jeudi 27 février 2014

Une chanson (Route 66)


Si tu as l'intention de rouler vers l'Ouest
Suis mon chemin, c'est la meilleure route
Prends ton pied sur la Route 66

Elle serpente de Chigago à Los Angeles
Plus de 2000 miles de long
Prends ton pied sur la route 66

Maintenant, tu traverses Saint-louis
Joplin dans le Missouri
Oklahoma City est tellement jolie
Tu verras Amarillo et Gallup, au Nouveau Mexique
Flagstaff en Arizona, sans oublier Winona
Kingsman, Barstow, San Bernardino

Veux-tu en savoir plus sur cette info sympa
Et aller faire ce voyage en Californie
Et prendre ton pied sur la route 66


En France, nous avons la Nationale 7 si bien chantée par Charles Trénet. Nous en sommes fiers. Aux États-Unis, ils ont la mythique Route 66 qui sillonne le pays d'Est en Ouest, sur 3940 kilomètres… et ce n'est pas rien non plus !

On ne va quand même pas jouer à celui qui a la plus longue !!!

Chanson écrite en 1946 par le compositeur américain Bobby Troup et enregistrée la première fois, la même année, par Nat King Cole. Elle devient immédiatement un standard, aussitôt repris par des centaines d'artistes : Chuck Berry en 1961, les Rolling Stones en 1964, Depeche Mode en 1987, Pappo's Blues en 1995, John Mayer en 2006, Glenn Frey en 2012… Les paroles évoquent différentes villes rencontrées sur la Route 66 qui traverse le pays de Chicago dans l'Illinois à Los Angeles, en Californie. Elles varient selon les interprètes.

>>>>> FROM CHICAGO TO L.A. [ NEW LINK ]

01 - Nat King Cole (1956)
   02 - Chuck Berry
      03 - Al Jarreau
         04 - Dr. Feelgood
            05 - Jackie Trent & Tony Hatch
               06 - Jasper Lee
                  07 - The Cramps
                     08 - John Bull Band
                        09 - Era Kan
                           10 - Depeche Mode
                              11 - Kevin Mahogany
                                 12 - Them
                                    13 - The Brian Setzer Orchestra
                                       14 - The Most Southern Blues Band
                                          15 - Manhattan Transfer
                                             16 - Mark Lennon
                                                17 - Katja Panteleeva
                                                   18 - The Rolling Stones

mercredi 26 février 2014

This Is… Gwar


Pour une fois, je ne vous parlerai pas de musique… enfin, pas tout de suite. Je vais d'abord vous apprendre à fabriquer votre propre Gwar, parce que c'est toujours bien d'avoir un Gwar à la maison… vous ne trouvez pas ???

Pour commencer, il faut un grand chaudron en cuivre anti-adhésif. Mettez-y une demi-livre d'Alice Cooper, un chouia de KISS, de King Diamond et de Lordi, une grosse poignée de Metallica, une louche de Slayer, une bonne dose de Sex Pistols et de Motörhead. Pour le fun, vous pouvez aussi ajouter quelques pincées de Slade ou de Sparks (suivant arrivage !). Quelques crachats, un peu de morve et des poils de cul seront les bienvenus. Emballez dans une tranche de Muppets Show, ficelée de Mad Max et d'Alien. Finissez par un grand bol de rock and roll, pour lier le tout. Touillez énergiquement avec le manche d'une guitare électrique et portez à ébullition pendant 666 minutes. Si le dosage a été parfaitement respecté, vous devriez alors obtenir une sorte de pâte verdâtre, visqueuse et plutôt nauséabonde. Il vous suffit alors de sculpter des petits personnages les plus laids possibles et de les affubler de pseudos… euh, comment dire… complètement azymutés, comme Oderus Urungus, Pustulus Maximus, Hans Sphincter, Nippleus Erectus, Balsac the Jaws of Death, Jizmak Da Gusha, ou encore Slymenstra Hymen !

Vous l'aurez compris, Gwar est un groupe totalement atypique qui mêle heavy metal, punk, rap, country, jazz sur des paroles parlant de quéquettes, de nichons, de science-fiction, de politique, qui donnent un travail fou aux censeurs de tout poil !!! Affublés de costumes dignes des pires péplums et films d'horreur, les musiciens livrent des concerts bruyants et colorés où l'obscène et l'extravagant tiennent une place prépondérante.

