lundi 22 mai 2017

Carré d'As du Thrash Metal


Il aurait été plus que logique de fabriquer cette compile à partir de la discographie du fameux Big Four américain (Metallica, Slayer, Anthrax et Megadeth), tant ces quatre formations ont contribué à l'essor de cette musique âpre et violente.

Si les States ont accouché du thrash, le monde entier s'est rapidement engouffré dans cette mouvance extrême du heavy metal.

SLAYER et METALLICA sont absolument incontournables pour ce genre de compile. Pour bien épaissir la sauce, j'ai rajouté un soupçon de rigueur germanique avec KREATOR et une pincée d'épices avec les Brésiliens de SEPULTURA. Tout ça pour obtenir un gloubi-boulga qui, s'il ne vous étouffe pas, risque fort de vous propulser au cœur même des forges de Vulcain. Chaud devant !

>>>>> TRACI LORDS

01 - Slayer - Epidemic
02 - Metallica - Battery
03 - Kreator - Leave This World Behind
04 - Sepultura - Fighting On
05 - Slayer - Evil Has No Boundaries
06 - Metallica - Harvester of Sorrow
07 - Kreator - People of the Lie
08 - Sepultura - Refuse/Resist
09 - Slayer - Unguarded Instinct
10 - Metallica - My Apocalypse
11 - Kreator - Suicide Terrorist
12 - Sepultura - Spectrum
13 - Slayer - Vices
14 - Metallica - Wasting my Hate
15 - Kreator - The Few, the Proud, the Broken
16 - Sepultura - Stronger Than Hate

jeudi 18 mai 2017

Setu... Didier Squiban [ par Zocalo ]


Didier Squiban aurait pu être un excellent pianiste de jazz. Il l'est d'ailleurs. Mais il n'est pas que ça. Ses aïeux étaient des insulaires, de Molène très exactement. Et de ses origines, Didier garde un attachement fort à sa région, à son histoire, à sa culture. A 17 ans, c'est le jazz qui fait irruption dans sa vie. Loin d'être un dilemme, Didier va intégrer ces deux influences dans sa musique, dans un long hommage à sa Bretagne chérie.

Après des études musicales classiques au Conservatoire de Rennes, agrégé de musicologie, il devient professeur de musique. En 1991, il laisse tout tomber pour devenir musicien à plein temps. Seul, en trio ou avec un orchestre symphonique, il va jouer, composer et interpréter la Bretagne partout dans le monde. Il compose trois symphonies, "Symphonie Bretagne", "Iroise" et "La Symphonie du Ponant" créées avec l'Orchestre de Bretagne et l'ensemble vocal Contrepoint. Ses collaborations sont nombreuses avec d'autres musiciens bretons ou d'ailleurs, jusque dans le milieu electro. Lui qui a consacré sa carrière à la seule Bretagne se voit plébiscité dans le monde entier, jusqu'à Mexico où il donne un concert en 2008.

>>>>> À L'AISE BREIZH

01 - Vanet
02 - Rédéné
03 - Porz Gwenn (Port blanc)
04 - Diskan
05 - L'étale (suite n° 2) Par un beau soir
06 - Suite Marine - Le Café de l'Ancre
07 - Plinn et gavottes
08 - Côte des légendes
09 - Enez Eusa
10 - Enez Molenez
11 - Mon pays (suite n° 4) Danse pourlet
12 - Sonate en Trio - Da Lec'h All
13 - Suite de danses
14 - Var. 6
15 - Gavotten
16 - Quatuor les Sept Îles - Riouzig
17 - An Alac'h
18 - Suite d'an dro du pays vannetais
19 - Armel & Laetitia (suite n° 3) Impromptu
20 - Pemp
21 - Airs de gavotte

lundi 15 mai 2017

This Is… James Brown


Et si on disait qu'on serait pas obligé de faire une chronique sur James Brown ?

Moi ça m'arrangerait vachement ! Parce que je me vois mal résumer une carrière courant sur plus d'un demi-siècle en quelques lignes. Je me vois mal aussi parler de ses 90 albums, sans compter une bonne centaine de compilations en tous genres. Il faudrait aussi que je parle de ses 150 singles publiés, dont la moitié d'entre eux ont été classés parmi les dix meilleures ventes. Tiens, il faudrait aussi que j'évoque ses prestations scéniques qui en font l'un des plus extraordinaires performers de tous les temps. Je ne pourrais pas non plus oublier de préciser qu'il est d'un des initiateurs du funk et qu'il a inspiré des artistes comme Michael Jackson et Prince.

Ok, on laisse tomber la chronique sur James Brown… on passe directos à la zique ! Ça vous va ?

>>>>> GODFATHER OF SOUL

01 - Baby Cries Over the Ocean (1959 - Please Please Please)
02 - Good Good Lovin' (1959 - Try Me !)
03 - How Long Darling (1963 - Prisoner of Love)
04 - I Love You Porgy (1964 - Out of Sight)
05 - Sunny (feat. Marva Whitney (Bobby Hebb Cover) (1969 - Gettin' Down to It)
06 - I'm Shook (1969 - It's a Mother)
07 - Every Day I Have the Blues (1970 - Soul on Top)
08 - Give It Up or Turn It a Loose (1970 - It's a New Day - So Let a Man Come In)
09 - Can't Stand It (1971 - Hot Pants)
10 - Public Enemy #1 (part 2) (1972 - There It Is)
11 - Nothing Beats a Try But a Fail (1972 - Get on the Good Foot)
12 - The Boss (1973 - Black Caesar)
13 - People Get Up and Drive Your Funky Soul (1973 - Slaughter's Big Rip-Off)
14 - Forever Suffering (1973 - The Payback)
15 - When the Saints Go Marching In (Traditionnal) (1974 - Hell)
16 - Get Up Off Me (1975 - Sex Machine Today)
17 - Home Again (1976 - Get Up Offa That Thing)
18 - (Do the) Mashed Potatoes (1980 - Soul Syndrome)
19 - Keep Keepin' (1988 - I'm Real)
20 - Nothing But a Jam (2002 - The Next Step)

jeudi 11 mai 2017

Futebol do Munique


J'ai entendu dire que Franck Ribéry envisageait d'adopter la nationalité allemande. Il explique sa décision par le désamour que lui porte son pays d'origine, la France.

C'est vrai que le petit Francky de Boulogne s'en prend régulièrement plein la gueule dans les médias qui lui reprochent son caractère abrupt et une syntaxe rudimentaire. Beaucoup lui collent même sur le dos la débâcle sud-africaine de 2010. Certes, le gaillard a les épaules larges mais le costard me semble bien ample !

Franck, toi qui ne liras jamais cette chronique, je te dédie cette jolie compile. Parce que moi je t'aime bien, mon petit Francky !

Bien sûr, j'aime le joueur, mais j'aime aussi le bonhomme à la gueule cabossée. Un gars sorti du rang, qui a gravi les échelons un à un, à force de travail et d'abnégation. Et je me fous de savoir s'il maîtrise ou pas le subjonctif du plus-qu'imparfait de l'indicatif de mes couilles. Francky, il est cash, il parle avec son cœur et ses tripes. Et là où il s'exprime le mieux, c'est sur la pelouse, un ballon entre les pattes.

Franck Ribéry est un peu comme l'albatros de Baudelaire, survolant avec majesté l'océan de verdure, ses ailes de géant l'empêchent de marcher.
           
>>>>> EDSON ARANTES DO NASCIMENTO

01 - Queen - Football Fight
02 - Al Stewart - Football Hero
03 - The Good Rats - Football Madness
04 - Vengeance - Football Crazy
05 - Tony Hatch - Best in Football
06 - Zora Young - Football Widow
07 - Minus The Bear - We Are Not a Football Team
08 - Iggy Pop - Football
09 - The Love Symphony Orchestra - At the Football Stadium
10 - Sinéad O'Connor - Red Football
11 - Bill Haley - Football Rock and Roll
12 - Wishbone Ash - Football and Boxing
13 - Bohse Onkelz - Fussball + Gewalt
14 - The Holy Modal Rounders - Football Blues
15 - Tuxedo Junction - You Gotta Be a Football Hero
16 - AFI - Highschool Football Hero
17 - Evelyn Lenton - Football and Rock 'n' Roll
18 - Chris Rea - French Football

lundi 8 mai 2017

Carré d'As Irlandais


En France, nous avons le French flair : le flair français. En république d'Irlande, ils ont le fighting spirit, l'esprit du combat.

