vendredi 15 juin 2018

Sludge Metal


Le metal, c'est un peu comme la gastronomie : il en faut pour tous les goûts !

Les fines gueules apprécient le metal symphonique et le power metal qui sont comme des bulles de champagne pour les tympans. Ceux qui préfèrent les saveurs plus corsées se jettent évidemment sur le thrash et le death. Il y a aussi ceux qui aiment les plats qui ont mijoté pendant des heures, ils se délectent de stoner et de doom.

Enfin, il y a ceux qui aiment les plats régionaux, un peu rustiques, un peu gras, un peu lourds à digérer. Ceux-là se goinfrent de sludge metal… arrosé de Jack Daniel's.

Né au cœur des années 80, ce style brutal et sombre est un mélange chaotique de doom metal et de punk hardcore : des rythmes lents et crasseux ponctués de vocaux vindicatifs et hallucinés. Tout ça donne une mixture dangereusement hallucinogène qui pourrait nuire aux personnes déjà psychiquement fragiles.

Mais je sais qu'ici nous sommes entre vieux routiers du rock. Pas de freluquets aux Jolies Compiles, pas de rachitiques, ni de culs-de-jatte ! Que des bisons au cuir tanné et d'alertes gazelles avec du poil aux pattes. On va donc pouvoir se faire une orgie de sludge metal… et c'est bibi qui paie l'addition !

>>>>> SWAMP THING

01 - Roachpowder - Balls of the Sun
02 - Kingdom Of Sorrow - From Heroes to Dust
03 - High On Fire - The Face of Oblivion
04 - Sourvein - Gemini
05 - Baroness - The Sweetest Curse
06 - 16 - Skin and Bones
07 - The Atlas Moth - Galactic Brain
08 - Grief - Bury the Dead
09 - Burning Witch - Tower Place
10 - Mastodon - Iron Tusk
11 - Melvins - Heater Moves and Eyes
12 - Toadliquor - Gnaw
13 - Stoneghost - Devil's Motion
14 - Down - Losing All
15 - Crowbar - Shaman of Belief
16 - Eyehategod - White Nigger
17 - Fudge Tunnel - Long Day
18 - Black Tusk - Snake Charmer

mardi 12 juin 2018

Covered by Dalida


… et puis, un jour, on écrit une chronique sur Dalida !

On se construit au fil des jours et des années. Livre après livre, disque après disque, on se forge une identité. Les hivers passent et l'on découvre de nouveaux sons, de nouvelles couleurs. On perd des amis, on en rencontre d'autres avec qui on évoque les précédents. On aime, on se fâche. On se quitte, on se réconcilie. On s'égare, on revient. Un jour on pleure, un jour on rit. Un jour on a les cheveux blancs et les idées toujours aussi courtes. On s'habitue, on se lasse, on se réveille un matin avec de nouveaux rêves.

Parfois on tombe et quelqu'un te tend la main. Je te reconnais, tu es un vieux copain. Qu'est-ce tu fous dans le quartier ? Et toi, vieille branche, toujours fan de Joe Dassin ?

Alors on repense à toutes ces étapes de notre vie. Les beaux moments, les jours de pluie. Les orages sur la Calabre, la canicule au cap Gris-Nez. La neige rue Serpenoise, les yeux bleus de Lily à Chelsea. Led Zep à Bruxelles, Higelin à La Rochelle. Renaud à l'Huma, Slayer à Clisson…

>>>>> PAROLES, PAROLES

01 - La mamma (Charles Aznavour)
02 - Petit homme (Sonny & Cher)
03 - Concerto pour une voix (Saint Preux et Danielle Licari)
04 - Garde-moi la dernière danse (The Drifters)
05 - Avec une poignée de terre (Craig Douglas)
06 - Je reviens te chercher (Gilbert Bécaud)
07 - Les feuilles mortes (Yves Montand)
08 - Ti Amo (Je t'aime) (Umberto Tozzi)
09 - La chanson d'Orphée (Agostinho dos Santos)
10 - Quand on n'a que l'amour (Jacques Brel)
11 - Le petit bonheur (Félix Leclerc)
12 - Pour te dire je t'aime (Stevie Wonder)
13 - La mer (Charles Trenet)
14 - Je suis malade (Serge Lama)
15 - L'amour et moi (Barbra Streisand)
16 - Avec le temps (Léo Ferré)
17 - Mamy Blue (Nicoletta)
18 - Lady d'Arbanville (Cat Stevens)

samedi 9 juin 2018

Carré d'As du Metal en Live


Il y a des albums que j'ai usé jusqu'à la trame : Made in Japan de Deep Purple, Rock 'n' Roll Animal de Lou Reed, le Live 76 de Status Quo, On Stage de Rainbow, Live Evil de Black Sabbath, Get Yer Ya-Ya's Out des Stones, S&M de Metallica, Alive ! de Peter Frampton… que des albums titanesques, captés au cœur même de la fournaise.

L'exercice de la scène est une loterie : tu mets tes couilles sur le billot, ça passe ou ça casse. Si ça casse, la bête grouillante te bouffera les entrailles. Si ça passe, tu es Dieu.

You wanted the best, you've got the best, the hottest bands in the world… bienvenue au plus grand concert de l'histoire du rock. Les formations qui vont se livrer devant toi, public chéri, ne sont là que pour TON plaisir. Tu seras donc seul juge de leur survie… ou de leur descente aux enfers.

>>>>> ABSOLUTELY LIVE

01 - KISS - Deuce
02 - Ted Nugent - Gonzo
03 - Scorpions - Backstage Queen
04 - Thin Lizzy - Cold Sweat
05 - KISS - Cold Gin
06 - Ted Nugent - Great White Buffalo
07 - Scorpions - He's a Woman, She's a Man
08 - Thin Lizzy - Jailbreak
09 - KISS - Let Me Go, Rock 'n' Roll
10 - Ted Nugent - Stormtroopin'
11 - Scorpions - In Trance
12 - Thin Lizzy - The Rocker
13 - KISS - Nothin' to Lose
14 - Ted Nugent - Yank Me, Crank Me
15 - Scorpions - Robot Man
16 - Thin Lizzy - Thunder & Lightning

mercredi 6 juin 2018

Carré d'As : Chanteuses Australiennes (02)


On commence notre balade à Cairns, au nord-est de l'Australie. C'est dans cette ville, bordée par la mer de Corail, qu'Emma Louise a vu le jour, le 16 juillet 1991. Auteure, compositrice et interprète, vous connaissez forcément cette jolie jeune femme à travers sa chanson Jungle qui illustre la campagne de publicité du parfum Black Opium d'Yves Saint Laurent.

Si on ne rate pas les correspondances, il nous faudra bien une semaine à bord des bus de Greyhound Australia pour rejoindre la côte méridionale. Là, nous retrouverons Sia, née à Adélaïde le 18 décembre 1975, qui écrit et compose également ses chansons. Elle entame sa carrière au sein du groupe australien Crisp, avant de graver trois albums avec les Anglais de Zero 7. Depuis le début des années 2000, elle se produit sous son propre nom, dans un répertoire pop coloré, original et saupoudré de paillettes trip hop et acid jazz.

L'A8, puis l'A66 qui longent la grande baie australienne vers le sud-est nous mènent à Mount Gambier où nous attend Kasey Chambers. Encore une qui n'a besoin de personne pour écrire ses chansons ! Née le 4 juin 1976, la pétillante brunette a commencé sa carrière en 1993, au sein de Dead Ringer Band, le groupe de country music de ses parents Bill et Diane, dans lequel opère également son frangin Nash. En 1999, elle se lance dans une carrière solo, toujours dans un registre pop et country. Malgré sa jeune carrière, elle peut s'enorgueillir d'une discographie riche d'une dizaine d'albums qui se sont tous distingués dans les charts australiens.

Maintenant, on prend l'A1, toujours vers l'est en direction de Melbourne, mais on s'arrête 50 kilomètres avant : dans la petite ville de Geelong qui se mire dans la baie de Port Phillip. Ici, nous n'avons rendez-vous avec personne, juste avec le souvenir de Chrissy Amphlett, née le 25 octobre 1959. En 1980, elle fonde le groupe Divinyls avec le guitariste Mark McEntee. Entre 1983 et 1996, le groupe a sorti cinq albums remplis de chansons new wave/pop rock aux refrains imparables. Séparation en 1996, puis reformation en 2006. En 2007, Chrissy annonce à la presse qu'elle est atteinte d'une sclérose en plaques, mais se montre déterminée à reprendre les tournées avec Divinyls. Finalement, c'est un cancer du sein qui terrasse l'impétueuse jeune femme, à New York le 21 avril 2013.

On fait une pause avant de reprendre la route ?

