mardi 30 mars 2021

Une chanson (Stagger Lee)


La nuit était claire
Et la lune était jaune
Et les feuilles commençaient à tomber


Je me tenais sur le coin
Quand j'ai entendu mon bouledogue
Il aboyait sur les deux hommes
Qui jouaient dans l'obscurité


C'était Stagger Lee et Billy
Deux hommes qui jouaient tard
Stagger Lee a posé un sept
Billy a juré qu'il avait posé un huit


Stagger Lee a dit à Billy :
« Je ne peux pas te laisser faire ça
Tu as gagné tout mon argent
Et mon nouveau Stetson »


Stagger Lee est parti
En descendant vers la voie ferrée
Il a dit : « Je ne veux plus te revoir, Billy
Ne sois pas là quand je reviendrai »


Vas-y, Stagger Lee

Stagger Lee est rentré chez lui
Il a pris son Colt 44
Et dit : « Je retourne au bar
Juste pour payer mes dettes »


Stagger Lee est retourné au bar
Il se tenait devant la porte d'entrée
Et dit : « Maintenant, personne ne bouge »
Et il a sorti son Colt 44


« Stagger Lee, s'écria Billy,
S'il te plaît ne me tue pas
J'ai trois petits enfants
Et une femme très malade »


Stagger Lee a tué Billy
Il a tiré sur ce pauvre garçon si mauvais
Jusqu'à ce que les balles traversent le corps de Billy
Et il a cassé les verres du barman


Maintenant, sors et va-t'en, Stagg


"Stagger Lee" (ou Stagolee, Stack-A-Lee, Stacker Lee, Stack O'Lee Blues…) est une vieille chanson populaire américaine. La plus ancienne version, connue sous le nom de "Stack-A-Lee", semble avoir été interprétée à Kansas City en 1897 par Charlie Lee dont le surnom était "le marteleur de piano."

En 1910, le musicologue John Lomax en rédigea une transcription partielle. Elle était alors chantée par les afro-américains qui trimaient sur les chantiers. La première version enregistrée date de 1923, elle est l'œuvre des Waring's Pennsylvanians. Il faudra cependant attendre 1958 et la version rock 'n' roll de Lloyd Price pour que la chanson devienne un véritable succès et soit reprise par de très nombreux artistes. Bien entendu, chacun d'eux apportera sa touche personnelle au texte rédigé au XIXè siècle.

Les paroles s'inspirent de la véritable histoire de "Stagger" Lee Shelton, proxénète noir de Saint-Louis, condamné pour le meurtre de son ami William Lyons, en décembre 1895.


>>>>> YELLOW MOON

01 - Wilson Pickett - Stagger Lee
   02 - Taj Mahal - Stagger Lee
      03 - Mississippi John Hurt - Stack O'Lee (1928)
         04 - Bob Dylan - Stack A Lee
            05 - David Holt & The Lightning Bolts - Stagger Lee
               06 - Huey Lewis & The News - Stagger Lee
                  07 - Fillmore Slim - Stagger Lee
                     08 - Tommy Roe - Stagger Lee
                        09 - Michael Bloomfield - Stagger Lee
                           10 - Lloyd Price - Stagger Lee
                              11 - Hank Shizzoe - Stagger Lee
                                 12 - Ma Rainey - Stack O'Lee Blues (1925)
                                    13 - Nick Cave & The Bad Seeds - Stagger Lee
                                       14 - Ike & Tina Turner - Stagger Lee
                                          15 - Grateful Dead - Stagger Lee
                                             16 - Speed Kings - Stagger Lee
                                                17 - Tennessee Ernie Ford & Joe Fingers Carr - Stack-O-Lee
                                                   18 - Johnny Dodds - Stack O'Lee Blues
                                                      19 - Bill Haley - Stagger Lee
                                                         20 - Don & The Goodtimes - Stagger Lee (1966)

13 commentaires:

  1. Aux visiteurs qui ne connaissent pas Audrey et Francis, allez jeter un coup d'oeil par ici:
    https://lesrubriquesenvracdurock.wordpress.com/2021/03/25/une-reprise-meilleure-que-loriginal-nick-cave-and-the-bad-seeds-stagger-lee/

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Avec un commentaire de Zocalo qui, comme d'habitude, ne fait rein qu'à chercher à se faire remarquer...

      Supprimer
    2. Gros fayot !!!!!
      Surtout qu'en cliquant sur la dédicace, on arrive directement chez eux !
      :-P

      Supprimer
  2. Je ne connaissais que la version de Dylan. Super compil. Une recherche sur le bonhomme s'impose. Merci Keith.
    Eric.

    RépondreSupprimer
  3. C'est toujours un exercice intéressant de regrouper toutes les variantes d'une même chanson, bon travail.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. J'adore les artistes qui reprennent les chansons des autres, à condition qu'ils leur apportent une nouvelle couleur... sinon, ce n'est qu'un bête copier/coller !

      Supprimer
  4. Dans quelques temps lorsque le soleil sera plus efficace tu pourrais retrouver un Moustique cuvée 1963.
    Chris

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. J'espère que ce n'est pas un moustique du chikungunya !!!!!
      :-D

      Supprimer
    2. Non non ! il est local, mais décide par toi même :
      https://www16.zippyshare.com/v/0K1IDd3O/file.html

      Supprimer
    3. Une nouvelle facette de ce sacré vieux Stagger Lee !!!
      :-)

      Supprimer
  5. Si Claude François avait repris cette chanson, elle se serait appelée "Reste au lit".

    RépondreSupprimer
  6. Whaouh! On est des stars ici! Merci en tout cas pour ce coup de pouce!

    RépondreSupprimer