Puisque le ridicule ne tue plus depuis que KISS a donné ses premiers concerts, je vous propose de visiter la petite boutique des horreurs de ces musiciens aussi frappadingues que doués. Le port du casque intégral et des bottes en caoutchouc est fortement recommandé… à cause des éclaboussures !!!!!

>>>>> PUSSY PLANET

01 - Je m'appelle J. Cousteau (1988 - Hell-O !)
02 - Slaughterama (1990 - Scumdogs of the Universe)
03 - Rock 'n' Roll Never Felt so Good (1992 - America Must Be Destroyed)
04 - Pocket Pool (1994 - This Toilet Earth)
05 - Surf of Syn (1995 - Ragnarök)
06 - Don't Need a Man (Vocals by Slymenstra Hymen) (1997 - Carnival of Chaos)
07 - Jagermonsta (1999 - We Kill Everything)
08 - The Wheel (2001 - Violence Has Arrived)
09 - Lost God (2004 - War Party)
10 - Murderers Muse (2006 - Beyond Hell)
11 - Parting Shot (2009 - Lust in Space)
12 - KZ Necromancer (2010 - Bloody Pit of Horror)
13 - Mr. Perfect (2013 - Battle Maximus)


 

dimanche 23 février 2014

The Green Box [par le Zornophage]

« Longtemps je me suis demandé qui pouvait bien se cacher derrière le costume du Géant Vert. Vous savez ce gros monsieur qui criait "Ow ! Ow ! Ow !" pour nous obliger à bouffer ces horribles grains jaunes et mous. Faut-y pas être foncièrement méchant pour faire des trucs pareils ???

Maintenant, je sais qui c'est (… et y va morfler !!!!!).

Heureusement, le gros bonhomme vert a décidé de se faire pardonner en nous proposant une collection de chansons garanties 100 % sans O.G.M. et là, je dis "Ow ! Ow ! Ow !!!" »

"La planète, tu l'aimes ou tu la quittes !".

Donc des chansons sur l'environnement, sur les catastrophes qui découlent de l'action du genre humain sur un environnement exsangue d'avoir trop été exploité. Pas la joie mais souvent de la bonne musique.

Du coup, on met les petits plats dans les grands, trois volumes avec des inclinaisons musicales différentes.

Volume 1, celui qui plaira sûrement à Jimi. Avec pas mal d'oldies et quelques petits élans d'actualité pour rafraichir.

Volume 2, en gros metal & prog, pas pour les âmes sensibles… quoique…  Enfin, on est sûr que Keith n'y restera pas insensible, déjà !

Volume 3, francophone pour les amateurs de la langue de Molière. Jimi ? Oui, et d'autres qui se reconnaitront.

Et des pochettes pour chaque volume, parce que c'est plus joli comme ça !

Allez, enjoie ! On se retrouve dans les commentaires !




01 - Ten Years After - I'd Love to Change the World
02 - Jeff Beck - Shapes of Things
03 - Neil Young - After the Goldrush
04 - Jefferson Airplane - Eskimo Blue Day
05 - Spirit - Nature's Way
06 - Simon & Garfunkel - The Sun Is Burning
07 - The Kinks - Apeman
08 - Barclay James Harvest - Dark Now My Sky
09 - Talking Heads - (Nothing But) Flowers
10 - Radiohead - Idioteque
11 - Eddie Vedder - Society
12 - Gorillaz - Every Planet We Reach Is Dead
13 - Marvin Gaye - Mercy Mercy Me (The Ecology)
14 - The Beatles - Mother Nature's Son
15 - Peter Gabriel - Here Comes the Flood




01 - Midnight Oil - Beds Are Burning
02 - Rush - The Trees
03 - Kansas - Death of Mother Nature
04 - Black Sabbath - Hole in the Sky
05 - Led Zeppelin - That's the Way
06 - Thin Lizzy - Genocide (The Killing of the Buffalo)
07 - Aerosmith - Nobody's Fault
08 - Ozzy Osbourne - Revelation (Mother Earth)
09 - Genesis - Dodo/Lurker
10 - Pearl Jam - Do the Evolution
11 - Metallica - Blackened
12 - Devin Townsend - Earth Day
13 - Gojira - Toxic Garbage Island