>>>>> ANGEL CITY

01 - Kasey Chambers - Wheelbarrow
02 - Sia - Confetti
03 - Emma Louise - 1000 Sundowns
04 - Divinyls - Back to the Wall
05 - Kasey Chambers - Heaven or Hell
06 - Sia - First Fighting a Sandstorm
07 - Emma Louise - Colours
08 - Divinyls - Hey Little Boy
09 - Kasey Chambers - The Captain
10 - Sia - I'm in Here (piano/vocal version)
11 - Emma Louise - Jungle
12 - Divinyls - I Touch Myself
13 - Kasey Chambers - Talkin' Baby Blues
14 - Sia - Midnight Decisions
15 - Emma Louise - Talk Baby Talk
16 - Divinyls - I'm on Your Side

dimanche 3 juin 2018

METAL / 2018-05



Décidément, les Australiens sont d'indécrottables chenapans ! Non seulement, ils ont mis sur orbite des groupes comme AC/DC, Rose Tattoo, Airbourne et autres Angel City, mais v'là t'y pas qu'en mai 2018, ils allument un nouveau pétard avec The Lazys. Pas de prise de tête pour les susnommés feignasses : bon gros rock, guitares véloces, rythmique en béton, frontman à la voix crasseuse. Tout ce qu'il faut pour se mettre la tête à l'envers !

Tant qu'à se mettre minables, autant y aller franco avec les teutons énervés de V8 Wankers qui rendent un bouillant hommage à sir Lemmy. C'est frais, c'est léger, c'est printanier… ça sent la chaussette de randonneur et ça déchire méchamment les écoutilles !!!

Le reste est à l'avenant : bruyant, électrique, couillu, érosif, flamboyant, maléfique, effervescent, déroutant, sulfureux, piquant, effronté, malsain ! Mais on s'en fout puisqu'en mai on fait ce qui nous plait !!!

>>>>> BLIZZARD OF OZZ

01 - Innersphere - Presence
02 - Five Finger Death Punch - Fake
03 - Axegressor - Barren Bloodline Worship
04 - Skindred - Machine
05 - Casi Humano - Rencor
06 - Boon - Overdrive
07 - Blessed Hellride - Fucking Hairy Bastards
08 - Fatal Malady - Don't Back Down
09 - Mokoma - Tienraivaaja
10 - Candlemass - Flowers of Deception
11 - Inferior Design - Dark Forest
12 - Graveyard - It Ain't Over Yet
13 - Amorphis - We Accursed
14 - Son Of Sorrow - Since December
15 - Dwarves - Take Back the Night
16 - Death of Reason - Killing Me
17 - The Lazys - Picture Thieves
18 - Stonewitch - The Phoenix Risen


>>>>> IN FOR THE KILL

19 - Jizzy Pearl - Comin' Home to the Bone
20 - Chaos Before Gea - Chronos
21 - The Tract - Death O'Clock
22 - Long Claw - Data and Goliath
23 - Dimmu Borgir - The Empyrean Phoenix
24 - Pánico Al Miedo - No Voy a Perder
25 - V8 Wankers - Live Fast, Rock Hard, Die Old (In Memory of Lemmy Kilmister)
26 - Defiatory - Dance of the Dead
27 - Taste Of Greed - Deep Sea
28 - Dune Pilot - Loaded
29 - Deathstorm - Ossuary Darkness
30 - Parkway Drive - Absolute Power
31 - Limb - Wych Elm
32 - Lordi - Hell Has Room
33 - Concrete Age - Kama Sutra
34 - Khasm - Deathstroke
35 - The Crimson Ghosts - S. A. L. I. G. I. A.
36 - Krankheit - Eis und Blut

jeudi 31 mai 2018

Designed by Keef


Il ne sera pas dit que l'homme qui a créé la pochette du premier album de Black Sabbath n'aura pas le droit à son quart d'heure de gloire aux Jolies Compiles

Keith MacMillan, designer et photographe britannique né en 1947, plus connu sous le pseudonyme de Marcus Keef (ou simplement Keef) a commencé à se faire connaître dès la fin des années 60 en signant quelques-unes des pochettes de disques de rock les plus emblématiques de cette époque bénie.

La fameuse pochette du premier Black Sabbath est caractéristique du style MacMillan : bucolique, mystérieuse et pas franchement rassurante. Les couleurs sont hyper saturées et tripatouillées en laboratoire.

Après avoir illustré une centaine de pochettes, il laisse tomber son travail de photographe pour se lancer dans la réalisation de clips vidéo. Il commence d'ailleurs très fort en mettant en scène le premier succès d'une chanteuse débutante : le fameux Wuthering Heights de Kate Bush. Paul McCartney, Blondie, Pat Benatar et les Who font aussi partie de sa luxueuse clientèle.

>>>>> EKTACHROME

01 - Status Quo - Little Lady
02 - Legend - Moonshine
03 - Fair Weather - Don't Mess With Cupid
04 - Affinity - I Am and so Are You
05 - Indian Summer - Emotions of Men
06 - Manfred Mann Chapter Three - I Ain't Laughing
07 - Black Sabbath - Wicked World
08 - Fresh Maggots - Dole Song
09 - Colosseum - The Kettle
10 - David Bowie - She Shook Me Cold
11 - Warhorse - St. Louis
12 - Fairfield Parlour - Free
13 - Dando Shaft - Kalyope Driver
14 - Jimmy Campbell - Green Eyed American Actress
15 - Spring - Inside Out
16 - Rod Stewart - Lady Day
17 - Zior - Love's Desire
18 - Shape Of The Rain - Woman

lundi 28 mai 2018

Dans le sac d'Amy


Hey, les mecs, faites par les innocents : vous aussi, un jour, vous avez fouillé dans le sac d'une fille. Par hasard, par curiosité, par jalousie… ou simplement pour récupérer votre carte bleue !

Comme moi, vous avez alors découvert un insondable capharnaüm, un innommable foutoir, en un mot comme en cent : un sacré foutu nom de dieu de putain de bordel qui décoiffe sa race !

Faire face à un tel enchevêtrement de machins, de bidules, de trucmuches en tous genres, de toutes matières, de toutes formes, de toutes couleurs est une épreuve que nos cerveaux masculins, méthodiques et rationnels, peinent à concevoir. Par contre, pour les nanas, tout ça relève d'une implacable logique qu'elles seules semblent percevoir.

Imaginons maintenant ce qu'on pourrait trouver dans le sac d'Amy Winehouse si celui-ci était une jolie compile. On y trouverait forcément une de ces chansons et puis du rock, de la pop, du blues, du jazz, de la country… bref, un sacré merdier avec lequel il faudrait bien qu'on s'accommode, sans se poser de problème métaphysique !

>>>>> TEARS DRY

01 - Ami Winehouse - October Song
02 - Suevicha - Banging
        (Abita Les Paul, guitar - Kal Ipso, drums - Tere Reche, bass - Susie Vicha, vocals)
03 - Threefifty - Allegiance
        (Eleonore Oppenheim, bass - Joanie Leon Guerrero, vocals - Jennifer Stock, keyboards 
        Andie Springer, violin)
04 - Mammút - Kinder Version
        (Katrína Mogensen, vocals - Ása Dýradóttir, bass - Alexandra Baldursdóttir, guitar)
05 - Krystal Jyl & The Jacks (K.J. Thomas) - Hard Way to Live (Something's Gotta Give)
06 - Cygne (Laura Meyer, guitar, vocals) - All Roads
07 - Blues Pills (Elin Larsson) - Rejection
08 - Ghalia & Mama's Boys (Ghalia Vauthier, vocals, guitar) - Let the Demons Out
09 - Kathy & The Kilowatts (Kathy Murray, guitar, vocals) - Let's Do This Thing
10 - Grigax (Alyssa Maucere, all instruments, vocals) - Zeis
11 - Carolyn Wonderland (guitar, vocals) - Moon Goes Missing
12 - Big Mama Montse Band - Howlin' on the Ground
13 - Neila Dar (Jasmine Tommaso) - Western Dream
14 - Space Ink (Lisa Fantini) - Know Your Mood
15 - Can of Worms - Mother Earth
        (Cindy Schenk, vocals - April Bosazza, saxophon - Debbie Fairley, percussions)
16 - Wet Lips - Shame
        (Grace Kindellan, guitar, vocals - Jenny McKechnie, bass, vocals 
        Mohini Hillyer, drums, vocals)
17 - Grainne Duffy (guitar, vocals) - Where I Belong
18 - Kalo (Bat-Or Kalo, guitar, vocals) - Pay to Play

lundi 21 mai 2018

Quadrado de ases de roqueiras brasileiras


Nous avions posé un pied en Amérique du Sud avec Zocalo, à la découverte des rockeuses argentines. Restons-y un instant afin de constater que le Brésil est aussi un pays où des demoiselles au sang chaud sont parvenues à s'imposer sur les ondes et dans le cœur des afiocionados.

Priscilla Novais Leone naît le 7 octobre 1977 à Salvador de Bahia. En 2003, sous le pseudonyme de Pitty, elle fracasse les ondes brésiliennes avec son premier album qui caracole avec insolence en tête des hit-parades. Non seulement, elle chante, joue de la guitare, de la batterie et des claviers, mais en plus elle écrit et compose la majorité de ses chansons. Elle propose un répertoire pop et rock à forte dose d'électricité, et teinté de folklore local propre à déclencher des mouvements intempestifs du bassin  !

