mardi 25 décembre 2012

Feliĉa Kristnasko (*)


(*) Joyeux Noël

Il existe plusieurs hypothèses quant à l'origine du mot Noël. Il pourrait venir du latin "natalis dies", qui signifie "jour de naissance". Un peu partout en Europe, le terme a pris des couleurs différentes : Noël, Noué et Noié en France, Natale en Italie, Natal au Portugal, Navidad en Espagne. Une autre hypothèse laisse entendre que le mot Noël viendrait de l'assemblage de deux mots gaulois utilisés pour désigner le "nouveau soleil" apparaissant au solstice d'hiver : noio (nouveau) et hel (soleil).

Depuis 1821, la carriole du Père Noël est tirée par huit rennes attelés par paire. C'est ce qu'avait écrit  Clement Clark Moore dans un poème intitulé "Twas the Night Before Christmas" dans lequel les bêtes portent les noms suivants : Dasher, Dancer, Prancer, Vixen, Cornet, Cupid, Dunder et Blixen. En 1939, le poète américain Rudolph L. May a mis à la tête du cortège un neuvième renne, chargé d'éclairer le chemin avec son "nez lumineux". Depuis ce jour, Rudolph est devenu la vedette de l'attelage.

En 1860, Thomas Nast, illustrateur et caricaturiste du journal new-yorkais Harper's Illustrated Weekly, revêt Santa-Claus d'un costume rouge, garni de fourrure blanche et rehaussé d'un large ceinturon de cuir. Pendant près de 30 ans, il illustra au moyen de centaines de dessins tous les aspects de la légende de Santa Claus. En 1885, il établissait la résidence officielle du Père Noël au pôle Nord.

En 1931, le Père Noël prit finalement une toute nouvelle allure dans une image publicitaire, diffusée par la compagnie Coca-Cola. Grâce au talent artistique de Haddon Sundblom, le Père Noël avait désormais une stature humaine (le rendant ainsi plus convaincant et nettement plus accessible), un ventre rebondissant, une figure sympathique, un air jovial et une attitude débonnaire.

>>>>> QUAND TU DESCENDRAS DU CIEL

00 - Alice Cooper - A Christmas Poem from Alice
01 - Ernesto Cortazar - Nativity
03 - Michael Buble - Jingle Bells (ft. The Puppini Sisters)
04 - AC/DC - Mistress for Christmas
05 - Bijou - La fille du Père Noël
06 - Monster Magnet - Dead Christmas
07 - Jaci Velasquez - Feliz Navidad
08 - Diamond Dogs - Sweethearts for Christmas
09 - Stevie Wonder - What Christmas Means to Me
10 - Yomo Toro - Una Pena en la Navidad
11 - Colin James & The Little Big Band - Boogie Woogie Santa Claus
12 - Tarja Turunen - Happy Christmas (War Is Over)
13 - Georges Brassens - Le Père Noël et la petite fille
14 - Slade - Merry Xmas Everybody
15 - Renaud - Le Père Noël noir
16 - Queen - Thank God It's Christmas
17 - Foghat - All I Want for Christmas Is You
18 - Bob Rivers - I Am Santa Claus

samedi 22 décembre 2012

On the Road


Qui n'a jamais fait Newport-Providence (et retour) sur la Kawasaki 125 de Michelle Myers ne sait pas ce qu'est le paradis.

J'ai rencontré Michelle sur les quais de Newport (Rhode Island) en juillet 1980. Rapidement, nous avons sympathisé. Elle m'a trainé dans des salons de thé très chics et fait visiter des "mansions" huppées. Nous avons assisté à la victoire des Gulls sur les Red Socks et participé à un barbecue de l'U.S. Navy. Nous avons mangé des Donuts sur la pelouse de King Park et des sandwiches à Griswold's Tavern. Nous avons aussi pris un bain de minuit à Nelson Pond et visité le voilier d'Eugène Riguidel.

Et surtout, surtout, nous avons fait Newport-Providence (et retour) sur la Kawasaki 125 de Michelle Myers. Elle tient le guidon, je tiens ses hanches. C'est l'été, il fait chaud, son débardeur en coton moulant est comme une pochette-surprise qui ne demande qu'à dévoiler ses secrets. Et ces secrets-là, monsieur, crèvent l'écran ! Newport-Providence, c'est une soixantaine de kilomètres, collé à une fille toute en courbes exquises. Une petite heure, amarré à un corps tiède, émouvant et mouvant. Ses cheveux bouclés me fouettent le visage. Son parfum fleuri, mêlé à l'odeur du macadam, forment le plus charmant des aphrodisiaques. J'aurais fait cent fois le tour de la Terre (et retour !) sur la Kawasaki 125 de Michelle Myers.

Mais quelle est donc la raison de ce Newport-Providence (et retour) sur la Kawasaki 125 de Michelle Myers, me direz-vous ? Et bien, nous avions entrepris cette odyssée pour aller nous recueillir sur la tombe de H.P. Lovecraft enterré au Swan Point Cemetery. Elle et moi étions amateurs de littérature fantastique et particulièrement de ce grand auteur américain.

Pour tout souvenir palpable de cette expédition merveilleuse, je garde au cœur de ma bibliothèque la version en anglais de "Dagon" offerte par mon amie américaine, avec le plus beau des marque-pages : un Polaroïd d'elle et de sa Kawasaki 125.

>>>>> PIERRE QUI ROULE

01 - Charles Trenet - Route Nationale 7
02 - Hot Poop - Fast Cars and Chicks
03 - Buzz Linhart - Yellow Cab
04 - Status Quo - Don't Drive my Car
05 - Bijou - Ma D.S.
06 - Iggy Pop - In the Death Car
07 - Bob Dylan - From a Buick 6
08 - Bruce Springsteen - Pink Cadillac
09 - Dick Dale & His Del-Tones - 426-Super Stock
10 - Avengers - Car Crash
11 - Lili Drop - Sur ma mob
12 - The Beatles - Drive my Car
13 - The Guess Who - Bus Rider
14 - Nazareth - Fast Cars
15 - Starshooter - 35 Tonnes
16 - The Rolling Stones - Black Limousine
17 - John Pizzarelli - Route 66
18 - Serge Gainsbourg - Ford Mustang (ft. Brigitte Bardot)

Les Mayas l'ont dans le baba !!!


Hey ! Les amis, vous avez vu : 22 décembre... on est toujours là !!!

jeudi 20 décembre 2012

This Is... Queen

 
Celui qui a inventé le concept de "This Is..." pour présenter la discographie d'un artiste à travers un titre puisé dans chacun de ses albums, est un génie. Ah ! C'est moi ? Ça confirme donc ce que je disais !!! Je rappelle que le principe n'est pas de proposer un énième Best Of, mais plutôt une collection de chansons moins connues, mais tout aussi recommandables.

Après Alice Cooper, Nazareth, Genesis et tous les autres, penchons-nous sur le cas Queen (kakouin... marrant, non ???). Groupe de Rock, Hard Rock, Glam, Progressif, Pop, Classique, Alternatif, Dance, Heavy Metal (rayer les mentions inutiles) anglais qui a enflammé les scènes du monde entier durant deux décennies, avec un répertoire totalement original et constellé de pépites intemporelles. Il aura fallu le décès de son chanteur-leader charismatique, Freddie Mercury, en 1991, pour mettre un point final à une carrière en tout point exceptionnelle.

Je précise pour ceux qui l'ignoreraient que "I Was Born to Love You" est un titre issu de l'album posthume comprenant des sessions vocales inédites ou remasterisées de Freddie Mercury. Quant au 16ème titre, il provient de "The Cosmos Rocks" enregistré par les musiciens de Queen et Paul Rodgers, ex-chanteur de Bad Company. "The Hero" provient de la bande originale du film "Flash Gordon" de Mike Hodges, composée par Brian May, Roger Taylor, John Deacon et Freddie Mercury, les quatre membres historiques de Queen.

