lundi 24 novembre 2014

Miaou !!!


                                   Pussy,  pussy ! Où  est  passé, mon  petit  pussy ?
                                   C'est  la  mère  Michel  qui  a  perdu  son  pussy
                                   Mais  où  est  donc  perché  le  Persan
                                   Je  l'ai  vu  hier  dans  la  gouttière
                                   Arrivée  la  nuit, il  était  tout  gris
                                   Aujourd'hui,  je  l'ai  dans  la  gorge
                                   Il  n'y  a  pas  de  quoi  le  fouetter
                                   Tu  n'es  pas  là,  je  vais  danser
                                   Pussy  ronronne  sous  mes  doigts
                                   Je  le  caresse, il  frémit

>>>>> LA CHATTE À LA VOISINE

01 - Iggy Azalea - Pu$$y
02 - Storm At Sunrise - Pussy Cat
03 - Bert Kaempfert & His Orchestra - Pussy Footin'
04 - American Dog - Sometimes You Eat the Pussy
05 - Black Hawk - Bad Pussy
06 - Grinderman - No Pussy Blues
07 - Malignant Germ Infestation - Political Pussies
08 - Nashville Pussy - Pussy Time
09 - Rob Zombie - Pussy Liquor
10 - Jean-Louis Murat - La chatte
11 - Gavin Friday - Mr. Pussy
12 - Jethro Tull - Pussy Willow
13 - Rammstein - Pussy
14 - Fabio Concato - Pussy
15 - Iggy Pop - Pussy Walk
16 - Lord of Acid - Pussy
17 - Pin-Up Went Down - Pussy Worship
18 - Steel Panther - I Want Pussy

dimanche 23 novembre 2014

Heavy Metal Sunday Selection (Spécial Stoner #1)


Poursuivons notre exploration des albums de Heavy Metal sortis en 2014 et intéressons-nous plus particulièrement à un volet qui me tient à cœur : le Stoner Metal.

Le Stoner a pris son essor au début des années 90 avec les groupes Kyuss et Sleep. Il combine des éléments de Heavy Metal, de Rock psychédélique, de Blues Rock, d'Acid Rock et de Doom. Entre autres références directes, on peut donc citer Black Sabbath, pour les ambiances pesantes et Hawkwing, pour le côté spatial et déjanté ou encore UFO (1e époque) et Blue Cheer.

Le Stoner se caractérise par des rythmiques hypnotiques, simples et répétitives, une basse très lourde et un esprit rock inspiré par le psychédélisme des années 70. Mais n'entrons pas dans des détails techniques ennuyeux. Le mieux pour comprendre cette musique, c'est encore de s'en coller un bonne dose dans les esgourdes.

Fermez les yeux. Vous chevauchez une Electra Glide au milieu du désert des Mojaves. Direction plein Ouest. Il fait 45° à l'ombre…

>>>>> BLUES FOR THE RED SUN

01 - Leather Lung - Green Bitch
02 - Mother Corona - Black Acid Morning
03 - Crobot - The Necromancer
04 - Birch Hill Dam - Living Nightmare
05 - Super Rats - Another Glass of Whatever
06 - ssSHEENSss - Wolf Street Blues
07 - Witchrider - The Cabin
08 - The Old Ladies Bags - Ice Killer
09 - Those Furious Flames - The Reason Why
10 - Horizon - The Last Man
11 - Zekiah - The Burning Necklace
12 - Thieves By The Code - Tales From the Green Muse
13 - T-Rex Quiet - Puma
14 - RoadkillSoda - Dead Calm

vendredi 21 novembre 2014

King Cover #13


Si j'aurais su, j'aurais pas v'nu !!!

Après deux succès retentissants d'alunissage, la mission Apollo 13 est programmée en avril 1970. Mhhh ! Apollo 13… 13… z'ont rien vu venir, les gars ???

Les réjouissances commencent : après avoir été exposé au virus de la rougeole, le pilote du module de commande doit être remplacé par son suppléant. Le 11 avril 1970, pendant le décollage, un des cinq moteurs du deuxième étage de la fusée Saturn 5 s'éteint prématurément. Pour compenser la perte de puissance, la combustion est légèrement prolongée.

Le 14, un réservoir d'oxygène explose à 321.860 km de la Terre. Ne pouvant faire demi-tour, le vaisseau est obligé de poursuivre son voyage jusqu'à la Lune et d'en faire le tour afin d'utiliser son attraction gravitationnelle pour revenir sur Terre. Le module de commande étant devenu inhabitable, l'équipage se réfugie dans le module lunaire, Aquarius. L'occupation de ce module par l'ensemble de l'équipage n'ayant pas été prévue pour une période prolongée, les astronautes et le contrôle au sol doivent trouver des solutions pour récupérer de l'énergie, économiser l'oxygène et éliminer le dioxyde de carbone.

Finalement, Apollo 13 fait son retour le 17 avril 1970 dans l'Océan Pacifique.

Suite au rationnement de l'eau consécutif à cette calamiteuse aventure, Fred Haise, le pilote du module lunaire, développe une infection urinaire et arrive sur Terre avec de la fièvre.

Alors, je vous le dis tout net : s'il cherchent des volontaires pour une mission Trucmuche ou Tartempion portant le numéro 13, moi je m'abstiens. Vous, vous faites ce que vous voulez !!!
     
>>>>> PARASKEVIDÉKATRIAPHOBIE (*)

01 - Vanilla Fudge - All of my Love (Led Zeppelin)
02 - Marian Dacal - All You Need Is Love (The Beatles)
03 - The Pumps - Fever (Little Willie John)
04 - Corduroy - Motörhead (Motörhead)
05 - The Hollies - Blowin' in the Wind (Bob Dylan)
06 - Eve St. Jones - Another One Bites the Dust (Queen)
07 - Jazzistics - Every Little Thing She Does Is Magic (The Police)
08 - Billy Idol - Heroin (Lou Reed)
09 - Juliana Aquino - I Will Survive (Gloria Gaynor)
10 - Shaggy - In the Summertime (Mungo Jerry)
11 - Jaime Lancaster & Karen Souza - Billie Jean (Michael Jackson)
12 - Cassandra Beck - Material Girl (Madona)
13 - Gilby Clarke - Mercedes Benz (Janis Joplin)
14 - Tripssono - Rebel Rebel (David Bowie)
15 - Chris Thompson - Redemption Song (Bob Marley)
16 - Stella Starlight Trio - Tainted Love (Gloria Jones)
17 - Pink Turtle - You Really Got Me (The Kinks)
18 - The Lost Fingers - You Shook Me All Night Long (AC/DC)


(*) Phobie du vendredi 13

mercredi 19 novembre 2014

Cette année-là… 1972


Cette année-là, c'est encore des États-Unis que nous provient un groupe majeur. Au mois de mai, une inquiétante pochette en noir et blanc fait son apparition dans les bacs, avec pour seule mention, les mots "Blue Öster Cult" surmontant un étrange symbole cruciforme. Aussitôt la presse bien-pensante s'échine à trouver des accointances entre le groupe et certaines idéologies extrêmes, en particulier le nazisme, mais aussi avec des courants philosophiques polémiques. Peine perdue, la Secte de l'Huitre Bleue gagne toutes les batailles à force de shows hypnotiques.

Et toujours en 1972, qui retrouve-t-on au micro de Elf, un autre groupe américain ? Un certain Ronnie James Dio qui, quelques années plus tard, fera les beaux jours de Rainbow et de Black Sabbath… mais ça, c'est une autre histoire !