En France, le plus grand artiste de rock c'est Johnny Hallyday. En république d'Irlande, le plus grand artiste de rock c'est Rory Gallagher, U2, Thin Lizzy, les Cranberries, Sinéad O'Connor, My Bloody Valentine, les Virgin Prunes, les Corrs, les Boomtown Rats avec Bob Geldof…

S'il te plait, Joséphine ange gardien, tu pourrais pas me transformer en Irlandais ?!?!?

>>>>> SAINT-PATRICK

01 - U2 - Vertigo
02 - Taste - Blister on the Moon
03 - The Answer - Long Live the Renegades
04 - Thin Lizzy - Chinatown
05 - U2 - Cedarwood Road
06 - Taste - Dual Carriageway Pain
07 - The Answer - New Horizon
08 - Thin Lizzy - Dancing in the Moonlight
09 - U2 - New Year's Day
10 - Taste - Railway and Gun
11 - The Answer - Why'd You Change Your Mind ?
12 - Thin Lizzy - Eire
13 - U2 - Running to Stand Still
14 - Taste - What's Going On
15 - The Answer - Under the Sky
16 - Thin Lizzy - Mexican Blood

jeudi 4 mai 2017

Une chanson (Garota de Ipanema)


Regarde quelle jolie chose, si gracieuse
C'est elle, la fille qui s'approche et qui passe
Dans un tendre déhanché, en direction de la mer
 
Une fille au corps doré par le soleil d'Ipanema
Son déhanché vaut plus qu'un poème
C'est la plus jolie chose que j'ai jamais vu passer
 
Pourquoi suis-je si seul ?
Pourquoi le monde est-il si triste ?
Pourtant, la beauté existe
La beauté que tout le monde peut voir
Elle qui marche seule aussi
 
Ah, si elle savait que quand elle passe
Le monde entier se remplit de douceur
Et devient plus joli, grâce à l'amour

Il n'était pas rare que le compositeur Antônio Carlos Jobim et le poète Vinícius de Moraes se retrouvent au bar Veloso pour siroter une bière fraîche. Les deux amis appréciaient particulièrement ce lieu, d'où ils pouvaient contempler les passantes qui cheminaient vers la plage d'Ipanema.

C'est ainsi qu'en été 1962, leurs esprits s'enflammèrent au passage d'une jeune femme à la beauté irrationnelle. Grande et bronzée, des yeux vert émeraude et de longs cheveux noirs… une vision féérique ! Il n'en fallut pas plus pour que les deux compères ne composent l'une des plus grandes chansons de tous les temps.

Plus qu'un hymne, cette chanson fait intégralement partie de l'identité du Brésil et demeure à ce jour le titre le plus repris au monde… juste après Yesterday des Beatles. Les paroles de la version anglaise (The Girl from Ipanema) ont été écrites en 1963 par Norman Gimbel et c'est Eddy Marnay qui rédigea le texte en français, pour la reprise de Jean Sablon enregistrée en 1964. Certaines artistes au tempérament de feu ont même transformé la Fille d'Ipanema en Garçon d'Ipanema. Les chefs d'œuvre ne sont-ils pas faits pour être agrémentés au goût de chacun ou de chacune ?

Quant à la jolie demoiselle qui mit le feu aux cœurs des deux artistes, elle s'appelle Helô Pinheiro. Dans son pays, elle est aussi connue que le roi Pelé. Elle est d'ailleurs devenue l'ambassadrice de bonne volonté du Brésil. Femme d'affaires avisée, elle dessine et commercialise, sous la marque Garota de Ipanema, des bikinis et autres vêtements de plage. En 1987 et 2003, elle pose pour l'édition brésilienne du magazine Playboy.

>>>>> BAR VELOSO

01 - Howard Alden - Girl From Ipanema
   02 - Antônio Carlos Jobim - Garota de Ipanema
      03 - Al Jarreau & Oleta Adams - Girl From Ipanema
         04 - Viktor Lazlo - Girl From Ipanema
            05 - Barbara Knight - Garota de Ipanema
               06 - Angie Dean - Girl From Ipanema
                  07 - Atsuko Nishida - Boy From Ipanema
                     08 - Ana Caram - Garota de Ipanema
                        09 - Marcos Ariel - Girl From Ipanema
                           10 - Ike Moriz - Girl From Ipanema
                              11 - Lady Kim - Girl From Ipanema
                                 12 - Rosemary Clooney - Boy From Ipanema
                                    13 - Amy Winehouse - Girl From Ipanema
                                       14 - Najwajean - Garota de Ipanema
                                          15 - Stan Getz, João Gilberto &  Astrud Gilberto - Girl From Ipanema
                                             16 - Cliff Richard - Girl From Ipanema
                                                17 - Eden Atwood - Girl From Ipanema
                                                   18 - Sarah Vaughan - Boy From Ipanema
                                                      19 - Yazz - Girl From Ipanema

lundi 1 mai 2017

Carré d'As du Jazz-Rock [ par Zocalo ]


Je vous parle d'un temps où le style "fusion" ne portait pas encore ce nom. Initiée par le travail de Miles Davis au milieu des années 70, cette musique qui mêlait les fondamentaux du jazz et le rythme binaire du rock se vit baptisée du nom de "jazz-rock", faute de mieux.

Mais ce n'est pas tout. Comme dans le rock et dans la variété de l'époque, l'émergence des sons et des rythmes électroniques s'en est mêlée. Le groupe Steps Ahead, par exemple, s'est vu un temps composé à 100 % d'instruments électroniques, y compris la batterie et le vibraphone.

Les critiques de jazz français de l'époque sont complètement passés à côté de l'évolution nécessaire de cette musique essentielle. Ils n'avaient pas de mot assez dur pour qualifier ce style qu'ils estimaient artificiel, dégénéré, commercial, galvaudé. Ils trahissaient ainsi leur mépris fondamental pour le rock, comme certains musiciens classiques se laissaient aller à ce moment-là à mépriser l'ensemble des musiques afro-américaines. Par bonheur, les choses ont bien changé.

Construit autour du duo Joe Zawinul/Wayne Shorter, WEATHER REPORT a été le pionnier du jazz-rock. Au contact de Miles Davis avec qui ils ont tout deux collaboré, les deux instrumentistes ont puisé les idées qu'ils vont développer avec le succès que l'on sait.

Également étatsunien, STEPS AHEAD a fait l'essentiel de sa carrière au Japon. Cet ensemble à géométrie variable s'articulait autour du couple Mike Mainieri/Michael Brecker. Malgré la disparition de Michael, Steps Ahead est toujours en activité de nos jours.

Les petits français de SIXUN n'ont pas connu les débuts du jazz-rock. Né en 1984 de la rencontre de Paco Serry, batteur, Jean-Pierre Como, guitariste et Michel Alibo, bassiste, c'est un groupe de fusion à part entière où les influences antillaises sont prédominantes.

Le moins connu de nos as du jour, Klaus Doldinger, est un cas à part. Malgré une constance exemplaire (Klaus sillonne la planète depuis 1971 avec son groupe PASSPORT), Klaus n'a jamais connu la gloire qu'il mérite pourtant amplement. Sa nationalité allemande a sans aucun doute été un frein à sa notoriété, dans un pays peu concerné par le jazz. Personne ne le sait, mais il a notamment composé la musique de la série Tatort et du film Das Boot.

>>>>> JACK-ROZZ

01 - Sixun - Pauline
02 - Steps Ahead - Beirut
03 - Passport - Lemuria's Dance
04 - Weather Report - River People
05 - Sixun - Cantabil
06 - Steps Ahead - Magnetic Love
07 - Passport - New Moon (feat. Sasha)
08 - Weather Report - Confians (feat. Mino Cinelu)
09 - Sixun - Sakini
10 - Steps Ahead - Trains
11 - Passport - Chez Le Granier
12 - Weather Report - The Pursuit of the Woman With the Feathered Hat
13 - Sixun - Petit Chartier
14 - Steps Ahead - Sumo
15 - Passport - Loco-Motive
16 - Weather Report - Birdland

dimanche 30 avril 2017

Un dimanche en 2017 - Avril


En avril ne te découvre pas d'un fil ! Le ton de l'adage est suffisamment directif pour qu'on l'applique sans rechigner.

Je veux bien qu'on mette en pratique ces vieilles expressions poussiéreuses, mais je ne suis pas sûr qu'après l'écoute de cette double tartine hyper vitaminée, on ne se retrouve pas tous à poil sous la lune à beugler comme des hardos en goguette.

Mais on s'en fout, parce d'ici-là, on sera déjà au mois de mai et on pourra faire ce qui nous plaît !