Rita Lee Jones est aussi chanteuse, compositrice et multi-instrumentiste. Née à São Paulo le 31 décembre 1947, elle entame une carrière musicale en 1963 en créant le groupe Teenage Singers avec deux copines, avant de former les fameux Os Mutantes en 1966. En 1972, elle se lance sur les planches en solo avec une discographie pop/rock aux accents psychédéliques et tropicaux. Après plus de 50 ans d'une carrière fructueuse, inutile de préciser que Rita Lee est une légende en son pays.

Autre légende brésilienne : Cássia Eller. Et quand je parle de légende, je fais référence à des Piaf, à des Joplin, à des Monroe, c'est-à-dire des femmes qui ont donné leur corps et leur âme pour assouvir leurs passions. Cássia Eller, née à Rio de Janeiro le 10 décembre 1962 et décédée au même endroit le 29 décembre 2001, était chanteuse et guitariste. À 14 ans, elle commence à chanter des chansons des Beatles en s'accompagnant à la guitare. À 18, elle s'installe à Brasilia et créé le groupe Massa Real, tout en jouant le soir dans plusieurs bars. Après une carrière fulgurante d'une douzaine d'années, ponctuée d'albums qui demeurent des références, Cássia est terrassée par un infarctus du myocarde, sans doute causé par une vie entièrement consacrée au spectacle et une consommation excessive de cocaïne.

Née le 10 février 1976 et autodidacte en musique, Vanessa Sigiane da Mata Ferreira entame sa carrière de chanteuse à l'âge de 16 ans en intégrant Shalla-Ball, groupe de reggae féminin. Puis elle commence à écrire des chansons pour des artistes de renom (Maria Bethânia, Caetano Veloso, Daniela Mercury…) et devient rapidement une auteure/compositrice reconnue et encensée. Depuis, la sublime Vanessa da Matta a enregistré 6 albums pour son propre compte, ainsi qu'une dizaine de bandes sonores pour des films et des séries télévisées.

>>>>> BELO HORIZONTE

01 - Pitty - Teto de vidro
02 - Vanessa da Mata - Você vai me destruir
03 - Rita Lee - Vidinha
04 - Cássia Eller - Música urbana
05 - Pitty - A sombra
06 - Vanessa da Mata - Não sei dizer adeus
07 - Rita Lee - Filho meu
08 - Cássia Eller - Mapa do meu nada
09 - Pitty - De você
10 - Vanessa da Mata - História de uma gata
11 - Rita Lee - Rapaz
12 - Cássia Eller - Eu sou neguinha
13 - Pitty - Admirável chip novo
14 - Vanessa da Mata (feat. Ben Harper) - Boa sorte/Good Luck
15 - Rita Lee - Tudo vira bosta
16 - Cássia Eller - Bete Balanço

dimanche 20 mai 2018

Metal Svizzer


Grrrrr ! Je suis vénère comme un chef d'état nord-Coréen à qui on aurait confisqué ses missiles balistiques. Je viens d'être soumis à un odieux chantage.

Figurez-vous qu'il y a quelques jours, je me rendais pépère en Suisse avec quelques lingots planqués au fond du slip, afin de les soustraire aux tyranniques ponctions du fisc. Je me rends donc chez mon banquier habituel, le priant aimablement d'ouvrir grand les portes de son coffre-fort pour y ranger mon petit bas de laine.

Un sourire narquois barrant sa figure rougeaude, l'infâme bureaucrate posa comme condition avant de s'exécuter que je publie une nouvelle compile dédiée au heavy metal produit en confédération helvétique.

Piégé avec mes lingots sur les couilles, il a bien fallu que je me plie au caprice de ce bellâtre en costard Armani. Mais, pas con le p'tit Keith : la prochaine fois, il ira cacher son magot aux Îles Caïmans !

>>>>> CONFEDERAZIUN SVIRA

01 - Trollort - Curse of Dawn
02 - Living Shape - Solid Round
03 - Sin Starlett - Righteous Saviors
04 - Landfall - Oriental Punk
05 - Creeon - Monster
06 - Theoptia - Get Up
07 - Projekt Krank - Krank
08 - Undead Vision - Blood Pleasure
09 - Gods Of Silence - Full Moon
10 - Silent Circus - Burning Down
11 - Masquerade - Red Feather
12 - Proxima - Spiegel
13 - Nice To Eat You - Religion
14 - Cold Cell - Seize the Whole
15 - Daxx & Roxane - Hard Rockin' Man
16 - Celtic Frost - Cercle of the Tyrants
17 - Arcanum - Fight
18 - Dr. Elephant's Revolution - Disillution

jeudi 17 mai 2018

Eurovision Song Contest [ par Zocalo ]


« Vous en doutiez encore ? Zocalo n'est définitivement pas de la même planète que nous ! En fait, il vient d'une planète appelée Eurovision. Une planète un peu rétro, un peu kitch, où les chanteuses ont des barbes et confectionnent leurs habits avec des rideaux de douche. On y croise des mamies en costumes folkloriques et des bimbos en shorts pailletés, des monstres qui jouent de la guitare électrique et des crooners gominés en platform boots. Ça crie, ça beugle, ça s'égosille, ça tricote des gambettes, ça remue du popotin… des attitudes parfaitement incompréhensibles pour nous  les Terriens ! »

Dans la série "mais pourquoi j'encombre mon disque dur avec ces fichiers qui ne servent à rien ?", je vous présente aujourd'hui : Le concours Eurovision de la chanson. Une (jolie ?) compile qui réunit les vainqueurs de toutes les éditions des origines à nos jours. Oui, même Netta Barzilai qui vient de remporter l'édition 2018.

Tout a été dit sur ce spectacle, alors plutôt que d'enfoncer de nouvelles portes ouvertes, je vous propose plutôt un petit panorama des étrangetés et des loupés de ce monument de la culture kitch.

Ceux qui ne pouvaient pas perdre tant ils surpassaient leurs concurrents :

- France Gall en 1965
- Sandy Shaw en 1967
- ABBA en 1974
- Teach-In en 1975

Ceux qui n'avaient pas la moindre chance de gagner (mais qui ont gagné quand même) :

- Lordi en 2006

Les uniques vainqueurs ex æquo de l'histoire de l'Eurovision :

- Salomé (Espagne), Frida Boccara (France), Lulu (UK) et Lenny Kuhr (Hollande) qui se 
   partageront le trophée en 1969.

Ceux qui ne savent plus où ils habitent :

- Céline Dion qui a gagné pour la Suisse en 1988. Il est vrai qu'on ne reconnaissait pas 
   vraiment l'accent de Lausanne.
- France Gall qui a gagné pour le Luxembourg en 1965
- Séverine qui a gagné pour Monaco en 1971

Les LGBT (qui contribueront à décoincer le jury hyper-conservateur de l'Eurovision) :
   
- Dana International en 1998
- t.A.T.u. en 2003
- Conchita Wurtz en 2014

Et enfin les grands ratés de l'Eurovision. Les artistes qui n'ont pas gagné mais qui feront cependant une carrière exemplaire :

- Domenico Modugno avec le tube Volare en 1958
- Julio Iglesias en 1970
- Lara Fabian en 1988
- Patricia Kaas en 2009
- Natasha St Pier en 2001