01 - Dick Annegarn - Adieu verdure
02 - Paul Personne - P'tites bestioles
03 - Hubert-Félix Thiéfaine - Alligator 427
04 - Albert Marcoeur - L'environnementeuse
05 - Alain Bashung - Le dimanche à Tchernobyl
06 - Pigalle - Le dernier éléphant
07 - Daran et les Chaises - J'évite le soleil
08 - CharlElie Couture - Le jardinier dort
09 - Jacques Dutronc - Le petit jardin
10 - Serge Gainsbourg - Torrey Canyon
11 - Michel Polnareff - Qui a tué grand-maman
12 - Michel Fugain - Bravo monsieur le Monde
13 - Yves Simon - Des oursons blancs dans nos bras
14 - Gabriel Yacoub - Ces dieux-là
15 - BB Doc - R.I.Play
16 - Tri Yann - Le soleil est noir

vendredi 21 février 2014

Yes Future


Comment ils disaient déjà : « No Future » ???

Dans un précédent chapitre (16 décembre 2011), j'annonçais la mort des punks. Ce qui n'est pas faux. En fait, ce que je voulais dire c'est que les pionniers (Sex Pistols, Exploited...) n'ont pas résisté à l'assaut des années 80.

Aujourd'hui, quand on consulte la presse musicale, on s'aperçoit que de nombreux artistes punks sévissent encore… il se murmure dans les coulisses du spectacle qu'ils auraient même appris à jouer de la musique ! Simplement, ils ont rejoint un underground qu'ils n'auraient finalement jamais dû quitter, qui brûla les ailes et le cerveau de leurs ainés.

J'ignore si les livres d'histoire (du rock !) retiendront le nom des groupes présents sur cette modeste compile. Toujours est-il qu'ils ont tous enregistré leur disque au XXIè siècle… plus de 30 ans après la disparition de Sid Vicious. Gabba Gabba Hey !!!!!

>>>>> GOD SAVE THE PUNK

01 - Betontod - Gloria
02 - Adolescents - Too Fast, Too Loud
03 - Against Me ! - Rapid Decompression
04 - Cobra Skulls - Solstagia
05 - Dead to Me - Reckless Behavior
06 - Frenzal Rhomb - Mummy Doesn't Know You're a Nazi
07 - Me First and the Gimme Gimmes - C-C-C
08 - Goldblade - Jukebox Generation
09 - Roger Miret and the Disasters - Tonight's the Night
10 - Star Fucking Hipsters - Dumpster to the Grave
11 - Saves the Day - Living Without Love
12 - Wednesday 13 - Calling All Corpses
13 - Swingin' Utters - Lepers, Thieves and Whores
14 - Teenage Bottlerocket - Senior Prom
15 - The Dwarves - Looking Out for Number One
16 - The Pink Fits - Lex in B
17 - The Rabble - The Journey
18 - Total Chaos - Total Massacre
19 - Strung Out - Firecracker
20 - Sator - S.T.S.

mercredi 19 février 2014

Une chanson (Don't Let Me Be Misunderstood)

« Ce que vous allez découvrir aujourd'hui fait partie de l'irréel, de l'inexplicable… peut-être même de la sorcellerie (???).

Le Zornophage et moi-même, sans nous être jamais concertés, ni avoir eu la moindre discussion à ce sujet, avons entrepris, chacun de notre côté, d'éditer une compile consacrée à une chanson : Don't Let Me Be Misunderstood.

Après avoir comparé les deux playlists, je me suis aperçu qu'elles différaient à de nombreux endroits. Alors pourquoi se priver de l'une ou de l'autre. C'est donc à une double publication exceptionnelle que je vous propose d'assister. Je n'ai pas changé un mot ni une virgule de ce que le Zornophage m'a expédié, et vous pourrez le constater par vous-même, les deux versions se complètent admirablement.

Honneurs aux invités, c'est le Zornophage qui lance le débat !!! »



But oh, I'm just a soul whose intentions are good
Oh Lord, please don't let me be misunderstood

Ya know sometimes baby I'm so carefree
With a joy that's hard to hide
Then sometimes again it seems that all I have is worry
And then you're bound to see my other side

But I'm just a soul whose intentions are good
Oh Lord, please don't let me be misunderstood

If I seem edgy
I want you to know
I never meant to take it out on you
Life has it's problems
And I get more than my share
But that's me one thing I never mean to do

Cause I love you
Oh baby
I'm just human
Don't you know I have faults like anyone?

