mercredi 7 décembre 2016

Carré d'As de la Chanson Française [ 3 ]


La chanson française est suffisamment riche et variée pour permettre de former une multitude de carrés d'as.

Intéressons-nous aujourd'hui à des artistes totalement atypiques. Chacun d'entre eux s'est façonné une discographie parfaitement singulière, originale et fascinante. Au fil des ans, ils ont tissé des liens indéfectibles avec un public de passionnés.

Leur exigence artistique fait qu'ils demeurent en marge de toute forme de marché officiel. De même, ils ne participent pas à l'effervescence médiatique qui semble être de règle aujourd'hui.

Jean-Louis Murat, Gérard Manset, Yves Simon et Hubert-Félix Thiéfaine : ce qu'ils ont à dire est dans leurs chansons. Et basta !!!

>>>>> RACHIDA BRAKNI

01 - Yves Simon - Au pays des merveilles de Juliet
02 - Hubert-Félix Thiéfaine - Angélus
03 - Jean-Louis Murat - Blues du cygne
04 - Gérard Manset - Animal, on est mal
05 - Yves Simon - Deux ou trois choses pour elle (ft. Laurent Voulzy)
06 - Hubert-Félix Thiéfaine - Arthur Rimbaud
07 - Jean-Louis Murat - French Lynx
08 - Gérard Manset - L'amour brisé
09 - Yves Simon - La métisse
10 - Hubert-Félix Thiéfaine - La queue
11 - Jean-Louis Murat - Polly Jean
12 - Gérard Manset - Royaume de Siam
13 - Yves Simon - Sarah et Tobie
14 - Hubert-Félix Thiéfaine - La ruelle des morts
15 - Jean-Louis Murat - Tout est dit
16 - Gérard Manset - Voulez-vous savoir ?

lundi 5 décembre 2016

Carré d'As de la Chanson Française [ 2 ]


Après les gigantissimes, voici les grandissimes… dignes héritiers des précédents !

Des héritiers qui se sont emparés des codes de la chansons françaises pour les agrémenter à leurs propres sauces. Sauce excentrique pour Jacques, sauce tropicale pour Bernard, sauce déglinguée pour Alain et sauce amoureuse pour Véronique.

Higelin, Lavilliers, Bashung, Sanson, si c'est pas un putain de beau carré d'as, je veux bien entrer dans les ordres… même si je n'ai aucune attirance pour les enfants !!!

>>>>> LEÏLA BEKHTI

01 - Jacques Higelin - Boogie rouillé
02 - Bernards Lavilliers - N'appartiens jamais a personne
03 - Alain Bashung - Je fume pour oublier que tu bois
04 - Véronique Sanson - Hôtel Biron, Chambre 22
05 - Jacques Higelin - Hôtel Terminus
06 - Bernards Lavilliers - Solidao
07 - Alain Bashung - Milady
08 - Véronique Sanson - Je serai là
09 - Jacques Higelin - Je suis mort, qui qui dit mieux
10 - Bernards Lavilliers - Traffic
11 - Alain Bashung - Sommes-nous ?
12 - Véronique Sanson - Je veux être un homme
13 - Jacques Higelin - We Are the Show Men
14 - Bernards Lavilliers - Vivre encore
15 - Alain Bashung - Sur un trapèze
16 - Véronique Sanson - Toute seule

dimanche 4 décembre 2016

Un dimanche en 2016 [ 11 ]


Le métalleux à crête rouge est un animal plutôt facile à élever : il suffit de coller un album de Metallica entre ses grosses papattes pour qu'il voit aussitôt la vie en rose et arrête de faire caca partout dans le jardin !

Il aura quand même fallu attendre le mois de novembre 2016 pour que les Four Horsemen californiens se fendent d'une petite galette musicale qui, pour le plus grand bonheur du métalleux à crête rouge sus-cité, se présente sous la forme d'un double album gorgé de riffs gargantuesques… du coup, c'est muscadet et pâté de foie dans la casbah !!!

Le même métalleux à crête rouge vous a déjà parlé de ce phénomène étrange qui fait que, les fêtes de fin d'année approchant, une quantité industrielle de disques sont mis sur le marché… alors hasard ou coïncidence ?

Résultat des course, le gentil métalleux à crête rouge vous propose deux compiles pour le prix d'une. Deux biscottes pleines à craquer, présentant un large panorama de toutes les belles choses qui sont sorties au mois de novembre.

>>>>> BRUMAIRE

01 - Houndwolf - Houndwolf
02 - The Helldozers - Bullet in a Gun
03 - One Arm Away - Dead Eyes
04 - Alien Ken - Number
05 - Chaos Injected - False Belief
06 - Hailmary - Yellow Light of Death
07 - Devil Vow - Nightmare
08 - Metallica - Moth Into Flame
09 - Okilly Dokilly - More Animal Than Flan
10 - Null Positiv - Kollaps
11 - LevRage - Life Is Calling
12 - Jack The Joker - Black Karma Rider
13 - Wargame - Small Soldier
14 - Scattered Hamlet - Whip-Poor-Will
15 - Laments Of Silence - Land of Misery
16 - Coral - Purificación
17 - The Sixpounder - Bipolar Disorder
18 - Iscariota - Fora Ze Dwora


>>>>> ERIAMURB

01 - Pikes Edge - House of Bones
02 - Dark Tranquillity - Clearing Skies
03 - Avertia - Skrik
04 - Lying In Ruins - You're a Drug
05 - In Flames - In My Room
06 - Beasto Blanco - Grind
07 - Tengger Cavalry - Cavalry in Thousands
08 - Nightmare - Ikarus
09 - Ocean Of Sin - Deadlock
10 - Contra - Scallywags
11 - Old Scratch - Womanizer
12 - Devilment - The Seductive Poison
13 - Arkan - Kafir
14 - Hopscotch - Abfahrt
15 - Trallery - Scavenger Crow
16 - Local Bastards - Ruckgratlos
17 - The Last Band - Move
18 - Laufderzeit - Wolf Pack

vendredi 2 décembre 2016

Lou Reed : The Greatest Show Ever


Fermez les yeux, je vous emmène au concert !

Le plus grand concert de tous les temps. Le plus beau, le plus énergique, le plus mélancolique… un concert de Lou Reed.

Ça fait des années que notre ami Lyoko nous propose des bootlegs du troubadour new-yorkais. Des bootlegs, pour la plupart, d'une très grande qualité artistique et sonore. Des disques sur lesquels on retrouve un Lou Reed souverain et terriblement proche de son public. Surtout un artiste en perpétuelle effervescence qui pétrit chacune de ses œuvres au gré de ses états d'âme.

En puisant dans cette formidable collection, j'ai réussi à constituer ce qui pourrait être le concert idéal de Lou Reed. Couvrant presque 40 ans de performances scéniques, il présente différentes facettes d'un des artistes les plus fascinants que les planches aient jamais porté.

Cependant, ça ne reste qu'un modeste échantillon de ce que vous pourrez trouver chez le BootBlogger.