>>>>> MADAME MONSIEUR

01 - Marc-Antoine Charpentier - Prelude from Te Deum H146 (Michel Corboz)
02 - Lys Assia - Das alte Karussell (Switzerland 1956)
03 - Corry Brokken - Net als toen (Netherlands 1957)
04 - André Claveau - Dors, mon amour (France 1958)
05 - Teddy Scholten - Een beetje (Netherlands 1959)
06 - Jacqueline Boyer - Tom Pillibi (France 1960)
07 - Jean-Claude Pascal - Nous les amoureux (Luxembourg 1961)
08 - Isabelle Aubret - Un premier amour (France 1962)
09 - Grethe and Jørgen Ingmann - Dansevise (Denmark 1963)
10 - Gigliola Cinquetti - Non ho l'età (Italy 1964)
11 - France Gall - Poupée de cire, poupée de son (Luxembourg 1965)
12 - Udo Jürgens - Merci, chérie (Austria 1966)
13 - Sandie Shaw - Puppet on a String (UK 1967)
14 - Massiel - La-la-la (Spain 1968)
15 - Frida Boccara - Un jour, un enfant (France Winner ex
æquo 1969)
16 - Lenny Kuhr - De troubadour (Netherlands Winner ex
æquo 1969)
17 - Lulu Kennedy-Cairns - Boom bang-a-bang (UK winner ex
æquo 1969)
18 - Salomé - Vivo cantando (Spain Winner ex
æquo 1969)
19 - Dana Rosemary Scallon - All Kinds of Everything (Ireland 1970)
20 - Séverine - Un banc, un arbre, une rue (Monaco 1971)
21 - Vicky Leandros - Après toi (Luxembourg 1972)
22 - Anne-Marie David - Tu te reconnaîtras (Luxembourg 1973)
23 - ABBA - Waterloo (Sweden 1974)
24 - Teach-In - Ding-a-Dong (Netherlands 1975)
25 - Brotherhood of Man - Save your Kisses for Me (UK 1976)
26 - Marie Myriam - L'oiseau et l'enfant (France 1977)
27 - Izhar Cohen and The Alphabeta - A-ba-ni-bi (א-ב-ני-בי) (Israel 1978)
28 - Gali Atari and Milk and Honey - Hallelujah (הללויה) (Israel 1979)
29 - Johnny Logan - What's Another Year (Ireland 1980)
30 - Bucks Fizz - Making your Mind Up (UK 1981)
31 - Nicole - Ein bißchen Frieden (Germany 1982)
32 - Corinne Hermès - Si la vie est cadeau (Luxembourg 1983)
33 - Herreys - Diggi-loo, diggi-ley (Sweden 1984)
34 - Bobbysocks - La det swinge (Norway 1985)
35 - Sandra Kim - J'aime la vie (Belgium 1986)
36 - Johnny Logan - Hold Me Now (Ireland 1987)
37 - Céline Dion - Ne partez pas sans moi (Switzerland 1988)
38 - Riva - Rock Me ! (Yugoslavia 1989)
39 - Toto Cutugno - Insieme 1992 (Italy 1990)
40 - Carola - Fångad av en stormvind (Sweden 1991)
41 - Linda Martin - Why Me (Ireland 1992)
42 - Niamh Kavanagh - In your Eyes (Ireland 1993)
43 - Paul Harrington and Charlie McGettigan - Rock 'n' Roll Kids (Ireland 1994)
44 - Secret Garden - Nocturne (Norway 1995)
45 - Eimear Quinn - The Voice (Ireland 1996)
46 - Katrina and the Waves - Love Shine a Light (UK 1997)
47 - Dana International - Diva (דיווה) (Israel 1998)
48 - Charlotte Nilsson - Take Me to your Heaven (Sweden 1999)
49 - Olsen Brothers - Fly on the Wings of Love (Denmark 2000)
50 - Tanel Padar, Dave Benton and 2XL - Everybody (Estonia 2001)
51 - Marie N - I Wanna (Latvia 2002)
52 - Sertab Erener - Every Way That I Can (Turkey 2003)
53 - Ruslana - Wild Dances (Ukraine 2004)
54 - Helena Paparízou - My Number One (Greece 2005)
55 - Lordi - Hard Rock Hallelujah (Finland 2006)
56 - Marija Šerifović - Molitva (Молитва) (Serbia 2007)
57 - Dima Bilan - Believe (Russia 2008)
58 - Alexander Rybak - Fairytale (Norway 2009)
59 - Lena Meyer-Landrut - Satellite (Germany 2010)
60 - Ell & Nikki - Running Scared (Azerbaijan 2011)
61 - Loreen - Euphoria (Sweden 2012)
62 - Emmelie de Forest - Only Teardrops (Denmark 2013)
63 - Conchita Wurst - Rise Like a Phoenix (Austria 2014)
64 - Måns Zelmerlöw - Heroes (Sweden 2015)
65 - Jamala - 1944 (Ukraine 2016)
66 - Salvador Sobral - Amar Pelos Dois (Portugal 2017)
67 - Netta - Toy (Israel 2018)
68 - Marc-Antoine Charpentier - Official Eurovision Anthem (Mono)

lundi 14 mai 2018

Censored


Côté censure, nos voisins d'outre-Manche ne sont guère mieux lotis que nous. Chez eux, c'est la radio-télévision nationale qui décide de la diffusion ou pas d'une œuvre, selon qu'elle correspond ou pas à une ligne éditoriale qui exclut toute atteinte à la famille royale, au pouvoir politique et aux bonnes mœurs.

Et ça ne date pas d'hier : déjà en 1930, La Petite Tonkinoise de Josephine Baker était censurée, tout comme Cole Porter et son Love for Sale. En fait, tous les plus grands artistes ont été muselés un jour ou l'autre par la BBC : les Beatles, les Stones, les Who, Bing Crosby, Ella Fitzgerald, Elvis Presley, Frank Sinatra, Bob Dylan, Chuck Berry, Billie Holiday, sans oublier le couple Gainsbourg-Birkin qui s'exprimait pourtant dans la langue du marquis de Sade.

Heureusement, ces petites mesquineries ne les ont pas empêchés de faire de longues et fructueuses carrières !

>>>>> SHUT UP !

01 - Ella Fitzgerald - Bewitched, Bothered and Bewildered
02 - The Troggs - I Can't Control Myself
03 - Procol Harum - A Souvenir of London
04 - Eartha Kitt - I Want to Be Evil
05 - Sex Pistols - God Save the Queen
06 - Lil Louis - French Kiss
07 - The Stranglers - Peaches
08 - Bessie Smith - Gimme a Pigfoot (and a Bottle of Beer)
09 - Purple Gang - Granny Takes a Trip
10 - Man - Erotica
11 - Mungo Jerry - Have a Whiff on Me
12 - Pink Floyd - It Would Be so Nice
13 - Dead Kennedys - Too Drunk to Fuck
14 - Barry McGuire - Eve of Destruction
15 - Max Romeo - Wet Dream
16 - Paul McCartney & Wings - Give Ireland Back to the Irish
17 - Harvey Andrews - Soldier
18 - Fatboy Slim - Fucking in Heaven

jeudi 10 mai 2018

Merci pour Mercy !

La dernière fois que j'ai regardé le concours de l'Eurovision, le général de Gaulle était président de la République et je commençais tout juste à m'intéresser aux pages "sous-vêtements féminins" de la Redoute.

Depuis, le grand Charles a cassé sa pipe, Jacquie et Michel sont devenus mes meilleurs amis et pour ne pas déroger à la règle que je me suis fixée il y a plus de 40 ans, le soir de l'Eurovision, je vais me prendre une murge titanesque avec les copains !

Cependant, pour une fois, du plus profond de ma soûlocratie, j'aurai une pensée amicale et sincère pour le duo qui portera les couleurs de la France. Je suis tombé sous le charme de cette petite mélodie toute simple, douce et entraînante. J'aime aussi ces paroles qui racontent l'histoire touchante d'une petite migrante née sur un bateau humanitaire en Méditerranée. Et je serais malhonnête de ne pas avouer que j'ai aussi un énorme coup de cœur pour la jolie chanteuse blonde, lumineuse comme un astre, mignonne comme un ange.

Je ne me fais pas d'illusions, on ne gagnera pas l'Eurovision. C'est encore un crétin sautillant qui l'emportera ou une femme à barbe avec une plume dans le fion. Et à la limite, je m'en tape royalement le coquillard !

XXX   Ce que je veux juste dire aujourd'hui, c'est : merci, Monsieur Madame, pour Mercy !   XXX

mardi 8 mai 2018

Trop forte !


J'suis trop forte
Moi j'suis trop forte
Je connais la chanson
Bien sûr ils ont raison
Alors je le dis aussi
J'suis trop forte
J'suis vraiment trop forte
D'être arrivée jusqu'ici

lundi 7 mai 2018

Voici… Dalida


J'ASSUME TOUT ! J'assume Slayer et Arch Enemy. J'assume KISS et Motörhead. J'assume Stevie Nicks et Pat Benatar. J'assume même les Cailloux et les Scarabées. Et j'assume aussi Dalida !

Comme tous les sexas sexys, j'ai été bercé par les ritournelles de Joe Dassin, Sheila, Cloclo, Dalida et autres pop stars de l'ORTF. Brel et Brassens ne sont arrivés que plus tard, eux-mêmes suivis par Higelin, Lavilliers, Renaud, Téléphone, Trust… Slayer et Arch Enemy.

La petite Iolanda Cristina Gigliotti naît le 17 janvier 1933 en Égypte de parents italiens. Son père est premier violon à l'Opéra du Caire. Elle le suit en coulisse lors de ses répétitions et commence à fredonner des airs d'opéra. En 1954, elle est élue Miss Égypte et tourne dans plusieurs films de série B. C'est ainsi qu'elle s'envole pour la France dans l'espoir d'entamer une carrière d'actrice. Le succès n'étant pas au rendez-vous, elle s'oriente alors vers la chanson et se produit dans divers cabarets parisiens sous le pseudonyme de Dalila. C'est l'écrivain Marcel Achard qui lui conseille d'opter plutôt pour DALIDA.

En 1957, elle enregistre son premier album qui connait un succès immédiat, notamment grâce à la chanson Bambino qui reste n° 1 au hit-parade pendant plus de 6 mois. Dès lors, la carrière de Dalida décolle vers des sommets que peu d'artistes francophones ont jamais atteints. Durant trois décennies, elle va rayonner aussi bien en France que dans le monde entier.

Si elle est adulée aux quatre coins de la planète, sa vie sentimentale, par contre, est un désastre : amours déçues, disparition de plusieurs de ses compagnons, impossibilité d'avoir des enfants. La belle Égyptienne met fin à ses jours le 3 mai 1987.