>>>>> JOE BOUCHARD

01 - Zarathustra - Mr. Joker
02 - Tiger B. Smith - Everything I Need
03 - Highway Robbery - Lazy Woman
04 - Blue Öyster Cult - Before the Kiss, a Redcap
05 - Dark - The Cat
06 - Gift - Game of Skill
07 - Piel de Pueblo - Sexo Galactico
08 - Dschinn - I Wanna Know
09 - Master's Apprentices - Melodies of St. Kilda
10 - Jerusalem - Primitive Man
11 - Bloodrock - Abracadaver
12 - Elf - Gambler, Gambler
13 - After Shave - Greengage Man
14 - Captain Beyond - Frozen Over

lundi 17 novembre 2014

Voici… Trust


Tous ceux qui n'ont pas vécu ça en direct ne peuvent pas se rendre compte de l'impact politique et culturel de Trust au début des années 80.

En fait, tout commence en 1979 avec LE premier album de Heavy Metal français. Un album rageur, puissant, revendicatif… un album qui déchire tout sur son passage. Trust est sur les radios, Trust passe même chez Guy Lux, Trust réveille une France plongée dans une narcose giscadienne. Trust est polémique, Trust inquiète, Trust fait mal, mais Trust rassemble et interroge aussi. Entendez-vous, dans nos campagnes, mugir ces féroces soldats : « Police Milice ! ».

1980, LA bombe "Répression" fait encore plus de dégâts. Bernie Bonvoisin accuse. Cet album offre à Trust une vitrine européenne et fait désormais jeu égal avec les jeunes loups de la New Wave of Bristish Heavy Metal comme Iron Maiden et Saxon. Cette année-là, la France est "antisocial"… un plus plus tard, François Mitterrand s'impose. Peut-on y déceler un rapport de cause à effet ?…

La suite de l'histoire est moins acide. Trust continue de tracer sa route avec force et conviction. Le discours est toujours aussi critique, mais la musique se fait plus ronde, plus bluesy et adopte des sonorités plus modernes.

En outre, Trust aura été un extraordinaire déclencheur de passion. Dans son sillage, de nombreux musiciens français se jetteront dans le bain brulant du Heavy Metal. Cependant, à ce jour, je ne connais aucun autre groupe français ayant connu un tel succès, ni réveillé autant de passion.

Je vous laisse maintenant décider si Trust c'était les Brutes, les Templiers… ou l'Élite !

>>>>> ANTISOCIAL

01 - Paris by Night (1978 - Prends pas ton flingue) (EP)
02 - H & D (1979 - Trust)
03 - Passe (1980 - Répression)
04 - Paris Is Still Burning (Saumur) [1981 - Repression (version anglaise)]
05 - Ton dernier acte (1981 - Marche ou crève)
06 - Loneliness (Certitude, solitude) [1981 - Savage (Marche ou crève, version anglaise)]
07 - Le Pacte (1983 - IV)
08 - Have a Care for a Shadow (Les armes aux yeux) [1984 - Man's trap (IV, version anglaise)]
09 - Serre les poings (1984 - Rock'n'roll)
10 - Allez Monnaie Blues [1989 - En attendant… (brouillard en novembre, Noël en décembre)]
11 - Live Wire (AC/DC Cover) (1992 - Répression dans l'Hexagone) (Live)
12 - Show Business (1993 - The backsides) (EP)
13 - Tous ces visages (1996 - Europe et haines)
14 - Fin de siècle (2000 - Ni dieu ni maître)
15 - Vae Victis (2008 - 13 à table)
16 - Palace (2009 - À l'Olympia) (Live)

video

dimanche 16 novembre 2014

Heavy Metal Sunday Selection #6


— Dis, pépé, tu nous racontes comment c'est le Heavy Metal !
— Le Heavy Metal ? Aaah, mes petits ! Vous ne pouvez pas imaginer comme c'est bon !
— Oui mais, bon comment, pépé ?
— Bon comme quand tu es avec une fille qui a les yeux qui brillent.
— Mmmh ! C'est pas très clair !
— Alors, bon comme quand tu bois un petit verre de rosé frais, en plein été, à l'ombre d'un figuier
     en fleur !
— Ça ne nous parle pas !
— Bon comme le vent qui vient de l'océan, comme la rosée du matin, comme le parfum de l'herbe
     coupée, comme un chat qui ronronne, comme un arc-en-ciel, comme du sable entre les doigts
     de pied, comme une pizza aux fruits de mer…
— Pfff ! C'est bien des propos de vieux romantique poussiéreux !
— Et bien, mes petits, écoutez cette compile de titres sortis cette année. Vous comprendrez
     comment c'est bon, le Heavy Metal !

>>>>> DON'T BREAK THE OATH

01 - Massive - Bring Down the City
02 - Highway Dream - Unbelievable
03 - Zodiac - Out of the City
04 - Black Label Society - Believe
05 - Demon Eye - Shades of Black
06 - Deathstars - Ghost Reviver
07 - Wolf - My Demon
08 - Lofofora - Contre les murs
09 - Unherz - Wir Sind Hier
10 - Crematory - Irony of Fate
11 - HammerFall - Tainted Metal
12 - Shakin' Street - Walk of Fame
13 - Edguy - Rock Me Amadeus
14 - Slash - Avalon

vendredi 14 novembre 2014

La Caverne de Vévèche (France)


Et vous, vous savez comment on dit « cocorico ! » en russe ?

Peut-être que nous pourrions le demander à Vévèche, parce qu'en terme de musique française, il s'y connait, le tsar. Il suffit de consulter la liste des artistes qui figurent sur cette compile pour le constater. Et encore, je n'ai sélectionné pratiquement que des chansons interprétées dans la langue de Stone et Charden… Kobaïa et la Bretagne qui possèdent leur propre idiome n'en demeurent pas moins des provinces rattachées !

Faisons un rapide retour en arrière, du début des années 60 jusqu'à l'aube des eighties, pour constater la richesse de la scène française. Un répertoire abondant, varié, original, audacieux. Ce serait vraiment dommage de se priver de si belles choses.

Bien entendu, vous pouvez déguster cette jolie compile devant une assiette de charcuterie et une bouteille de Côtes-du-Rhône, mais en l'honneur de l'ami Vévèche, je pense que les blinis et la vodka seraient plus appropriés.

Et vous, vous savez comment on dit « vodka » en français ?

>>>>> FRANCE PASSION

01 - Jean-Michel Jarre - Oxygène (Part IV)
02 - Marie Laforêt - La voix du silence (The Sound of Silence)
03 - Ange - Ballade pour une orgie
04 - Barbara - La Gare de Lyon
05 - Magma - Dondai (To an Eternal Love)
06 - Jane Birkin - Si ça peut te consoler
07 - Orion - Le chevalier
08 - Cœur Magique - Mademoiselle Marie
09 - José Salcy - Dans cette boîte
10 - Laurence Vanay - Juste te revoir
11 - Julien Clerc - La fille de la véranda
12 - Mona Lisa - Photo de mariage
13 - Les Goths - Rêve de silence
14 - Alan Stivell - Gwriziad Diffenet
15 - Pentacle - Naufrage
16 - Alpha Centauri - Cage en béton
17 - Les Dauphins - Tout, tout, tout
18 - Brigitte Bardot - L'appareil à sous

mercredi 12 novembre 2014

Une chanson (Fever)


Tu ne peux pas imaginer comme je t'aime
Tu ne peux pas imaginer comme tu me hantes
Quand tu mets tes bras autour de moi
J'ai une sensation de vertige

    [ Refrain ] Tu me donnes la fièvre quand tu m'embrasses
                Fièvre ! Quand tu m'enlaces
                Fièvre ! Le matin
                Fièvre ! Toute la nuit

Écoute-moi, chérie
Écoute chacun de mes mots
Personne ne peut t'aimer comme je le fais
Parce que personne ne sait comment je le fais

               [ Refrain ]

Bénis mon âme, je t'aime
Emmène mon cœur très loin
Laisse-moi t'enlacer
Et crois tout ce que mes lèvres te disent

               [ Refrain ]

Le soleil illumine le jour
La lune éclaire la nuit
Mes yeux s'illuminent quand tu m'appelles
Parce que je sais que tu vas bien t'occuper de toi

               [ Refrain ]


Écrite en 1956 par Eddie Cooley et Otis Blackwell, la chanson est enregistrée la même année par un jeune homme de 19 ans : Little Willie John. C'est aussitôt un triomphe, elle truste les places d'honneur dans les charts américains et s'écoule à plus d'un million d'exemplaires.