>>>>> BILL WARD             

01 - Eisenwut - Der Ewige Krieg
02 - All Kings Fall - Shadows Beneath my Grave
03 - Dead Kosmonaut - Craving Mad
04 - Bullet-Proof - Might Makes Right
05 - SmokeHead - Crave
06 - Novembers Doom - Apostasy
07 - Atomic Thrillride - Modern Frankenstein
08 - Speed Queen - Stay Drunk
09 - Nightwalkers - Firespawn
10 - Dying Eden - In Days of Fear
11 - Caught in the Crypt - Ouroboros
12 - Satan's Hallow - Still Alive
13 - InsaneHead - Resistance
14 - Dominia - The First and the Last Prayer
15 - All Hell - Memory Tomb
16 - Disbelief - The Circle
17 - The Dead Rabbitts - Man at War
18 - Ten Twenty Eight - Two Needles


>>>>> NICKO McBRAIN             

19 - Life of Agony - World Gone Mad
20 - The Shiver - Miron-Aku
21 - Coldstone - Behind the Words
22 - Perpetual Night - 28 Days
23 - Deez Nuts - Break Out
24 - Tetragon - Distant Sirens
25 - Stone Lotus - Mountain of Filth
26 - One Last Shot - Join the Club
27 - Face Down Hero - The Newborn Me
28 - Type 5 Blood - Electric Goth
29 - Death by Diesel - Zombie Hunter
30 - Infernäl Mäjesty - In God You Trust
31 - Braindrag - The Rage of Regeneration
32 - Cancroid - Industria Genocida
33 - Black Soul Blade - The Masterpiece of Hate
34 - Monolithian - Nyarlathotep
35 - Eli Van Pike - Tears of War
36 - Jotnar - Suicidal Angel

jeudi 27 avril 2017

This Is… John Cale


« Quand on est en galère pour pondre une chronique, mieux vaut s'adresser directement à Dieu plutôt qu'à ses saints. J'ai donc fait appel à Jimmy, un gars absolutely cool qui pourrait vous parler du Velvet et de ses descendants pendant des siècles et des siècles… amen ! »

Quand plusieurs génies participent à un même projet, il faut savoir en profiter car cela dure rarement longtemps. 

Lou Reed et John Cale s'entendirent à merveille pour évincer Nico du Velvet Underground (grands seigneurs, ils l'aidèrent à enregistrer un premier album sous son nom et John restera son producteur privilégié), mais il y avait encore un phénomène de trop dans ce groupe si particulier, et Lou ne tarda pas à pousser John dehors.

Au final, les fans n'eurent pas trop à se plaindre tant chacun multiplia les exploits en solitaire.

Résumer la trajectoire de John Cale est finalement facile : cet homme-là sait tout faire. Avec une égale aisance, il peut offrir des merveilles de délicatesse comme des ritournelles habitées d'une folie pour le moins furieuse — et tout ça en changeant aussi souvent d'instruments que de styles.

Comme si cela ne suffisait pas, quand il a quelques heures de libre, il s'en va produire les premiers chefs-d'œuvre de jeunots du genre Stooges, Modern Lovers, Patti Smith ou enregistrer une musique de film comme à la parade !

Vous risquez peu de vous ennuyer en vous plongeant dans l'œuvre immense de cet artiste magnifique.
                     (Jimmy JIMI)

>>>>> CARMARTHENSHIRE

01 - Big White Cloud (1970 - Vintage Violenсe)
02 - Legs Larry at Television Centre (1972 - The Academy in Peril)
03 - Andalucia (1973 - Paris 1919)
04 - Momamma Scuba (1974 - Fear)
05 - Rollaroll (1975 - Slow Dazzle)
06 - Sudden Death (1975 - Helen of Troy)
07 - Russian Roulette (1981 - Honi Soit)
08 - Chinese Envoy (1982 - Music for a New Society)
09 - The Hunt (1984 - Caribbean Sunset)
10 - Black Rose (1985 - Artificial Intelligence)
11 - The Soul of Carmen Miranda (1989 - Words for the Dying)
12 - Style It Takes (ft. Lou Reed) (1990 - Songs for Drella)
13 - Córdoba (ft. Brian Eno) (1990 - Wrong Way Up)
14 - Crazy Egypt (1996 - Walking on Locusts)
15 - Caravan (2003 - Hobo Sapiens)
16 - Perfect (2005 - Black Acetate)
17 - Midnight Feast (2012 - Shifty Adventures in Nookie Wood)
18 - Back to the End (2016 - M:FANS)

lundi 24 avril 2017

Lou Reed : The Most Incredible Show


À force de traîner mes sabots crottés du côté de chez Lyoko, outre le fait de lui saloper ses tapis en cachemire, j'ai aussi compris pourquoi Lou Reed pouvait être considéré comme l'un des plus grands artistes rock de tous les temps.

Bien sûr,  il y a sa  musique… puissante, vénéneuse, envoûtante, torturée, sombre et généreuse. Il y a aussi ses angoisses, ses névroses, ses incertitudes, ses failles, les drogues, les amours. Tout ça constitue déjà un curriculum vitæ plus qu'honorable !

Sur scène, c'est autre chose : Lewis Alan Reed devient alors le saltimbanque ultime. Un troubadour névrosé, un funambule lunaire, un volcan émotionnel qui submerge le peuple de la fosse des arènes. Face au public, il se mue en sculpteur acoustique, ciselant chacune de ses pièces comme des diamants éternels. Il façonne, il pétrit, il malaxe, il étire ou il compresse la matière sonore afin de lui donner une forme toujours différente et unique.

Le prince de la nuit et des angoisses, comme le surnommait  Andy Warhol, a posé ses amplis sur la scène des Jolies Compiles pour le plus incroyable des concerts.

>>>>> TRANSFORMER

01 - Heroin (27.10.1974 - Palace Theatre, Dayton)
02 - Vicious (19.10.1997 - Shoreline Amphitheatre, Mountain View)
03 - Perfect Day (14.08.1998 - The Bohager’s Club, Baltimore)
04 - Turn to Me (28.04.2000 - Kultur- und Kongresszentrum Liederhalle, Stuttgart)
05 - Walk on the Wild Side (14.06.2012 - Heineken Music Hall, Amsterdam)
06 - Power and Glory (1989, Acoustic)
07 - Last Great American Whale (13.08.1989 - St. Denis Theatre, Montreal)
08 - Sweet Jane (07.06.2003 - Orpheum Theatre, Boston)
09 - I'm Waiting For my Man (16.03.1973 - University of Pittsburgh, Johnstown)
10 - Modern Dance (04.04.2000 - Union Square, New York)
11 - Satellite of Love (03.03.1992 - Jahrhunderthalle, Frankfurt)
12 - Tatters (13.07.2000 - Jazz Festival, Auditorium Stravinsky, Montreux)
13 - Harry's Circumcision (09.03.1992 - Koninklijk Theater Carré, Amsterdam)
14 - Sunday Morning (17.07.2011 - Festival des Vieilles Charrues, Carhaix)

jeudi 13 avril 2017

Les bruits psychédéliques


Je connais un mec bizarre… et quand je dis bizarre, c'est vraiment super bizarre… j'te jure : méga bizarre !!!

Il  y  a  quelques  années, il  avait  ouvert  un  club… un  club  pour  manger  des  disques. Tu le crois ça ? Bouffer des disques, je te dis pas l'état des chicots après ! Et le rendez-vous avec la cuvette de chiotte le lendemain, ça doit être coton pour le trou de balle. Enfin moi je m'en tape, après tout c'est pas mon cul !

Qu'il mange des disques et qu'il chie des copeaux de vinyle, à la limite, je dis rien, je dis rien… même si j'en pense pas moins. Mais en plus, le gars il écoute du jazzeuh ! Bah ouaih, de la zique de vioque, genre au moins 30 balais. Même que le mec il est né, il avait déjà 30 piges… alors depuis, il en a au moins 50 ou 60 ! Tu m'étonnes qu'il se fait éjecter au spectacle de Kev Adams !

Et le plus pas pôôôssib : le mec il aime pas Metallica… le boulet total, quoi !!! Tu lui causes de Metallica, il sort ses nunchakus direct… un vrai psychopathe !

Sur la tête de ma mère : ce mec-là, il est complètement PSYCHÉDÉLIQUE !!!!!

