes d'ailleurs et de très loin qui savent encore si bien mettre en valeur les musiques traditionnelles de leurs ancêtres.

Une fois n'est pas coutume, laissons les mules à l'étable et traversons simplement la route pour changer de décor et d'atmosphère… Atmosphère ! Atmosphère ! Est-ce que j'ai une gueule d'atmosphère ?

>>>>> DIDGERIDOO

01 - Blick Bassy - Maqui
02 - Ann O'aro - Lo Lor Kapé
03 - Djazia Satour - Intro / Ghounia
04 - Kel Assouf - Fransa
05 - Altin Gün - Kolbastı
06 - Irina Gonzalez - Desde Que Te Ví
07 - Mdou Moctar - Ilana
08 - Coladera - Algum Lugar em Nós
09 - Mop Mop - Totem (feat. Anthony Joseph)
10 - Trans Kabar - Ki Bambo
11 - Mayra Andrade - Tan Kalakatan
12 - Bassekou Kouyaté & Ngoni Ba - Deli
13 - Delgres - Vivre sur la route
14 - Leyla McCalla - Lavi Vye Neg
15 - Maya Kamaty - Pandiyé
16 - Anthony Joseph - Milligan (The Ocean) (feat. Ella Andall)
17 - The Bongo Hop - San Gabriel
18 - Vaudou Game - Soleil capricieux