Il faudra cependant attendre 1958 pour que la version enregistrée par Peggy Lee, avec des paroles modifiées par elle-même, devienne un véritable succès mondial.

Depuis, des centaines d'interprètes de renom se sont emparé de cette mélodie sensuelle : Elvis Presley, James Brown, les Doors (en concert), Joe Cocker, Ella Fitzgerald, Sarah Vaughan… Côté francophone, Boris Vian se jette sur sa plume pour écrire une adaptation appelée "39 de fièvre" qui est enregistrée par le célébrissime Gabriel Dalar en 1958. En 1959, Caterina Valente reprend le flambeau et en 1981, c'est Marie-France qui s'y colle. Il ne faudrait surtout pas oublier la superbe version que Claude Nougaro propose en 1965, sous le titre de "Docteur".

Attention, chaud devant, vous entrez dans les marmites de l'enfer !!!

>>>>> ALL THROUGH THE NIGHT

01 - Little Willie John (1956)
   02 - Musica Nuda
      03 - Kim Brewer Band
         04 - Reggaesta
            05 - Hillow Hammet
               06 - Howard Johnson & Gravity
                  07 - Walter 'Wolfman' Washington
                     08 - Oleg Skripka
                        09 - Amanda Lear
                           10 - Mountain
                              11 -  Janine Gilbert-Carter
                                 12 - The Cramps
                                    13 - Ines Reiger
                                       14 - Eva Cassidy
                                          15 - Jukin' Bone
                                             16 - Carolyn Daly
                                                17 - Fever Tree
                                                   18 - Isaac Hayes

video

lundi 10 novembre 2014

Drôle 2 zèbre


On sait désormais pourquoi les zèbres sont rayés !

C'est l'hebdomadaire Le Point qui révèle qu'une équipe de chercheurs hongrois et suédois vient de lever un coin du voile. Certes, je mesure l'importance que revêt cette information capitale pour l'avenir de l'humanité, mais je me demande encore comment une idée aussi saugrenue a bien pu germer dans le cerveau de gars qui doivent avoir au moins bac plus 15.

Imaginons : un savant qui se lève le matin avec cette idée en tête. Il téléphone à ses potes savants en leur disant : « Yoh ! Les copains, je me lance dans des recherches pour savoir pourquoi les zèbres sont rayés ».

— Cool, Raymond, mais c'est quand même dommage parce que tu étais bien avancé dans tes
     travaux pour trouver un vaccin contre le sida !
— Bof ! Moi, le sida ça m'a toujours fait chier. Maintenant, je vais pouvoir m'éclater grave au cul 
     des zèbres !

À moins que le sujet des recherches ne soit tiré au sort entre tous les chercheurs :

— Pouf ! Pouf ! Ça - sera - toi - qui - cherchera - pourquoi - les - zèbres - ont - des - rayures !
— Merde ! Fait chier, les gars, j'étais pas loin de découvrir une nouvelle énergie pour remplacer 
     le nucléaire.
— Désolé, Jean-Pierre, c'est toi qui t'y colle, c'est toi qui t'y colle !

Ou alors, ça arrive à la fin d'une soirée bien arrosée :

— Beuhrrr ! 'coutez-moi, les co… les co-copains, j'va… je va chéché… cherché pourquoâââ 
     qu'les zèb… les zèbreuh y z'ont des traits noirs et pis… et pis des traits… pas noirs aussi ! 
     Wouaih ! J'vais fair… faire ça… rien à fouttt !!!
— Tu déconne, Gérard, t'étais sur le point de prouver l'existence d'autres êtres vivants dans la 
     galaxie.
— Beuâââhrrr ! J'me troche… j'me torche le cul 'vec les Mar… les Martiens… tiens !!!

Et si vous voulez vraiment savoir pourquoi les zèbres sont rayés, achetez Le Point !!!

>>>>> ZEBRA ONE GALLERY

01 - The Magnetic Fields - Zebra
02 - R. Stevie Moore - Zebra Standards
03 - This Town Needs Guns - Zebra
04 - Scope - The Zebra (Part 2)
05 - Vivian Stanshall - How the Zebra Got His Spots
06 - Karen Mantler - Aardvark to Zebra
07 - Bjørn Berge - Zebra
08 - Good Co - Zebra Donkey
09 - Tori Amos - Mr. Zebra
10 - Ivan Cattaneo - Una Zebra a Pois (Tintarella D)
11 - The John Butler Trio - Zebra
12 - Hill Country Revue - Zebra Ranch
13 - Cesaria Evora - Zebra
14 - Danny Heines - Boy on a Zebra
15 - Zammuto - Zebra Butt
16 - Beach House - Zebra
17 - Jacuzzi Boys - Libras and Zebras
18 - The Unfolding - I've Got a Zebra - She Can Fly

dimanche 9 novembre 2014

Heavy Metal Sunday Selection #5


Je vais vous dire franchement, c'est pas facile d'être un metalleux de nos jours !

Avant, c'était hyper fastoche : on était tous des hardos. T'écoutais les Stooges, t'étais hardos, t'écoutais Thin Lizzy, t'étais hardos, t'écoutais Led Zep, t'étais hardos, idem pour Deep Purple, Status Quo, MC5 ou Steppenwolf. Cool ! Zéro prise tête, mon pote !

Puis est arrivée la mode des 'tiquettes : Thrash, Death, Black, Indus, Gothic, Dark, Folk, Power, Prog, Speed… Surtout qu'en plus, il y a des groupes qui s'amusent à brouiller les cartes en faisant du Thrash/Death teinté de Black ou du Folk/Indus, quand ce n'est pas du Power Symphonic… où j'ai planqué mon aspirine ?

Ouaih, je vous le dis : aujourd'hui, pour être metalleux, faut avoir des nerfs en béton inoxydable !

Moi, je m'en fous, je continue de butiner à droite et à gauche, au gré de mes humeurs. Un peu de Nightwish avant de passer à Slayer, une goulée d'Alice Cooper juste avant un bol d'Arch Enemy. Toujours commencer la journée avec KISS et la finir avec Metallica ou Overkill ou Motörhead ou Testament ou Rammstein ou Nashville Pussy ou…

Vous prendrez bien une petite rasade de Metal grand cru classé 2014 ?

>>>>> BILLION DOLLAR BABIES

01 - ADX - Paracelse
02 - F.T.W. Boogie Machine - Liberty Boys
03 - Grand Magus - Steel Versus Steel
04 - Anti-Mortem - 100% Pure American Rage
05 - Ace Frehley - Toys
06 - Tankard - No One Hit Wonder
07 - Ted Nugent - I Still Believe
08 - Red Mourning - White Line
09 - Alkatine - Red Silk Jacket
10 - Godsmack - Turning to Stone
11 - In Flames - Monsters in the Ballroom
12 - Skindred - Proceed With Caution
13 - Fu Manchu - Radio Source Sagittarius
14 - Crucified Barbara - The Ghost Inside

vendredi 7 novembre 2014

Coverbowie


Que voulez-vous que je vous dise sur David Bowie ?
Que voulez-vous savoir que vous ne sachiez déjà ?