>>>>> SURREALISTIC PILLOW

01 - Yeti - Wolfes
02 - Purson - The Window Cleaner
03 - Os Mutantes - Eu Descobri
04 - Armia - Freak
05 - Electric Citizen - Higher Time
06 - The Flaming Lips - Rainin' Babies
07 - Psychic Ills - Music in My Head
08 - Yeti Lane - Délicat
09 - The Wild Jays - Doors
10 - King Gizzard & The Lizard Wizard - Gamma Knife
11 - Whyte Horses - Elusive Mr. Jimmy
12 - Galaxy Transport - Lost
13 - Red Sky Blues - High Places
14 - Blaak Heat - Sword of Hakim
15 - Ouzo Bazooka - Clouds of Sorrow
16 - Cambrian Explosion - Mugen = Mugen
17 - Space Mushroom Fuzz - The Children Are the Future Family
18 - Voice Of The Seven Thunders - Out of the Smoke

lundi 10 avril 2017

Carré d'As du Fado [ par Zocalo ]


N'écoutez pas cette compile si vous êtes seul un dimanche de pluie à Saint-Chamond, si votre compagne vient de vous quitter et que votre chat vous fait la gueule. Il y a eu des suicides pour moins que ça.

Le fado est la musique la plus triste du monde. Il n'y est question que de misère, d'hommes qui s'en vont, de marins qui ne reviennent pas et de nostalgie des temps anciens. Pour user d'une comparaison facile, c'est un peu le blues de la partie portugaise de la péninsule ou la saudade des îles du Cap Vert auquel il est apparenté.

Le fado possède son icône en la personne d'Amália Rodrigues. Unanimement reconnue comme "la Reine du fado", on la compare souvent à Oum Kalshoum ou à Edith Piaf. C'est d'ailleurs la France des années 50 qui fera sa renommée, et lui permettra de regagner son pays auréolée de la gloire obtenue à Paris.

Dès lors, il aura fallu de longues années avant que les chanteuses de fado s'émancipent de la tutelle  d'Amália Rodrigues. C'est maintenant chose faite avec la jeune génération.

Née au Mozambique, Mariza a apporté une nouvelle vision du fado, sans tomber dans le piège de la world music. Nous sommes nombreux à la considérer comme la meilleure fadiste actuelle.

D'un an plus jeune que Mariza, Mafalda Arnauth a développé un style presque plus audacieux que son aînée. Katia Guerriero, la benjamine de ce carré d'as, est née en Afrique du Sud. Aussi surprenant que cela puisse paraître, la musique n'est pas l'activité principale de cette fadiste engagée. Katia est médecin dans le service d'ophtalmo de l'Hospital da Luz à Lisbonne.

>>>>> PRAIA DE AREIA BRANCA

01 - Amália Rodrigues - Alfama
02 - Katia Guerreiro - Vaga
03 - Mafalda Arnauth - Saudades da Julia Mendes
04 - Mariza - Saudade Solta
05 - Amália Rodrigues - Fadinho Da Ti Maria Benta
06 - Katia Guerreiro - Menina do Alto da Serra
07 - Mafalda Arnauth - Pomba Branca
08 - Mariza - Alma (cantado em espanhol)
09 - Amália Rodrigues - Mau Amor E Marinheiro
10 - Katia Guerreiro - As Quatro Operacoes
11 - Mafalda Arnauth - O Que Morreu Nessa Tarde
12 - Mariza - Meu Fado Meu
13 - Amália Rodrigues - E Ou Nao E
14 - Katia Guerreiro - Saudades do Brasil em Portugal
15 - Mafalda Arnauth - Hortela Mourisca
16 - Mariza - Entre o Rio e a Razao

jeudi 6 avril 2017

Carré d'As New Yorkais


Woody Allen, Lady Gaga, Andy Warrol, Robert De Niro, John Cassavetes, Lauren Bacall, Rita Hayworth, James Caan, Peter Falk, Groucho Marx, Mae West, Humphrey Bogart, Burt Lancaster, Lauren Bacall, Art Garfunkel, Mel Brooks, Harry Belafonte, Stanley Kubrick, Mort Shuman, Jane Fonda, Jack Nicholson, Joe Dassin, Al Pacino, Martin Scorsese, Barbra Streisand, Mike Tyson, Al Capone, Sammy Davis Jr.…

Vous aussi ça vous fait chier ces interminables listes de personnalités ?

Comme j'ai l'esprit de contradiction, je vous en rajoute une petite couche. Reed, Kravitz, Del Rey et le groupe Television. Toutes ont vu le jour dans la ville qui ne dort jamais… à New York City !

>>>>> TIMES SQUARE

01 - Lenny Kravitz - Thin Ice
02 - Lou Reed - Crazy Feeling
03 - Lana Del Rey - Queen of the Gas Station
04 - Television - Prove It
05 - Lenny Kravitz - Always on the Run
06 - Lou Reed - Busload of Faith
07 - Lana Del Rey - Video Games
08 - Television - Venus
09 - Lenny Kravitz - Are You Gonna Go my Way ?
10 - Lou Reed - NYC Man
11 - Lana Del Rey - Brooklyn Baby
12 - Television - Days
13 - Lenny Kravitz - New York City
14 - Lou Reed - Future Farmers of America
15 - Lana Del Rey - Freak
16 - Television - This Tune

lundi 3 avril 2017

King Cover #32


Mon Dieu, comme tout le monde te tutoie, je vais faire pareil, même si d'habitude je ne tutoie que mes amis et que toi et moi ne le sommes pas vraiment, puisqu'aux dernières nouvelles, tu n'existes pas vraiment… n'est-ce pas ? Quoique, quand j'étais petit, je tutoyais Nounours qui n'existait pas non plus et qui était quand même mon ami... mais il passait à la télé, lui !!!

Y'a quand même quelque chose qui l'intrigue avec toi, mon Dieu, c'est qu'on ne connait pas ton nom. Les grenouilles de bénitier t'appellent Dieu, mais dieu ce n'est pas un nom, c'est un métier. Pourquoi tu n'as pas un nom comme tes potes, les autres dieux, comme Allah, Bouddha, Toutatis, Jean-Claude Van Damme ?… un vrai nom, quoi !

Parce que franchement, est-ce qu'on a déjà vu un technicien de surface s'appeler monsieur Technicien de Surface ?... À moins d'appartenir à l'aristocratie ! Quoique ça ne veut rien dire le nom des gens, je connais un gars qui s'appelle Leduc, et bien, il n'est pas du tout duc... c'est même un sacré trou d'uc !

>>>>> PATÈRE AUSTÈRE

01 - Bermuda Triangle - Dream On (Aerosmith)
02 - Les Ogres de Barback - Les sabots d'Hélène (Georges Brassens)
03 - Anthony Raneri - About a Girl (Nirvana)
04 - Ojos De Brujo - Get Up, Stand Up (Bob Marley)
05 - Frank Black - Dirty Old Town (Ewan MacColl)
06 - The Go Getters - Should I Stay or Should I Go (The Clash)
07 - Herb Alpert & Lani Hall - Here Comes the Sun (The Beatles)
08 - Bohse Onkelz - My Generation (The Who)
09 - Shunza - Nothing Compares 2 You (Sinéad O'Connor)
10 - Eric Quincy Tata - Gimme Some Lovin' (The Spencer Davis Group)
11 - Diana Ross - Reach Out I'll Be There (The Four Tops)
12 - Rockship - Sexual Healing (Marvin Gaye)
13 - Maceo Parker - ABC (The Jackson 5)
14 - Eric Burdon - Nights in White Satin (The Moody Blues)
15 - Deana Carter (ft. Harper Simon) - The Boxer (Simon & Garfunkel)
16 - The Action - Harlem Shuffle (Bob & Earl)
17 - Halie Loren - I Still Haven't Found What I'm Looking For (U2)
18 - Elli Medeiros - Holydays (Michel Polnareff)

dimanche 2 avril 2017

Un dimanche en 2017 - Mars


Si tu es fan de Justin Bieber, j'ai bien peur que tu ne te sois trompé de blog et vaudrait mieux que tu t'arraches d'ici rapidos avant qu'une bande de metal  freaks  te  tombe  sur  le  paletot. Parce que s'ils te chopent, ils vont t'embrocher, te griller au barbecue et te bouffer les roubignoles en chili con carne !

Aujourd'hui, les amis, on va se goinfrer comme c'est pas permis : double biscotte tartinée à ras bord de tout ce qui s'est fait de mieux au mois de mars. Du gras, du trapu, du velu, du coriace, du méchant, du qui va te vriller les neurones !

Si tu es un vrai metal freak, que tu dors avec tes santiagues et que tu débouches les canettes de Kro avec les dents, sois le bienvenu dans l'antre du Malin. Ici, tu ne risques pas de rencontrer de fans de Justin Bieber ! Et si, par hasard, tu en croises quand même un, tu connais les traditions !

Et puis sois sympa : garde-moi un peu de chili pour mon 4 heures !