>>>>> ROCK 'N' ROLL ANIMAL

01 - Ecstasy (20.04.2008 - Calvin Theatre, Northampton)
02 - Rock and roll (05.1978 - Small Club, New York)
03 - Small Town (02.07.2011 - Hop Farm Festival, Paddock Wood)
04 - Heroin (02.05.1973 - Memorial Hall, Kansas City)
05 - I'm Waiting For the Man (23.10.1976 - Live in Akron)
06 - Romeo Had Juliette (13.07.2000 - Auditorium Stravisnki, Montreux)
07 - Sweet Jane (09.03.1992 - Carre Theatre, Amsterdam)
08 - Vicious (20.02.1997 - Hard Rock Cafe, New York)
09 - Perfect Day (25.04.2005 - Tempodrome, Berlin)
10 - Pale Blue Eyes (17.07.2011 - Vieilles Charrues, Carhaix)
11 - Satellite of Love (04.12.1984 - Ahoy Stadium, Rotterdam)
12 - Dirty Blvd. (19.02.1993 - Bottom Line, New York)
13 - Walk on the Wild Side (1998 - BBC Radio 3)

14 - Tell It to Your Heart  (Peter Gabriel on piano) (28.03.1987 - London Palladium)

Perfect Week


mercredi 30 novembre 2016

Une chanson (Hasta siempre) [ Zocalo ]


                                             Nous avons appris à t'aimer
                                             Depuis la hauteur historique
                                             Où le soleil de ta bravoure
                                             A défié la mort

                                             Ici subsiste la clarté,
                                             La tendre transparence
                                             De ta présence aimée
                                             Commandant Che Guevara

                                             Tu viens en embrasant la brise
                                             Avec des soleils de printemps
                                             Pour planter le drapeau
                                             Avec la lumière de ton sourire

                                             Ton amour révolutionnaire
                                             Te conduit à un nouveau défi
                                             Où l'on attend la fermeté
                                             De ton bras libérateur

                                             Nous continuerons à avancer
                                             Comme joints à toi, nous continuons
                                             Et avec Fidel nous te disons
                                             À jamais avec toi, Commandant !


« Cher peuple de Cuba, c'est avec une profonde douleur que je comparais devant vous pour informer notre peuple et les amis de notre Amérique et du monde, qu'aujourd'hui, 9 octobre 1967, est tombé sous les balles de l'ennemi le Commandant de la Révolution cubaine, Ernesto Rafael "Che" Guevara. »

Cette chanson a été écrite en 1965 par Carlos Puebla. Il en existe plus de 200 versions dans diverses langues et c'est l'ami Zocalo qui s'est chargé de nous en sélectionner quelques unes.

Gracias, amigo y viva la revolución

>>>>> TU BRAZO LIBERTARIO

01 - Carlos Puebla
   02 - Inka Karal
      03 - Ixo Rai
         04 - Los Calchakis
            05 - Nathalie Cardone
               06 - 06 - George Dalaras & Al Di Meola
                  07 - Jan Garbarek
                     08 - Soledad Bravo
                        09 - King Manfrudi
                           10 - Nicos Jaritz Unidad
                              11 - Oscar Chávez
                                 12 - Papakonstantinou, Ioannidis, Maxairitsas, Thivaios, Pasxalidis, Tsaknis,
                                         Apurimac
                                    13 - Inés Rivero
                                       14 - Maria Farantouri
                                          15 - Los Canallas
                                             16 - Pierre Barouh
                                                17 - Ismael Ledesma
                                                   18 - Zebda

lundi 28 novembre 2016

Carré d'As de la Chanson Française [ 1 ]


Et si aujourd'hui j'inventais un mot ?!?!? « GIGANTISSIME ». Voilà, c'est fait !!!

J'ai aussi envie d'attribuer cet adjectif qualificatif inédit à quelques artistes francophones chers à mon cœur  :  Brel,  Brassens,  Ferré, Aznavour, Trenet, Moustaki,  Barbara, Gainsbourg, Ferrat. Ils font partie des grands, des très grands… des gigantissimes !

Tous incarnent la quintessence de cet art si minutieux qu'est la chanson… loin, très loin au dessus de la masse beuglante qui pollue nos radios FM (Franchement Médiocre !). Du haut de leur piédestal d'obsidienne, ils tutoient les étoiles. Leurs noms sont gravés à tout jamais dans le marbre des siècles et je n'imagine personne venir revendiquer cette suprématie.

Choix cornélien que d'en sélectionner quatre pour former un carré d'as. Prenons simplement les plus grands… les plus grands des gigantissimes !

>>>>> SOPHIA ARAM

01 - Georges Brassens - Dans l'eau de la claire fontaine
02 - Jacques Brel - Jef
03 - Barbara - Dis quand reviendras-tu ?
04 - Jean Ferrat - La leçon buissonnière
05 - Georges Brassens - J'ai rendez-vous avec vous
06 - Jacques Brel - La Fanette
07 - Barbara - Il me revient
08 - Jean Ferrat - Mon bel amour
09 - Georges Brassens - L'orage
10 - Jacques Brel - La ville s'endormait
11 - Barbara - Le 4 novembre
12 - Jean Ferrat - Nuit et brouillard
13 - Georges Brassens - Supplique pour être enterré à la plage de Sète
14 - Jacques Brel - Les bourgeois
15 - Barbara - Monsieur Capone
16 - Jean Ferrat - Potemkine

dimanche 27 novembre 2016

Génération 90 [05]


En 1985, un million de foyers français sont équipés du Minitel. Dix ans plus tard, ce chiffre est multiplié par 20. Longtemps, ce joyau de la technologie gauloise sera en concurrence directe avec internet.

Malheureusement, la faible ergonomie du système, la résolution graphique désastreuse des images, le débit moyen des connexions et surtout l'évolution fulgurante des ordinateurs seront fatals à la grosse boîte marron. Après l'avoir maintes fois repoussée, Orange (ex-France Télécom) annonce la fin définitive du Minitel le 30 juin 2012.

>>>>> YAMAHA FAZER

01 - Therion - The Rise of Sodom and Gomorrah
02 - In Flames - Behind Space
03 - La Renga - Bien Alto
04 - Alabama Thunderpussy - Dry Spell
05 - Dead Skin Mask - Dead Skin Mask
06 - Blue Öyster Cult - See You in Black
07 - Moonspell - Opium
08 - Accept - Slaves to Metal
09 - Fu Manchu - Travel Agent
10 - Queen - The Hitman
11 - Metallica - Hero of the Day
12 - Mötley Crüe - Poison Apples
13 - Spiritual Beggars - Cosmic Romance
14 - Pantera - This Love
15 - Danzig - Long Way Back From Hell
16 - 24-7 Spyz - Crime Story
17 - Tool - Jimmy
18 - Skid Row - Slave to the Grind

vendredi 25 novembre 2016

Une chanson [ (I Can't Get No) Satisfaction ]


Je n'arrive pas à obtenir satisfaction             
Je n'arrive pas à obtenir satisfaction
Car j'essaie et j'essaie et j'essaie et j'essaie
Je n'arrive pas, je n'arrive pas

Lorsque je conduis ma voiture
Et cet homme venu à la radio
Il me raconte de plus en plus
D'informations inutiles
Supposées enflammer mon imagination
Je ne parviens pas, oh non, non, non
C'est ce que je dis

Je n'arrive pas à obtenir satisfaction             
Je n'arrive pas à obtenir satisfaction
Car j'essaie et j'essaie et j'essaie et j'essaie
Je n'arrive pas, je n'arrive pas

Lorsque je regarde ma télé
Et cet homme venu pour me dire
Combien mes chemises sont blanches
Mais il ne peut pas être un homme car il ne fume pas
Les mêmes cigarettes que moi
Je n'arrive pas, oh non, non, non
C'est ce que je dis

Je n'arrive pas à obtenir satisfaction             
Je n'arrive pas à obtenir de réaction d'une fille
Car j'essaie et j'essaie et j'essaie et j'essaie
Je n'arrive pas, je n'arrive pas

Lorsque je parcours le monde
Et je fait ceci et je chante cela
Et j'essaye de me faire une fille
Qui me dit : « Chéri, il vaut mieux que tu reviennes la semaine prochaine
Car tu vois que je suis dans une mauvaise passe »
Je n'arrive pas, oh non, non, non
C'est ce que je dis

Je n'arrive pas, je n'arrive pas
Je n'arrive pas à obtenir satisfaction             
Pas de satisfaction, pas de satisfaction, pas de satisfaction


Avec cette chanson, les Rolling Stones atteignent pour la première fois le sommet des charts américains. Elle sort en single aux États-Unis, en juin 1965, et en août au Royaume-Uni. Elle figure sur l'album américain Out of Our Heads, sorti en juillet 1965, mais pas sur l'édition anglaise parue en septembre.