Le dandy londonien a fêté ses 67 ans en janvier 2014. Il peut s'enorgueillir d'une discographie riche d'une bonne vingtaine d'albums, sans compter ceux qu'il a produit pour d'autres. Il a également joué dans une multitude de films. Il a écrit plus de tubes qu'il n'en faudrait pour refaire toute la plomberie du Centre Beaubourg. Il n'est donc pas déraisonnable d'affirmer que David Bowie est l'un des plus grands artistes que la Terre ait jamais porté.

Plutôt que de raconter des fadaises, je préfère laisser le micro à des artistes qui ont choisi de s'approprier les chansons du maestro. Messieurs-dames, montez sur la scène des Jolies Compiles, faites face au public des abonnés. Sachez-vous montrer à la hauteur car vous avez à faire à des connaisseurs qui n'hésiteront pas à vous dézinguer à la moindre fausse note.

>>>>> SPIDERS OF MARS

01 - Carla Bruni - Absolute Beginners
02 - Ariana Delawari - Ziggy Stardust
03 - William Shatner - Space Oddity (ft. Ritchie Blackmore & Candice Night)
04 - Arno - All the Young Dudes
05 - VoicesVoices - Heroes
06 - Keren Ann - Life on Mars ?
07 - Papercranes - Blue Jeans
08 - Revue Noir - Rock 'n' Roll Suicide
09 - Voltaire - China Girl
10 - Golden Delicious - Suffragette City
11 - Nena - Starman
12 - Lewis & Clarke - Changes
13 - Nouvelle Vague - This Is Not America
14 - Die Lady Di - Fashion
15 - Mick Karn - Ashes to Ashes
16 - Paul Young - The Jean Genie
17 - Duran Duran - Diamond Dogs
18 - Lulu - The Man Who Sold the World
19 - Tripssono - Rebel Rebel (Feat. Lean)

mercredi 5 novembre 2014

Made in Japan


On s'est tous posé au moins une fois cette question idiote : « Si je ne pouvais emporter qu'un seul disque sur une île déserte, lequel choisirais-je ? ».

Sur l'échelle de Richter de la connerie, on atteint là des sommets insoupçonnés, parce qu'il est tout simplement impossible de répondre à une telle question. Par exemple : moi, je prendrais forcément un disque des Rolling Stones… ou un petit Led Zep… à moins que ce ne soit un Motörhead ou un Rammstein ou un Brel ou un KISS ou un Alice Cooper ou un Judas Priest et je planque le best of  Bob Marley dans mon calbute… bref, je suis dans la cagade !!!

Ça pourrait être aussi le légendaire "Made in Japan" de Deep Purple. Merveille parmi les merveilles. Un disque d'une force et d'une élégance rare. Un disque qui fait encore aujourd'hui office de maître-étalon. 

Par ailleurs, cette question est d'autant plus stupide que, sur une île déserte, je ne suis pas sûr qu'on trouve une prise électrique pour brancher la chaine Hi-Fi !!!!!

En hommage à cette galette merveilleuse et au groupe qui l'a engendrée, j'ai moi aussi modestement confectionné une jolie compile dont les chansons se rapportent au Pays du Soleil Levant. Et quand on s'attaque à une telle entreprise, mieux vaut s'entourer des meilleurs spécialistes, j'ai donc fait appel à notre amie Mylène, la Québecoise Rouge, qui m'a permis d'utiliser deux de ces toiles pour illustrer la pochette. Alors, si la pochette et la musique vous plaisent, je crois que nous aurons réussi notre mission.

>>>>> OSAKA, AOÛT 1972

01 - Carolyn Malachi - Kamikaze
02 - CMU - Japan
03 - Moondog - Fujiyama 2
04 - Deep Purple - Woman From Tokyo
05 - Peep Show Junkies - Geisha Bar Blues
06 - Abbey Lincoln - Kohjoh No Tsuki
07 - Nicki Parrott - Sakura Sakura
08 - Wishful Thinking - Hiroshima
09 - Sam "The Man" Taylor - Osaka Shigure
10 - Serj Tankian - Harakiri
11 - Shurik'n - Samuraï
12 - Blue Öyster Cult - Godzilla
13 - Bon Bon & His Buddies - Nagasaki
14 - Jen Cloher - Kamikaze Origami
15 - Takako Afuso - Yokohama Honky Tonk Blues (ft. Suzuki Hisatsugu)
16 - David Ralston - Okinawa Is my Home
17 - CharlÉlie Couture - Karaté (Do) Rock
18 - Marillion - Pseudo Silk Kimono

lundi 3 novembre 2014

Cette année-là… 1971


Cette année-là, Alice Cooper sort son premier album : "Love It to Death".

En vérité, ce n'est pas tout à fait exact : précédemment, il en avait déjà sorti deux autres (Pretty for You, Easy Action) qui, malgré une folie psychédélique indéniable, font office de brouillons à la fabuleuse discographie de Vincent Furnier. Pour "Love It to Death", c'est Bob Ezrin qui oriente le groupe vers des sonorités plus tranchantes et crée un univers fantastique autour du personnage d'Alice Cooper… une marque de fabrique qui n'a pas changé depuis.

La même année, le groupe écossais Nazareth sort aussi son premier album. Comme Alice Cooper, 40 ans plus tard, il est toujours sur scène.

Pour goûter encore mieux à l'atmosphère de cette époque bénie, je vous invite encore une fois à visiter les coffres-forts de Vévèche et de Back in Purple.

>>>>> DENNIS DUNAWAY

01 - Orang-Utan - I Can See Inside Your Head
02 - Nazareth - Witchdoctor Woman
03 - Odyssey - Angel Dust
04 - Light Of Darkness - Movin' Along
05 - Shotgun Ltd. - Against the Wall
06 - Pluto - And my Old Rocking Horse
07 - Morning After - Gonna Make It
08 - Aphrodite's Child - The Four Horsemen
09 - Humble Pie - Stone Cold Fever
10 - Alice Cooper - Is It my Body
11 - Sudden Death - Leather Woman
12 - Fuzzy Duck - In Our Time
13 - Fanny Adams - They're All Losers, Honey
14 - Asterix - Change in You

dimanche 26 octobre 2014

Heavy Metal Sunday Selection #4


— Toc ! Toc !
— Ssssséquiiiiiiiiii ?
— C'est les témoins !
— Les témoins de Jéhovah ?
— Non, les témoins de Judas… de Judas Priest !
— Et vous voulez des sous ?
— Non, on veut juste vous offrir une jolie compile.
— Une compile de quoi ?
— Une chouette compile avec tout plein de morceaux de Heavy Metal tout frais pondus de cette
    année !
— Bon, d'accord, glissez-la sous la porte. Je la donnerai à mon fils, il a les cheveux longs et dit 
    des gros mots tout le temps !
— Bon dimanche !!!

>>>>> MASTER OF REALITY ((( NEW LINK )))

01 - Hark - Palendromeda
02 - Kill or Cure - From Paris to Berlin
03 - Black State Highway - Ain't Got Know
04 - Rival Sons - Play the Fool
05 - Hirax - Black Smoke
06 - Beyond Perception - Head Banger
07 - Pet the Preacher - The Pig & the Haunted
08 - Roadhorse - I'm Busy
09 - Overkill - Another Day to Die
10 - Die Apokalyptischen Reiter - 2 Teufel
11 - Hellyeah - Black December
12 - Chrome Division - Dirty Dog
13 - Nazareth - Back 2b4
14 - The Treatment - Don't Look Down

vendredi 24 octobre 2014

This Is… Rainbow [ made by JiPé ]


« Fin 78, après avoir gentiment indiqué la porte de sortie à Ronnie James Dio, Ritchie Blackmore le remplace par Graham Bonnet. Un album et une tournée plus tard, ce dernier connait le même sort. Pour se justifier, Blackmore déclare que la coupe de cheveux en brosse de Bonnet n'était pas compatible avec son rôle de chanteur au sein d'un groupe de rock. Ça se passe comme ça à la Blackmore's Company™ !!!!! »

Il y a dans l’histoire du Rock des guitaristes dont personne, je dis bien personne, ne pourra jamais nier le talent.