>>>>> WE WILL ROCK YOU
 
01 - Modern Times Rock 'n' Roll (1973 - Queen)
02 - Some Day, One Day (1974 - Queen II)
03 - Now I'm Here (1974 - Sheer Heart Attack)
04 - Seaside Rendezvous (1975 - A Night at the Opera)
05 - Long Away (1976 - A Day at the Races)
06 - Who Needs You (1977 - News of the World)
07 - Jealousy (1978 - Jazz)
08 - Rock It (Prime Jive) (1980 - The Game)
09 - The Hero (1980 - Flash Gordon)
10 - Calling All Girls (1982 - Hot Space)
11 - Keep Passing the Open Windows (1984 - The Works)
12 - One Year of Love (1986 - A Kind of Magic)
13 - Rain Must Fall (1989 - The Miracle)
14 - Headlong (1991 - Innuendo)
15 - I Was Born to Love You (1995 - Made in Heaven)
16 - Still Burnin' (with Paul Rodgers) (2008 - The Cosmos Rocks)

dimanche 16 décembre 2012

Stairway to Hell

 
Je suis mort ! Vous le croyez ça ???
C'est arrivé cette nuit.
Dans mon lit. 4 heures du mat. Rupture d'anévrisme.
Foudroyant. Fatal. Définitif.
Je vous écris de l'Enfer.
Qu'est-ce qui vous étonne ?
Bien sûr qu'on a internet ici-bas ! On n'est pas chez les ploucs !!!

Dès mon arrivée, j'ai bien compris qu'on nous avait bourré le mou avec toutes ces bondieuseries flippantes. En vérité, j'ai été accueilli par Amy Winehouse et John Bonham. Pour fêter mon arrivée, on est allé dans un troquet tenu par Bon Scott. Georges Brassens et Jim Morrison chantaient des chansons paillardes, pendant qu'Elvis et Marilyn se déhanchaient sur la piste de danse. Puis, James Dean a voulu nous emmener dans sa Porsche 550 Spyder, mais nous avons préféré l'hélico de Balavoine. Direction la villa que se partagent Gainsbourg et Bashung... et je peux vous assurer qu'il y a de la meuf au mètre-carré !!! Ensuite, on a été rejoint par Jimi Hendrix, Phil Lynott, Keith Moon et Janis Joplin qui ont tapé un petit bœuf sympa.

Lucifer en personne s'est occupé du barbecue. Vraiment cool, le mec... pas du tout ce qu'on nous raconte au catéchisme. Et pas prétentieux avec ça. Il nous a chanté une reprise des Stones qu'il a malicieusement intitulée "Sympathy for Myself". Marrant, le gars ! Par contre, je vais vous dire un secret... vous le racontez à personne : il ne tient pas l'alcool. Deux verres de Jack, il était rétamé... il s'est endormi dans les bras de Lolo Ferrari !!!

Bon, après, on a quand même été un peu emmerdé, parce que Mike Brant et Dalida ont essayé de se taper l'incruste. On a beau être en Enfer, c'est des trucs qui se font pas ! Merde, alors !!! Heureusement, une bande de Hell's Angels qui avaient fait Altamont sont venus remettre un peu d'ordre dans la carrée. À coups de battes de baseball qu'ils les ont dégagés. Z'étaient pas beaux à voir... déjà qu'avant ils s'étaient pas beaux !!!

Non, franchement, je ne regrette pas d'être arrivé "underground" et la seule chose que je peux dire c'est que l'Enfer... c'est le Paradis !!! Je vous garde une petite place au chaud ???

>>>> C'EST LES AUTRES 
 
01 - Alice Cooper - Go to Hell
02 - Baroness - O'er Hell and Hide
03 - Betty Blowtorch - Hell on Wheels
04 - Blue Öyster Cult - Hot Rails to Hell
05 - Down - The Man That Follows Hell
06 - Midnight - Rip This Hell
07 - Ozzy Osbourne - Facing Hell
08 - Pantera - Cowboys From Hell
09 - Pontus Snibb 3 - Hounds of Hell
10 - Roadsaw - Your Own Private Slice of Hell
11 - Skew Siskin - Who the Hell Are You ?
12 - Sledgehammer Ledge - Hell and High Water
13 - Ted Nugent - Still Raising Hell
14 - Thalamus - Shot to Hell
15 - The Atomic Bitchwax - Cold Day in Hell
16 - The Hellfreaks - Hell Sweet Hell
17 - Viking Skull - Born in Hell
18 - Vulcain - L'enfer

jeudi 13 décembre 2012

This Is... Aerosmith [Encore]

 
Ma première réaction quand j'ai appris que Mister Moods avait préparé un "This Is..." consacré à Aerosmith ?
Heum ! Une furieuse envie de péter du genou ! Nuitamment et anonymement !!!
Ma deuxième réaction ?
Lui péter les coudes en même temps !!!

Connaissant les talents de compilateur du gaillard, j'ai préféré d'abord découvrir son travail... et, une nouvelle fois, j'ai été bluffé par le choix pertinent des chansons sélectionnées. Que faire alors pour ne pas perdre la face ? Hé ! Hé ! Proposer ma propre vision des choses. Et comme il a déjà fait la présentation du groupe, même plus la peine de me casser le tronc pour pondre une chronique... sympa le Moods !!!

Et qui c'est qui y gagne dans cette affaire ? C'est encore toi, gentil visiteur, qui pour le prix d'une compilation, pourra en avoir deux ! Et je peux t'assurer que tu n'es pas perdant... parce que tu le vaut bien !!!

>>>>> THE TOXIC TWINS

01 - Walkin' the Dog (1973 - Aerosmith)
02 - S.O.S. (Too Bad) (1974 - Get Your Wings)
03 - Big Ten Inch Record (1975 - Toys in the Attic)
04 - Get the Lead Out (1976 - Rocks)
05 - The Hand That Feeds (1977 - Draw the Line)
06 - Chiquita (1979 - Night in the Ruts)
07 - Joanie's Butterfly (1982 - Rock in a Hard Place)
08 - She's on Fire (1985 - Done With Mirrors)
09 - I'm Down (1987 - Permanent Vacation)
10 - Dulcimer Stomp - The Other Side (1989 - Pump)
11 - Train Kept a Rollin' [1990 - Unplugged (MTV Unofficial)]
12 - Cryin' (1993 - Get a Grip)
13 - Pink (1997 - Nine Lives)
14 - Trip Hoppin' (2001 - Just Push Play)
15 - Shame, Shame, Shame (2004 - Honkin' on Bobo)
16 - Oh Yeah ! (2012 - Music from Another Dimension !)

This Is... Aerosmith [par le Zornophage]


« Je ne sais pas pour vous, mais moi, des fois, j'ai rien à dire pour présenter le travail d'un collègue. Mais quand je dis "rien" c'est vraiment rien... peau de balle, nada, que couic, des nèfles, zobi la mouche !!! Des fois, j'ai rien à dire mais j'arrive quand même à broder, mais aujourd'hui, c'est rien de rien. Et ça m'embête d'autant plus qu'il s'agit de Mister Moods... qui, lui, a toujours quelque chose d'intéressant à dire. Mais là, je sèche.
Bien sûr, je pourrais vous raconter comment j'ai emballé Laetitia Casta lors d'un concert privé donné par les Stones dans mon jardin, mais je suis sûr que vous ne me croiriez pas. Donc, je vais m'abstenir d'en parler. Tout comme la fois où Jimmy Page a chopé une vilaine grippe et m'a demandé de le remplacer pour l'enregistrement du solo de "Stairway to Heaven". Là encore ma modestie m'oblige à me taire.
Non, décidément, je n'ai pas d'inspiration. Aucune idée. Pas même l'amorce d'une réplique cinglante, ni d'un bon mot propre à faire rire un régiment de bossus. C'est le néant infini, le zéro absolu, le vide spatial, un abysse insondable, un goufre sans fin. Je suis comme une coquille vide, comme un boxeur manchot, comme un sniper astigmate, comme un lion édenté, comme une bouse de dromadaire au milieu du Sahara...
Vous voyez bien que je n'ai rien à raconter. Donc, il vaut mieux que je laisse la plume au créateur de cette jolie compile consacrée à un petit groupe américain... que j'ai également dépanné à plusieurs reprises, quand Steven Tyler avait des extinctions de voix... »

Comme beaucoup, ma première exposition à Aerosmith se fit, alors que le groupe trainait salement la patte à peine sorti de sa phase junkie, par le furieux duo avec Run DMC (Walk This Way!).

