dimanche 6 juillet 2014

Vamos a la Playa


Vous  savez  comme  je  vous  aime, mes  petits  abonnés  chéris !

Cependant  après  une  saison  épuisante… si, si, je  vous  jure… il  est  temps  que  je  remplace  les  santiags, le  Perfecto  et  le  mauvais  caractère  par  une  panoplie  plus seyante : des  tongs  et  un  short  à  fleurs  feront  amplement  l'affaire… je  garde  quand  même  le t-shirt  Motörhead… faut  pas  déconner  non  plus !!!

Je  vous  laisse  les  clés  de  la  cabane  en  métal. Passez  faire  un  petit  tour  de  temps  en  temps… des  fois  que  des  sagouins  voudraient  s'en  prendre  à  mon  stock  de  Jack  Daniel's !!!!!

Bonnes  vacances  à  tous. On  se  retrouve  début  septembre… ou  en  enfer !

vendredi 4 juillet 2014

This Is... Leonard Cohen


Répondez honnêtement.
Avez-vous déjà vu Leonard Cohen à la une de Closer ? Que nenni, mon ami !
L'avez-vous vu au bras d'un mannequin suédois anorexique ? Que couic, Éric !
Lui est-il arrivé de pisser dans un couloir d'avion ? Que non, mon cochon !
Est-il le père caché de l'enfant d'une ancienne ministre de la Justice ? Pas le moins, Saturnin !!!

Non, franchement, ce mec-là, c'est la classe absolue.
Jamais une polémique, jamais un mot plus haut que l'autre… so very chic !
Sa seule véritable excentricité, c'est d'avoir été ordonné moine bouddhiste Zen en 1996, sous le nom de Jikan (Le Silencieux). Il précise : « Dans la tradition du Zen, il n'y a pas de service de prière, ni d'affirmation de déité. Alors théologiquement, il n'y a pas d'opposition aux croyances juives. »

Et pourtant, s'il y en a un qui pourrait se la péter grave, c'est bien Leonard Cohen. Parce que ce gars-là fait partie des rares artistes ayant pondu (au moins) une chanson universelle. Ce genre de chanson que tout le monde peut fredonner, sans forcément en connaitre l'auteur. Un titre de la trempe des Imagine, Let It Be, No Woman, No Cry et autres My Way… des hymnes intemporels. Ce fameux morceau, c'est Hallelujah, maintes fois repris, souvent avec talent, mais sans jamais atteindre l'intensité émotionnelle de la version originale.

En plus de quarante ans de carrière, il se sera contenté de sortir une petite douzaine d'albums. On est loin des cadences infernales imposées aux petits Pakistanais dans les usines Nike !!! Finalement, on s'en fout : mieux vaut déguster 50 grammes de foie gras, deux fois dans l'année, plutôt qu'un kilo de merde tous les jours… Leonard Cohen fait de la musique pour les gourmets.

>>>>> THERE'S A BLAZE OF LIGHT

01 - Hey, That's No Way to Say Goodbye (1967 - Songs of Leonard Cohen)
02 - The Old Revolution (1969 - Songs from a Room)
03 - Lady Midnight (1970 - Live at the Isle of Wight)
04 - Diamonds in the Mine (1971 - Songs of Love and Hate)
05 - There Is a War (1974 - New Skin for the Old Ceremony)
06 - Iodine (1977 - Death of a Ladies' Man)
07 - The Smokey Life (1979 - Recent Songs)
08 - The Law (1984 - Various Positions)
09 - I Can't Forget (1988 - I'm Your Man)
10 - Always (1992 - The Future)
11 - Suzanne (1994 - Live in Concert)
12 - Here It Is (2001 - Ten New Songs)
13 - Dear Heather (2004 - Dear Heather)
14 - Bird on the Wire [2010 - Songs from the Road (Live)]
15 - Lullaby (2012 - Old Ideas)


video