>>>>> GIGI L'AMOROSO

01 - Le torrent (1957 - Son nom est Dalida)
02 - Le petit chemin de pierres (1957 - Miguel)
03 - Le jour où la pluie viendra (1958 - Gondolier)
04 - Aïe ! Mon cœur (1958 - Les gitans)
05 - J'ai rêvé [1959 - Love in Portofino (A San Cristina)]
06 - Dans les rues de Bahia (1960 - Les enfants du Pirée)
07 - Je me sens vivre (1961 - Garde-moi la dernière danse)
08 - Tu ne sais pas (1961 - Loin de moi)
09 - À ma chance (1962 - Le petit Gonzales)
10 - Eux (1963 - Eux)
11 - Croquemitoufle (1964 - Inédit publié en 2016)
12 - Tu me voles (1965 - Il silenzio)
13 - Les grilles de ma maison (1967 - Olympia 67)
14 - Les anges noirs (1968 - Le temps des fleurs)
15 - La ballade à temps perdu (1969 - Ma mère me disait)
16 - Les jardins de Marmara (1970 - Ils ont changé ma chanson)
17 - Non (1971 - Une vie)
18 - Jésus Kitsch (1972 - Il faut du temps)
19 - Rien qu'un homme de plus (1973 - Julien)
20 - Nous sommes tous morts à 20 ans (1974 - Manuel)
21 - Raphaël (1976 - J'attendrai)
22 - Maman (1976 - Coup de chapeau au passé)
23 - Voyage sans bagages (1976 - Femme est la nuit)
24 - Remember (C'était loin) (1977 - Salma Ya Salama)
25 - Helwa Ya Baladi (1979 - Dédié à toi)
26 - Alabama Song (1980 - Gigi in Paradisco)
27 - Il pleut sur Bruxelles (1981 - Olympia 81)
28 - Ensemble (Dalida et Yolanda) (1982 - Spécial)
29 - Marie-Madeleine (1983 - Les p'tits mots)
30 - C'était mon ami (1984 - Dali)
31 - Salut salaud (1986 - Le visage de l'amour)
32 - Lebnan (Enregistré en 1986, publié en 2012)

dimanche 6 mai 2018

MISS (Destroyer)


Laissez-moi vous raconter mon histoire
J'ai eu une belle situation et ça me va très bien comme ça
Jamais eu de religion, jamais eu de maison
Jamais eu de souci, jusqu'à ce que je rencontre Domino

N'est-elle pas la vierge Marie ? Je l'aime, je l'avoue
Mais j'hésite parce que chaque fois qu'elle m'embrasse
J'ai l'impression que je vais succomber

Elle aime beaucoup l'argent
Adossée contre le mur, elle m'appelle Sugar Daddy
Elle sait qu'elle me tient par les couilles

J'ai une bonne réputation, mais je n'ai aucun espoir
C'est une situation compliquée, si elle n'est pas en âge de voter
Elle aime jouer avec le feu, elle aime tellement faire mal
Elle aime m'exciter, parce que je suis accro, c'est si bon

Chaque fois que je passe cette porte, c'est toujours la même chose
Cette chienne se penche et j'oublie jusqu'à mon nom

( KISS )

>>>>> LAVA STRATOSPHERE

01 - Deus Ex Machina (Stephany) - Chrysalis
02 - PitchBlack (Delirium Tremens, vocals - Adrenalize, guitar) - All or Nothing
03 - Skunk Anansie (Deborah Ann Dyer) - I Will Break You
04 - Sun Q (Elena Tiron) - Petals and Thorns
05 - The Bombpops (Jen Razavi & Poli van Dam, guitar, vocals) - Capable of Lies
06 - Born In Exile (Kris Vega) - Tycoon
07 - The Gang (Dory) - Real Self
08 - Wildchild (Stefy Popa, guitar, vocals) - I'm Not to Blame
09 - Southbound 45 (Malissa Peek) - Backwoods Barbie
10 - The Beaches - Money
        (Jordan Miller, bass, vocals - Kylie Miller, guitar - Eliza Enman McDaniel, drums 
        Leandra Earl, keyboards)
11 - Përl (Aline Boussaroque, guitar, vocals) - L'homme à l'éléphant blanc
12 - Persephone (Sonja Kraushofer) - Dreamland of Mine
13 - Eigensinn (Nemesis) - Zombie
14 - G.O.A.T. (Fane Jerry) - Synthetic System
15 - Kamera Obscura (Cécile MN) - Obey
16 - BlackLab (Yuko Morino, guitar, vocals - Chia Shiraishi, drums) - Hidden Garden
17 - Грай (Grays) (Irina Zybina, vocals - Aliya "Leta" Latypova, flute, vocals) - Колодец (Well)
18 - Gravity (Émilie) - Hypérion

jeudi 3 mai 2018

King Cover #37


Vous m'avez convoqué, madame
Dès lors laissez-moi feuilleter
Les méandres de votre anatomie
M'égarer dans le buisson igné
Prospecter l'âtre incandescent
Gagner l'insondable vallée
Qui verra le soc besogner
La  terre des vaines semailles

>>>>> POMPADOUR

01 - Aretha Franklin - Nothing Compares 2U (Sinéad O'Connor)
02 - Sarah Jane Morris - Don't Leave Me This Way (The Communards)
03 - Steve Tyrell - Walk on By (Dionne Warwick)
04 - Olivia Keast - The House of the Rising Sun (Traditional)
05 - Rise Against - Ballad of Hollis Brown (Bob Dylan)
06 - Zeroscape - Get Up, Stand Up (Bob Marley)
07 - Carla Bruni - Highway to Hell (AC/DC)
08 - Brian May & Kerry Ellis - Parisienne Walkways (Gary Moore)
09 - Alice Jayne - Crazy (Gnarls Barkley)
10 - Carly Simon - Blackbird (The Beatles)
11 - Ruthie Foster - War Pigs (Black Sabbath)
12 - Christy Moore - Shine on You Crazy Diamond (Pink Floyd)
13 - Psychedelic Witchcraft - Godzilla (Blue Öyster Cult)
14 - Allison Moorer & Shelby Lynne - Lithium (Nirvana)
15 - Katey Sagal - Ruby Tuesday (The Rolling Stones)
16 - Susan Cattaneo - Space Oddity (David Bowie)
17 - The Gypsy Sons - Dream On (Aerosmith)
18 - Atrocity - Smalltown Boy (Bronski Beat)

lundi 30 avril 2018

Ella es… Marta Gómez [ par Zocalo ]


« Creo que no nos damos cuenta del poder que tenemos. O nos han echo
creer que somos menos, pero somos una fuerza vital en un país »

En bus, le voyage de Lima à Bogotá dure exactement 24 heures. Pour mieux profiter de la capitale colombienne, nous prendrons donc plutôt un avion de la petite compagnie Viva Colombia et le temps économisé nous servira à visiter le musée de l'or et la cathédrale de sel de Zipaquirá.

Marta Gómez est née à Girardot, à 135 km au sud-ouest de Bogotá dans une famille où personne n'est musicien. Elle grandit à Cali où elle commence à chanter à l'âge de 4 ans dans la chorale de son école. Elle réside à New-York et à Boston pour suivre les cours de la fameuse Berklee College of Music et s'établit finalement à Barcelone en 2009. C'est là que nous avions commencé notre voyage il y a 9 jours, c'est là qu'il se termine.

Marta Gómez se définit davantage comme latino-américaine que comme artiste strictement colombienne. Elle s'inspire des grands poètes d'Amérique latine, mais  également de la littérature de ce continent. Elle a par exemple composé Paula ausente en hommage à "Paula", le terrible roman de l'écrivaine chilienne Isabel Allende. Isabel fondra en larmes face à Marta qui interprétait pour elle cette chanson.

Marta Gómez a tourné dans nombre de pays hispanophones mais également en Hollande, en Finlande (un concert inoubliable), en Suisse, en Afrique du Sud et en Israël. Parmi ses récentes publications discographiques, on remarque deux albums de chansons pour enfants.

>>>>> CONOCIDA

01 - La solea (Aire de rumba flamenca)
02 - Casida de las palmeras oscuras (Festejo)
03 - Cancion en el sol
04 - Ami
05 - Manos de mujeres
06 - Pata Pata
07 - Rio
08 - Una razón
09 - Paula ausente
10 - Canción de la muerte pequeña (Zamba campera)
11 - Cielito lindo
12 - Duerme negrito
13 - Besame mucho
14 - Carnavaliando
15 - El eco de mi canto
16 - Tus ojos de gitano
17 - La ronda
18 - Pedacitos de sol
19 - En el medio de los trenes
20 - Quien se acordara ?
21 - La lluvia sobre Karoo (Karoonag)
22 - Yo conozco algún lugar

dimanche 29 avril 2018

METAL / 2018-04


Après les concerts avortés du Hellfest en 2011 et du Sonisphere en 2013, on pensait que les Trust avaient définitivement rangé leur hargne au mitard. Mais la paire Bernie/Nono avait encore quelques coups de griffe à distribuer ! C'est chose faite avec leur nouvelle offrande qui sent bon L'élite et Répression… c'est l'heure d'être antisocial et de perdre son sang-froid !

Quand ils ont appris la nouvelle, quelques teigneux Ricains, quelques Rosbifs sanguinaires et quelques Teutons cannibales se sont invités à la fête. Même l'ancien gratteux de Shakin' Street et de Manowar a fait le déplacement, histoire de torcher quelques boutanches carrées à la santé de Saumur. Et puisqu'on n'est pas là pour tortiller du fion, je vous colle en prime une dose de No One Is Innocent, d'autres petits Frenchies spécialisés en rectification de tronches et désaxage de rotules !