Évidemment, curiosité aidant, il me fallut creuser qui ces dépenaillés étaient. J'avais bien lu quelques infos dans la presse spé. de l'époque (plus Metal Attack et Enfer que Best et Rock'n'Folk en ce qui me concerne) mais rien qui ne me préparait au choc que j'allais subir.

Et puis, Permanent Vacation (LE choc), album adoré à l'époque (et starter de mon amour des cuivres qui devait m'amener jusque au free jazz le plus abscons), toujours chéri aujourd'hui... Le vrai début d'une belle histoire émaillée de bons (et moins bons) concerts.

L'Aerosmith d'aujourd'hui, comme celui de la fin des 70s, n'est plus que le fantôme de cette formation de rêve mais je les aime toujours quand même, les Toxic (grabataires) Twins.

Enjoie cette petite sélection (et sa surprise cachée) couvrant, album par album, un titre chacun, ordre chronologique obligatoire, le groupe jusque Honkin' on Bobo, leur avant-dernière galette.

>>>>> DREAM UNTIL YOUR DREAMS COME TRUE

01 - Mama Kin (1973 - Aerosmith)
02 - Seasons of the Wither (1974 - Get Your Wings)
03 - You See Me Crying (1975 - Toys in the Attic)
04 - Nobody's Fault (1976 - Rocks)
05 - Critical Mass (1977 - Draw the Line)
06 - Remember (Walking in the Sand) (1979 - Night in the Ruts)
07 - Cry Me a River (1982 - Rock in a Hard Place)
08 - Let the Music Do the Talking (1985 - Done with Mirrors)
09 - Hangman Jury (1987 - Permanent Vacation)
10 - What It Takes (1989 - Pump)
11 - Eat the Rich (1993 - Get a Grip)
12 - Taste of India (1997 - Nine Lives)
13 - Jaded (2001 - Just Push Play)
14 - Black Black Train (2004 - Honkin' on Bobo)

mercredi 12 décembre 2012

Smoke on the... Jazz


Vous ai-je déjà dit que je n'aimais pas le Jazz ?

Mes plus vieux abonnés sont déjà au courant... quand je dis "vieux", je ne parle pas d'âge mais d'ancienneté sur mon site (ouf ! j'ai évité l'incident diplomatique !!!). Donc, j'aime pas le Jazz, j'aime pas le Jazz ! C'est comme ça. Je ne sais pas pourquoi. C'est physique. C'est une musique qui ne me parle pas. Pourtant, j'ai bien essayé avec les conseils avisés de Jazzy Jimmy. Le pauvre a bien dû vouloir se pendre plus d'une fois en lisant mes commentaires dévastateurs.

Il m'arrive pourtant parfois de trouver LA perle qui, sans me réconcilier totalement avec ce style musical, me fait au moins l'aimer durant quelques  minutes. Et c'est le cas avec ce clip. Où quand l'un des plus grands groupes de Hard rock de tous les temps (si ce n'est le plus grand) se lâche sur un plateau de télé. L'émotion est palpable. Il suffit de voir Ian Gillan, 67 barreaux au compteur, qui a dû donner plusieurs milliers de concerts dans sa vie, qu'on retrouve tremblant comme une jouvencelle qui découvre l'extase. C'est beau, c'est émouvant, c'est mythique.

Pour Jimmy et tous les amoureux du Jazz... mais aussi pour tous les Rockers. La musique est un cri qui vient de l'intérieur.

dimanche 9 décembre 2012

This Is... The Rolling Stones


On ne va pas refaire l'histoire des Stones... ça prendrait des mois, voire des années... peut-être même une vie entière ! Allons plutôt nous promener tout au long de leur discographie (version britannique) : un titre ponctionné sur chacun des 22 albums. Moins connues que "Satisfaction", "It's Only Rock and Roll", "Paint It Black", Jumping Jack Flash", "Let's Spend the Night Together", "Ruby Tuesday", "Angie", "Sympathy for the Devil", "Start Me Up", "Miss You"... mais des chansons qui donnent néanmoins une méchante envie de pousser les meubles du salon, pour se lancer dans une séance acrobatique d'air-guitare.

Au delà d'un simple groupe de Rock, les Rolling Stones c'est une histoire extraordinaire, une véritable saga. Une légende qui tient en trois grands chapitres, pour grands grands guitaristes solos (Brian Jones, Mick Taylor, Ron Wood). Chaque fan des Stones a son guitariste préféré et ça n'en finit pas de polémiquer sur les qualités et les défauts de chacun d'eux. Pour ma part, je continue d'aimer le groupe pour les différents visages qu'il présente et qui composent une entité indissociable.

Au cas où vous ne l'auriez pas encore compris, j'aime... ou plutôt, j'adore, je vénère Keith Richards. Ceux qui me connaissent vont encore dire que j'exagère, mais j'aime à répéter que ce mec est sans doute l'un des compositeurs les plus importants du XXème siècle, toutes musiques confondues.

- "Bon, Keith Michards, tais-toi, tu commences à dire des conneries !!!".
- "OK, je la boucle... mais je ne retire pas un mot de ce que j'ai dit et je vous laisse maintenant découvrir MES Rolling Stones !!!"

>>>>> IT'S ONLY ROCK 'N' ROLL

01 - Tell Me (1964 - The Rolling Stones)
02 - What a Shame (1965 - The Rolling Stones No. 2)
03 - The Last Time (1965 - Out of Our Heads)
04 - Doncha Bother Me (1966 - Aftermath)
05 - Cool, Calm & Collected (1967 - Between the Buttons)
06 - The Lantern (1967 - Their Satanic Majesties Request)
07 - Dear Doctor (1968 - Beggars Banquet)
08 - Let It Bleed (1969 - Let It Bleed)
09 - Dead Flowers (1971 - Sticky Fingers)
10 - Shine a Light (1972 - Exile on Main St.)
11 - Dancing With Mr. D (1973 - Goats Head Soup)
12 - Time Waits for No One (1974 - It's Only Rock 'n' Roll)
13 - Hey Negrita (1976 - Black and Blue)
14 - Shattered (1978 - Some Girls)
15 - Where the Boys Go (1980 - Emotional Rescue)
16 - Little T&A (1981 - Tattoo You)
17 - She Was Hot (1983 - Undercover)
18 - Had It With You (1986 - Dirty Work)
19 - Continental Drift (1989 - Steel Wheels)
20 - Moon Is Up (1994 - Voodoo Lounge)
21 - Out of Control (1997 - Bridges to Babylon)
22 - Rough Justice (2005 - A Bigger Bang)


Grande première dans le petit monde de la blogosphère musicale : voilà un bon moment que l'ami Devant et votre humble serviteur avions en projet de publier parallèlement une compile consacrée aux mêmes artistes. C'est chose faite aujourd'hui. Je vous invite donc à découvrir la version de "This Is... The Rolling Stones", concocté par un Belge qui n'aime pas que les frites et la bière... mais aussi la bonne musique !!!!!