>>>>> COZY POWELL

01 - Body Count - All Love Is Lost
02 - Grapeshot - All In
03 - White Demons - Clot When I Bleed
04 - Turmion Kätilöt - Pienet Pirut
05 - Bokassa - Last Night (Was a Real Massacre)
06 - Mastodon - Scorpion Breath
07 - Within the Ruins - Death of the Rockstar
08 - Charlie's Frontier Fun Town - Lost
09 - L4 Red - Seré Tu Rey
10 - Exzoust - Thrash or None
11 - Regulus - Last Chance to Die Young
12 - Opalized - Black Flag
13 - Erdling - Über-Ich
14 - Heart Attack - Fight to Overcome
15 - Ventana - Civil War
16 - Nightrage - Bemoan
17 - Wolfheart - Dead White
18 - Asyllex - War Order


>>>>> PETER CRISS        

19 - Malkavian - Ruins
20 - Deralian - Inner God
21 - Righteous Vendetta - War Is Killing Us All
22 - Dead Crows - Into the Pit
23 - Ra's Dawn - Soraya's Eyes
24 - Gunslinger - To the Victor, the Spoils
25 - Mangled Hands - Tough Enough
26 - Destroy She Said - Game Over
27 - Herzparasit - ParaKropolis
28 - Earth Witch - Lovecraft
29 - Demon Hunter - Cold Blood
30 - Kreyskull - Cosmic Scavenger
31 - Warbringer - Remain Violent
32 - StreetFames - The Animal
33 - The Charm The Fury - Echoes
34 - Cloud Catcher - Astral Warlord
35 - Mindsnare - Lacerate to Exist
36 - Danko Jones - Diamond Lady

jeudi 30 mars 2017

Русский хип-хоп (Russian hip-hop)


J'ai bien peur de ne pas être le guide le plus approprié pour vous faire découvrir le petit monde enchanté du rap.

Tout ce que je pourrais vous apprendre sur ce mouvement musical, c'est que derrière le chanteur en jogging et casquette, il y a un autre gars en jogging et casquette qui fait « Wik ! Wik ! Wiiik ! » sur sa platine. Si t'as compris ça, t'as tout compris, mon pote !!!

Rhôôô, putain ! Je vais encore me faire allumer par les fans de rap ! Ey, les mecs, j'déconne, je vous vanne ! J'y connais rien en rap… ah, si, mon artiste de rap préféré, c'est Doc Gynéco !

Alors, pour me faire pardonner mon ignorance et mon désintérêt pour ce style de musique, laissez-moi vous offrir une jolie petite compile remplie de chouettes chansons interprétées par des artistes de rap russes dans la langue de Viatcheslav Molotov.

Ouèche, ouèche, camarade ! En plus, cette chronique est sponsorisée par MC Vlad !!!

>>>>> МЕЖДУНАРОДНЫЙ

01 - Kvartal - Мир всем (feat. Руставели) [ Kvartal - World to All (feat. Rustaveli) ]
02 - Loc-Dog - Это и есть любовь [ Loc-Dog - This Is Love ]
03 - Jillzay - Не пропаганда (feat. Six-O) [ Jillzay - No Propaganda (feat. Six-O) ]
04 - Олег Груз - Без нее [ Oleg Gruz - Without Her ]
05 - MK 5,45 - Vена твоей жизни [ MK 5,45 - The Price of Your Life ]
06 - Black Star Mafia - Найди свою силу [ Black Star Mafia - Find your Strength ]
07 - Vnuk и Леша Свик - Сорт кокаина [ Vnuk and Lesha Svik - Cocaine Variety ]
08 - Кач и Li$terman - Видео [ Kach and Li$terman - Videos ]
09 - Алкоголь После Спорта - Мышка [ Alcohol After Sports - Mouse ]
10 - Коррозия Слов - Убей барыгу [ Corrosion of Words - Kill the Huckster ]
11 - Gansello - До весны [ Gansello - Until Spring ]
12 - Полумягкие - Златоглавая (feat. Slim) [ Semi-Soft - Gold-Plated (feat. Slim) ]
13 - Anacondaz - Несколько друзей [ Anacondaz - A Few Friends ]
14 - Он Юн - Девяностые вернутся [ He Yun - Back to the Nineties ]
15 - Мосты - Мечта [ Bridges - Dream ]
16 - Неизвестность - Обсуждая 2011 (feat. MC Fame) [ The Unknown - Discussing 2011 ]
17 - Fakir - Знакомство [ Fakir - Introduction ]
18 - ChipaChip - Из кают (feat. ШаоЛинь) [ ChipaChip - From the Cabins (feat. Shaolin) ]
19 - Biggie Mote - Прогнозы врут [ Biggie Mote - Forecasts Lie ]
20 - 25/17 - Вернись [ 25/17 - Come Back ]

lundi 27 mars 2017

Rocher Bleu


Certains cocktails peuvent se révéler nocifs pour les petites natures !

Prenez un bon vieux blues vieilli en fût de chêne, ajoutez une belle dose d'électricité, si le résultat ne vous met pas sur le cul, c'est que vous êtes gaulé comme un bûcheron du Caucase !

Et si vous êtes gaulé comme un bûcheron du Caucase, vous allez pouvoir affronter la sélection de blues rock que je vous ai préparée, sans que ça ne vous défrise la moumoute !

Du blues, du rock, de belles grosses guitares, des chanteurs énervés, des batteurs épilep- tiques… bienvenue dans le monde des Bisounours qui ont du poil aux pattes !!!

>>>>> AIGUE-MARINE

01 - Turnaround - Black Soul Woman
02 - Too Slim & The Taildraggers - Evil Mind
03 - Brian Russell - Get Back
04 - Late Night Union - Life on Hold
05 - Studebaker John & The Hawks - Search This Life
06 - Feudale Brothers Band - Ghost
07 - Brickhouse - Fallen
08 - The Bluesbenders - I'm Mystified
09 - Basement Saints - Red Wine
10 - Ghost Band - America's Most Wanted
11 - Orbo & The Longshots - Sin City
12 - Kris Barras Band - I Got Time
13 - Shakin' Abe - Thought You Knew
14 - Jane Lee Hooker - The Hunter
15 - Jake Chisholm - No More Sorrow
16 - Chase Walker Band - Done Loving You
17 - Joanne Shaw Taylor - Mud, Honey
18 - The Voodoo Hoodoo Blues Club - Get Through This

jeudi 23 mars 2017

Une chanson (Gimme Shelter)


Aujourd'hui, une tempête met ma vie en péril
Si je ne me mets pas à l'abri, je vais disparaître

La guerre, les enfants, n'est qu'à une portée de fusil
Elle n'est qu'à une portée de fusil

Regarde le feu qui balaie notre rue aujourd'hui
Il brûle comme une coulée de charbons ardents
Un taureau fou s'est égaré

La guerre, les enfants, n'est qu'à une portée de fusil
Elle n'est qu'à une portée de fusil

Le viol, le meurtre ne sont qu'à une portée de fusil
Le viol, le meurtre ne sont qu'à une portée de fusil

Aujourd'hui, les vagues mettent ma vie en péril
Protège-moi, sinon je vais disparaître

La guerre, les enfants, n'est qu'à une portée de fusil
Elle n'est qu'à une portée de fusil

Je te le dis, ma sœur, l'amour ne tient qu'à un baiser
Je te le dis, ma sœur, l'amour ne tient qu'à un baiser

Voici la trois millième plus belle chanson des Stones proposée aux jolies compiles.

Signée, comme il se doit, par la paire Jagger-Richards,  elle  apparait  en  ouverture  de  l'album Let It Bleed édité en 1969. Elle est enregistrée aux  Studios Olympic de Londres en l'absence de Brian Jones, Keith Richards assurant toutes les parties de guitare, y compris le solo. La voix féminine qui accompagne Mick Jagger est celle de la choriste Merry Clayton.

Inutile d'en dire plus. Pour le reste, il n'y a qu'à se laisser porter par cette mélodie sauvage et percutante.