Le couplet où Mick Jagger parle de la "mauvaise période" dans laquelle se trouve une fille qu'il "essaie de se faire" provoque un certain émoi en Angleterre. Il évoque également des cigarettes "différentes des siennes", ce qui n'a pas manqué de laisser penser à certains qu'il faisait allusion à la marijuana. Du coup, seules les stations de radio pirates diffusent le morceau.

Ça n'empêche pas la chanson de devenir l'un des plus gros tubes du groupe qui le joue sur pratiquement toutes ses tournées. Elle demeure aussi un titre emblématique des années 60. Le magazine Rolling Stone le classe en deuxième position des plus grandes chansons de tous les temps, juste après "Like a Rolling Stone" de Bob Dylan… la boucle est bouclée.

>>>>> USELESS INFORMATION

01 - The Rolling Stones
   02 - Bohemian Vendetta
      03 - Asako Toki
         04 - Chris Farlowe
            05 - Terry Knight & The Pack
               06 - Aretha Franklin & Otis Redding
                  07 - Cat Power
                     08 - Blue Cheer
                        09 - Gabriela Anders
                           10 - Mongo Santamaria
                              11 - Junior Wells
                                 12 - Michelle Simonal
                                    13 - Pimpi Arroyo
                                       14 - Raffaella Carra
                                          15 - Tim Ries
                                             16 - Barbara Dennerlein
                                                17 - Mountain
                                                   18 - The Troggs

mercredi 23 novembre 2016

Voici… Renaud


Si j'avais le moindre talent littéraire, j'écrirais un bouquin sur Renaud. Outre la biographie de l'artiste, ce serait aussi un peu l'histoire de ma propre vie.

En 1975, je ne suis encore qu'un crétin boutonneux quand je me prends en pleine poire un "Hexagone" qui sera la première étincelle de ma conscience politique. Renaud n'a que six ans et un jour de plus que moi. Plus qu'un maître à penser, plus qu'un gourou, il sera désormais mon frangin, mon poteau, celui qui mettra des mots sur mes joies, sur mes peines et sur mes colères.

En 2002, je reçois en pleine gueule un "Boucan d'enfer". Embrumé dans des vapeurs maltées, je découvre que mon frangin, mon poteau, souffre de la même maladie qui me ronge les entrailles et la cervelle. Encore une fois, il saura mettre des mots sur mes maux.

Malheureusement, je ne suis qu'un peigne-cul pétrifié d'admiration devant ce génie inaccessible. Il vous faudra donc vous contenter de ces maigres phrases d'introduction et pour découvrir quelques perles cachées de l'œuvre du chanteur énervant, vous devrez charger cette jolie compile.

Finalement, vous ne perdez pas au change ! Tin ! Tin ! Tin !

>>>>> MISTER RENARD

01 - La Coupole (1975 - Amoureux de Paname)
02 - Buffalo débile (1977 - Place de ma mob)
03 - J'ai la vie qui m'pique les yeux (1979 - Ma gonzesse)
04 - La teigne (1980 - Marche à l'ombre)
05 - La blanche (1981 - Le retour de Gérard Lambert)
06 - Loulou (1983 - Morgane de toi)
07 - Fatigué (1985 - Mistral gagnant)
08 - Triviale poursuite (1988 - Putain de camion)
09 - Tant qu'il y aura des ombres (1991 - Marchand de cailloux)
10 - Eun' goutt' ed' jus (1993 - Cante el' Nord)
11 - Le petit chat est mort (1994 - À la belle de mai)
12 - Le père Noël et la petite fille (Georges Brassens Cover) (1996 - Chante Brassens)
13 - Baltique (2002 - Boucan d'enfer)
14 - Le petit garçon (Serge Reggiani Cover) (2004 - Autour de Serge Reggiani)
15 - Rien à te mettre (2006 - Rouge sang)
16 - 26 avril (2006 - #20 ans Tchernobyl)
17 - Incendie (2009 - Molly Malone - Balade Irlandaise)
18 - Mulholland Drive (2016 - Renaud)

lundi 21 novembre 2016

Carré d'As des Pianistes Japonaises [ par Zocalo ]


L'histoire du jazz n'est pas très riche en musiciens japonais. Malgré tout, des noms tels que Sadao Watanabe, Toshiko Akiyochi, Makoto Ozone et Masabumi Kikuchi sont loin d'être inconnus des amateurs de jazz de la planète. Mais avec l'internationalisation du jazz et de son enseignement, les choses changent. La plupart des musiciens de jazz japonais célèbres ont débuté leur apprentissage dans les écoles Yamaha et l'ont poursuivi aux États-Unis, notamment dans la très prisée Berklee College of Music.

Carré d'As oblige, j'ai choisi quatre pianistes universellement reconnues tant au Japon qu'à l'étranger. La plus jeune, Hiromi Uehara soulève les foules partout dans le monde, par sa maîtrise technique hallucinante, son énergie sur scène et ses coiffures improbables.

Moins extravertie, Keiko Matsui est également appréciée d'un large public qui, comme elle, ne se cantonne pas aux seul domaine du jazz. Touchant volontiers au style new age, elle n'est jamais meilleure que dans un répertoire strictement jazz.

Au cours d'une déjà longue carrière, la tokyoïte Chie Ayado a fidélisé un public de fans qui apprécie autant ses qualités de chanteuse que son jeu pianistique. Sa discographie regorge de reprises de standards du jazz et du rock.

Chihiro Yamanaka est une grande vedette au Japon et aux États-Unis. Capable d'une virtuosité étourdissante, elle est celle qui a le mieux assimilé l'esprit et l'histoire du jazz américain. Elle a un véritable talent pour s'entourer de musiciens de très haut niveau rappelant les meilleures heures des quintets de Herbie Hancock ou Wayne Shorter.

Irasshaimase !

>>>>> NIHON NO PIANISUTO

01 - Keiko Matsui - Awakening (feat. Kirk Whalum on sax)
02 - Chie Ayado - Ban Ban Ban
03 - Chihiro Yamanaka - Sing, Sing, Sing/Give Me a Break
04 - Hiromi Uehara - Voice
05 - Keiko Matsui - Embrace & Surrender
06 - Chie Ayado - Yozora No Mukou
07 - Chihiro Yamanaka - Stompin' at the Savoy/Last Call
08 - Hiromi Uehara - Cape Cod Chips
09 - Keiko Matsui - Black Lion
10 - Chie Ayado - The Great City
11 - Chihiro Yamanaka - Un Poco Loco
12 - Hiromi Uehara - Kung-Fu World Champion
13 - Keiko Matsui - Cold Duck Time (feat. Boney James & Everette Harp)
14 - Chie Ayado - The Washington Square
15 - Chihiro Yamanaka - If I Had You
16 - Hiromi Uehara - The Tom and Jerry Show

dimanche 20 novembre 2016

Génération 90 [04]


Durant l'année 1996, j'ai effectué un aller-retour entre Brest et Metz tous les 15 jours. C'est à peu près à cette époque que le téléphone portable a commencé à envahir la planète. En ce temps-là, les appareils étaient aussi gros que des boîtes à chaussures et les utilisateurs étaient persuadés qu'il fallait gueuler dans le micro pour se faire entendre !

Je vous jure que chaque fois que le train décollait du quai, il y avait systématiquement un crétin en costard C&A pour dégainer son bijou technologique sud-coréen et prévenir bobonne que « ça y est, je suis parti ! ». Et je vous jure aussi que je n'ai jamais tapé un seul de ces trous du cul, mais je vous laisse imaginer combien de fois j'ai envisagé d'en choper un et de lui enfoncer le portable dans le fion pour le ressortir par les narines. Mais vous me connaissez : je suis un gentil garçon !!!