>>>>> DE STENEN DIE ROLLEN

01 - 12 X 5 - 2120 South Michigan Avenue
02 - England's Newest Hit Makers - I'm a King Bee
03 - The Rolling Stones, Now - What a Shame
04 - Out Of Our Heads - Us - Play With Fire
05 - December's Children (And Everybody's) - As Tears Go By
06 - Aftermath - Uk - Flight 505
07 - Got Live If You Want It! - Under my Thumb
08 - Between The Buttons - Uk - Complicated
09 - Their Satanic Majesties Request - 2000 Man
10 - Beggar's Banquet - Stray Cat Blues
11 - Get Yer Ya-Ya's Out! (The Complete Rolling Stones Show) - Under my Thumb [live]
12 - Let It Bleed - You Got the Silver
13 - Sticky Fingers - Moonlight Mile
14 - Exile On Main Street (Deluxe Edition) Cd1 - Sweet Virginia
15 - Exile On Main Street (Deluxe Edition) Cd1 - Shine a Light
16 - It's Only Rock 'n Roll - Fingerprint File
17 - Black And Blue - Memory Motel
18 - Some Girls Cd1 - When The Whip Comes Down
19 - Emotional Rescue - Dance
20 - Tattoo You - Slave
21 - Still Life (American Concert 1981) - Intro Take the A Train
22 - Still Life (American Concert 1981) - Under my Thumb
23 - Undercover - I Wanna Hold You
24 - Dirty Work - Had It With You
25 - Steel Wheels - Almost Hear You Sigh
26 - Voodoo Lounge - Through and Through
27 - Bridges To Babylon - Anybody Seen my Baby
28 - Bigger Bang - Back Of My Hand
29 - Grrr! (Cd4, Super Deluxe Edition) - Doom and Gloom

jeudi 6 décembre 2012

Highway to Heaven


J'ai bien relu mon casier judiciaire.
J'ai pas volé... à part un Pif Gadget. Mais j'étais petit... il y a trèèèèèès longtemps.
J'ai pas tué... à part quelques fans hystériques de Justin Bieber. Et là, c'était au cours d'une mission humanitaire.
J'ai pas trompé ma femme. Sauf avec Blanchette, une petite chèvre aux yeux langoureux. Ça c'était quand j'étais légionnaire, dans le désert. Et puis elle était consentante.
Je n'ai pas convoité la femme d'un autre. Sauf peut-être celle de cet enfoiré de Karembeu... et puis qui dit qu'elle n'aurait pas était consentante ?
J'ai jamais été avare... de coups de boule et de démontage de rotules.
J'ai pas été gourmand... sauf du lait de ma nounou... elle aussi était consentante.
Je n'ai jamais menti... sauf en rédigeant cette chronique !!!

Notre Père qui es soucieux
Ta guenon soit sacrifiée
Que la reine vienne
Que ta volupté soit fête
Sur la terre comme du miel
Pardonne-nous nos absences
Comme nous pardonnons à ceux qui nous ont trop fait chier
Et ne nous soumets pas à l'imposition
Mais des livres et non des malles
Car c'est à toi qu'appartiennent le peigne, le puits d'essence et Magloire
Pour des plombes et des plombes

Si après tout ça, je ne gagne pas une petite place au paradis, c'est que quelqu'un m'en veut là-haut... et dans ce cas-là, c'est ouverture automatique de la boîte à coups de boule !!!!!

>>>>> ON IRA TOUS...

01 - Alice Cooper - Refrigerator Heaven
02 - Amartia - Come Back From Heaven
03 - Blue Cheer - Young Lions in Paradise
04 - Bob Dylan - Knockin' on Heaven's Door
05 - Arthur H - Le paradis il est chinois (ft. Saul Williams)
06 - Phil Collins - Another Day in Paradise
07 - Tarja Turunen - Minor Heaven
08 - The Rolling Stones - Heaven
09 - Budgie - Heaven Knows our Name
10 - De Palmas - Au Paradis
11 - Guns N' Roses - Paradise City
12 - Jerry Lee Lewis - Railroad to Heaven (ft. Solomon Burke)
13 - Kingbaby - Heaven's Hangin'
14 - Nazareth - May Heaven Keep You
15 - Mareva Galanter - Paradis
16 - The Runaways - California Paradise
17 - Uriah Heep - Paradise
18 - Volbeat - Heaven nor Hell

dimanche 2 décembre 2012

King Cover 8

8

C'est la puissance de 2 élevé au cube (2³) et c'est le numéro atomique de l'oxygène.

En numérologie, c'est le symbole du matériel, de l’argent, du pouvoir, de l’ambition, de l'intelligence et de l’audace, mais aussi de l’orgueil, de l'intolérance, de la domination et de l'impulsivité.

Traditionnellement, il est le chiffre du Christ. Constitué de deux cercles ou d'un seul qui se "spire", c'est le soleil d'en haut qui se reflète en bas.

En Chine, beaucoup de mots ont une prononciation proche des nombres. Le chiffre 8 (qui se prononce "ba") est proche de "fa" qui veut dire "prospère".

Dans le 8, on retrouve le tracé de deux 6, mouvement de la lumière, du bas vers le haut et inversement. C'est pourquoi le 8 a été choisi comme symbole d'infini dans les mathématiques car son expression elle-même est infinie.

88

C'est le numéro atomique du radium, le nombre de touches sur un piano et de constellations dans le ciel suivant la définition de l’Union Astronomique Internationale.

Dans "Retour vers le Futur" c’est le nombre de miles par heure que doit atteindre la Delorean de Doc Emett Brown pour voyager dans le temps.

Le 88 est un signe de reconnaissance néonazi. Le code correspond à l’abréviation HH (le H est la huitième lettre de l’alphabet latin), signifiant "Heil Hitler". Le S correspondant quant à lui à la huitième lettre de l’alphabet en partant de la fin, le 88 peut également symboliser "SS".

En Angleterre, on utilise le 88 pour décrire les pratiques sexuelles orales faites à deux. Ceci est basé sur une ressemblance de terme entre "ate" (mangé) et "eight" (huit) "twice" (à deux).

888

Par sa composition, ce nombre est considéré comme parfait.

Le texte original grec de l'Apocalypse (la Bible) se compose de 888 mots.

La hauteur de la clef de voûte de la cathédrale de Troyes, est de 88 pieds et 8 pouces.

Dans les sanctuaires de l'Islam, on retrouve l'octogone comme figure géométrique qui est un double carré sacré dont le premier tracé donne un côté de 88 pieds et 8 pouces.

Dans les 888 premières décimales du nombre π (pi = 3.1415...), le nombre 8 revient 88 fois.

Plus modestement, voici le huitième tome de la série des "King Cover", qui a vu le jour sur "Choo Choo Mama", l'excellent (et regretté) site de JP, avant de prendre son essor dans le club à Jimmy et de connaître son apogée ici-même. Ça fait plusieurs semaines qu'il mijote, car pour une fois, j'avais très envie qu'il présente une réelle unité musicale. Rassurez-vous, ça part toujours un peu dans tous les sens, mais les sonorités restent néanmoins très proches... enfin, je trouve !