Sometimes I find myself alone regretting
Some little foolish thing
Some simple thing that I've done

I'm just a soul whose intentions are good
Oh Lord, please don't let me be misunderstood
Don't let me be misunderstood

I try so hard
So don't let me be misunderstood

"Don't Let Me Be Misunderstood" est une chanson écrite par Bennie Benjamin, Gloria Caldwell et Sol Marcus pour Nina Simone qui l'enregistra en 1964.

Une putain de grande chanson qui se prête bien à être dévoyée de son style originel. Et donc 18 versions, dont celle de Nina, proposées sans ordre chronologique mais dans l'ordre d'envie, plus cool !

Enjoie ce "One Song" déjà posté sur Baistophe, puis l'Année du Dragon et qui trouve parfaitement sa place dans la série de Keith... Enfin, j'espère !


01 - Mike Batt
   02 - Juliana Aquino
      03 - Robben Ford
         04 - New Buffalo
            05 - Brian Auger & Julie Driscoll
               06 - Place of Skulls
                  07 - John Legend
                     08 - Eric Burdon
                        09 - Popa Chubby
                           10 - Cyndi Lauper
                              11 - Lyambiko
                                 12 - Santa Esmeralda
                                    13 - Nina Simone
                                       14 - The Animals
                                          15 - Gary Moore
                                             16 - Elvis Costello
                                                17 - Joe Cocker
                                                   18 - Yusuf



Chéri, tu me comprends maintenant
Si parfois tu vois que je suis folle
Ne sais-tu pas que personne ne peut rester toujours un ange ?
Quand tout va de travers, tu vois tout en noir

Mais je suis juste une âme qui a de bonnes intentions
Mon Dieu, s'il te plait, ne me laisse pas être incomprise

Tu sais, chéri, des fois je suis insouciante
Avec une joie difficile à contenir
Et parfois, il semble encore que je ne suis inquiète
Et puis tu brûles de voir mon autre côté

Mais je suis juste une âme qui a de bonnes intentions
Mon Dieu, s'il te plait, ne me laisse pas être incomprise

Si j'ai l'air énervée
Je veux que tu saches
Que je n'ai jamais voulu m'en prendre à toi
La vie a ses problèmes
Et j'en ai plus que je ne peux en partager
Mais c'est une chose que je n'ai jamais voulu faire
Parce que je t'aime

Oh chéri
Je ne suis qu'humaine
Ne sais-tu pas que je fais des erreurs comme tout le monde ?

Parfois je me trouve seule à regretter
Quelques petites choses folles
Quelques simples choses que j'ai faites

Je suis juste une âme qui a de bonnes intentions
Mon Dieu, s'il te plait, ne me laisse pas être incomprise

J'essaie si assidûment
Alors, ne me laisse pas être incomprise

C'est une chanson écrite par Bennie Benjamin, Gloria Caldwell et Sol Marcus pour Nina Simone, qui l'enregistra pour la première fois en 1964.

L'anecdote raconte que le compositeur et arrangeur Horace Ott composa la mélodie ainsi que les paroles du chœur après une rupture temporaire avec sa petite amie (et future femme) Gloria Caldwell. Il acheva l'écriture avec Bennie Benjamin et Sol Marcus. Cependant, les règles de l'époque empêchaient les auteurs du Broadcast Music Incorporated (BMI) dont faisait partie Horace Ott de collaborer avec ceux de la société concurrente, l'American Society of Composers, Authors and Publishers (ASCAP) dont dépendaient Bennie Benjamin et Sol Marcus. De ce fait, Ott décida d'inscrire le nom de Gloria Caldwell à la place du sien.

Début 1965, le groupe The Animals truste les charts du monde entier avec une interprétation plus trapue. Il se place en 3è position au Royaume-Uni, 15è aux U.S.A. et 4è au Canada. La version disco de Santa Esmeralda fit aussi un énorme carton dans les années 1970, avec une version endiablée de plus de dix minutes.

Ça fait un bon moment que je m'amuse à récolter diverses nuances d'une même chanson pour en faire de jolies compiles, mais je dois bien avouer que pour celle-ci, j'ai vraiment pris une dose massive d'émotions. Ça commence d'ailleurs par la version originale de Nina Simone qui est tout simplement à tomber par terre.