Couchez les petits-enfants, dites bye-bye à mémé, enfilez vos 'tiagues et venez faire la teuf au Palace !

>>>>> ASSAULT ATTACK  

01 - After Burner - Primeval Permission
02 - Black Pantera - O Sexto Dia
03 - Ross The Boss - Among the Bones
04 - Trust - L'exterminateur
05 - Red Swamp - Queen of the Dirt
06 - Fall Of Carthage - Dollarhungry
07 - Hypnos - Border Patrol
08 - Witch Tripper - White Lines
09 - Gottwut - Angerlove
10 - Yenga - This Is Hell
11 - Vitreous Earth - Resin Kiss
12 - Mustasch - Grave Digger
13 - Tulkas - Take the World
14 - The Burning - Witchcraft
15 - Nuse - Cyborgs
16 - Taken In - Stand Tall
17 - Chainbreäker - Oldschool Attitude
18 - Kernkraft - Du Hast die Kraft


>>>>> HAIR OF THE DOG  

19 - Haggard Cat - The Patriot
20 - Wolf Snake Sun - Rites
21 - Crooked Hills - Army of Phantoms
22 - Esther Black - El Diablo
23 - Halbblut - Das Schreien der Lämmer
24 - Bullet - Speed and Attack
25 - Caliban - Delusion
26 - Bleed From Within - Crown of Misery
27 - No One Is Innocent - Frankenstein
28 - Broken Skull - Heart and Soul
29 - Chabtan - Jaguars Hunger
30 - Crematory - Ghost of the Part
31 - Kalmah - The Evil Kin
32 - Melvins - Break Bread
33 - Release the Hounds - Below Me
34 - Dizzygoth - Smokin' Hot
35 - Hill Giant - Stonebreaker
36 - Abramis Brama - Vagen Ut

jeudi 26 avril 2018

Ella es… Damaris Mallma [ par Zocalo ]


« Es importante que haya personas que mantengan las tradiciones,
pero también debe haber gente que la muestre de una forma
que sea entendible para todos, que la haga más universal »

Adieu Viña del Mar, nous retournons à l'aéroport Arturo-Merino Benítez de Santiago, direction Lima, au Pérou. Nous n'y restons que le temps de nous rendre à la gare routière de l'avenuda Javier Prado, en plein centre-ville. Il existe bien un train qui se rend là où nous allons, mais il ne circule qu'en période touristique, et seulement une fois par mois. C'est parti pour un périple de 8 heures en bus en direction des Andes. Destination : Huancayo, altitude 3271 mètres.

À l'âge de 10 ans, Damaris Mallma Porras accompagne déjà sa mère, la grande chanteuse Saywa, sur scène, l'accompagnant au charango, cette petite guitare andine à 12 cordes. C'est donc tout naturellement qu'elle commence des études de... théâtre. Mais la musique n'est jamais très loin. À 22 ans, cette chanteuse totalement inconnue gagne à la surprise générale le concours de Viña del Mar (Valparaiso, Chili, une sorte d'Eurovision latino-américain) avec Tusuykusun, une chanson en quechua. Sa carrière est lancée.

Damaris ne fait pas vraiment de musique traditionnelle, ni de folklore. Son style est plutôt tourné vers une bonne variété de qualité qui pourrait provenir de n'importe quel pays d'Amérique latine, ou même d'Espagne. Mais ce qui la distingue, c'est l'utilisation permanente d'instruments traditionnels de sa région, la province de Huancayo, et ceci même lorsque le morceau s'appuie sur des rythmes électroniques. C'est le cas, par exemple, de Mil caminos.

Ces instruments traditionnels, nous les connaissons bien pour les avoir rencontrés dans toutes les rues piétonnes de nos cités européennes quand El condor pasa était un tube international. Il s'agit du charango, bien sûr, de la quena et de la zampoña, la flûte de pan andine. Sur scène, Damaris utilise aussi le pututo, un coquillage un peu décalé dans cette région de montagne.

>>>>> SALTADOR

01 - Casualidad
02 - Acétalo
03 - Imilltay
04 - Tusuykusun
05 - Poco a poco
06 - Palomitay
07 - Vida
08 - En mi soledad
09 - Dulce ironía
10 - Porqué no estás aquí
11 - Tu silencio
12 - Jugaste con mi amor
13 - Nace el día
14 - Pukllay
15 - Mil caminos
16 - Triste y sola
17 - Primer amor
18 - Desnuda
19 - Déjame amarte
20 - Ya basta
21 - Dame una señal
22 - Toronja

lundi 23 avril 2018

Ella es… Mon Laferte [ par Zocalo ]


« A veces me da vergüenza mostrar mis canciones.
Hay algunas que son muy personales y si las canto,
siento que todo el mundo se va a dar cuenta qué me está pasando »

Restons un peu au Chili. Quittons Santiago et empruntons la ruta 68 en direction de Valparaíso. Norma Monserrat Bustamante Laferte est née à Viña del Mar, cette ville de la côte chilienne où se tient chaque année un concours de la chanson latino-américaine. Cela ressemble beaucoup à notre Eurovision.

À 9 ans, Norma gagne une guitare dans un concours organisé par son école. Elle apprend à en jouer seule, en autodidacte. À 13 ans, elle joue dans les bars de sa ville et de Valparaíso toute proche. À 19 ans, elle participe activement à une émission télévisée de radio-crochet où elle reste 4 ans. Elle en sort vidée de toute énergie et s'exile dans la ville de Mexico, à la recherche d'inspiration et parce que la liberté des mœurs de la capitale mexicaine lui convient mieux. Elle y travaille notamment avec l'illustre groupe Café Tacvba.

En 2009, elle tombe gravement malade et met deux ans à se rétablir. Sentant qu'elle est sortie changée de cette épreuve, elle modifie son nom de scène et se fait appeler "Mon" Laferte, diminutif de Monserrat.

Éclectique comme jamais, on la voit en même temps dans la version chilienne de l'émission "Factor X" et comme chanteuse du groupe mexicain de metal Mystica Girls.

C'est l'année dernière, à 33 ans, qu'elle participe pour la première fois au fameux Festival de la chanson de Viña del Mar, chez elle. C'est un triomphe sans précédent que lui fait le public du festival.

>>>>> CUCHARERO

01 - Pa’ dónde se fue
02 - Salvador
03 - Yo te qui
04 - La del día que llovió en verano
05 - Amárrame (con Juanes)
06 - Si tú me quisieras
07 - No te fumes mi mariguana
08 - Tu falta de querer
09 - Flaco
10 - El cristal
11 - La trenza
12 - La visita
13 - Cielito de abril (con Manuel Garcia)
14 - Amor completo
15 - Primaveral
16 - Malagradecido
17 - Ana
18 - Un alma en pena
19 - Que sí
20 - Tormento
21 - Mi buen amor (con Bunbury)
22 - El diablo
  • Ajouter au recueil d'expressions
    • Pas de liste de mots pour Espagnol -> Français...
    • Créer une nouvelle liste de mots...
  • Copier

jeudi 19 avril 2018

Ella es… Camila Moreno [ par Zocalo ]


« No somos libres. He zafado. Pero no todas han zafado.
A mis amigas las han violado, las han matado »

En Amérique latine, les déplacements ne se font pas en train, quasiment inexistants pour les voyageurs. On voyage en bus ou en avion. Les bus se font d'ailleurs régulièrement attaquer dans la grande tradition des attaques de diligences du far-west états-unien. Au moment où j'écris ces lignes, cela vient de se produire entre Mexico et Puebla, sur un axe très fréquenté entre deux grandes villes. Les bandits repartent avec l'argent liquide, les bijoux lorsque les voyageurs ont eu l'imprudence d'en emporter, et les téléphones portables.

Un obstacle d'importance se présentant sur notre chemin, j'ai nommé les Andes, c'est donc en avion que nous nous rendons à Santiago, au Chili.

C'est en 2009, à l'âge de 23 ans, que Camila Moreno se fait connaître du public chilien avec le single Millones. Underground dans l'âme, elle reconnaît l'influence d'artistes chilien tels que Victor Jara et Violeta Parra, mais aussi de Björk, Florence and the Machine, Portishead, Rage Against the Machine.

Révoltée contre la société chilienne et le conservatisme, pour ne pas dire l'obscurantisme du pouvoir politique et d'une partie de sa famille proche de l'Opus Dei, elle se fait un ennemi personnel du Président nouvellement élu (en 2010) Sebastian Pinera. Pinera intègre dans son gouvernement des ministres du dictateur Augusto Pinochet.

Ses textes témoignent de la condition de la femme dans le Chili actuel, les incessantes agressions à caractère sexuel, le machisme, la violence. Prenant fait et cause pour le droit à l'avortement, elle intitule son deuxième album "Mala Madre", la mauvaise mère.