>>>>> NOCES DE COQUELICOT [ NEW LINK 2017 ]

01 - Barbra Streisand - Being at War With Each Other (Carole King)
02 - Cowboy Junkies - Sweet Jane (Lou Reed)
03 - Francoise Hardy - Loving You (Elvis Presley)
04 - Head Over Heels - Red Rooster (Willie Dixon)
05 - Jeff Beck - Goodbye Pork Pie Hat (Charles Mingus)
06 - John Lennon - Sweet Little Sixteen (Chuck Berry)
07 - Karen Dalton - When a Man Loves a Woman (Percy Sledge)
08 - Louis Bertignac - The Dock of the Bay (Otis Redding)
09 - Patty Pravo - Le foglie morte (Cora Vaucaire)
10 - Ray Conniff - What Now, my Love ? (Gilbert Bécaud)
11 - Santana & Gavin Rossdale - Bang a Gong (T.Rex)
12 - Sea Of Green - Breathe (Pink Floyd)
13 - The Sensational Alex Harvey Band - School's Out (Alice Cooper)
14 - Tony Joe White - Boom Boom (John Lee Hooker)
15 - Toots & The Maytals - Louie Louie (Richard Berry)
16 - Tritons - Rock Around the Clock (Bill Haley)
17 - Cher - Milord (Edith Piaf)
18 - Baccara - La Bamba (Ritchie Valens)

mercredi 28 novembre 2012

Metalcore


Dans un grand chaudron, versez une belle dose d'urgence punk et une pleine poignée de colère des banlieues. Saupoudrez de riffs menaçants, de paroles haineuses... et d'un peu de bave de crapaud. Remuez jusqu'à obtenir une pâte épaisse et gluante. Cuire à feu vif, sur un bûcher au pied d'un gibet, par une nuit sans lune. Ainsi, vous obtiendrez le Metalcore. Une musique puissante, agressive, qui décole le papier peint des murs et fait avorter les succubes. Ici, pas de compassion pour les faibles : chaque note est faite pour assomer des troupeaux de mammouths, chaque mot est un missile anti-char. À côté du Metalcore, "Massacre à la tronçonneuse" fait office de charmante bluette.

Donc, avant de charger cette compile, je vous conseille de relire les clauses de votre assurance-vie. Tous aux abris et bonne chance.

01 - Agnostic Front - A Mi Manera
02 - As I Lay Dying - The Darkest Nights
03 - Ascendance - Spencer Destroyer of Worlds
04 - Biohazard - My Life, My Way
05 - Breed Machine - Rivière Blanche
06 - Century - Oak God
07 - Constellations - Consequences
08 - Hatebreed - To the Threshold
09 - It Prevails - The Task
10 - Kambodge - New Day
11 - L'Esprit du Clan - Opium
12 - Mnemic - In the Nothingness Black
13 - Rise to Remain - The Serpent
14 - Sick Of It All - The Divide
15 - Tagada Jones - L'Alternative
16 - The Devil Wears Prada - Born to Lose
17 - Unearth - Equinox
18 - Vanna - Scarlet Shroud

dimanche 25 novembre 2012

The Beatles vs The Rolling Stones

 
De tous temps, les fans ont tenté d'opposer les Beatles aux Rolling Stones, sans savoir que les membres des deux groupes étaient copains comme vaches qui pissent !!! Complices et parfois même associés : les sorties d'albums étaient programmées pour ne pas créer d'interférences.

Très tôt, les gentils Beatles ont été portés au pinacle, pendant que les méchants Stones étaient montrés d'un doigt inquisiteur (Laisseriez-vous votre fille épouser un Rolling Stone ?). Tous deux ont largement joué et profité de ces images. Soyons clairs, les deux groupes n'ont jamais été en concurrence. Chacun son style, chacun sa "clientèle". Pour que l'un vive, l'autre devait exister. Les looks et les attitudes de chacun étaient savamment étudiés pour bénéficier aux deux.

S'il est compréhensible d'avoir une préférence pour l'un ou l'autre, il me parait fort dommage de se priver des innombrables pépites qui émaillent leurs discographies respectives. Un peu comme si au restaurant on devait choisir entre fromage ou dessert !!!

La jolie compile que je vous propose de découvrir maintenant, tend à créer des parallèles plus ou moins évidents entre les deux plus grands groupes de rock de tous les temps.

Quand Jude a de la sympathie pour le Diable, les champs de fraises sont peints en noir.

>>>>> FAB FOUR & GLIMMER TWINS

01 - The Beatles - Let It Be
02 - The Rolling Stones - Let It Bleed
03 - The Beatles - Lady Madonna
04 - The Rolling Stones - Lady Jane
05 - The Beatles - The Inner Light
06 - The Rolling Stones - Gomper
07 - The Beatles - I Wanna Be Your Man
08 - The Rolling Stones - I Wanna Be your Man (Cover The Beatles)
09 - The Beatles - Paperback Writer
10 - The Rolling Stones - Yesterday's Papers
11 - The Beatles - Rain
12 - The Rolling Stones - Rain Fall Down
13 - The Beatles - Another Girl
14 - The Rolling Stones - Some Girls
15 - The Beatles - Memphis, Tennessee (Cover Chuck Berry)
16 - The Rolling Stones - Carol (Cover Chuck Berry)
17 - The Beatles - Michelle
18 - The Rolling Stones - Angie

mercredi 21 novembre 2012

Cad'Eau !


Attendez, laissez-moi réfléchir... si je me souviens bien, c'était en 1998 ou 1999... oui, c'est ça : le 25 juin 1999, très exactement. Le jour de la mise en retraite de Bernard, du bureau de comptabilité. Ouaih ! C'est bien ce jour là que j'ai bu de l'eau pour la dernière fois. Pas pure, bien sûr... faut pas déconner quand même... avec du Ricard. Pour cette occasion, c'était mousseux, 51 ou jus d'ananas. Même pas une gouttelette de Jack Daniel's... Rhâââ ! Le pot de nase !!! Du coup, j'ai liquidé un demi-litre de jaune... j'ai tout vomi après... je supporte pas les boissons de gonzesses. Avec le Jack, ça m'arrive jamais... à peine quelques kangourous furieux dans le crâne, le lendemain, mais rien de méchant... je suis devenu spécialiste du dressage de kangourous furieux !!! Non, là, je suis sûr que c'est l'eau du Ricard qui m'a rendu malade.

Je supporte pas l'eau. Déjà vers 7-8 ans, c'était déjà diabolo-menthe ou Pepsi-Cola... des boissons de mec, quoi ! Je me marrais bien quand ma petite sœur grimaçait avec sa citronnade, quand moi j'enfilais des litrons de limonade à la paille. Déjà à l'époque, j'étais un aventurier de l'extrême. Je suis d'ailleurs passé rapidement au panach... même pas peur.

Attendez, laissez-moi réfléchir... si je me souviens bien c'était il y a quelques semaines... oui, c'est ça : il y a 15 jours, très exactement. Le jour de ma douche mensuelle. Quand je vous dis que j'aime pas l'eau... j'aime pas l'eau. Ni la boire, ni soumettre mon corps buriné par les vents du désert à ses piqûres humides. Pour moi, une douche ça sert à vomir le trop-plein de Ricard et faire la vidange de la Harley... des trucs utiles ! Parfois aussi à dormir, quand ma dulcinée est en rogne parce que je rentre à 4 heures du mat avec une haleine de mustang (le cheval, pas la voiture !).

Vous vous demandez alors pourquoi j'ai consacré une compile à l'eau. Tout simplement parce que depuis ce matin il pleut. C'est peut-être que de l'eau, de l'eau de pluie, de l'eau de là-haut... mais faut vous le dire dans quelle langue : j'aime pas l'eau !!!