01 - Nina Simone
   02 - Andy Cowan
      03 - Barb Jungr
         04 - Bettye Lavette
            05 - Bodo Molitor
               06 - Duffy
                  07 - Eric Burdon
                     08 - Harcsa Veronika
                        09 - Joe Cocker
                           10 - Kellylee Evans
                              11 - Mick Hucknall
                                 12 - Mike Batt
                                    13 - Miller Anderson
                                       14 - Ray Darwin
                                          15 - Robben Ford
                                             16 - Sabrina Starke
                                                17 - Shiver
                                                   18 - Yusuf Islam (Cat Stevens)

dimanche 16 février 2014

Tribute to Princess Apollo


« Last night a rabbit save my life !!! »

Entre 2001 et 2004, je n'ai pris qu'une seule cuite... elle a duré trois ans ! À l'époque, je tourne à deux bouteilles de whisky par jour... plus quelques autres de rosé pour rincer les amygdales. Je suis bourré 24 heures sur 24. Je commence à entretenir la chaudière dès le saut du lit et je ne m'arrête que quand je tombe ivre mort. Ça peut arriver n'importe où, n'importe quand.

Me croirez-vous si j'affirme que c'est un lapin nain qui m'a sorti de l'ornière ? Sans doute pas. Et pourtant, c'est l'unique vérité.

Par quel miracle cette petite boule de poils, avec de grandes oreilles, a-t-elle débarqué dans ma vie ? Ma mémoire est encore fortement embrumée… je laisse ce détail à mes biographes ! Toujours est-il que dorénavant, elle est à mes côtés pour le meilleur et pour le pire.

Je ne vous dirai pas que le sevrage fut une chose aisée. Il me faudra presque une année pour me débarrasser de cette sale manie qui m'entraînait tout droit vers l'abîme. Un an de lutte incessante, avec ses instants de joie, avec ses rechutes aussi. Et toujours la bestiole pour me rappeler à l'ordre. J'avais même obtenu l'autorisation exceptionnelle de l'emmener avec moi en cure... et ce ne fut pas une mince affaire ! À aucun moment, elle ne m'a lâché la main (la patte !). À aucun moment, elle ne m'a laissé dormir seul par terre, quand je m'écroulais. Elle était toujours là à mon réveil, l'œil noir plein de reproches.

Si je suis ici aujourd'hui, c'est un peu grâce à ma Princess Apollo. Il y a un peu plus d'un an, elle décidait de rejoindre le paradis des lapins… oui, monsieur, il y a un paradis pour les lapins ! Pour tout ça et plus encore, je peux bien me fendre d'une petite compile.

>>>>> ORYCTOLAGUS CUNICULUS

01 - Captain Beefheart - A Carrot Is as Close as a Rabbit Gets to a Diamond
02 - Blues Saraceno - Rabbit Soup
03 - Caitlin Rose - For the Rabbits
04 - Count Basie & Kansas City 5 - Rabbit
05 - Florence + The Machine - Rabbit Heart (Raise It Up)
06 - Flotsam & Jetsam - Rabbits Foot
07 - George Benson - White Rabbit
08 - Jefferson Airplane - White Rabbit
09 - Magnetic Fiels - Let's Pretend We're Bunny Rabbits
10 - LITE - Rabbit
11 - Master Of Reality - Rabbit One
12 - Milk 'n' Cookies - Rabbits Make Love
13 - Mori Chieko - Jumping Rabbit
14 - The Cowslingers - Rabbit's Foot
15 - Sonic Hispeed Omega - White Rabbits' White Flags
16 - Sufjan Stevens - Enjoy Your Rabbit
17 - T. Rex - Rabbit Fighter
18 - The Crusaders - Young Rabbits '71 '72

Voici ( encore ! )… Alain Bashung [ par le Zornophage ]


Alain Bashung est assurément un artiste à géométrie variable.

Au début, il s'est fait connaitre à travers des chansons pop/rock un peu rigolotes. On l'a également découvert sombre et grave sur L'imprudence, flamboyant avec Bleu Pétrole. Si certaines chansons sont pétillantes comme du champagne (Gaby Oh Gaby, Ma petite entreprise, Osez Joséphine…), d'autres sont profondes comme les océans (Mes prisons, Faites monter…). Chacun peut donc trouver de quoi se satisfaire dans sa discographie.