>>>>> POCAPEÑA

01 - 1, 2, 3, por mí, por ti, por todos mis compañeros
02 - Cae y calla
03 - Millones
04 - De que
05 - Hechizada pericona
06 - Hago crecer de todo este árbol de toda esta historia mi propia rama
07 - Siempre que hago algo (nueva versión)
08 - Esta noche o nunca
09 - Los momentos (Eduardo Gatti cover)
10 - Reverso huidobro
11 - Lo cierto
12 - Tu mamá te mató
13 - Lugar abierto
14 - Bailas en los polos
15 - Ay
16 - Libres y estúpidos
17 - Incendié
18 - El amor a las hierbas salvajes
19 - La carta (con Quilapayun) (Violeta Parra cover)
20 - El tiempo en las bastillas (Fernando Ubiergo cover)
21 - Un bordado
22 - Tigres de mi sangre
23 - Antes que
24 - Trenza

lundi 16 avril 2018

Carré d'As des Roqueras Argentinas [ par Zocalo ]


« El Rock siempre estuvo asociado a un mundo machista y masculino,
perocuando te enteres quienes son estas duras mujeres,
vas a cambiar de parecer »

L'arrivée à Buenos Aires est assez éprouvante pour qui s'y rend pour la première fois. L'avion descend et de toutes parts, on ne voit que l'océan. Jusqu'à la dernière minute, on croit que l'avion va s'écraser en mer. Et puis, au dernier moment, les roues touchent le sol.

L'Argentine, c'est un peu la Suisse de l'Amérique latine. Bon, d'accord, une Suisse qui ferait 2,7 millions de km², mais je veux dire par là que ce pays est l'un des plus riches du continent, financièrement comme culturellement. Un peu trop peut-être, les Argentins sont moqués dans toute l'Amérique latine comme étant un peu trop fiers d'eux-mêmes. Sans leur donner totalement raison (le Brésil et le Mexique ont un PIB supérieur au pays de Mercedes Sosa), il existe un domaine où personne ne conteste leur prédominance : le rock.

Dès lors, comment choisir parmi les nombreux groupes tous meilleurs les uns que les autres ? Eh bien, c'est simple : en ne choisissant pas. Le Carré d'As, la formidable idée de Keith Michards, me permet de vous présenter quatre des meilleures "roqueras" du pays. Et même cinq pour le prix de quatre, car le trio Eruca Sativa réunit à lui seul deux rockeuses exceptionnelles, la chanteuse Lula Bertoldi et la formidable bassiste Brenda Martin.

On n'en a pas fini avec la famille Bertoldi, car la sœur de Lula, Marilina Bertoldi fut la chanteuse du groupe Connor Questa avant de se lancer dans une carrière solo. Aparté : Il ne faut pas s'étonner du nombre très élevé de familles portant un nom italien en Argentine. À partir du milieu du 19ème siècle, ce sont 3 millions de "Tanos" qui immigrent dans ce pays. Un argentin sur deux a des racines italiennes, d'avantage encore à Buenos Aires.

Bárbara Recanati, quant à elle, est restée fidèle au groupe de ses débuts, Los Utopians jusqu'à leur très récente dissolution. Je n'ai pas à ce jour de nouvelles quant à la poursuite de sa carrière, mais il ne fait aucun doute qu'on n'a pas fini d'entendre parler de cette exceptionnelle chanteuse et guitariste.

Pas de répit en revanche pour Marian Fernández Cabrera  dont le groupe Demantra connaît une actualité chargée. Tant au niveau musical qu'au niveau des textes, ce groupe d'une qualité internationale est avec Circe l'un des plus intéressants de la scène porteña actuelle.

>>>>> BURLERO

01 - Demantra con Marian Fernández - No sé cómo decirte
02 - Eruca Sativa con Lula Bertoldi y Brenda Martin - Magoo
03 - Los Utopians con Bárbara Recanati - Fue por vos
04 - Connor Questa con Marilina Bertoldi - Fap
05 - Demantra con Marian Fernández - Acromática
06 - Eruca Sativa con Lula Bertoldi y Brenda Martin - Abrepuertas
07 - Los Utopians con Bárbara Recanati - Algo mejor
08 - Marilina Bertoldi - Rastro
09 - Demantra con Marian Fernández - Acordes
10 - Eruca Sativa con Lula Bertoldi y Brenda Martin - Calma (en vivo en el Teatro Opera)
11 - Los Utopians con Bárbara Recanati - Quiero
12 - Marilina Bertoldi - Cosas dulces
13 - Demantra con Marian Fernández - Carnal
14 - Eruca Sativa con Lula Bertoldi y Brenda Martin - Fuera o más allá
15 - Los Utopians con Bárbara Recanati - Entre luces
16 - Marilina Bertoldi - Sexo con modelos

dimanche 15 avril 2018

Chick Purple (In Rock)


Roxanne, tu n'es pas obligée de faire le trottoir
Cette époque est révolue
Tu n'es pas obligée de vendre ton corps la nuit
Roxanne, tu n'es pas obligée de porter cette robe le soir
Ni d'arpenter les rues pour de l'argent
Tu te fiches de savoir si c'est bien ou mal

Je t’ai aimée dès que je t'ai rencontrée
Je ne te parlerai pas avec mépris
Je veux juste te dire ce que je ressens
Je ne te partagerai pas avec un autre

Je sais que ma décision est prise
Alors enlève ton maquillage
Je te l’ai dit, je ne le répéterai pas
Ce que tu fais est mal

( The Police )

>>>>> LUMINA CLASSIKA

01 - Acid (Kate De Lombaert) - Hell on Wheels
02 - Halo Creation (Eva Oswald) - Through the Looking Glass
03 - Blackmore's Night (Candice Night) - Lady in Black (Uriah Heep Cover)
04 - Ammouri (Marina Ammouri) - Fill Your Heart With Love
05 - Lovelorn Dolls (Kristell Lowagie) - Darker Days
06 - Eyes Set to Kill - Not Sorry
        (Alexia Rodriguez, guitar, keyboards, vocals - Anissa Rodriguez, bass)
07 - Rouge United (J.C. Wardenaar) - Ashes
08 - Rockbitch - Eveline
        (Julie Worland, vocals - Amanda Smith-Skinner, bass - Nikki Fay, keyboards, flute 

        Joanne Heeley, drums - Lisa Wills, guitar)
09 - Skarlett Riot (Skarlett, vocals, guitar) - Break
10 - Barb Wire Dolls - Where Mountains Drink the Wine
        (Isis Queen, vocals - Pyn Doll & Xtine, guitar - Iriel Blaque, bass - Krash Doll, drums)
11 - Mymisses - War Cry
        (Giorgia Pillai, vocals - Stefania Cugia, bass - Laura Sau, guitars - Marta Camba, drums)
12 - Jess & The Ancient Ones - Shining
13 - Dream Machine (Doris Melton, organ, vocals) - All For a Chance
14 - Blind Ivy (Annie) - Godless
15 - Eva O - Bitter
16 - Royal Station (Sj Merizar, guitar, vocals) - Decadent Blues
17 - Cellar Darling (Anna Murphy, vocals, hurdy-gurdy, flute, keyboards) - Starcrusher
18 - Помни Имя Свое (Remember Your Name) - Мамино Море (Mother Sea)
        (Ksenia Fandeeva, vocals - Maria Frolenko, accordion)

jeudi 12 avril 2018

Ella es… Alejandra Guzmán [ par Zocalo ]


« No estoy muerta porque Dios me quiere mucho »

Le voyage de Madrid à Mexico dure 11 heures. C'est exténués que nous atterrissons en pleine ville après avoir survolé pendant de longues minutes une mégalopole faite de petites maisons colorées à perte de vue. Il n'y a presque pas de gratte-ciels à Mexico, à cause des tremblements de terre. Du coup il est très facile de repérer les rares tours. Ici la Torre Latinoamericana et le quartier de la Reforma. Là, les Torres gemelas de Polanco, au bord du lac de Chapultepec.

Alejandra Gabriela Guzmán Pinal voit le jour dans la ville de Mexico dans une famille d'artistes talentueux et renommés. Son père est le chanteur de rock vénézuélien Enrique Guzmán, l'un des pionniers du rock 'n' roll au Mexique. Sa mère est l'actrice Silvia Pinal Hidalgo qui a travaillé notamment avec Luis Buñuel. On trouve sur YouTube les débuts d'Alejandra à la télévision, à l'âge de... deux mois !

Pour autant, les débuts d'Alejandra ne sont pas faciles. Élevée dans une ambiance familiale très violente, elle réussit néanmoins à sortir un premier album en 1989. Ceci expliquant peut-être cela, sa vie privée est un vrai désastre, jalonnée de rencontres avec divers narco-trafiquants et autres escrocs de tout poil. Puis peu à peu, son succès va grandissant dans tous les pays hispanophones d'Amérique latine et en Espagne. En 2012, on la donnait pour morte à la suite d'une opération de chirurgie esthétique ratée.

Un mot sur la superbe voix rauque et grave d'Alejandra Guzmán. Très différente de celle de son père qui chantait d'une voix claire et fluide, elle est irrésistible lorsqu'elle est mise en valeur dans une production de qualité.