>>>>> HARLEY DAVIDSON FAT BOY

01 - Orange Goblin - Blue Snow
02 - Samael - Shining Kingdom
03 - Rammstein - Tier
04 - Kreator - Golden Age
05 - Oomph! - Kruppel
06 - Sleep - Dragonaut
07 - AC/DC - Moneytalks
08 - Savatage - Skraggy's Tomb
09 - Killers - Assez
10 - Pearl Jam - Spin the Black Circle
11 - W.A.S.P. - Tokyo's on Fire
12 - Judas Priest - A Touch of Evil
13 - Cowardice - Cowardice
14 - Guns N' Roses - Double Talkin' Jive
15 - Blue Cheer - Sweet Child of the Reeperbahn
16 - Helmet - In the Meantime
17 - Mushroomhead - These Filthy Hands
18 - UFO - Pushed to the Limit

vendredi 18 novembre 2016

Une chanson (In My Time of Dying)


À l'heure de ma mort, je veux que personne ne pleure
Tout ce que je vous demande, c'est qu'on ramène mon corps à la maison
Bien, bien, bien, je pourrai ainsi mourir en paix
Jésus va préparer mon lit de mort

Rejoins-moi, Jésus, rejoins-moi
Rejoins-moi au milieu des nuages
Si mes ailes devaient me lâcher
Seigneur, s’il te plaît, donne-m'en une autre paire
Bien, bien, bien, je pourrai ainsi mourir en paix
Jésus va préparer… Quelqu’un, quelqu’un
Jésus va préparer… Jésus va préparer mon lit de mort

Saint-Pierre, aux portes du Paradis, me laisseras-tu entrer ?
Je n’ai jamais fait de mal, je n’ai jamais fait de mal
Gabriel, laisse moi souffler dans ta trompette, laisse moi souffler dans ta trompette
Je n’ai jamais, jamais fait de mal
Seulement des erreurs de jeunesse
Je n’ai jamais songé à faire du mal à quiconque, non pas une seule fois, Seigneur

J’ai fait du bien à quelqu’un. Je dois avoir fait du bien à quelqu’un
Je crois que je l'ai fait. Je vois les visages souriants
Et je les vois dans les rues. Et je les vois dans les champs
Et je les entend crier à mes pieds. Et je sais que ça doit être vrai
Seigneur, pardonne-moi pour tout le mal que j’ai fait
Tu peux me délivrer, Seigneur
Je voulais juste avoir un peu de bon temps

Écoutez les anges arriver, ils arrivent, écoutez les arriver
Mon Jésus, mon Jésus
Ça doit arriver, mon Jésus
Ramène-moi à la maison
Allez, allez, j'entends les anges chanter
Ils arrivent, ils arrivent, les voici
Au revoir, au revoir, au revoir
On se sent si bien là-haut, on se sent si bien ici
Je vais toucher Jésus, je vais toucher Jésus
Ne prépares-tu pas mon lit de mort, de mort


Si cette chanson du folklore américain est probablement née au 19è siècle, le plus ancien texte y faisant référence est inclus dans "Mellows : A Chronicle of Unknown Singers" écrit en 1925 par Robert Emmet Kennedy. Le premier enregistrement, connu sous le nom de "Jesus Is Going to Make Up Your Dying Bed", est l'œuvre du révérend J.C. Burnett et date d'octobre 1926. Cependant, cette version n'a jamais été éditée.

Blind Willie Johnson l'enregistre en décembre 1927 sous le nom de "Jesus Make Up My Dying Bed". Elle est publiée sous forme de single en 1928. Le pressage initial de 9400 disques est rapidement épuisé et nécessite une réédition de 6000 exemplaires.

En août 1933, c'est au tour de Josh White de proposer sa version, intitulée "Jesus Gonna Make Up My Bed Dying". C'est également lui qui, une dizaine d'années plus tard, réenregistre la chanson avec le titre sous laquelle elle a perduré jusqu'à aujourd'hui.

Après avoir navigué entre les mains de divers interprètes, c'est finalement Led Zeppelin qui lui offre l'exposition médiatique la plus remarquable. "In My Time of Dying" apparait sous une forme survitaminée de plus de 11 minutes, sur l'album Physical Graffiti sorti en 1975.

>>>>> I CAN DIE EASY

01 - Blind Willie Johnson (Jesus Make Up My Dying Bed - 1928)
   02 - Sit Down, Servant !
      03 - CC Coletti
         04 - John Sebastian (Well, Well, Well)
            05 - Josh White (Jesus Gonna Make Up my Dying Bed - 1933)
               06 - Mudcats Blues Trio
                  07 - Standarte
                     08 - Bob Dylan (In My Time of Dyin' - 1962)
                        09 - Alamo Leal & Flavio Guimaraes
                           10 - Shocking Blue
                              11 - David Gogo
                                 12 - The Be Good Tanyas
                                    13 - Martin Gore
                                       14 - John Mellencamp
                                          15 - Fear Itself
                                             16 - Danny Kalb
                                                17 - Led Zeppelin (Live at Seattle Center Coliseum, 17.03.1975)

mercredi 16 novembre 2016

Carré d'As : Les Pionniers du Metal (UK Version)


En 1968, les Beatles sortent leur Album Blanc. Il cache en son sein Helter Skelter, un titre vénéneux, éructé par un McCartney en furie, où les guitares sont tranchantes comme des lames de rasoir. Les spécialistes l'identifient comme l'un des précurseurs du heavy metal.

En 1978, le monde s'éveille sous les coups de boutoir d'un You Really Got Me balancé à une vitesse supersonique par le groupe Van Halen. 14 ans plus tôt, ce sont les Kinks qui mettaient le feu aux charts du monde entier avec cette même chanson, considérée comme le premier morceau de hard rock.

Les Yardbirds, Cream, les Kinks et les Troggs, un carré d'as britannique qui n'est assurément pas innocent dans l'éclosion du heavy metal, dont Black Sabbath et Led Zeppelin se chargeront, à l'aube des années 70, d'édicter les lois fondamentales.

>>>>> SANGLANTES RACINES

01 - The Yardbirds - Here 'Tis (1965)
02 - Cream - Politician (1968)
03 - The Troggs - Wild Thing (1966)
04 - The Kinks - You Can't Win (1965)
05 - The Yardbirds - I'm Not Talking (1965)
06 - Cream - Tales of Brave Ulysses (1967)
07 - The Troggs - I'm on Fire (1974)
08 - The Kinks - All Day and All of the Night (1966)
09 - The Yardbirds - Think About It (1967)
10 - Cream - SWLABR (1967)
11 - The Troggs - From Home (1966)
12 - The Kinks -  - It's Allright (1965)
13 - The Yardbirds - Drinking Muddy Water (1967)
14 - Cream - Deserted Cities of the Heart (1968)
15 - The Troggs - I Want You (1966)
16 - The Kinks - You Really Got Me (1964)

lundi 14 novembre 2016

Carré d'As : Les Pionniers du Metal (US Version)


S'il n'est pas question ici de minimiser l'influence de la Sainte Trinité Purple/Sabbath/Zeppelin sur l'avènement du heavy metal, nous pouvons néanmoins mettre en lumière quelques artistes ayant généreusement participé à sa phase de maturation.

À tout seigneur, tout honneur : monsieur Hendrix, Jimi de son prénom. Par son approche totalement révolutionnaire de la guitare, il a porté le rock à des sommets jusque là jamais atteints. Ce type-là ne jouait pas de la guitare, IL ÉTAIT GUITARE.

En novembre 1967, à peine six mois après la sortie du premier album du sus-nommé, un groupe de Detroit met également le sien sur le marché. Il s'agit des Amboy Dukes qui comptent dans leurs rangs un guitariste d'à peine 19 ans. Ce bambin chevelu deviendra l'un des plus légitime héritier d'Hendrix, il s'agit de Ted Nugent.

Janvier 1968 voit la sortie du premier album de Blue Cheer qui est décrit comme le premier groupe de stoner rock, et celui de Steppenwolf dont est extrait Born to Be Wild — immortel hymne des bikers — dont les paroles évoquent un prémonitoire Heavy Metal Thunder.

Il n'en faut pas plus pour former un fabuleux carré d'as dont le heavy metal peut légitimement s'enorgueillir.