Je vous ai donné ma version de ce que pouvait être la playlist idéale pour découvrir Alain Bashung, le Zornophage en a fait de même avec le brio qu'on lui connait. Voici la clé qui vous permettra d'accéder à son antre :


Dites que vous venez de ma part, il sera heureux de vous payer l'apéro !!!!!

jeudi 13 février 2014

Une chanson (As Tears Go By)


C'est la fin de la journée
   Je suis assis et je regarde les enfants jouer
      Je peux voir leurs visages souriants
         Mais pas pour moi
            Je suis assis et je regarde
               Comme coulent des larmes
 
Ma fortune ne peut pas tout acheter
   Je veux entendre les enfants chanter
      Mais tout ce que j'entends c'est le bruit
         De la pluie qui tombe sur le sol
            Je suis assis et je regarde
               Comme coulent des larmes

C'est la fin de la journée
   Je suis assis et je regarde les enfants jouer
      Ils font des choses que je faisais avant
         En croyant qu'elles sont nouvelles
            Je suis assis et je regarde
               Comme coulent des larmes


Avril 1993, Vanessa squattent les planches de l'Olympia.
« On va… on va chanter une petite chanson douce.
  Une petite chanson des Stones, parce que ça ne fait jamais de mal.
  Qu'est-ce qu'elle est jolie cette chanson »
C'est ainsi que l'oiseau de Paradis introduisait "As Tears Go By" avant de la sussurrer.

Jolie ? Oh ! Oui, qu'elle est jolie cette chanson des Rolling Stones. Peut-être la plus belle de leur copieux répertoire. La plus touchante, en tout cas. La première écrite par le duo Jagger/Richards avec l'aide de leur manager, Andrew Loog Oldham. Trop sentimentale, elle ne correspond pourtant pas à leur répertoire de l'époque. Le titre est donc confié à la toute jeune Marianne Faithfull, 17 ans, qui l'enregistre en juin 1964 et remporte un brillant succès des deux côtés de l'Atlantique

Le 26 octobre 1965, les Stones l'enregistrent à leur tour aux studios IBC de Londres. Le single sort en décembre, il cartonne également dans les charts du monde entier.

Maintenant, si vous le voulez bien, faisons silence et laissons les artistes s'exprimer… comme coulent des larmes.

>>>>> THE EVENING OF THE DAY

01 - The Rolling Stones
   02 - Mariano Moreno
      03 - Brigid Boden
         04 - Noblesse Oblige
            05 - Noah Gundersen & The Forest Rangers
               06 - Nancy Sinatra
                  07 - Twice As Much
                     08 - Carmen Maki
                        09 - King Django Quartet
                           10 - Jun Miyake
                              11 - P.P. Arnold
                                 12 - Marianne Faithfull
                                    13 - Rob Tognoni
                                       14 - The Chosen Ones
                                          15 - Valentina Ponomareva & The Vocal Quartet
                                             16 - Trexon 
                                                17 - The Royal Guardsmen
                                                   18 - The Blizzards

video

lundi 10 février 2014

Voici… Alain Bashung


Hey, les copains, vous vous souvenez en 1981, ce grand dadais avec une banane ridicule, des Ray-Bans foncées et sa chanson… c'était quoi déjà ? Ah, oui : « Gaby Oh Gaby… à quoi ça sert la frite si t'as pas les moules !!! ». C'est sûr, ça nous a bien fait marrer. On s'est dit ça marchera jamais.

Le grand dadais en question est revenu l'année suivante avec des lunettes en plastique jaunes et « Si ça continue j'vais m'découper suivant les poin… les poin… tillés… hé ! ». Et là, on s'est quand même aperçu qu'il y avait quelque chose en plus chez ce gars-là. Pour le coup, on s'était pas trompé, parce qu'ensuite ça a été l'avalanche : "C’est comment qu’on freine ?", "S.O.S. Amor", "Osez Joséphine", "Madame rêve", "Ma petite entreprise"… Scotché qu'on était !!!

Hey, les copains, vous vous souvenez, quelques années plus tard, en 2009 sur la scène des Victoires de la Musique ? Lunettes sombres, le crâne dégarni sous un chapeau noir, le teint blafard, la démarche mal assurée, le même grand dadais monte sur scène pour recevoir les prix du meilleur spectacle, de l'album et de l'artiste masculin de l'année. Il est grand, il est beau, il est élégant. Quelques jours plus tard, il est emporté par un cancer du poumon.