>>>>> IT'S JUST A SHOT AWAY

01 - The Rolling Stones (Brussels Affair - Live 1973)
   02 - Carla Whitney
      03 - Angelique Kidjo (ft. Joss Stone)
         04 - Demon Tage Inn Correct
            05 - The Glasspack
               06 - Joanna Dean
                  07 - Legiao Urbana
                     08 - Playing For Change
                        09 - Cal Tjader
                           10 - Inspiral Carpets
                              11 - Ruth Copeland
                                 12 - The Sisters Of Mercy
                                    13 - Michael Hedges
                                       14 - Patti Smith
                                          15 - Paul Brady & The Forest Rangers
                                             16 - Merry Clayton
                                                17 - Mandu
                                                   18 - Tim Ries

lundi 20 mars 2017

Setu… Alan Stivell


Monsieur et Madame Georges Cochevelou ont la joie
de vous faire part de la naissance de leur fils Alan,
survenue le 6 janvier 1944 à Riom, en Auvergne

Le petit Alan passe ensuite sa jeunesse à Paris. Il est élève au lycée Voltaire, étudiant en licence d'anglais à la faculté des lettres de Censier, en linguistique à la Sorbonne et à l'université de Rennes où il passe un certificat de celtique. Il étudie aussi la littérature médiévale galloise et gaélique à l'école pratique des hautes études.

À l'âge de 5 ans, il commence l’apprentissage du piano classique – dont jouait sa mère — mais ce sont les sonorités cristallines du prototype de harpe créé par son père qui l'attirent. En 1953, à tout juste 9 ans, il se produit avec sa harpe à la Maison de la Bretagne à Paris et récidive en 1954, à l’Unesco, lors d'une exposition bretonne. En 1957, il interprète trois morceaux en première partie de Line Renaud à l’Olympia, lors d'une des premières émissions Musicorama d'Europe 1. C'est en septembre 1959 qu'il sort son premier 45 tours, avant d'enregistrer son premier 33 tours en 1964.

Voilà donc plus d'un demi-siècle qu'il se produit sur les scènes du monde entier et a déjà partagé l'affiche avec, entre autre, Genesis, Rod Stewart, Status Quo, Deep Purple, les Moody Blues, Steeleye Span, les Chieftains. Il a également collaboré avec Kate Bush, Graeme Allwright,  Youssou N'Dour, Jim Kerr, John Cale, Shane MacGowan,  Angelo Branduardi, Yves Simon, Laurent Voulzy.

Vous ai-je précisé que le pseudonyme d'Alan Cochevelou était Alan Stivell ?

>>>>> SKOL DIWAN

01 - Airde Cuan (1964 - Telenn Geltiek)
02 - Son ar Chistr (1970 - Reflets)
03 - Eliz Iza (1971 - Renaissance de la harpe celtique)
04 - Brezhoneg 'Raok (1973 - Chemins de terre)
05 - Dañs Fisel / Gavotten ar Menez / An Sagart Cheolnhar (1974 - E Langonned)
06 - Negro Song (1976 - Trema'n Inis)
07 - Ar Vritoned 'ba' Inis Breizh (1977 - 'Raok Dilestra)
08 - An Nighean Dubh (1978 - Un Dewezh 'Barzh 'Gêr)
09 - Gwerz (I) (1979 - Symphonie celtique)
10 - Rentrer en Bretagne (1981 - Bed an Dud Vew)
11 - Dar Noi Tonna (1983 - Légende)
12 - Dañs Fañch Mitt (1985 - Harpes du Nouvel Âge)
13 - Le Chant de Taliesin (1991 - The Mist of Avalon)
14 - Kimiad (ft. Kate Bush) (1993 - Again)
15 - Brian Boru (1995 - Brian Boru)
16 - A United Earth (I) (ft. Youssou N'Dour) (1998 - 1 Douar)
17 - Vers les îles et villes de verre (2000 - Back to Breizh)
18 - Gourin-Pontivy (2002 - Au-delà des mots)
19 - They (2006 - Explore)
20 - Tamm ha Tamm (2009 - Emerald)
21 - AmZErioù All (2015 - AMzer)

dimanche 19 mars 2017

Goodbye Johnny B. Goode


Mon ami Chuck Berry chante depuis toujours
De drôles d'aventures dans des histoires d'amour
C'est la même chanson et le même refrain
La biographie complète d'un ami musicien
Un petit guitariste nommé Johnny B. Goode
Parti chercher fortune un jour à Hollywood


                                                                        (Bye Bye Johnny B. Goode - Eddy Mitchell)

>>>>>>>>> ♠ <<<<<<<<<

jeudi 16 mars 2017

Carré d'As des violonistes de jazz français [ par Zocalo ]


Instrument roi de la musique classique, le violon est resté longtemps négligé par les jazzmen. Dans les années 20, Paul Whiteman a bien essayé d'associer rythmes de jazz et section de cordes, mais l'expérience est restée sans suite. Il faudra attendre 1931 pour voir ressurgir le violon comme instrument soliste au cœur d'un orchestre de jazz. C'était à Paris.

C'est donc Stéphane Grappelli qui va longtemps incarner cet instrument au sein du Hot Club de France. Son influence va s'étendre dans le monde entier, à commencer par la patrie du jazz, les États-Unis. Django Reinhardt et Stéphane Grappelli auront été les premiers musiciens de jazz français à influencer leurs homologues américains.

Vous connaissez tous Didier Lockwood. C'est lui le violoniste de Magma, le groupe de Christian Vander. Puis, dans les années 80, Didier Lockwood se lance dans une carrière solo qu'il poursuit de nos jours avec le succès que l'on sait.

Plus proche de la musique contemporaine que du jazz proprement dit, Dominique Pifarély appartient cependant au cénacle des musiciens de jazz français. Du free jazz à la musique la plus expérimentale, Dominique Pifarély est de toutes les expériences, de toutes les audaces.

Enfin, Michel Warlop, le moins connu des violonistes de cette compilation, était pourtant le plus virtuose des musiciens de sa génération. Écorché vif dans la vie et dans sa musique, jouant en permanence sur le fil du rasoir, il avait tout pour réussir une brillante carrière de soliste classique. La tuberculose qui le foudroie à l'âge de 36 ans l'a privé du succès populaire qu'il méritait plus que tout autre.

Le grand absent de cette compile, c'est Jean-Luc Ponty, Malgré son grand talent, j'ai en effet un peu de mal à le considérer comme un musicien français, toute sa carrière ayant été menée aux États-Unis et en conséquence, son style ayant été marqué par les contraintes commerciales d'une certaine forme de jazz américain.

>>>>> GIUSEPPE GUARNERI

01 - Dominique Pifarély - Meu Ser Elástico (Live at Auditorium Saint-Germain, Poitiers/2012)
02 - Didier Lockwood - Tip Tap
03 - Michel Warlop avec Quinze Solistes de Jazz - Kiboula
04 - Stéphane Grappelli & David Grisman - Shine
05 - Dominique Pifarély (avec Louis Sclavis) - Hop !
06 - Didier Lockwood - Format (avec Uzeb)
07 - Michel Warlop et son Orchestre - Christmas Swing
08 - Stéphane Grappelli - Swing Guitars
09 - Dominique Pifarély & François Couturier - Vertigo
10 - Didier Lockwood & Marcel Azzola - La ballade irlandaise
11 - Michel Warlop et son Orchestre - Taj Mahal
12 - Stéphane Grappelli - Manoir de mes rêves / Daphné
13 - Dominique Pifarély Quartet - Le peuple effacé II
14 - Didier Lockwood & Raghunath Manet - Burst of Spring
15 - Michel Warlop avec les Chicago Syncopators - My Gal Sal
16 - Stéphane Grappelli - Et maintenant

lundi 13 mars 2017

Celtic Ramble (01)


On va en chier. Je vous jure qu'on va en chier !

D'ailleurs, ça a déjà commencé. Z'avez vu la tournure que prend cette campagne électorale ? Franchement, ça pue la merde, non ??? C'est pas une élection présidentielle, c'est carrément la foire aux casseroles !

D'abord, il y a les pourris de droite qui s'enculent le lundi et se lèchent le Fillon le mardi… une investiture pour les législatives, ça se gagne à la force des maxillaires ! Il y a aussi les mousquetaires de gauche : Hamon, Mélenchon, Poutou, Arthaud qui n'ont retenu de leurs cours de math qu'une seule leçon, celle sur la division !

Évidemment, il y a aussi, le beau gosse, le gendre idéal, le Jude Law de la banque Rothschild. Lui est encore plus malin : il est prêt à se taper tous les croupions qui se présentent ! Et pim que je t'emboîte le Bayrou, et pam que je t'embroche le Delanoë, et poum dans le cucu à Le Driant… ça c'est de la brochette de champion du monde !!!

Et puis y'a l'autre : l'immonde. Celle qui surfe sur les angoisses du peuple français, celle qui veut mater tous les sauvageons à coups de matraque, celle qui veut mettre le monde à sa botte, celle qui refuse de répondre à la justice de son pays, celle qui, au passage, se sert de l'argent européen pour rémunérer quelques uns de ses proches collaborateurs.