Je pourrai vous citer Jimi Hendrix, Johnny Winter, Jimmy Page ou encore Alvin Lee (vous ne vous imaginiez tout de même pas que j’allais ignorer mon « chouchou » ?). Et puis il y a Ritchie Blackmore.

Ritchie Blackmore, guitariste aussi talentueux que teigneux. Après nous avoir offert avec son précédent groupe Deep Purple certains des disques les plus flamboyants du Rock (« In Rock », « Machine Head » ou encore « Made in Japan »), le bonhomme quittait le groupe pour créer son propre combo, Rainbow.

Pour cela, il fit appel à des pointures comme Cozy Powell ou Ronnie James Dio. Mais, quand on est Ritchie Blackmore, on ne se refait pas… Et, tout au long de son existence, Rainbow aura vu défiler bon nombre de chanteurs et musiciens en tous genres. Mon avis personnel est que cela a forcément nuit à la qualité musicale du groupe, générant un déséquilibre visible (ou plutôt écoutable !) sur chaque nouveau disque.

Malgré cela, et grâce au talent indéniable de Ritchie Blackmore, Rainbow reste l’un des groupes les plus intéressants et les plus performants de la fin du siècle dernier.

Une preuve ? Écoutez simplement « A Light in the Black »…

Enjoy… JiPé

>>>>> CATCH THE RAINBOW

01 - If You Don't Like Rock & Roll (1975 - Ritchie Blackmore's Rainbow)
02 - Self Portrait (1975 - Ritchie Blackmore's Rainbow)
03 - Starstruck [Rough Mix] (1976 - Rising)
04 - A Light in the Black [Rough Mix] (1976 - Rising)
05 - Kill the King (1977 - On Stage) (Live)
06 - L.A. Connection (1978 - Long Live Rock'n' Roll)
07 - Long Live Rock 'n' Roll (1978 - Long Live Rock'n' Roll)
08 - Lost in Hollywood (1979 - Down to Earth)
09 - All Night Long [Instrumental Outtake] (1979 - Down to Earth)
10 - Spotlight Kid (1981 - Difficult to Cure)
11 - Power (1982 - Straight Between the Eyes)
12 - Desperate Heart (1983 - Bent Out of Shape)
13 - Cold Hearted Woman (1995 - Stranger in Us All)
14 - Man on the Silver Moutain [Live] (2006 - Live in Köln 1976)
15 - Burn [Live] (2013 - Black Masquerade)

video

mercredi 22 octobre 2014

Rose


Je vais voir Rose tous les ans. Le 1er août.

Je la rejoins dans le jardin d'hiver qui jouxte la grande bâtisse couleur sable. Elle est là mais elle ne m'attend pas. Menue, recroquevillée dans un fauteuil en rotin, un châle mauve sur ses épaules, elle ne change pas d'une année à l'autre. Seules quelques petites rides au coin des lèvres me disent que le temps passe. Avec ses cheveux blancs, son teint pâle et ses grands yeux clairs, elle ressemble à ces poupées qui ornaient les étagères des petites filles d'antan.

Depuis 17 ans, le rituel est immuable, nous buvons du thé avec du miel et des speculoos. Je lui parle du chat Zouzou qui est mort il y a des lustres, mais que je ressuscite à chaque visite. Je crois qu'elle sourit. Puis, nous faisons le tour du potager, à tout petits pas, comme si le film passait au ralenti. Vers 14 heures, ses mains commencent à trembler, ses jambes la soutiennent à peine. Il est temps de rentrer.

Madame Martin a pris sa retraite au mois de juin, c'est désormais Émilie qui est en charge des locataires du rez-de-chaussée. Elle est jeune, belle et gaie. Elle adore Rose. D'ailleurs, tout le monde aime Rose, elle est si calme, si fragile. Avant qu'elle ne s'endorme, je pose un baiser sur le front tiède de Rose et je laisse sur son chevet un bouquet de roses.

Maintenant, Rose est dans ses rêves. Je remonte l'allée bordée de peupliers gigantesques jusqu'à la grille en fer forgé. Je réintègre le monde des vivants, du moins de ceux qui savent qu'ils sont vivants.  

>>>>> CUISSE DE NYMPHE ÉMUE

01 - Aretha Franklin - A Rose Is Still a Rose
02 - Red Hot Chili Peppers - Apache Rose Peacock
03 - Slade - Dapple Rose
04 - Spice and the RJ Band - Like a Rose
05 - The Zombies - A Rose for Emily
06 - The Continentals - My Rose Tattoo
07 - Saltatio Mortis - Nachtigall und Rose
08 - Joe Beard - No More Cherry Rose
09 - John Pizzarelli - Honeysuckle Rose
10 - Viktor Lazlo - Canoé rose
11 - Patti Smith - Mother Rose
12 - The Cranberries - Roses
13 - Hawkwind - The Flowering of the Rose
14 - Death In June - Rose Clouds of Holocaust
15 - Lio - La panthère rose
16 - John Hiatt - Rose
17 - Pretenders - The English Roses
18 - Thin Lizzy - Roisin Dubh (Black Rose)

lundi 20 octobre 2014

Christ ! Lemmy's Our Saviour ! [ par Le Zornophage ]


Un jour Saint Lemmy réunit ses apôtres et leur parla ainsi :

« Mes frères, je vous ai réunis pour vous confier une divine mission. Je vous charge de diffuser la Sainte Parole partout sur cette Terre. Qu'aucun pays, qu'aucune ville, qu'aucun village ne soient épargnés par le message céleste. Courez les routes et les chemins, passez les cols et les vallées. Traversez les océans et frappez à chaque porte.

Et surtout, magnez vous le train, bande de foutus bâtards de mes fesses, parce que ça va bientôt être l'heure de l'apéro et que j'ai rencard avec des putains de frangines carrossées comme des Norton et que Saint Lemmy se doit d'être à la hauteur de sa putain de réputation ! Aller, go, go, go, les mecs et au retour, ramenez moi un putain de carton de Jack Daniel's ! »

Bénie soit la putain de parole du Sauveur !!!!!

>>>>> AINSI SOIT-IL, MOTHERFUCKER

01 - Motörhead - Dancing on Your Grave
02 - Iron Maiden - Revelations
03 - Mercyful Fate - Nightmare
04 - Black Sabbath - War Pigs
05 - Judas Priest - Victim of Changes
06 - Megadeth - In my Darkest Hour
07 - Slayer - South of Heaven
08 - Metallica - Orion
09 - Motörhead & Girlschool - Please Don't Touch

samedi 18 octobre 2014

Cette année-là… 1970


Cette année-là, Black Sabbath enregistre ce que l'on considère encore aujourd'hui comme le premier album de Heavy Metal. Tony Iommi, Ozzy Osbourne, Bill Ward et Geezer Butler gravent dans l'acier les règles fondamentales d'un nouveau courant musical. Il est produit en trois jours, pour un budget de 600 £.

Sur les scènes du monde entier, le Rock traditionnel durcit le ton. On aiguise les guitares, les rythmiques s'accélèrent et les chanteurs se font plus agressifs. Dans le sillage de Led Zeppelin et de Black Sabbath, des essaims de groupes pointent leurs dards pour inoculer une maladie dont on ne guérit pas : la Metalmania !

Si cette période musicalement bouillonnante vous intéresse, rendez-vous vite chez Vévèche et sur Back in Purple.