Hey, Alain, tu reviendrais pas nous pousser la chansonnette ?

>>>>> LOIN DU RÉCONFORT

01 - Kimono (1977 - Roman-photos)
02 - Squeezé (1979 - Roulette russe)
03 - Privé (1981 - Pizza)
04 - Lavabo (1982 - Play blessures)
05 - Élégance (1983 - Figure imposée)
06 - Fan  (1985 - Live Tour 85)
07 - Chat (1986 - Passé le Rio Grande)
08 - Alcaline (1989 - Novice)
09 - Kalabougie (Version Kalabougé) (1991 - Osez Joséphine)
10 - Elvire (1994 - Chatterton)
11 - Happe [1995 - Confessions publiques (Live)]
12 - Malaxe (1998 - Fantaisie militaire)
13 - L'irréel (2002 - L'Imprudence)    
14 - Suzanne (Leonard Cohen Cover) (2008 - Bleu pétrole)
15 - Vénus [2009 - Dimanches à l'Élysée (Live)]


Bonus :

16 - Aéroplanes  (2011 - L'homme à tête de chou)
17 - L.U.V. (avec Daniel Darc) (2008 - Amours Suprêmes de Daniel Darc)
18 - Bruxelles (Dick Annegarn Cover) (2006 - Tribute to Dick Annegarn)
19 - By the River (2006 - La Ballade de Calamity Jane avec Chloé Mons et Rodolphe Burger)

samedi 8 février 2014

Metal en fusion


Le heavy metal est-il miscible dans l'eau ? Certainement pas !
Le heavy metal est-il miscible dans le whisky ? Oui, si c'est un Bourbon de 20 ans d'âge !!!

N'en déplaise à beaucoup d'indécrottables râleurs, le heavy metal est une musique vivante, en perpétuelle mutation.

Depuis Led Zeppelin, grand architecte du heavy metal qui, déjà à l'époque, n'hésitait pas à puiser dans les sources fécondes du folk, de nombreux groupes aiment parer leurs compositions de sonorités "exotiques". La soul, le funk, le reggae, le rap et parfois le jazz viennent parfumer les coups de griffe électriques des vilains chevelus à santiags, proposant par la même un visage plus "souriant" de leur musique.

Vite fait, bien fait, je vous ai préparé un cocktail de bienvenue qui, j'espère, saura vous donner l'envie de plonger dans l'univers merveilleux… et assourdissant, je vous l'accorde… du heavy metal.

>>>>> MELTING POT

01 - 24-7 Spyz - Break the Chains
02 - Audioslave - Exploder
03 - Bad Brains - Popcorn
04 - Skindred - Get It Now
05 - Clawfinger - Nigger
06 - Lofofora - Cannibales
07 - Fishbone - Deep Inside
08 - Incubus - Glass
09 - Sidilarsen - Back to Basics (Feat. Frederika)
10 - Jane's Addiction - Been Caught Stealing
11 - Living Colour - Go Away
12 - Mind Funk - Innocence
13 - Primus - Natural Joe
14 - Mass Hysteria - L'homme s'entête
15 - Rage Against The Machine - New Millennium Homes
16 - Rockbitch - The Church
17 - Russkaja - Autodrom
18 - No One Is Innocent - Henry, Serial Killer

mercredi 5 février 2014

Tales from the Candy Store [par le Zornophage]


« J'vous ai apporté des bonbons, pass' que les fleurs c'est périssable… bla ! bla ! bla !.. vous connaissez la suite. Aujourd'hui, le Zornophage ne nous propose pas que des bonbons, mais le magasin entier… et la marchande avec. D'ailleurs, comment on appelle une dame qui vend des bonbons : une bonbonnière ?

- Bonjour, madame la bonbonnière, je voudrais une sucette… une grosse, oui une grosse comme sur la photo !!!  »


Un peu de sucre pour adoucir l'hiver ? Un peu de couleur et de chaleur pour vaincre la grisaille ? Vous allez être servis ! Mais attention aux caries des oreilles, maladie mal connue mais ô combien dévastatrice qui finit par vous donner des envies de queuleuleu, de petits bonhommes en mousse… J'en passe et des pires (qu'on ne nommera pas ici afin de ne pas heurter les innocents encore épargnés par de telles abominations). Mais pas de ça ici, que de la qualité, du sucre bio, du bonbon AOC, du sorbet sans additif suspect…
Et donc, Tales from the Candy Store, la thématique est simple, sucrée, immédiate... Rien de bien compliqué, en somme, un peu de joie barbapapa pour mélomanes décomplexés. Enjoie !