>>>>> L'EAU BUE ÉCLATE

01 - Véronique Sanson - Rien que de l'eau
02 - Asteroid - Water
03 - Budgie - Don't Dilute the Water
04 - Joan Jett - Watersign
05 - Camel - Spirit of the Water
06 - David Bowie - Looking for Water
07 - Feedback Revival - Hell and High Water
08 - Janis Ian - Water Colors
09 - Françoise Hardy - Un peu d'eau
10 - John Frusciante - Water
11 - Mars Attacks - Got the Water Boiling
12 - Merry Clayton - Bridge Over Troubled Water
13 - Molly Hatchet - Come Hell or High Water
14 - Otis Redding - You Don't Miss your Water (cover Simon & Garfunkel)
15 - Georges Brassens - Dans l'eau de la claire fontaine
16 - Philip Lynott - Little Bit of Water
17 - The Answer - Memphis Water
18 - Sixty Watt Shaman - Fear Death by Water

samedi 17 novembre 2012

This Is... Judas Priest

 
Quand  j'ai  déballé  tous  mes  CD  de  Judas Priest  pour  préparer  ma  compile, je me suis aperçu qu'à l'exception de "Killing Machine" et "Ram It Down", ils contenaient tous au moins une chanson dont le titre était formé d'un seul mot. C'est celles-là mêmes que j'ai sélectionnées pour offrir l'image la plus fidèle de ce groupe mythique. J'ai  collé  l'ensemble  sur  mon  mange-disque numérique  portatif... and  I  went  to  the market, mon  p'tit  panier  sous  mon bras. Et c'est en tâtant les melons de la marchande de fruits que je me suis dis : « Mon  p'tit Keithou  (ouaih, j'aime bien m'appeler mon p'tit Keithou, quand je suis seul face à moi-même !),  c'est  d'la  bombe  atomique !!! ». Je parlais, bien sûr de la compile, et non des melons de la marchande de fruits... qui étaient fort savoureux, soit dit en passant !!!

Ça c'est pour la petite histoire. La grande histoire, c'est qu'en 1990, le groupe a été inculpé dans l'affaire du suicide de deux jeunes américains survenu en 1985. Les parents des deux garçons ont accusé le groupe d'avoir inséré des messages subliminaux dans la chanson "Better by You, Better Than Me" figurant sur l’album "Stained Class". Ils prétendaient que l’on pouvait y entendre les mots "Do It" leur ordonnant de se suicider. Le groupe a été relaxé !

La grande histoire, c'est aussi que s'il y a bien un groupe qui mérite de figurer en bonne place sur le grand livre noir du Heavy Metal, c'est bien Judas Priest. Ils sont sans conteste les plus dignes dépositaires de la branche traditionnelle de cet art majeur. Au fil des années, ils sont parvenus à se forger une identité totalement unique et un répertoire d'une consistance granitique.

>>>>> SCREAMING FOR BRITISH STEEL

01 - Cheater (1974 - Rocka Rolla)
02 - Tyrant (1976 - Sad Wings of Destiny)
03 - Starbreaker (1977 - Sin After Sin)
04 - Invader (1978 - Stained Class)
05 - Evil Fantasies (1978 - Killing Machine)
06 - United (1980 - British Steel)
07 - Troubleshooter (1981 - Point of Entry)
08 - Fever (1982 - Screaming for Vengeance)
09 - Jawbreaker (1984 - Defenders of the Faith)
10 - Reckless (1986 - Turbo)
11 - Johnny B. Goode (1988 - Ram It Down)
12 - Painkiller (1990 - Painkiller)
13 - Abductors (1997 - Jugulator)
14 - Subterfuge (2001 - Demolition)
15 - Eulogy (2005 - Angel of Retribution)
16 - Nostradamus (2008 - Nostradamus)

mercredi 14 novembre 2012

Du 1er janvier au 31 décembre

 
On est foutu, on va tous crever !!! Rigolez pas, bande d'écervelés, on va tous y passer. C'est pas moi qui le dis, c'est les Mayas... et les Mayas c'étaient pas les rois du gag. S'ils le disent, c'est que c'est vrai : fin du monde, le 21 décembre 2012... précis les Mayas !!! Pas comme nos hommes politiques qui prévoient une sortie de crise entre 2014 et 2024. De toutes façons, on sera tous clamsé d'ici-là.

Dans un sens, moi ça m'arrange : plus besoin de me triturer les méninges pour savoir ce que je vais offrir à mes gosses pour Noël. Pareil, j'avais promis d'arrêter de boire et de fumer en 2012... du coup, je pourrai toujours dire que c'est à cause de la fin du monde que j'y suis pas arrivé. D'un autre côté, ça me fait quand même un peu chier : j'aurais bien aimé un nouvel album des Stones avant de partir en fumée. Ou un petit Alice Cooper, pour finir en beauté.

Et puis là, on va tous crever comme des merdes. Finies les blagues à 2 balles sur le blog à Jimmy. Finis les bootlegs à Lyoko. Finis les compiles à Moods. Et puis finis les Cowboys Étanches... c'était pourtant bien, les Cowboys Étanches ! Adieu, les amis, je vous aimais bien... même si vous aviez des goûts de chiotte en matière de musique !!!

Mais avant que nous soyons tous pulvérisés, j'ai envie de tenter une dernière chose : concentrer une année entière sur une dernière compile. Comme si le temps était réduit à une poignée de méga-octets. Une contraction temporelle que seul Einstein aurait pu envisager. Une implosion des heures et des minutes qui serait comme un Big Bang à l'envers.

Si ça foire, on se retrouve au Paradis... rendez-vous à un concert de Janis Joplin, ça vous dit ? Mais si ça marche, vous pourrez vous cotiser pour me payer un flacon de Jack Daniel's. Aller les gars, ayez confiance... on va les niquer, les Mayas !!!

>>>>> Ô TEMPS, SUSPENDS TON VOL

01 - Gilbert O'Sullivan - January Git
02 - Lou Reed - Xmas in February
03 - Iron Maiden - The Ides of March
04 - The Human Beinz - April 15th
05 - Jacques Brel - Mai 40
06 - Julie London - Memphis in June
07 - Ocean Colour Scene - July
08 - Back City Woods - August 1993
09 - Brigitte Fontaine - Le 6 Septembre [ft. Areski]
10 - Amy Winehouse - October Song
11 - H.F. Thiéfaine - Québec November Hôtel
12 - Linkin Park - My December

samedi 10 novembre 2012

Pink Cover


À 16 ans, j'entre à l'École des Arts Graphiques de Metz-Tombois pour préparer mon CAP de typographe. C'est là que je rencontre mon copain Claude. C'est un mec totalement atypique. Toujours mal rasé, il a les cheveux longs, est adhérent du Parti Communiste et n'écoute que du rock. C'est lui qui me fait découvrir Pink Floyd. C'est ainsi que j'achète mon tout premier album de rock : Ummagumma. J'ai bien dû le faire tourner des milliers de fois sur mon petit électrophone stéréo Continental-Edison. Pour être totalement en phase avec la musique, je faisais fumer des bâtons l'encens sur des brûle-parfum nacrés. J'ai aussi passé des heures à analyser la pochette car, aux dires de ce cher Claude, des signes cabalistiques y seraient dissimulés. Leur découverte permettraient d'entrer en contact avec des extraterrestres (???). J'ai oublié de vous signaler que mon pote avait un petit penchant pour des herbes aromatiques qu'on mélange au tabac gris.

Ah ! Pink Floyd ! Encore un de ces groupes essentiels qui mérite amplement sa place au firmament du Rock. Et qui dit "grand groupe" dit automatiquement ponction importante du répertoire par des repreneurs de tous poils.

Pink Floyd possède une telle personnalité musicale que reprendre ses chansons peut s'avérer un défi insurmontable. Quelques vilains Metalleux en goguette sont passés par là, des fumeurs de ganja et des jazzmen aussi... même le Thin White Duke en personne a fait le déplacement pour rendre hommage à ses compatriotes. Les copies qu'ils rendent sont si originales qu'elles méritent une oreille attentive... mais sois prudent avec cette hache, Eugène !!!