D'un côté comme de l'autre, je vous le dis : on va en chier !!!

En perspective de l'intromission que nous allons tous ressentir qu'ici quelques semaines, je vous propose une pommade musicale qui, si elle ne soulage pas les douleurs anales, nous fera au moins un moral plus joyeux !

>>>>> ERIC LE PAPE

01 - The Cloves & The Tobacco - Across the Horizon
02 - Dropkick Murphys - Rebels With a Cause
03 - The Narrowbacks - Home
04 - Muirsheen Durkin - Danny Boy
05 - Uncle Bard & The Dirty Bastards - The Streets of Dublin (feat. Luca Rapazzini)
06 - The Real McCoys - I'm Gone
07 - Kilkenny Knights - Alice Kyteler
08 - The Gaelleon - Big Furesta
09 - The Pugs - JFB
10 - The Wakes - From the Gutter to the Whitehouse
11 - Flatfoot 56 - Ty Cobb
12 - The Pourmen - Black and Tans
13 - Brine & Bastards - Drunken Sailor
14 - Captain Jack's Army - Royal Arms
15 - The Rumjacks - Pot and Kettle
16 - The Tossers - Whiskey
17 - The Muckers - Eddie Connors
18 - The Real McKenzies - Weyburn
19 - O'Hamsters - Cath Sulchuait
20 - Harley McQuinn - Орден Святого Вискаря (Order of St. Whisky)

jeudi 9 mars 2017

Guitaristes ♀


Qui a-t-il de plus beau qu'une femme, sinon une guitare.
Qui a-t-il de plus beau qu'une guitare, sinon une femme.

Voyez ces formes gourmandes, ces courbes océanes, ces vagues exquises qui nourrissent les fantasmes les plus dissolus.

Aaah, caresser ces textures veloutées ! C'est chaud, c'est soyeux, ça fleure bon la nacre et le santal. Laisser ses doigts arpenter les pleins douillets et les vertigineux déliés. Frôler la corde sensible qui génère l'extase et fait rugir l'impétueux torrent de volupté.

Puis, brancher l'électricité. Soudain, ça grésille, ça ronronne, ça rage et ça tempête. Les sillets se cabrent, les frettes se hérissent, les cordes se tendent… il y a de l'orage dans les airs. Il faut alors un ongle d'écaille vernissée pour mâter cette fougue titanesque et ramener l'objet de tous les désirs vers les berges froissées d'une rivière diamantine.

Et succomber de fatigue dans un ultime riff viscéral !

>>>>> GINETTE HENDRIX

01 - (Intro) Jennifer Batten - Cat Fight
02 - Susan Tedeschi - Back to the River
03 - Ana Popović - Steal Me Away
04 - Odetta - This Land
05 - Memphis Minnie - Killer Diller Blues
06 - Janet Robin - Everything Has Changed
07 - Sister Rosetta Tharpe - Walking Up the King's Highway
08 - Orianthi - Filthy Blues
09 - Kaki King - Communist Friends
10 - Samantha Fish - Money to Burn
11 - Bonnie Raitt - Blue For No Reason
12 - Deborah Coleman - Everlastin' Tears
13 - Scout Niblett - The Calcination of Scout Niblett
14 - Anna Calvi - The Devil
15 - Kristin Hersh - William's Cut
16 - Marnie Stern - Steely
17 - Lita Ford - Black Leather Heart
18 - Donita Sparks - Curtains for Cathy
19 - Elizabeth Cotten - I'm Going Away
20 - (Outro) Emily Remler - Afro Blue

lundi 6 mars 2017

King Cover #31


Un quart d'heure ! Ça fait un quart d'heure que je suis comme un crétin devant ma glace pour choisir une cravate. La bleue ? La rose ? La rose ou la bleue ? Bien sûr, la bleue fait plus classe, mais la rose est plus cool. Aller, ce sera la rose !

Franchement, la tenue c'est hyper important… surtout, aujourd'hui ! Parce qu'aujourd'hui je vais demander la main de Lily, ma collègue de bureau. Elle est jolie, Lily, avec son petit nez pointu et ses fossettes qui se creusent quand elle sourit. Deux ans qu'on se fréquente, il est temps de lui passer la bague au doigt. J'ai envie de vivre auprès d'elle jusqu'au dernier jour de ma vie et je sais qu'elle en rêve aussi.

Je remonte Broadway en sifflotant, il fait beau sur New York en cette fin d'été. Le ciel est si limpide qu'on distingue aisément le panache des long-courriers en partance pour des îles paradisiaques.

À 08h30, je pénètre dans la tour Nord et me faufile dans l'ascenseur le plus proche. J'appuie sur la touche du 87è étage, dans 5 minutes, je serai dans les bras de ma bien-aimée.

Je suis sûr que ce 11 septembre 2001 restera gravé dans les mémoires à tout jamais.

>>>>> LOWER MANHATTAN

01 - Best Coast - Rhiannon (Fleetwood Mac)
02 - Anita O'Day - Mr. Sandman (The Chordettes)
03 - Bermuda Triangle - Nights in White Satin (The Moody Blues)
04 - Chris Wilson & Geoff Achison - In the Midnight Hour (Wilson Pickett)
05 - Wayne Lavallee - Buffalo Soldier (Bob Marley)
06 - Doug Clifford - Daydream (The Lovin' Spoonful)
07 - Crazy Elephant - Respect (Otis Redding)
08 - Mina - Walk On By (Dionne Warwick)
09 - The BossHoss - Eyes Without a Face (Billy Idol)
10 - Axel Rudi Pell - Hey Hey My My (Neil Young)
11 - Le Roux - Fa-Fa-Fa-Fa-Fa (Sad Song) (Otis Redding)
12 - Andrea Corr - #9 Dream (John Lennon)
13 - Paulette Dozier - Let's Stay Together (Al Green)
14 - John Entwistle - Lucille (Little Richard)
15 - Royals - Hoochie Coochie Man (Muddy Waters)
16 - Patricia Barber - C'est magnifique (Gordon MacRae)
17 - Alice Russell (ft. Nostalgia 77) - Seven Nation Army (The White Stripes)
18 - Emmylou Harris - Save the Last Dance for Me (The Drifters)

dimanche 5 mars 2017

Un dimanche en 2017 - Février


Dans ma chronique du 29 janvier, j'annonçais une année 2017 généreusement burnée !
J'l'avais dit ou j'l'avais pas dit ?

Et je ne me suis pas trompé, parce que février a encore vu s'abattre une avalanche d'albums maousse costauds. Des galettes triple XL qui vont coller de l'urticaire à tous les malheureux qui sont allergiques au metal. Par contre, les gourmands de riffs trapus vont se cirer les babouches.

Quelques poids lourds sont au rendez-vous : Overkill, Immolation, Six Feet Under, Crystal Viper, épaulés de jeunes pousses qui ne tarderont pas à imposer leur diktat satanique. Il n'en faut pas plus pour monter une compile qui va mettre le feu aux tympans !

Pour rendre hommage à tous ces valeureux soldats du metal en fusion, il a bien fallu que je pousse un peu les murs du château-fort afin de caser non pas les habituelles 18 chansons, mais bien 36 hymnes guerriers. Deux galettes qui sentent le soufre et présagent un printemps sanguinaire.

Alors : j'l'avais dit ou j'l'avais pas dit ???

>>>>> LARS ULRICH                        

01 - Unherz - Adler
02 - Dead Horse Trauma - The Massacre
03 - Voodoo Kills - Dirty and Dangerous
04 - Bulldriver - Ghost
05 - American Grim - Drugs Like Candy
06 - Show Your Face - Proud for Nothing
07 - Pulse8 - The Calling
08 - Battle Beast - King for a Day
09 - Dorothy - Boom !
10 - Hark - Son of Pythagoras
11 - Freakangel - Kingdom of Fire
12 - Overkill - Shine On
13 - Chaosphere - Domain of 300
14 - Hell's Fire - Never Too High
15 - Spidergawd - What You Have Become ?
16 - Immolation - Fostering the Divide
17 - Mechanization - No Axiom
18 - Atomic Tomb - Seventh Son

>>>>> PHILTHY ANIMAL                   

19 - Days of Lost - Kult
20 - Hellias - Angels Make War
21 - Six Feet Under - Funeral Mask
22 - Remote Time Selector - Dead Face
23 - Once Human - Killers of the Cure
24 - Bloody Engine - Femicide
25 - Burnt Out Wreck - She's a Dirty Love
26 - Angry White Elephant - Deff People
27 - Dope Oüt - Nose White
28 - Crystal Viper - Rise of the Witch Queen
29 - Born Again - We Feed the Fire
30 - Urban Vitamin - Ghost-Note Arcade
31 - Eyes of the Living - Count the Days
32 - Ignea - Halves Rupture
33 - Bloody Engine - The Right to Decide
34 - Serenity In Murder - Phalaris
35 - Zerozonic - Never Let It Fall
36 - Depeseblo - Odious and Obscene

jeudi 2 mars 2017

Carré d'As de l'Electrotango [ par Zocalo ]


Si l'on fait abstraction du groupe argentin Malevo, au style assez différent de celui que nous allons explorer, l'electrotango — Tango electrónico dans la langue de Maradona — est né en France.