>>>>> BAILADOR

01 - Al final de cuentas
02 - Soy sólo un secreto
03 - Diosa
04 - Bye Bye
05 - Mírame
06 - Marta
07 - Marta
08 - Siempre tú
09 - Volverte a amar
10 - Tirando piedras
11 - Quiero ser
12 - Todo
13 - Un buen día
14 - Por un momento
15 - Siénteme a tu lado
16 - Mujer
17 - Necesito amarme
18 - Quiero estar contigo
19 - Nada es como es
20 - Déjalo
21 - Bellísima
22 - Hasta el final

lundi 9 avril 2018

Ella es… Rosario Flores [ par Zocalo ]


« Para todas las mujeres del mundo. Fuertes y bonitas »

C'est par une chaleur torride que nous remontons dans la 4L, direction Mérida, Trujillo puis Madrid par l'A66. Le voyage est long et fatigant. Pour passer le temps, nous cherchons à confronter nos connaissances en musique locale. Faites l'expérience : mettez vos amis au défi de citer trois noms de chanteuses espagnoles de variété. Un nom va fuser, Luz Casal, bien sûr, à cause des films de Pedro Almodovar. Les cinéphiles citeront également Jeanette, qu'on entend dans "Cria cuervos" de Carlos Saura, mais pas de chance, Jeanette est britannique. Les plus connaisseurs, ou les plus anciens, se souviendront peut-être de Lola Flores, gitane, chanteuse et actrice qui a joué dans 38 films. Eh bien, le monde est petit, Rosario Flores est la fille de Lola Flores.

Rosario fait ses débuts dans le monde de la chanson en 1984 avec un titre qu'elle renie totalement. Il faudra attendre 7 ans pour qu'elle sorte ce qu'elle considère comme son véritable premier album. Toutes les chansons de ces années-là sont composées avec son frère Antonio Flores. Hélas, à la mort de leur mère (Lola Flores, donc), Antonio se suicide de chagrin. Dans Hace tiempo, le morceau qui clôt cette compile, on entend la voix d'Antonio collée à celle de sa sœur selon la technique du "duo virtuel".

Contrairement à la rappeuse "Mala" Rodriguez, Rosario Flores emprunte largement au flamenco, mais aussi aux rythmes latino-américains (rumba, mambo, son).

On imagine mal la notoriété de Rosario Flores de notre côté des Pyrénées. La gitane fille de gitane a insufflé dans la variété espagnole une vigueur rare dans une production nationale plutôt médiocre. Loin de se cantonner à un style unique, Rosario explore d'un disque à l'autre des styles musicaux bien différents. Et bien sûr, ce succès trouve son prolongement naturel dans toute l'Amérique latine et le sud des États-Unis riche en population hispanophone. Le titre Gracias a la vida de la Chilienne Violeta Parra est d'ailleurs un hommage appuyé à l'Argentine Mercedes Sosa.

>>>>> DISTINGUIDO

01 - Ojalá que llueva café
02 - Quiero besarte
03 - Muchas flores
04 - Era un garaje
05 - Ay mi dolores (feat. Bebe) (En directo en el Teatro Real - 2017)
06 - Y sin darme cuenta
07 - Tuyo siempre
08 - Yo quiero vivir
09 - Como se pasa la vida
10 - Cuéntame que te pasó (The Speak Up Mambo)
11 - Estoy cambiando
12 - Gracias a la vida
13 - Ay Mamasota
14 - Tu piel
15 - Mi piel
16 - Mi son (feat. Raul Paz)
17 - Gypsy Funky
18 - Yo me niego
19 - Tu boca
20 - Como me las maravillaría yo
21 - Aquí, aquí...
22 - Hace tiempo (feat. Antonio Flores)

vendredi 6 avril 2018

Champagne pour tout le monde…


J'aurais  bien  voulu
T'écrire
Une  chanson  d'amour
Mais  par  les temps  qui  courent
Ce  n'est  pas  chose  commode




>>>>> VOICI… JACQUES HIGELIN <<<<<
[ par le Zornophage ]
avec des liens tout neufs !

jeudi 5 avril 2018

Ella es… Mala Rodríguez [ par Zocalo ]


« Las brujas son malas y yo soy mala como una bruja »

C'est avec regret et beaucoup de tristesse qu'il nous faut quitter la Catalogne, ses excellents vins et son climat idéal, et emprunter l'autoroute E15 en direction de Valencia, Córdoba et finalement Séville. Nous voici dans la cité d'origine du flamenco. Nous voici aussi dans la cité d'adoption de la rappeuse María "Mala" Rodríguez Garrido, la "Méchante". Née à Cadiz, on ne peut que constater que le flamenco n'a en rien influencé Mala Rodríguez, n'en déplaise à Wikipedia qui affirme le contraire. Grita fuego, le premier morceau de cette compile n'a donc rien de représentatif.

Comme souvent dans le rap, ses paroles n'ont rien d'angélique. Mala Rodríguez y parle de sexe, de drogue, de discriminations et de violences faites aux femmes.

Même le rap semble trop limité à Mala Rodríguez qui, rapidement, se met à moduler sa voix parallèlement au rap scandé originel et obtient même  la reconnaissance de nombreux artistes hispanophones tels que l'immense Julieta Venegas dans Tiempo pa pensá (Tiempo para pensar, le temps de la réflexion). On entend aussi Mala Rodriguez dans "Fast & Furious 4", dans l'excellent film d'Alfonso Cuaron "Y tu madre tambien" et le non moins excellent "L'auberge espagnole" de Cédric Klapisch.

Entre-temps, elle aura squatté les ondes des radios espagnoles avec les succès que sont Por la noche, La rata, ¿Quién manda? et La niña, l'histoire d'une petite fille dont le rêve est de faire quand elle sera grande le même métier que son papa, vendeuse de drogue. Ce titre sera interdit à la télévision espagnole. Les vieux réflexes franquistes ont décidément la peau dure.

>>>>> LORENZO

01 - Grita fuego
02 - Mala Suerta con el 13 (con Calle 13)
03 - Memorias del futuro
04 - 33
05 - Locked Up (con Aliaune "Akon" Thiam)
06 - Tengo un Trato
07 - Fuerza
08 - Por eso mato
09 - Por la noche
10 - En mi ciudad hace caló (con Kase O)
11 - La rata
12 - La niña
13 - Patito feo
14 - Lo facil cae ligero
15 - Quién manda
16 - Menos tú
17 - Con los ojos de engaña
18 - Volveré
19 - Nanai
20 - La loca
21 - Ella (con Canserbero)
22 - Tiempo pa pensá (con Julieta Venegas)

lundi 2 avril 2018

Ella es… Sílvia Pérez Cruz [ par Zocalo ]


« No hi ha problema, jo canto en tots els idiomes »

Les beaux jours approchant, c'est une furieuse envie d'ailleurs qui s'empare de nous. Ni une ni deux, sautons dans notre 4L flambant... euh, flambant pas grand chose en fait, et dirigeons-nous vers la frontière la plus proche : celle du "país petit", la Catalogne.

Il ne fait aucun doute que cette province sera indépendante un jour, et ce jour-là, la Catalogne aura deux frontières. Avec l'Espagne et avec la France. La frontière française, on ne la remarque presque pas. En train, elle est cachée au milieu d'un long tunnel. Il faut un œil aguerri pour remarquer à d'infimes détail qu'on a changé de contrée. Arrêtons-nous à Girona, haut-lieu du mouvement indépendantiste. Dans cette province est né Carles Puigdemont. C'est aussi la ville natale de Sílvia Pérez Cruz.

Sílvia chante en catalan, en castillan, en portugais, en "lengua mallorquina", en anglais, en allemand et paraît-il en français, mais je n'en ai trouvé trace dans sa discographie. Avec Sílvia, nous sommes aux antipodes du metal. Ici, ce ne sont que murmures, regards, silences, la plupart du temps au sein de duos instrument-voix. Avec le trio de Javier Colina, elle trouve le moyen de remporter un prix du meilleur album de jazz, alors que ce n'est pas son style de prédilection. Belèn et Debí llorar sont extraits de ce disque.

Plus original, son duo avec le joueur de hang Ravid Goldschmidt, un accompagnement qui lui convient à merveille. Sílvia Pérez Cruz joue de toutes les influences, hispaniques et ibériques, bien sûr, latino-américaines et notamment cubaines, mais elle fait aussi une très belle reprise de Hallelujah de Leonard Cohen.

>>>>> ESTUDIANTE

01 - El cant dels ocells (feat. Raul Fernandez Miro)
02 - I'm all Smiles (feat. Ravid Goldschmidt)
03 - Ai, Ai, Ai
04 - Belén (feat. Javier Colina Trio)
05 - Folegandros
06 - Que me van aniquilando (feat. Raul Fernandez Miro)
07 - My Dog
08 - Los silencios de los desiertos (feat. Ravid Goldschmidt)
09 - Hallelujah
10 - Duermete
11 - Cuota da lua
12 - Abril 74 (feat. Raul Fernandez Miro)
13 - Vestida de nit
14 - No hay tanto pan
15 - Mechita
16 - Iglesias
17 - Cerca de tu casa
18 - Memoria de pez
19 - Debí llorar (feat. Javier Colina Trio)
20 - La tarde (feat. Javier Colina Trio)
21 - Dias de paso