>>>>> ROOTS BLOODY ROOTS

01 - The Jimi Hendrix Experience - Purple Haze (1967)
02 - Blue Cheer - Come and Get It (1968)
03 - Steppenwolf - Sookie Sookie (1968)
04 - The Amboy Dukes - Colors (1967)
05 - The Jimi Hendrix Experience - Spanish Castle Magic (1967)
06 - Blue Cheer - Aces 'n' Eights (1969)
07 - Steppenwolf - Draft Resister (1969)
08 - The Amboy Dukes - Journey to the Center of the Mind (1968)
09 - The Jimi Hendrix Experience - Little Miss Strange (1968)
10 - Blue Cheer - Nightmares (1984)
11 - Steppenwolf - Who Needs Ya' (1970)
12 - The Amboy Dukes - Prodigal Man (1969)
13 - The Jimi Hendrix Experience - Voodoo Child (Slight Return) (1968)
14 - Blue Cheer - I Don't Know About You (2007)
15 - Steppenwolf - (I'm a) Road Runner (1976)
16 - The Amboy Dukes - Brain Games of Yesteryear (1970)

dimanche 13 novembre 2016

Génération 90 [03]


Autre victime collatérale de l'évolution technologique : le disque microsillon a.k.a. le vinyle.

Après une quarantaine d'années de bons et loyaux services, celui qui avait déjà remplacé le disque sillon standard (disque 78 tours) se voit poussé dans les orties par une petite galette en plastique argenté de 12 centimètres de diamètres. Les derniers 33 tours de grande production sortent en 1991, et les derniers 45 tours en 1994.

Cependant, le microsillon reste un support utilisé pour l'enregistrement de genres musicaux spécifiques (jazz, musique actuelle, d'avant-garde…) et séduit encore une foule d'inconditionnels et de collectionneurs. Depuis les années 2000, le vinyle connaît un regain fulgurant. Les ventes décollent et certaines majors rééditent une partie de leur catalogue en vinyle, tandis que de nombreux artistes contemporains se réapproprient le format. En 2014, les ventes augmentent de 52% aux États-Unis et dépassent le million d'exemplaires au Royaume-Uni.

>>>>> KAWASAKI SAMURAI

01 - Candlemass - The Dying Illusion
02 - Testament - Down for Life
03 - Iron Maiden - From Here to Eternity
04 - Molly Hatchet - Rolling Thunder
05 - Gov't Mule - Rocking Horse
06 - Motörhead - I Am the Sword
07 - King Diamond - Black Hill Sanitarium
08 - Sacred Reich - The American Way
09 - The Angels - Northwest Highway
10 - Trust - Ailleurs
11 - Overkill - Bold Face Pagan Stomp
12 - Rockbitch - Bride of Christ
13 - Nazareth - Bring It on Home, Mama
14 - Deep Purple - Vavoom (Ted the Mechanic)
15 - Gamma Ray - Salvation's Calling
16 - System Of A Down - Suite-Pee
17 - Extreme - Warheads
18 - Gwar - Crack in the Egg

vendredi 11 novembre 2016

Une chanson (Hound Dog)


          Tu n'es rien d'autre qu'un chien de chasse qui fouine autour de la porte
          Tu peux remuer la queue, je ne te donnerai pas plus à manger
          Tu me dis que tu es un chien de race, mais je n'en crois rien
          Et quelqu'un que je connais m'a dit que tu n'étais pas vraiment formidable

          Tu n'es rien d'autre qu'un chien de chasse qui fouine autour de la porte
          Tu peux remuer la queue, je ne te donnerai pas plus à manger
          Tu me files le blues, tu me fais pleurer et gémir
          Parce que je suis à la recherche d'une femme
          Et toi tu ne cherches qu'une maison


En juillet 1956, Elvis Presley publie Hound Dog en 45 tours (Don't Be Cruel en face B). Bonne pioche ! C'est un carton monumental, il s'en écoule 10 millions d'exemplaires.

Il ne faudrait cependant pas oublier que cette chanson avait déjà connu un réel succès en 1953. Écrite par Jerry Leiber et Mike Stoller, et interprétée par "Big Mama" Thornton, elle avait squatté la première place des charts américains pendant sept semaines. Elle fut d'ailleurs reprise en 1955 par Freddie Bell & The Bellboys dans une version rock and roll dont le King s'inspira largement.

La petite histoire retiendra que la première interprétation télévisuelle de Hound Dog par Elvis dans le Milton Berle Show, dépassa tous les records d'audience et que le déhanchement équivoque de l'artiste généra une controverse haineuse menée par diverses associations de défense de la morale publique. Cet épisode cocasse est d'ailleurs évoqué dans le film Forrest Gump.

Il faudrait être un peu ballot pour ne pas se frotter à cette mélodie envoûtante et s'assurer par la même un succès (quasi) garanti. C'est ce qu'ont bien compris les artistes présents sur cette jolie compile.

>>>>> HOT DOG

01 - "Big Mama" Thornton (1953)
   02 - Andrew Garcia
      03 - Susan Tedeschi
         04 - Albert King
            05 - The Plastic Penny
               06 - Koko Taylor
                  07 - Robert Palmer
                     08 - Arthur Brown & Jimmy Carl Black
                        09 - Karise Eden
                           10 - Little Richard
                              11 - Growl
                                 12 - Betty Everett
                                    13 - Tales Of Terror
                                       14 - The Residents
                                          15 - The Everly Brothers
                                             16 - Etta James
                                                17 - Utopia
                                                   18 - James Taylor
                                                      19 - The Dirty Blues Band
                                                         20 - Willy DeVille
                                                            21 - Rita Chiarelli
                                                               22 - Elvis Presley

mercredi 9 novembre 2016

Carré d'As : Black Is Beautiful [ 2 ]


Même dilemme que pour les filles : Michael Jackson ou Prince ? Chuck Berry ou Little Richard ? James Brown ou Stevie Wonder ? Bob Marley ou Youssou N'Dour ? Vous vous rendez compte dans quel merdier je me suis encore collé pour fabriquer cette compile axée autour de quatre artistes noirs et masculins ?

Au final, je ne suis laissé tenter par ceux qui n'ont pas (encore) bénéficié d'une importante exposition dans mes colonnes et qui la méritent pourtant amplement.

Voici donc réunis sous la même bannière Michael Jackson, le roi de la pop ; James Brown, le Godfather of Soul ; Little Richard, le Warhawk et Youssou N'Dour, le roi du mbalax. Un carré d'as qui dégage une énergie phénoménale… et par les temps qui courent, ça ne peut pas nous faire de mal !!!

>>>>> MEN IN BLACK

01 - Youssou N'Dour - Bamba
02 - Little Richard - Can't Believe You Wanna Leave
03 - James Brown - Get Up (I Feel Like Being a) Sex Machine
04 - Michael Jackson - Liberian Girl
05 - Youssou N'Dour - Marley (ft. Mutabaruka)
06 - Little Richard - Lucille
07 - James Brown - Mother Popcorn
08 - Michael Jackson - Smooth Criminal
09 - Youssou N'Dour - Il n'y a pas d'amour heureux (Georges Brassens Cover)
10 - Little Richard - Ready Teddy
11 - James Brown - Night Train
12 - Michael Jackson - Don't Stop 'til You Get Enough
13 - Youssou N'Dour - 7 Seconds (ft. Neneh Cherry)
14 - Little Richard - Tutti Frutti
15 - James Brown - Say It Loud, I'm Black and I'm Proud
16 - Michael Jackson - You Are Not Alone

lundi 7 novembre 2016

Carré d'As : Black Is Beautiful [ 1 ]


And the losers are : Billie Holiday, Aretha Franklin, Tina Turner, Whitney Houston, Diana Ross, Ella Fitzgerald, Tracy Chapman, Dionne Warwick, Viktor Lazlo, Sarah Vaughan, Dee Dee Bridgewater, Gloria Gaynor, Eartha Kitt, Natalie Cole…

N'importe qui ferait une compile plus qu'honorable avec des artistes aussi prestigieuses.

N'en sélectionner que quatre pour former un carré d'as des chanteuses noires fut un crève-cœur auquel il a bien fallu que je me soumette. Je sais qu'il existait mille autres combinaisons, mais j'ai finalement opté pour le moelleux de Sade, le militantisme de Nina, l'énergie de Chaka Khan et l'acidité de Bettye.