>>>>> LEAVE THE KIDS ALONE

01 - Acid Drinkers - Another Brick in the Wall
02 - Alpha Blondy - Wish You Were Here
03 - Martha Wainwright - See Emily Play
04 - Scissor Sisters - Comfortably Numb
05 - Bim Skala - Brain Damage
06 - Celtic Pink Floyd - Young Lust
07 - Dan Reed Network - Money
08 - Gregorian - High Hopes
09 - Love Battery - Ibiza bar
10 - Primus - Have a Cigar
11 - Nena - Us and Them
12 - Voivod - Astronomy Domine
13 - Staind - Comfortably Numb (Live at the Hiro Ballroom)
14 - Wrathchild America - Time
15 - David Bowie - See Emily Play
16 - In The Woods - Let There Be More Light
17 - Viktor Krauss - Shine on You Crazy Diamond
18 - Marilyn Manson - Another Brick in the Wall

mercredi 7 novembre 2012

Glou-Glou, Miam-Miam & Bla-Bla


Ma nounou m'a fait pan-pan cucul ! Aïe ! Aïe ! Aïe !!! J'ai eu bobo. J'ai fait ouin-ouin... j'ai fais snif-snif ! Grrrr, j'aime pas ma nounou ! Elle est vraiment pas glop-glop ! Elle a des gros lolos tout mous et quand elle fait prout... glups ! qu'est-ce que ça schlingue !!!

Ma nounou est bête comme un âne... hi-han ! et quand elle parle, elle fait crôa-crôa!!! Elle n'est pas bling-bling, elle ne porte pas de frou-frou. Elle a un gros cucul de meuh-meuh et des fois son pantalon fait crac ! Elle a une vieille teuf-teuf qui fait vroum-vroum ! J'aimerais qu'elle fasse bada-boum dans l'escalier. Je voudrais aussi qu'elle fasse plouf dans la mare... les canards feraient couin-couin ! Ha ! Ha ! Ha ! Ce serait waoooh !!!

Rhâââ ! Quand je serai grand, je lui ferai pif-paf sur son grouin... et clic-clac, enfermée dans la cave. Tous les jours, je lui ferai vlan dans son bidouf et crac à ses nonosses !!! Elle pourra toujours dire miaou-miaou... pfff ! je ne l'écouterai pas. Je n'entendrai que le tic-tac de l'horloge et le pin-pon de l'ambulance qui vient me chercher.

Ils m'ont remis dans ma chambre capitonnée. Ils disent que j'ai fait crouic à ma nounou et un bon miam-miam avec son cœur. Toc-toc-toc ! Il y a quelqu'un ? Dring-dring ! Allo, docteur, j'ai du vent dans ma tête... Wouuuh ! Wouuuh !!!

>>>>> POINT D'EXCLAMATION

01 - Melton, Levy & The Dey Bros. - Ooh, Ooh, Ooh !
02 - Flaming Lips - The Yeah Yeah Yeah Song
03 - Brigitte - Oh La La !
04 - Iggy Pop - Bang Bang !
05 - John Lee Hooker - Boom Boom !
06 - Brigitte Fontaine - Bis Baby Boum Boum ! [ft. Noir Désir]
07 - Lou Reed - Ooohhh Baby !
08 - Matt Bianco - Yeh Yeh !
09 - Les Rita Mitsouko - Ding Dang Dong ! (Ringing at your Bell)
10 - Nancy Sinatra - Bang Bang !
11 - Captain Beefheart & The Magic Band - Woe-Is-Uh-Me-Bop !
12 - Niagara - Tchiki Boum !
13 - The Rolling Stones  - Doo Doo Doo Doo Doo ! (Heartbreaker)
14 - The Crystals - Da Doo Ron Ron !
15 - Serge Gainsbourg - Hmm Hmm Hmm !
16 - Thin Lizzy - Sha La La !
17 - The Beatles - Hey Hey Hey Hey !
18 - Téléphone -  Ploum Ploum !

jeudi 25 octobre 2012

This Is... KISS


Le "KISS Monster Book" retraçant la carrière du groupe et comprenant notamment 127 photos inédites vient de paraître. Il mesure 1 mètre de haut, 75 centimètres de large, pèse 24 kilos et coûte la bagatelle de 4250 $. À un journaliste qui lui demandait si tout cela était bien raisonnable, Gene Simmons rétorqua : « Ta copine t'a menti : la taille compte vraiment ! »

D'autre part, Paul Stanley a déclaré : « Ce livre va bien au-delà de mes attentes. Les images sont étonnantes et avec cette taille ce n'est pas un coffee table book, c'est une vraie table basse ! »

À la question « Que vous reste-t-il encore à accomplir ? », l'aimable Gene Simmons aime à répondre : « Le Kiss-tianisme ! »

En soutien aux musiciennes du groupe "Pussy Riot", emprisonnées en Russie, le toujours sémillant Gene Simmons déclare : « Ce sont de très jolies filles. Ce n'est pas un bon groupe, mais elles ont le droit de faire ce qu'elles veulent »

« Qu'est-ce qui fait tourner le monde aujourd'hui ? Mc Donald's, Coca-Cola et Kiss ! » (Gene Simmons)

« C'est normal, les groupes qui vendent des milliers de disques ont toujours cherché à hurler plus fort que ceux qui en vendent des millions » (Paul Stanley)

« Cette tournée va nous coûter des millions ? Et alors ? Les millions, nous les avons ! » (Gene Simmons)

« Ça nous rend malade et on en a marre de voir ces filles monter sur scène avec leurs danseurs et leur cassette de karaoké en fond sonore. Nous, on ne fait pas dans le faux. Laissez ça à Rihanna, Shimania et toutes celles dont le nom finit par ‘A’ ». (Gene Simmons)

20 albums, 20 chansons, une compile qui pète le feu... vous l'aurez tous compris : This Is... the best you want... THIS IS... KISS !!!

>>>>> YOU WERE MADE FOR LOVIN' ME

01 - Let Me Know (1974 - Kiss)
02 - Comin' Home (1974 - Hotter Than Hell)
03 - Rock Bottom (1975 - Dressed to Kill)
04 - Do You Love Me ? (1976 - Destroyer)
05 - Hard Luck Woman (1976 - Rock and Roll Over)
06 - Almost Human (1977 - Love Gun)
07 - Dirty Livin' (1979 - Dynasty)
08 - Easy As It Seems (1980 - Unmasked)
09 - A World Without Heroes (1981 - Music from the Elder)
10 - Killer (1982 - Creatures of the Night)
11 - Young and Wasted (1983 - Lick It Up)
12 - Murder in High Heels (1984 - Animalize)
13 - Secretly Cruel (1985 - Asylum)
14 - No, No, No (1987 - Crazy Nights)
15 - Read my Body (1989 - Hot in the Shade)
16 - Spit (1992 - Revenge)
17 - Childhood's End (1997 - Carnival of Souls)
18 - We Are One (1998 - Psycho Circus)
19 - I'm an Animal (2009 - Sonic Boom)
20 - Shout Mercy (2012 - Monster)

dimanche 21 octobre 2012

Muzik

 
Ça commence avec Édith Piaf, les Compagnons de la Chansons, Marcel Amont, Sacha Distel, sur les genoux de mon père. Et aussi Yvette Horner, André Verchuren, Aimable... jusqu'à la nausée. Avec l'âge, je m'émancipe des goûts familiaux : j'écoute Joe Dassin, Claude François, Eddy Mitchell... et les Osmonds Brothers qui sont ma première claque électrique. Première Mobylette, premiers poils au menton, premiers émois amoureux... premier disque de rock avec "Ummagumma" de Pink Floyd. Puis, je découvre le Hard Rock avec Alice Cooper, les Who. Les classiques : Led Zeppelin, Deep Purple, Black Sabbath, Slade... puis Ted Nugent, Kiss, AC/DC, Motörhead, Judas Priest. Et encore Arch Enemy, In Flames, Metallica pour bien me ravager les neurones. Et aussi Rammstein et Pantera. Sans oublier les Stones et Bowie et Janis... et tous ceux que j'oublie, mais qui restent gravés dans mon cœur en vinyl noir.