>>>>> GEEZER BUTLER

01 - May Blitz - Smoking the Day Away
02 - Clear Blue Sky - Journey to the Inside of the Sun : c) I'm Coming Home
03 - Three Man Army - Another Way
04 - Lucifer's Friend - Toxic Shadows
05 - Black Sabbath - Evil Woman
06 - Warhorse - St. Louis
07 - Frijid Pink - Drivin' Blues
08 - Elias Hulk - Yesterday's Trip
09 - Titanic - Something on my Mind
10 - Quatermass - Gemini
11 - Rumplestiltskin - Squadron Leader Johnson
12 - Corporal Gander's Fire Dog Brigade - Do You Think It's Right ?
13 - Escombros - Circumstances
14 - Christmas - Heritage

jeudi 16 octobre 2014

Une chanson (Sympathy for the Devil)


Permettez-moi de me présenter
Je suis un homme riche et de bon goût
Je suis dans les parages depuis de longues, longues années
Et j’ai volé l’âme et la foi de beaucoup d'hommes

J'étais là quand Jésus Christ a eu des moments de doute et de douleur
Et je me suis diablement bien arrangé pour que Pilate s’en lave les mains et scelle son destin.

Ravi de vous rencontrer, j’espère que vous devinez mon nom
Mais ce qui vous intrigue, c’est la nature de mon jeu

Je rôdais à Saint-Petersbourg quand j’ai compris qu’il était temps que ça change
J’ai tué le tsar et ses ministres, Anastasia a crié pour rien.

Je conduisais un char d'assaut et j'étais le général
Quand la guerre-éclair faisait rage et que les cadavres empestaient

Ravi de vous rencontrer, j’espère que vous devinez mon nom
Mais ce qui vous intrigue, c’est la nature de mon jeu

J'ai regardé avec joie vos rois et vos reines
Se battre pendant dix décennies pour des dieux qu’ils avaient créés

J’ai crié : « Qui a tué les Kennedy ? »
Alors qu’en fin de compte, c’était vous et moi

Permettez-moi de me présenter
Je suis un homme riche et de bon goût
Oui et j’ai posé des pièges aux troubadours
Qui se sont fait tué avant d’atteindre Bombay

Ravi de vous rencontrer, j’espère que vous devinez mon nom
Mais ce qui vous intrigue, c’est la nature de mon jeu

Comme tous les flics sont des criminels
Et tous les pécheurs des saints
Tout est inversé, appelez-moi simplement Lucifer
Car il faut que je fasse preuve d'un peu de modestie

Alors si vous me rencontrez, soyez courtois
Ayez de la sympathie et du bon goût
Faites preuve d'une grande politesse
Ou je jetterai votre âme aux ordures


Et  vous  savez  pourquoi  les  Rolling  Stones  sont  le  plus  grand  groupe  de  rock  de  tous  les  temps ?

Parce qu'ils ont écrit Sympathy for the Devil.

Woo Hoo Woo Hoo… Just call me Lucifer !!!

>>>>> HOPE YOU GUESS MY NAME

01 - The Rolling Stones
   02 - Blood, Sweat & Tears (Symphony for the Devil / Sympathy for the Devil)
      03 - Electric Hellfire Club
         04 - Jeff Jones
            05 - Andy Taylor
               06 - Sandie Shaw
                  07 - Inkubus Sukkubus
                     08 - Gregorian
                        09 - Orchestre National de Barbès
                           10 - Tomoyasu Hotel
                              11 - Ozzy Osbourne
                                 12 - Jane's Addiction
                                    13 - Time
                                       14 - Törr
                                          15 - Jonathan Round
                                             16 - Tiamat
                                                17 - Laibach
                                                   18 - Bryan Ferry


video

mardi 14 octobre 2014

This Is… Alvin Lee


« Vous savez à quoi on reconnait les chiens enragés ? Ils ne lâchent jamais l'affaire ! JiPé est de cette race-là. On l'a connu à la tête de plusieurs blogs essentiels. Puis, il est parti. Il a remonté un nouveau blog, avant de s'éclipser encore une fois. Et le voilà qui déboule à nouveau, l'écume aux lèvres, les crocs acérés, prêt à bouffer le monde. Ne sortez jamais les soirs de pleine lune quand JiPé est dans les parages… vous pourriez y perdre un mollet !!!!! »

Après un post « This is… » consacré à Ten Years After, mon groupe fétiche, notre ami Keith Michards a accepté que je concocte ce nouveau volume à Alvin Lee, ex-leader du groupe en question.

Qu’on apprécie ou pas sa musique, on se doit de reconnaître qu’Alvin Lee aura marqué l’histoire du Rock, et plus particulièrement celle du Blues anglais.

Outre le fait qu’il fut un auteur-compositeur de talent (vous pourrez en juger par vous-même avec cette sélection), Alvin Lee était surtout reconnu comme un guitariste de génie. Tous ceux qui ont vu le film « Woodstock » ne pourront oublier sa prestation (avec Ten Years After) durant le titre « I’m Going Home ». C’est sans doute cette prestation qui est à l’origine du succès mondial du groupe mais hélas aussi de sa fin prématurée.

Alvin Lee nous a quitté l’année dernière à l’âge de 68 ans. Cette compilation est donc l’occasion  de redécouvrir ce musicien hors du commun au travers de ses albums solos, mais aussi des enregistrements réalisés avec ses autres formations, Alvin Lee & Co, The Alvin Lee Band ou encore Ten Years Later.

Enjoy… JiPé

>>>>> ORDINARY MAN

01 - The World Is Changing (1973 - On the Road to Freedom)
02 - There's a Feeling (1974 - In Flight) (Live)
03 - The Darkest Night (1975 - Pump Iron !)
04 - Downhill Lady Racer (1978 - Let It Rock)
05 - Friday the 13th (1978 - Rocket Fuel)
06 - Hey Joe (1978 - Live at the Rockpalast)
07 - It's a Gaz (1979 - Ride On)
08 - Ridin' Truckin' (1980 - Freefall)
09 - Rock & Roll Guitar Picker (1981 - RX5)
10 - Back in my Arms Again (1986 - Detroit Diesel)
11 - A Little Bit of Love (1992 - Zoom)
12 - I Hear You Knockin' (1994 - Live in Vienna)
13 - Play It Like It Used to Be (1994 - Nineteen Ninety Four)
14 - I'm Going Home (2004 - Alvin Lee in Tennessee)
15 - Rapper (2007 - Saguitar)
16 - Midnight Creeper (2012 - Still on the Road to Freedom)
17 - I'm Writing You a Letter (2012 - The Last Show) (Live)
18 - Break Jam (Bonus Track) [1978 - Let It Rock (Remaster 2005)]

video

dimanche 12 octobre 2014

Heavy Metal Sunday Selection #3


Je viens de recevoir une lettre, je la découvre en même temps que vous.

« Mon cher Keith Michards

J'ai découvert avec un putain de plaisir ta putain de rubrique du dimanche matin. Great job, motherfucker ! Tu me fais découvrir des putains de groupes que je ne connaissais pas. Faut que je vois avec Phil et Mikkey si on ne pourrait pas en prendre quelques-uns en première partie de nos putains de concerts. Je me remets tout doucement d'une putain d'année de galère au niveau santé, mais le vieux est pas encore crevé et je bosse déjà sur des putains de nouveaux morceaux qui vont déchirer sa putain de race de sa mère de mes couilles ! J'espère qu'un d'entre eux aura l'honneur de figurer sur une de tes prochaines putains de compiles de la mort !

Signé : Lemmy Kilmister »


Euh !… Merci, Lemmy. Bon dimanche à tous et encore des morceaux gravés en 2014 !