Au final, on obtient une compile sucrée/salée, à déguster sans modération.

>>>>> BLACK MAGIC WOMAN

01 - Sade - Paradise
02 - Chaka Khan - Come 2 my House
03 - Nina Simone - Just Like a Woman (Bob Dylan Cover)
04 - Bettye LaVette - Unbelievable (Bob Dylan Cover)
05 - Sade - Immigrant
06 - Chaka Khan - Goldfinger (Shirley Bassey Cover)
07 - Nina Simone - Nina
08 - Bettye LaVette - All my Love (Led Zeppelin Cover)
09 - Sade - The Sweetest Taboo
10 - Chaka Khan - Betcha
11 - Nina Simone - Ain't Got No, I Got Life
12 - Bettye LaVette - Everything Is Broken (Bob Dylan Cover)
13 - Sade - Pearls
14 - Chaka Khan - Crazy (Willie Nelson Cover)
15 - Nina Simone - I'm Gonna Leave You
16 - Bettye LaVette - The Forecast

dimanche 6 novembre 2016

Un dimanche en 2016 [ 10 ]


Ce qu'il y a de bien en fin de chaque année, c'est que les loups sortent du bois.

Octobre 2016 a ainsi vu la parution des nouveaux albums de Testament, Korn, Crowbar, Red Fang, Avenged Sevenfold… les grosses cylindrées montrent les crocs. Elles sont bien entourées d'une meute de jeunes pistoleros bourrés de talent, qui ne tarderont pas à briller sur les scènes du monde entier (si les petits cochons ne les mangent pas en cour de route !).

Tout ça réuni fait donc une compile en acier trempé, qui fleure bon le cuir, la sueur et le macadam.

>>>>> VENDÉMIAIRE

01 - Undun - Get Away
02 - White Knuckle Riot - Deadset
03 - Flayst - Until the End of Time
04 - Dawn Of The Maya - A Winged Victory
05 - Venomous Fiction - Creatures
06 - Faces Of The Bog - Slow Burn
07 - Charcoal City - Leave
08 - Wovenwar - Stones Thrown
09 - Slaves On Dope - Electric Kool Aid
10 - Yuri Fulone - The Time of the Sword
11 - Skreamer - King of Crows
12 - Six Burning Knives - By my Own
13 - Red Fang - I Am a Ghost
14 - Teras - Divine Providence
15 - Ranterío - Valor
16 - Percival Schuttenbach - Sargon
17 - Testament - Seven Seals
18 - Additional Time - Wolves Amongst Sheep

vendredi 4 novembre 2016

Carré d'As du Rock Espagnol


Mon amour pour l'Espagne pourrait être total et indéfectible si ce pays ne se rendait pas coupable d'une inqualifiable barbarie envers certains animaux.

Au même titre que la paella et le flamenco, la tauromachie fait partie du folklore espagnol. Spectacle immonde de la mise à mort d'un animal majestueux, affaibli par une série de sévices plus cruels les uns que les autres, sous l'œil admiratif d'une populasse imbibée de sangria.

Pire encore, à la fin de chaque saison de chasse, ce sont des milliers de chiens qui sont abandonnés, mutilés, pendus, brûlés vifs. Cette maltraitance est justifiée par le déshonneur subi par un propriétaire dont le chien aurait mal chassé. Cet affront se doit d'être lavé dans le sang… celui de l'animal, bien entendu.

Je vomis sur ces traditions et ceux qui les perpétuent.

J'aurais dû exulter en évoquant Marea, La Fuga, Synkope et Extremoduro. Je me contenterai de dire que ces quatres groupes représentent l'élite du rock espagnol… et je verse une larme.

>>>>> LA FURIA ROJA

01 - Marea - Marea (Versión Acústica)
02 - La Fuga - Baja Por Diversión
03 - Synkope - A la Maldad no Hay Quien la Mate
04 - Extremoduro - Extraterrestre
05 - Marea - El Trapecio
06 - La Fuga - Madrid (Versión Acústica)
07 - Synkope - Tus Carnes (Mi Alimento)
08 - Extremoduro - Standby
09 - Marea - Romance de José Etxailarena
10 - La Fuga - Balada del Despertador
11 - Synkope - Los Trajes de mi Voz
12 - Extremoduro - Mi Espiritu Imperecedero
13 - Marea - Pan Duro
14 - La Fuga - En Vela
15 - Synkope - Donde el Viento se Acuesta
16 - Extremoduro - Hoy Te la Meto Hasta las Orejas

mercredi 2 novembre 2016

This Is… Alpha Blondy


En 1976, Seydou Koné débarque à New York pour suivre un programme destiné aux étudiants étrangers, tout en alternant les petits boulots. C'est en assistant à un concert donné par Burning Spear à Central Park que le jeune homme tombe dans la marmite du reggae. Lui, qui en 1972, avait déjà monté son premier groupe en Côte d'Ivoire (Atomic Vibrations), sous le pseudonyme d'Elvis Blondy, se voit littéralement envoûté par la philosophie rasta dont il fait son credo.

Sous la houlette du Jamaïcain Clive Hunt, il écrit et enregistre quelques chansons, et se produit régulièrement dans les petites salles de l'état de New York. Malheureusement sa musique ne sera pas gravée dans la cire noire. Le rêve américain tourne au fiasco.

En 1980, Blondy rentre alors à Abidjan. Il commence à répéter avec des musiciens ghanéens et se fait désormais appeler Alpha, comme pour augurer un nouveau départ.

En 1981, il participe à une émission musicale de la télévision ivoirienne. Devant l'engouement du public, Georges Benson propose de produire son premier album qui sort en 1983 (Jah Glory). Le disque fait un tabac en Côte d'Ivoire et ne tarde pas à trouver un écho favorable dans le monde entier.

Après plus de trente ans de carrière, Alpha Blondy continue de se produire aux quatre coins de la planète, épaulé de son groupe, The Solar System.

>>>>> SWEET FANTA DIALO

01 - Dou Nougnan (1983 - Jah Glory)
02 - Tere (1984 - Cocody Rock !!!)
03 - Sebe Allah Y'e (1985 - Apartheid Is Nazism)
04 - Travailler c'est trop dur (Zachary Richard Cover) (1986 - Jerusalem)
05 - Rock and Roll Remedy (1987 - Revolution)
06 - Corinthiens (1989 - The Prophets)
07 - Papa Bakoye (1992 - Masada)
08 - Yagba-Dimension (1993 - S.O.S Guerre Tribale)
09 - Dos au mur (1994 - Dieu)
10 - N'kabourou (1996 - Grand Bassam Zion Rock)
11 - Les larmes de Thérèse (1998 - Yitzhak Rabin)
12 - Journalistes en danger (Démocrature) (2000 - Elohim)
13 - Intro (2001 - Paris Bercy) (Live)
14 - Le feu (2002 - Merci)
15 - Gban Gban (2007 - Jah Victory)
16 - Massaya (2011 - Vision)
17 - Pardon (2013 - Mystic Power)
18 - Allah Tano (ft. Ismael Isaac, Issam & Naoufel) (2015 - Positive Energy)

vendredi 28 octobre 2016

Carré d'As Débranché


Marre du boucan ? Soyons fous : on coupe les amplis, on débranche les guitares et on se pose le cul sur un tabouret !

C'est la chaîne de télé américaine MTV qui, à l'aube des années 90, a initié ce genre de concerts "débranchés" (unplugged). Les musicos déboulent avec leur guitare en bois d'arbre, leur tambour en peau de chèvre et se produisent sur une scène si minuscule qu'il est quasiment suicidaire de placer un barré de fa dièse 9 !

Les plus grands se sont pliés à l'exercice : de Clapton à McCartney, de Springsteen à Prince, d'Elton John à Shakira. Sans oublier Aerosmith, The Cure, les Eagles, Bob Dylan, Joe Cocker, Neil Young… même Metallica y est allé de sa petite beuglante écologique ! En 1994,14 ans après la disparition du groupe, Robert Plant et Jimmy Page se réunissent pour reprendre le répertoire de Led Zeppelin en mode végétarien.