En effet, c'est en dignes successeurs du Toulousain Carlos Gardel, qui réinventa le tango en Argentine au début du siècle dernier, que Gotan Project aura l'idée d'instiller une forte dose de rythmes electros dans les thèmes et l'orchestration du tango traditionnel. On entend d'ailleurs la voix de Carlos Gardel dans Milonga Sentimental qui, soit dit en passant, n'est pas un tango.

Gotan Project est né de la rencontre à Paris du DJ Philippe Cohen Solal, du Suisse Christoph Müller et de l'Argentin Eduardo Makaroff. Ils  vont  connaître  le  succès international que l'on sait. Il ne faudra pas longtemps pour que les musiciens argentins s'approprient ce style à travers des groupes tels que Bajofondo, Tanghetto, Narcotango ou Ultratango.

Fidèle à mes habitudes, je n'ai pas voulu me cantonner aux seuls groupes argentins. Ce Carré d'As présente donc, au côté de GOTAN PROJECT, un orchestre catalan, OTROS AIRES, un groupe norvégien, ELECTROCUTANGO et un ensemble porteño (c'est-à-dire de Buenos Aires), TANGHETTO.

>>>>> BANDONÉON

01 - Electrocutango - Astorlokefu
02 - Otros Aires - Essa
03 - Tanghetto - Tango Místico
04 - Gotan Project - Mi Confesión
05 - Electrocutango - Regina
06 - Otros Aires - Milonga Sentimental
07 - Tanghetto - Una Llamada
08 - Gotan Project - Época
09 - Electrocutango - Felino
10 - Otros Aires - Allerdings Otros Aires
11 - Tanghetto - Biorritmo Porteño
12 - Gotan Project - Notas
13 - Electrocutango - Adrenalina
14 - Otros Aires - La Pampa Seca
15 - Tanghetto - Alexanderplatz Tango
16 - Gotan Project - Last Tango in Paris

lundi 27 février 2017

This Is… Paul McCartney


« Pour chroniquer la compile consacrée à l'un des plus grands artistes pop/rock de tous les temps, vaut mieux pas faire appel au premier couillon venu : c'est-à-dire moi ! C'est pourquoi j'ai choisi de confier cette mission délicate à un authentique spécialiste : This  Is… Charlu ! »

Même le quadruple PURE aux 67 chansons, s'est permis d'oublier une fois de plus l'album DRIVING RAIN (2001). C'est pourtant un disque époustouflant, à cœur ouvert, une énergie en danger généreusement proposée pour palier à la douleur. Linda n'est plus, quatre ans se sont écoulés et on aurait pu l'appeler McCARTNEY III.

Aucune compilation vous dis-je, sauf cette très très jolie compile de Kif. DRIVING RAIN est ici mis en lumière, avec ce rap soul au refrain chanté à la Paulo hyper facile : Spinning on an Axis.

Du grand cru McCartney, des ballades pur jus, celles qui font mouche dès la première note : Jenny Wren (Godrich), Distractions (Costello), My Valentine (Cole Porter), San Ferry Ann (Wings), Teddy Boy (premier solo envers et contre tous), et puis ce magnifique Dear Friend, main tendue vers John pour essayer d'apaiser les tensions (1971).

Sa folie pop sautillante avec Famous Groupie, Monkberry Moon Delight, Darkroom, Tug of Peace, Get on the Night Thing, Write Away et cet album tellement décrié PRESS TO PLAY.

Sans oublier son côté rock : Spin  It On sur le très réclamé BACK TO THE EGG, Lawdy Miss Clawdy sur L'ALBUM RUSSE, Try Not to Cry, Spirits of Ancient Egypt.

Sans aucune menace corporelle de ma part, ménisque ou autre, ou une quelconque possibilité d'envoyer quelques uns de mes potes de la mafia beauceronne lui péter les serrures de son loft de 300 m² en plein 16ème, Kif est venu m'annoncer son envie de lancer un grand jeu Macca... chacun devra balancer une compilation du Biteulss à la contrebasse portative, disons une par mois :D

L'Hofner ronfle depuis la nuit des temps, maintes fois annoncé pour mort, comme avec la pochette de DRIVING RAIN d'ailleurs, il n'a jamais été aussi vivant, pas une seconde de relâche..

Un truc bien à faire : écouter DRIVING RAIN, juste pour l'idée d'écouter un Paulo que très peu passe, ça ou la jolie compile de Kif.

C'est qui le prochain ?

>>>>> GOLDEN BEETLE

01 - Teddy Boy (1970 - McCartney)
02 - Monkberry Moon Delight (1971 - Ram)
03 - Dear Friend (1971 - Wild Life) (ft. Wings)
04 - Get on the Right Thing (1973 - Red Rose Speedway) (ft. Wings)
05 - Mamunia (1973 - Band on the Run) (ft. Wings)
06 - Spirits of Ancient Egypt (1975 - Venus and Mars) (ft. Wings)
07 - San Ferry Anne (1976 - Wings at the Speed of Sound) (ft. Wings)
08 - Famous Groupies (1978 - London Town) (ft. Wings)
09 - Spin It On (1979 - Back to the Egg) (ft. Wings)
10 - Darkroom (1980 - McCartney II)
11 - Dress Me Up As a Robber (1982 - Tug of War)
12 - Tug of Peace (1983 - Pipes of Peace)
13 - Write Away (1986 - Press to Play)
14 - Lawdy Miss Clawdy (Lloyd Price Cover) (1988 - Снова в СССР)
15 - Distractions (1989 - Flowers in the Dirt)
16 - Biker Like an Icon (1993 - Off the Ground)
17 - Souvenir (1997 - Flaming Pie)
18 - Try Not to Cry (1999 - Run Devil Run)
19 - Spinning on an Axis (2001 - Driving Rain)
20 - Jenny Wren (2005 - Chaos and Creation in the Backyard)
21 - Feet in the Clouds (2007 - Memory Almost Full)
22 - My Valentine (2012 - Kisses on the Bottom)
23 - Hosanna (2012 - New)

lundi 13 février 2017

Carré d'As : France Metal (Les Pionniers)


Je sais que proposer une compile consacrée au metal français des années 80 sans un seul titre de Trust pourrait aisément passer pour une hérésie et me conduire au bûcher sans autre forme de procès. Aussi délictueux soit-il, cet acte n'en est pas moins volontaire et assumé. La bande à Nono possédant déjà une aura non négligeable, j'ai préféré braquer mes projos sur des groupes moins réputés, mais tout aussi efficaces.

Portées par la nouvelle vague du heavy metal britannique, des nuées de jeunes Gaulois chevelus ont formé leurs bataillons et abreuvé nos sillons d'un sang impur. Karoline, Shakin' Street, Warning, Blasphème, ADX, Sortilège, Speed Queen, Attentat Rock… tant de belles formations qui n'ont connu qu'un éphémère succès, mais demeurent à jamais gravé dans la mémoire de ceux qui a assisté à ce tsunami.

Trust absent de cette compile, d'accord, mais n'allez tout de même pas chialer dans le giron de votre chère maman, car les groupes qui la composent font partie de ce qui se fait de mieux dans le genre. Quand vous aurez les tympans crevés, vous comprendrez ce que je veux dire !!!

>>>>> ANTISOCIAL

01 - Vulcain - Sweet Lorraine
02 - Killers - Ennemis publics n°1
03 - Ocean - À force de gueuler
04 - Satan Jokers - (Bienvenue au) Sabbat
05 - Vulcain - Le Soviet Suprême
06 - Killers - Heavy Metal
07 - Ocean - Désillusions
08 - Satan Jokers - En partance pour l'enfer
09 - Vulcain - Lâchez-nous
10 - Killers - Combien de fois ?
11 - Ocean - Dégage
12 - Satan Jokers - Reine Cocaïne
13 - Vulcain - Rock 'n' Roll secours
14 - Killers - Show Business
15 - Ocean - Menteur
16 - Satan Jokers - Sorcier