>>>>> MISTRAL GAGNANT

01 - Sugarman Three - Sweet Tooth
02 - Jazz Jamaica Allstars - My Boy Lollipop
03 - The Archies - Sugar Sugar
04 - Spinal Tap - Cups and Cakes
05 - Medeski, Martin & Wood - Far East Sweets
06 - Jacques Brel - Les Bonbons
07 - Fred Neil - Candy Man
08 - Van Halen - Ice Cream Man
09 - Stone Temple Pilots - Kitchenware & Candybars
10 - Suzanne Vega - Caramel
11 - Jean-Claude Vannier - Le roi des mouches et la confiture de roses
12 - Hafdis Huld - Ice Cream Is Nice
13 - Dewey Cox - Royal Jelly
14 - Dave Rawlings Machine - Sweet Tooth
15 - Arno - Bonbons
16 - Average White Band - Cut the Cake
17 - Ohio Players - Honey
18 - Tom Waits - Ice Cream Man
19 - The Beatles - Honey Pie
20 - Count Basie & His Orchestra - Sweetie Cakes

dimanche 2 février 2014

Une chanson (Blue Suede Shoes)


Un pour l'argent, deux pour le spectacle,
Trois pour être prêt, maintenant, chat, vas-y,
Mais ne marches pas sur mes chaussures en daim bleu.
Tu peux faire n'importe quoi,
Mais laisse mes chaussures en daim bleu tranquilles.

Tu peux me frapper, me piétiner le visage,
Me calomnier tant que tu veux,
Faire tout ce qui te plait,
Mais, chéri, laisse mes chaussures tranquilles.

Ne marches pas sur mes chaussures en daim bleu
Tu peux faire n'importe quoi mais laisse mes chaussures en daim bleu tranquilles.

Tu peux brûler ma maison, voler ma voiture,
Boire la liqueur de fruit de ma vieille carafe,
Faire tout ce que tu veux,
Mais, chéri, laisse mes chaussures tranquilles.

Ne marches pas sur mes chaussures en daim bleu
Tu peux faire n'importe quoi mais laisse mes chaussures en daim bleu tranquilles.

C'est un pour l'argent, deux pour le spectacle,
Trois pour être prêt, maintenant, vas-y, vas-y, vas-y,
Mais ne marches pas sur mes chaussures en daim bleu.
Tu peux faire n'importe quoi,
Mais laisse mes chaussures en daim bleu tranquilles.


Chanson écrite et enregistrée par Carl Perkins en 1955. En mars 1956, elle est diffusée par les radios américaines et devient immédiatement un énorme succès. Mais alors qu'il se rend à New York, il est victime d'un grave accident de voiture et se retrouve hospitalisé pendant plusieurs mois. Il ne peut donc plus assurer la promotion de sa chanson. Qu'à cela ne tienne, son ami Elvis Presley va enregistrer sa propre version sur son premier album. Elle demeure l'un de ses plus gros succès.

Ce titre, devenu un standard du Rock 'n' Roll, est un des premiers enregistrements de Rockabilly. Il est le premier morceau intégrant des éléments de Blues, de Country et de Pop à s'être classé simultanément dans les trois classements des meilleures ventes de Pop, R'n'B et Country.

Je ne voudrais pas être médisant, mais dans cette chanson, Carl Perkins parle à son chat et lui demande de ne pas toucher à ses chaussures en daim bleu… dis, monsieur Perkins, qu'est-ce que tu fumes ?????

>>>>> ONE FOR THE MONEY

01 - Carl Perkins
   02 - Aaron Kelly
      03 - Albert King
         04 - Bill Haley
            05 - Andrew Time Leprechaun
               06 - Helloween
                  07 - Jimi Hendrix
                     08 - John Ussery
                        09 - Ray Hamilton Orchestra
                           10 - Johnny Cash
                              11 - Johnny Winter
                                 12 - Lemmy  & The Upsetters
                                    13 - Rick Derringer
                                       14 - Ry Cooder
                                          15 - The Toy Dolls
                                             16 - The Woodpeckers Band
                                                17 - Viva Elvis
                                                   18 - Elvis Presley