>>>>> HIGHWAY TO HELL

01 - Monte Pittman - A Dark Horse
02 - The GX Project - Rock 'n' Roll Soul
03 - Desdinova - Solanum
04 - Arch Enemy - As the Pages Burn
05 - Planet Of Zeus - Tornado
06 - The Oath - Death Delight
07 - Sister - Naked
08 - Prong - Come to Realize
09 - Corrosion Of Conformity - Tarquinius Superbus
10 - Freddie Red - I Want You
11 - Crowbar - Teach the Blind to See
12 - Nashville Pussy - Pillbilly Blues
13 - Uriah Heep - Rock the Foundation
14 - Slough Feg - The Price Is Nice

vendredi 10 octobre 2014

Reggae Night


Si je fais une compile sur le Reggae et que je ne parle pas de Bob Marley, de Peter Tosh, de Sly Dunbar, de Robbie Shakespeare, de Jimmy Cliff ou de Bunny Wailer, c'est sûr, je vais me ramasser des volées de chevrotine dans les fesses. Donc voilà, j'ai parlé de Bob Marley, de Peter Tosh, de Sly Dunbar, de Robbie Shakespeare, de Jimmy Cliff et de Bunny Wailer !

Je ne vous ferai pas l'affront de vous expliquer ce qu'est le Reggae. C'est sans conteste la musique la plus populaire au monde. Populaire et universelle car elle réconcilie toutes les générations et trouve des adeptes parmi les fans de tous les autres styles musicaux.

Depuis que les pionniers du Reggae goûtent un repos bien mérité, des centaines de groupes ont repris le flambeau pour perpétuer la tradition musicale du mouvement rastafari, né en Jamaïque à la fin des années 60. Je vous propose d'en découvrir quelques-uns tout au long des plages de cette jolie compile pleine de soleil et de percussions.

Un verre de rhum, une cigarette bio et c'est parti pour la Jamaïque !!!

>>>>> JAMMIN' TILL THE MORNING LIGHT

01 - Alpha Blondy - Demain t'appartient
02 - Ancient King - Dat Ah Babylon
03 - Benjam - Redemption
04 - By the Rivers - Vulture
05 - Cañaman - Pura Vida
06 - Danakil - L'or noir
07 - Dub Incorporation - Enfant des ghettos (ft. Alif Naaba, Meta Dia)
08 - Job 2 Do - Do To Tam
09 - Kinkeliba - Sécheresse
10 - Leah Rosier - On a Mission
11 - Locomondo - Edo
12 - Matisyahu - Jerusalem (Out of Darkness Comes Light)
13 - O Rappa - Boa Noite Xangô
14 - Partiet - Estelle
15 - Shaggy - If U Slip U Slide (You Could Be Mine) (ft. Melissa Musique)
16 - Smiley - Premeditated Murder
17 - The Lions - Roll It 'Round (ft. Black Shakespeare)
18 - Tiken Jah Fakoly - Il faut se lever

mercredi 8 octobre 2014

Alienzone [ par Le Zornophage ]


              « Ground Control to Major Zorn
         Ground Control to Major Zorn
         Take your protein pills and put your helmet on
         Ground Control to Major Zorn (Ten, Nine, Eight, Seven, Six)
         Commencing countdown, engines on (Five, Four, Three)
         Check ignition and may God's love be with you (Two, One, Liftoff) »


zzzzxkrrqxkkkqzzz ! (un deux, Paris Bordeaux Le Mans) krkrkrzzz ! (ça passe là ?) zxxxkqrr ! (à vous chef !)

Ici le général Zhorn de la Planète Zaddik, au nom de Son Altesse Intergalactique l'Impératrice Maasada.
Humains ! Nous avons pris possession de votre espace. Notre base opérationnelle située sur votre misérable satellite diffusera dans quelques instants le concerto de servitude que nos scientifiques ont spécialement conçu pour votre assouvissement définitif. Ne tentez surtout pas de résister, la douleur n'en serait que plus intense.
Zhorn à la Terre. Over.

Transmission... Transmission... Transmission...

>>>>> LIVE ON MARS ?  

01 - James Hill - Mos Eisley Spaceport
02 - I-F - Space Invaders Are Smoking Grass
03 - Genesis - Alien Afternoon
04 - Radiohead - Subterranean Homesick Alien
05 - Robert Wyatt - Alien
06 - Roots Radics Band - The Alien Aborts
07 - Frank Zappa - Alien Orifice
08 - Gil Scott-Heron - Alien (Hold on to Your Dreams)
09 - David Bowie - Loving the Alien
10 - Radio Birdman - Alien Skies
11 - UFO - Space Child
12 - Stackridge - Purple Spaceships over Yatton
13 - Witch - Spacegod
14 - Kyuss - Spaceship Landing
15 - The Byrds - Space Odyssey
16 - Le Peuple de l'Herbe - Espace Dub
17 - Don Harper - Doctor Who Theme

lundi 6 octobre 2014

Power Trio2


Vous le savez, la Keith Michards International Corporated™ a toujours été à l'écoute de ses clients, et ce n'est pas notre récente délocalisation au Bangladesh qui changera cette politique commerciale.

Vous avez aimé la première compile consacrée aux trios ? Vous en voulez encore ? Qu'à cela ne tienne, ne reculant devant aucun sacrifice, nous avons ouvert une nouvelle chaîne de production, mise en œuvre par du personnel trié sur le volet : pas un seul enfant de moins de 12 ans. C'est que nous ne plaisantons pas avec les Droits de l'Homme, nous ! Et jamais plus de 18 heures de travail par jour ! Les salaires ont aussi été largement augmentés. Désormais, chaque travailleur se verra gratifié d'un bol de riz par jour et d'une boulette de viande par semaine. Ne dit-on pas "toute peine mérite salaire" ?

Tout ça pour toi, abonné chéri ! Toi qui va maintenant pouvoir savourer, mollement assoupi sur ton canapé Ikéa en buvant un Coca frais et en grignotant des donut's à la confiture, cette deuxième salve de chansons interprétées par des groupes de trois musiciens.

Franchement, on peut dire que vous êtes gâtés, bande de petits veinards. Parce que moi, après ça, il faut que je retourne au Bangladesh pour négocier avec les syndicats.

>>>>> LES TROIS DE GIBRALTAR

01 - Grifter - Alabama Hotpocket
02 - Triumph - All the Way
03 - Green Day - American Idiot
04 - Kamchatka - Enemy Maker
05 - Nirvana - Heart-Shaped Box
06 - Muse - Hysteria
07 - Hüsker Dü - Ice Cold Ice
08 - The Police - It's Alright for You
09 - Emerson, Lake & Palmer - Karn Evil 9 1st Impression (Part 1)
10 - Vulcain - L’arrivée du tour
11 - Powersolo - Kat Nazer
12 - Blue Cheer - Rollin' Dem Bones
13 - Rory Gallagher - Follow Me
14 - Ganafoul - Saturday Night
15 - Grand Magus - The Naked and the Dead
16 - The Presidents of the United States of America - Lump
17 - Cream - White Room
18 - ZZ Top - Cheap Sunglasses

samedi 4 octobre 2014

This Is… The Runaway [ made by JiPé ]


« Vous ne pouvez pas imaginer comme je les aime les Runaways. J'avais le même âge quand elles ont commencé à sévir. C'était un peu comme des copines qui montaient sur scène… pour faire ce dont j'avais toujours rêvé. Et moi quand j'aime, je suis assez pot de colle ! Quand les Runaways on splitté, je me suis accroché à Joan Jett et Lita Ford, pour prolonger le rêve. Je vous aime mes petites "reines du bruit" !!! »

Consacrer un volume de la série « This Is… » aux Runaways n’était pas si évident que cela… En effet, le groupe n’a en tout et pour tout enregistré que 4 albums, dont un « Live ». C’est peu… Heureusement, il existe également un album de chutes de studio (« Flaming Schoolgirls ») et un autre contenant les premières démos du groupe « Born to Be Bad »). Malgré cela, il m’a fallu retenir 3 titres par album pour remplir cette compilation (qui ne fait que 65 minutes !). Mais, qu’importe. Ce qui compte, c’est de pouvoir réécouter ce qui fut sans aucun doute le premier groupe entièrement féminin de Rock ! Et quel Rock ! Dès le premier album, on sent l’influence évidente des Stooges et des Ramones. Mais, il faudra attendre le départ de la chanteuse Cherie Currie pour que Joan Jett puisse s’affirmer et nous faire partager ses propres influences, à savoir le Glam Rock.