KISS, Nirvana, la regrettée Cássia Eller, Southside Johnny et son pote Little Steven ont donc enlevé les piles de leur guitare pour ce concert moderato ma non troppo et plein de belles surprises.

>>>>> MODERATO CANTABILE

01 - Nirvana - Jesus Doesn't Want Me For a Sunbeam
02 - Cássia Eller - Sgt. Pepper's Lonely Hearts Club Band (The Beatles Cover)
03 - Southside Johnny & Little Steven - The Fever (Bruce Springsteen Cover)
04 - KISS - Goin' Blind
05 - Nirvana - Lake of Fire
(Meat Puppets Cover)
06 - Cássia Eller - Malandragem
07 - Southside Johnny & Little Steven - Like a Hurricane (Neil Young Cover)
08 - KISS - Sure Know Something
09 - Nirvana - All Apologies
10 - Cássia Eller - 1° de Julho
11 - Southside Johnny & Little Steven - If I Were a Carpenter (Tim Hardin Cover)
12 - KISS - Every Time I Look at You
13 - Nirvana - Polly
14 - Cássia Eller - O Segundo Sol
15 - Southside Johnny & Little Steven - Like a Virgin (Madonna Cover)
16 - KISS - Domino

mercredi 26 octobre 2016

Carré d'As des Chanteurs de Charme [ par Zocalo ]


J'aurais pourtant dû m'en douter. Quand ma copine m'a annoncé, l'air de rien "Il y a un chanteur qui passe, j'aimerais bien y aller…", j'aurais dû sentir le mauvais plan, flairer le coup fourré. Et maintenant, me voici dans ce concert, assis (assis !), avec ce guignol en costume blanc qui roucoule ses histoires d'amours malheureuses en fixant ma compagne yeux dans les yeux.

Car j'en suis sûr, c'est à elle qu'il s'adresse. Pas aux autres centaines de nanas qui le fixent comme hypnotisées. Et moi, là, je n'existe plus. Je pourrais disparaître séance tenante ou improviser un numéro de trapèze volant, elle ne le remarquerait même pas. On ne m'y reprendra plus : la prochaine fois que je me déplace pour un concert, je le jure, c'est Metallica ou rien !

Un chanteur de charme peut être une chanteuse de charme. Julie London, californienne, en est l'illustration parfaite. Malheureuse au cinéma, elle s'impose à travers ses interprétations de standards du jazz et du grand écran comme le fantasme idéal de toute une génération d'américains.

Michael Bublé, italo-canadien, est le plus crooner des chanteurs de charme de cette sélection. Il séduit par un savant équilibre entre la profondeur de sa voix et son petit côté bad boy.

Juan Gabriel, disparu le 28 août dernier, a plongé la moitié féminine de la population mexicaine dans la dépression.  C'est lui qui m'a donné l'idée de ce Carré d'As.

La France n'est pas en reste quant à la qualité de ses chanteurs de charme. Alain Chamfort, Sacha Distel en sont de parfaits exemples. Mais ils ne sont que des enfants de chœur comparés à Jean Sablon. C'est une génération entière de françaises d'avant-guerre qui aurait abandonné mari et enfants pour suivre le beau Jean. C'est d'ailleurs le seul qui se marre sur les photos !

>>>>> BEAUTÉ FATALE

01 - Julie London - Laura
02 - Michael Bublé - What a Wonderful World
03 - Juan Gabriel - Que Sea Mi Condena
04 - Jean Sablon - Vous qui passez sans me voir
05 - Julie London - Cry Me a River
06 - Michael Bublé - Cry Me a River
07 - Juan Gabriel - De la Cabeza a los Pies
08 - Jean Sablon - Cette chanson est pour vous Madame (avec Django Reinhardt)
09 - Julie London - Fly Me to the Moon
10 - Michael Bublé - My Baby Just Cares For Me
11 - Juan Gabriel - Ya No Vivo por Vivir (con Natalia LaFourcade)
12 - Jean Sablon - Pretty Bride
13 - Julie London - Besame Mucho
14 - Michael Bublé - Georgia on my Mind
15 - Juan Gabriel - Hasta Que Te Conoc¡ (con Joy Huerta)
16 - Jean Sablon - Favela

lundi 24 octobre 2016

Une chanson (For What It's Worth)


(Pour ce que ça vaut)

Il se passe quelque chose ici
Et ce n'est pas très clair
Il y a un homme avec une arme par ici
Qui me dit de me méfier

Je pense qu'il est temps de nous arrêter, les enfants, quel est ce bruit ?
Tout le monde se demande ce qui se passe

Il y a une ligne de front qui se dessine
Personne n'a raison quand tout le monde a tort
Les jeunes gens disent ce qu'ils pensent
Soutenus par une résistance solidaire

Je pense qu'il est temps de nous arrêter, les enfants, quel est ce bruit ?
Tout le monde se demande ce qui se passe

Quel frénésie dans la manifestation
Un millier de gens dans la rue
Pour chanter et brandir des pancartes
La plupart disent : « Bravo à nous »

Je pense qu'il est temps de nous arrêter, les enfants, quel est ce bruit ?
Tout le monde se demande ce qui se passe

La paranoïa frappe profondément
Elle s'incruste dans ta vie
Quand tu commences à avoir peur tout le temps
Tu franchis la ligne, le flic arrive et t'embarque


En novembre 1966, sous la pression des résidents de Sunset Strip, le maire de Los Angeles impose un couvre-feu à partir de 22h00 pour éviter les nuisances causées par les jeunes qui fréquentent les salles de concerts avoisinantes. À l'appel des stations de radio rock locales, un rassemblement est organisé pour dénoncer une atteinte aux droits civils. Plus d'un millier de jeunes manifestants et quelques célébrités (Jack Nicholson, Peter Fonda) se réunissent sur Sunset Boulevard devant le club Pandora’s Box. Le rassemblement est pacifique, mais la police décide de dissoudre la foule à coups de matraques.

Cris, émeutes, arrestations, le jeune Stephen Stills assiste, éberlué, à ce déferlement de violence incompréhensible. De retour chez lui, il couche sur le papier ce qu’il vient de voir. Ainsi est né le premier succès du groupe Buffalo Springfield. La chanson connait un succès planétaire et devient même un hymne pour les opposants à la guerre du Viêt Nam.

>>>>> WHAT'S GOING ON

01 - Buffalo Springfield
   02 - Cher
      03 - Hugh Cornwell
         04 - Keb' Mo'
            05 - JB Walker & The Cheap Whiskey Band
               06 - Steve Oliver
                  07 - The Lost
                     08 - Rush
                        09 - Tab Benoit
                           10 - Oui 3
                              11 - Bonnie Bramlett
                                 12 - The Litter
                                    13 - Bob Walsh & le quatuor à cordes Allard
                                       14 - Queensrÿche
                                          15 - Nick Moss
                                             16 - Smack
                                                17 - Ozzy Osbourne
                                                   18 - Rainy Daze

dimanche 23 octobre 2016

Génération 90 [02]


Si les années 90 furent prolifiques pour le heavy metal, elles furent aussi fatales pour le floppy disk. Le génocide a commencé en 1998, quand la marque à la pomme décida de ne pas équiper ses tout nouveaux iMac de lecteur de disquettes. La petite rondelle en plastique noir et mou céda rapidement sa place à la galette argentée rigide.

La disquette avait beau être très pratique et surtout peu onéreuse, elle était lente, offrait une capacité limitée et une fiabilité très moyenne. Aujourd'hui, on ne pourrait même pas y stocker une simple photo et encore moins une chanson.