On peut donc retrouver Cherie Currie sur les 3 premiers albums du groupe, « The Runaways », « Queens Of Noise » et « Live in Japan », ainsi que sur la compilation « Flaming Schoolgirls ». Joan Jett, quant à elle, assure la plupart des parties vocales sur les albums « Waiting for the Night » et « And Now… The Runaways » (album également connu sous le titre « Little Lost Girls »), mais également sur « Born to Be Bad ».

Après seulement quelques années d’existence, la carrière des Runaways prendra fin avec l’album « And Now… The Runaways », de qualité malheureusement très moyenne. Cherie Currie tentera une carrière musicale en solo avec peu de succès (malgré un premier album, « Beauty’s Only Skin Deep », très honorable), et également une carrière cinématographique avec, hélas, le même résultat. Seules Joan Jett et la guitariste Lita Ford sauront tirer leur épingle du jeu en se lançant, elles aussi, dans des carrières solos.

And now… The Runaways ! Enjoy… JiPé

>>>>> QUEENS OF NOISE

01 - Yesterday's Kids (1975 - Born to Be Bad)
02 - Wild Thing (1975 - Born to Be Bad)
03 - Let's Party Tonight (1975 - Born to Be Bad)
04 - Lovers (1976 - The Runaways)
05 - Rock and Roll (1976 - The Runaways)
06 - Cherry Bomb (1976 - The Runaways)
07 - Midnight Music (1977 - Queens of Noise)
08 - Hollywood (1977 - Queens of Noise)
09 - Neon Angels on the Road to Ruin (1977 - Queens of Noise)
10 - Queens of Noise [Live] (1977 - Live in Japan)
11 - Gettin' Hot [Live] (1977 - Live in Japan)
12 - I Wanna Be Where the Boys Are [Live] (1977 - Live in Japan)
13 - Trash Can Murders (1977 - Waitin' for the Night)
14 - Wasted (1977 - Waitin' for the Night)
15 - School Days (1977 - Waitin' for the Night)
16 - Saturday Night Special (1978 - And Now... The Runaways)
17 - Eight Days a Week (1978 - And Now... The Runaways)
18 - Black Leather (1978 - And Now... The Runaways)
19 - Don't Abuse Me (1980 - Flaming Schoolgirls)
20 - Strawberry Fields (1980 - Flaming Schoolgirls)
21 - Here Comes the Sun (1980 - Flaming Schoolgirls)

video

jeudi 2 octobre 2014

Cette année-là… 1969


Cette année-là, Serge Gainsbourg chantait "69 année érotique".

Pour les amoureux du Hard Rock et du Heavy Metal, c'est surtout la naissance de la légende Led Zeppelin. En deux albums magistraux, le groupe anglais allait embraser la planète entière. D'un coup de médiator rageur, Jimmy Page venait d'ouvrir un nouveau chapitre dans le Grand Livre du Rock and Roll. Un chapitre de sang, de rage et de feu.

Pour l'occasion, j'inaugure aujourd'hui une nouvelle rubrique consacrée à la production discographie d'une année particulière. À côté de groupes qui sont devenus des géants, j'ai tenu à en placer d'autres moins connus, mais qui ont également servi à faire évoluer les sonorités "traditionnelles" du Blues et du Rock.

Une nouvelle fois, je tiens à remercier l'ami Vévèche qui m'a laissé fouiller dans son grenier. J'ai aussi fait quelques emplettes sur Back in Purple.

Retour vers le futur d'une musique qui n'en finit pas de se métamorphoser, tout en puisant régulièrement dans le creuset originel.

>>>>> JOHN PAUL JONES

01 - Coven - Black Sabbath
02 - Krokodil - Morning Dew
03 - Odyssey - Angel Dust
04 - Freedom - Deep Down in the Bottom
05 - Led Zeppelin - Good Times Bad Times
06 - Gun - Situation Vacant
07 - Scorpion - Wildflower
08 - Black Widow - Attack of the Demon
09 - Humble Pie - Bang !
10 - Valhalla - Heads Are Free
11 - The Amboy Dukes - Curb Your Elephant
12 - Yesterday's Children - Hunter's Moon
13 - Iron Butterfly - Filled With Fear
14 - Andromeda - Garden of Happiness

mardi 30 septembre 2014

Tristeza Enemigo


                                            C'est  un  chemin  que  j'ai  suivi
                                            Bordé  de  ronce  et  d'orties
                                            Je  l'ai  cloué  sur  mes  bras   
                                            Je  l'ai  tatoué  dans  le  cœur

                                            Des  fois  je  l'appelle  mélancolie
                                            Et  encore  blues  et  spleen
                                            Mon  âme  sœur,  ma  belle  amie
                                            Je  suis  bien  dans  tes  draps

                                            Je  ne  suis  heureux  que  triste
                                           Et  triste  plutôt  que  mort
                                           Le  soleil  s'est  éclipsé
                                           Depuis  l'aube,  je  suis  orphelin


>>>>> Ô TRISTESSE ENNEMIE

01 - Tino Rossi - Tristesse
02  - Elza Soares - Nao e Hora de Tristeza
03 - The Church - Tristesse
04 - Les Bourgeois de Calais - Rue de Tristesse
05 - Otros Aires - Tristeza de Arrabal
06 - Die Form - Tristesse
07 - Astrud Gilberto - Tristeza
08 - Arthur H - Adieu tristesse
09 - Alan Stivell - Les gammes de la tristesse
10 - Los Angeles Negros - Balada de la tristeza
11 - Manic Street Preachers - La tristesse durera
12 - Vostok - Bonjour tristesse
13 - Sara Jones - Tristeza
14 - Notes From The Underground - Tristesse
15 - Niebiesko-Czarni - Adieu tristesse
17 - Tom Rigney - Bonjour tristesse
18 - Connie Evingson - Tristeza

dimanche 28 septembre 2014

Heavy Metal Sunday Selection #2


Cocorico, les cocos, c'est l'heure de prendre son médoc !!!

Voilà le genre de pilule qu'on ne prend ni pas la bouche, ni par le trou de balle, mais tranquillement par les oreilles. Un remède de cheval contre la gueule de bois et surtout la plus belle des façons de se préparer à affronter une putain de nouvelle semaine de travail.

Nouvelle sélection dominicale métallique et toujours des groupes qui alignent des morceaux râpeux comme les fesses de ma nounou, mais sans véritable ligne directrice. Un peu de Thrash, un peu de Death, un chouia de Stoner, pour une délicieuse potion magique. Encore une fois, tout provient de la cuvée 2014, décidément un grand cru !

Bon dimanche à tous et, surtout, ne vous laissez pas emmerder par les voisins. S'ils viennent se plaindre du bruit, une seule solution : un coup de tronçonneuse au niveau de la carotide !!!!!

>>>>> BRITISH STEEL

01 - AUG - Little Green Fairy
02 - The Osiris Club - Mystery Sells
03 - Freak Kitchen - Goody Goody
04 - Shihad - Dark Secret
05 - Phil Rudd - Forty Days
06 - Seether - My Disaster
07 - Channel Zero - Digital Warfare
08 - American Dog - Start to Bleed
09 - Lonely Kamel - White Lines
10 - Diamond Lane - Cheating Death
11 - Castle - Pyramid Lake
12 - The Vintage Caravan - Psychedelic Mushroom Man
13 - Mastodon - The Motherload
14 - Mustasch -Thank You for the Demon