>>>>> NORTON COMMANDO

01 - Lujuria - Se Acabó Tu Juego
02 - Anthrax - Fueled
03 - Girlschool - My Ambition
04 - Coroner - The Lethargic Age
05 - Mass Hysteria - Zion
06 - Ozzy Osbourne - I Don't Want to Change the World
07 - Destruction - Frustrated
08 - Alice Cooper - Nothing's Free
09 - Carcass - No Love Lost
10 - Tankard - Queen of Hearts
11 - D-A-D - Rock 'n' Rock Radar
12 - Manowar - Number 1
13 - Prong - Home Rule
14 - Lofofora - L'œuf
15 - Staind - Mudshuvel
16 - Queensrÿche  - Damaged
17 - GZR - Drive Boy, Shooting
18 - Angel Dust - Bleed

vendredi 21 octobre 2016

Carré d'As du Rock au Féminin


                                                   Oh les filles ! Oh les filles !
                                                   Elles me rendent marteau
                                                   Oh les filles ! Oh les filles !
                                                   Moi je les aime trop…
                                                   … surtout quand elle font du rock !


Quand un carré de dames se transforme en carré d'as ! PJ, Patti, Chrissie, Joan, je vous aime.
Et j'aime aussi Tarja, Amy, Janis, Kate, Maurane, Sade, Viktor, Stevie, Doro, Tina, Véronique, Sharleen, Dolores…

>>>>> HIGH MISANDRY

01 - PJ Harvey - The Community of Hope
02 - Patti Smith - Free Money
03 - Pretenders - Boots of Chinese Plastic
04 - Joan Jett - Too Bad on Your Birthday
05 - PJ Harvey - The Letter
06 - Patti Smith - Rock 'n' Roll Nigger
07 - Pretenders - How Much Did You Get For Your Soul
08 - Joan Jett - As I Am
09 - PJ Harvey - When Under Ether
10 - Patti Smith - Gone Again
11 - Pretenders - 977
12 - Joan Jett - Riddles
13 - PJ Harvey - The Soldier
14 - Patti Smith - Fuji-San
15 - Pretenders - Precious
16 - Joan Jett - Soulmates to Strangers

mercredi 19 octobre 2016

Carré d'As de la Salsa [ par Zocalo ]


Avec la cumbia, la salsa est le style musical le plus répandu en Amérique latine. Cette musique est tellement universelle que plusieurs pays en revendiquent l'origine, Puerto-Rico et la Colombie, par exemple. Mais en réalité, il ne fait aucun doute que les origines de la salsa soient à Cuba, comme beaucoup d'autres rythmes latino-américains.

Comme son nom l'indique (salsa signifie « sauce » en espagnol, je précise pour ceux qui ont séché les cours au lycée...), c'est un joyeux mélange de rythmes afro-américains, dont le mambo, le son (un rythme cubain), le chachacha (plus rarement), tous nés de la rencontre entre les rythmes africains et les mélodies européennes. Mélodies espagnoles, mais pas seulement. Vous ne serez pas surpris que j'aie choisi quatre salseros de quatre nationalités différentes. 

La première est d'ailleurs une salsera, Celia Cruz, de Cuba. Azuquita y su Melao, peu connu en France, est l'un des orchestres les plus fameux de ce petit pays qu'est Panama. On ne présente pas Oscar d'León, du Venezuela. Le quatrième est particulièrement célèbre en France depuis sa collaboration très réussie avec Bernard Lavilliers, « Ladies and gentleman please welcome Ray Barretto », d'origine porto-ricaine mais né aux USA et possédant la nationalité étasunienne.

>>>>> CANCHANCHARA

01 - Celia Cruz - La Vecina
02 - Azuquita y su Melao - Azuquita Para Bailar
03 - Oscar D'León - Lloraras
04 - Ray Barretto - No Molestes Más
05 - Celia Cruz - El Negro Bembón
06 - Azuquita y su Melao - Un Dos Tres Maria
07 - Oscar D'León - Detalles
08 - Ray Barretto - Triunfo el Amor
09 - Celia Cruz - La Campeona
10 - Azuquita y su Melao - La Salsa, c'est pas compliqué (Version Radio)
11 - Oscar D'León - Ven Morena
12 - Ray Barretto - Roberta
13 - Celia Cruz - Mala Mujer
14 - Azuquita y su Melao - Panamá y Su Canal
15 - Oscar D'León - Mi Negra Esta Cansa
16 - Ray Barretto - Fiesta en el Barrio

lundi 17 octobre 2016

Carré d'As des Crooners


Éclectisme et bon goût n'étant pas de vains mots sur ce blog, laissez-moi donc vous proposer une jolie compile consacrée aux crooners.

Les crooners ? Vous savez bien : ces bellâtres gominés, au sourire ravageur et la chemise toujours bien repassée, qui gazouillaient des chansonnettes moelleuses et pleines de bons sentiments. De beaux gaillards à la voix de miel qui, d'une œillade complice, faisaient fondre le petit cœur des jeunes filles en fleur.

Nat King Cole, Dean Martin, Bing Crosby, Frank Sinatra — les plus prestigieux — sont ici réunis pour former un carré d'as de luxe. À tout jamais, leurs noms sont inscrits en lettres d'or dans la grande encyclopédie universelle de la musique.

Mais tout ça, c'était au siècle dernier. Aujourd'hui, nous avons Justin Bieber et Kanye West… désolé, on n'a que les crooners qu'on mérite !

>>>>> OL' BLUE EYES

01 - Nat King Cole - Unforgettable
02 - Bing Crosby - Home on the Range
03 - Frank Sinatra - Sunny (ft. Duke Ellington)
04 - Dean Martin - Memories Are Made of This
05 - Nat King Cole - If I May
06 - Bing Crosby - Too-Ra-Loo-Ra-Loo-Ral (That's an Irish Lullaby)
07 - Frank Sinatra - Fly Me to the Moon (ft. Count Basie)
08 - Dean Martin - Be Honest With Me
09 - Nat King Cole - Ballerina
10 - Bing Crosby - Road to Morocco (ft. Bob Hope)
11 - Frank Sinatra - I've Got You Under My Skin
12 - Dean Martin - Everybody Loves Somebody
13 - Nat King Cole - Time and the River
14 - Bing Crosby - In the Cool, Cool, Cool of the Evening (ft. Jane Wyman)
15 - Frank Sinatra - L.A. Is My Lady
16 - Dean Martin - Bye Bye Blackbird

dimanche 16 octobre 2016

Génération 90 [01]


Admettons, je dis bien admettons que vous ayez sombré dans un sommeil abyssal le 31 décembre 1989 et que vous vous soyez réveillés le 1er janvier 2000, vous avez donc sauté une page très importante de l'histoire du heavy metal.

Si l'on peut logiquement situer la naissance du heavy metal au début des années 70, son inexorable expansion a couru tout au long les années 80. L'aube des années 90 vit naître la deuxième génération de fans.

Et cette nouvelle population métalleuse avait faim de nouveauté, soif de décibels. Elle nourrissait une terrifiante envie de s'émanciper des dogmes ancestraux, tout en vouant un authentique respect à ceux qui les avaient édictés.

Dans cette nouvelle collection, je vous propose une balade sidérurgique à travers la décennie qui engendra le thrash, le death, le black, le grunge, le groove metal, le metalcore, le metal indus… un décennie infernale qui transforma profondément et durablement le heavy metal.

Attachez-vous aux branches, ça va encore bien secouer !

>>>>> HONDA 500 FOUR

01 - Ossian - A Rock Katonai
02 - Channel Zero - Mastermind
03 - Dio - Golden Rules
04 - Exodus - Bitch
05 - Saxon - Dogs of War
06 - Skyclad - Thinking Allowed
07 - Aerosmith - Line Up
08 - Van Halen - Amsterdam
09 - Children Of Bodom - Black Widow
10 - Black Sabbath - I
11 - Ted Nugent - Spirit of the Wild
12 - Soilwork - The Aardvark Trail
13 - Venom - Kings of Evil
14 - Monster Magnet - I Control, I Fly
15 - Nothingface - Pacifier
16 - Sevendust - Bitch
17 - Edguy - The Headless Game
18 - Rollins Band - Spilling Over the Side