Il y a aussi le répertoire français d'une richesse incroyable. À commencer par Renaud (mon ami, mon frère, mon alter ego) et Higelin et Lavilliers et Sanson et Gainsbourg et Téléphone et Trust. Bien sûr, Brel et Brassens. Et Delpech et Balavoine et Berger et Goldman (j'en vois déjà qui grincent des dents !!!). M'en fous, je les aime aussi !!!

Du plus loin qu'il m'en souvienne, j'ai toujours écouté (ou entendu) de la musique.

Il fallait bien qu'un jour je rende hommage à tous ces artistes qui ont croisé mon chemin, à un moment donné. Ces stars adulées qui remplissent des stades, comme ces inconnus croisés au coin d'une scène au bal des pompiers... et comme ce pékin qui assassine "Smoke on the Water" à la Fête de la Musique.

Messieurs et mesdames, merci pour votre talent. Confirmé, en devenir... ou carrément inexistant. Merci quand même de m'avoir fait vibrer un jour ou l'autre avec vos mélodies sucrées, acidulées... ou carrément insipides. Cette modeste compile dont chacun des titres comprend le mot "musique" est pour vous tous... passés, présents et à venir.

>>>>> UN CRI QUI VIENT DE L'INTÉRIEUR

01 - Becoming the Archetype - Music of the Spheres
02 - Bread - Welcome to the Music
03 - Hydra - Take Me for my Music
04 - Brigitte Bardot - Les amis de la musique
05 - Imagination - Music and Lights
06 - John "Rabbit" Bundrick - Music Is the Answer
07 - Lynyrd Skynyrd - Swamp Music
08 - Johnny Hallyday - Toda la Musica Que Amo
09 - Motörhead - Rock 'n' Roll Music
10 - Joe Dassin - Un petit air de musique
11 - Popol Ace - Let the Music Turn You On
12 - Santana - Let the Music Set You Free
13 - The Rolling Stones - Can You Hear the Music ?
14 - The Runaways - Midnight Music
15 - The Vandals - Behind the Music
16 - MC Solaar - La musique adoucit les mœurs
17 - Titanic - And It's Music
18 - James Taylor - Rock 'n' Roll Is Music Now

vendredi 19 octobre 2012

Le batteur fou (version 2.0)


Je ne vous ferai pas l'affront de vous présenter "My Way", tube intergalactique de Paul Anka adapté de la chanson de Claude François : "Comme d'habitude"... jusque là j'ai bon, m'sieur Jimmy ???

Permettez-moi de vous offrir aujourd'hui une version asiatique totalement débridée. Même si la chanteuse présente des atouts non négligeables, je vous conseille néanmoins de surveiller attentivement le batteur qui l'accompagne. 

Et s'il venait à Jimmy Page l'idée de reformer Led Zeppelin, il serait fort avisé de jeter un coup d'œil à cette vidéo ! Enfin, moi ce que j'en dis, c'est pour rendre service !!!

mercredi 17 octobre 2012

Voici... Hubert-Félix Thiéfaine [par le Zornophage]


" Hey ! Vous aviez remarqué que "Moods" était le parfait anagramme de "Sodom" ?
 

Victime de la  colère divine, la  ville de Sodome fut détruite par le feu, parce qu'on y maltraitait les étrangers (non-respect des lois de l'hospitalité) et les pauvres (non-respect des lois de la charité)... sans oublier qu'on y pratiquaient des dérives sexuelles que rigoureusement ma mère m'a défendu de nommer ici.
  
Ce  que  je  vous  raconte-là  n'a  absolument  aucun  rapport  avec  notre  ami  Mister  Moods,  car  il  n'hésite  jamais  à  partager  ses  connaissances  musicales  et  qu'on  est  toujours  bien  reçu  sur son  site. Et côté sexuel, on n'a jamais reçu aucune plainte à son encontre !!!
 

N'empêche, faut quand même faire vachement gaffe quand on choisit son pseudo !!! "

Ha, Thiéfaine ! Certains vous diront que son rock/chanson n'est jamais vraiment sorti de l'adolescence, que ses tics textuels ont finis par s'avérer lourdauds à force de ne pas se renouveler, qu'enfin, sa voix pas extraordinaire n'a jamais dépassé le stade de l'attraction "passagère" de quelques tubes et fatigue vite l'auditeur exigeant.

Balayons d'un vengeur revers de main ces allégations mensongères éructées par quelques petits scribouillards droitiers en mal de brebis galeuse, de punching-ball où soulager leur frustration de n’avoir aucun talent, car, enfin !, Thiéfaine c'est tout de même 16 albums studio souvent très bien vendus, de nombreux albums live aussi, retraçant l'incroyable contact qu'à ce discret Franc-Comtois avec un public toujours plus nombreux, toujours plus fidèle... Et le support médiatique ? Le néant pendant une éternité et un raccrochage à la loco Hubert-Félix parce que le public y va et que le public ne va plus si souvent quelque part...

Thiéfaine s’est fait tout seul (ou presque, l’importance de ses compagnons musicaux de Carbonare à Mairet, en en oubliant beaucoup !, n’est pas à négliger), à la force de sa plume, de sa voix, de sa paysanne obstination à croire que le chemin qu’il trace est le bon, parce que c’est le sien... Comme chacun doit choisir sa route.

Personnage incontournable du paysage musical français, bipède fier et non dénué d’humour, Hubert-Félix Thiéfaine méritait amplement son « This Is ». C’est maintenant chose faite.

>>>>> LA FILLE DU COUPEUR DE JOINTS

01 - Première Descente aux Enfers par la Face Nord (1978 - Tout Corps Vivant Branché sur le Secteur Étant Appelé à s'Émouvoir)
02 - La Vierge au Dodge 51 (1979 - Autorisation de Délirer)
03 - Groupie 89 Turbo 6 (1980 - De l'Amour, de l'Art ou du Cochon ?)
04 - 113ème Cigarette sans Dormir [1981 - Dernières Balises (Avant Mutation)]
05 - Les Dingues et les Paumés (1982 - Soleil Cherche Futur)
06 - Stalag-Tilt (1984 - Alambic/Sortie-Sud)
07 - Precox Ejaculator (1986 - Meteo Für Nada)
08 - Droïde Song (1988 - Eros Über Alles)
09 - Un Automne à Tanger (Antinoüs Nostalgia) (1990 - Chroniques Bluesymentales)
10 - Les Mouches Bleues (1993 - Fragments d'Hébétude)
11 - La Nostalgie de Dieu (1996 - La Tentation du Bonheur)
12 - Exercice de Simple Provocation avec 33 Fois le Mot Coupable (1998 - Le Bonheur de la Tentation)
13 - Quand la Banlieue Descendra sur la Ville (2001 - Défloration 13)
14 - L'Étranger dans la Glace (2005 - Scandale Mélancolique)
15 - Émeute Émotionnelle [2007 - Amicalement Blues (avec Paul Personne)]
16 - Infinitives Voiles (2011 - Suppléments de Mensonge)

dimanche 14 octobre 2012

France Metal '80 (N.W.O.F.H.M.)

 
Tout Metalleux normalement constitué, c'est-à-dire doté de tympans en kevlar, d'une solide paire de couilles et de santiags en croco, a entendu parler de la N.W.O.B.H.M. au moins une fois dans sa vie. À l'aube des années 80, cette Nouvelle Vague du Heavy Metal Britanique a vu déferler un troupeau de musiciens aussi boutonneux que chevelus, bien décidés à pimenter un bon vieux Hard Rock à bout de souffle. Iron Maiden, Saxon, Def Leppard, Tygers of Pan Tang, Girlschool, Motörhead font partie de cette mouvance qui a permis la mutation et le passage à l'ère moderne. Dès lors, le monde entier se met à la page.

La France n'est pas en reste : des 4 coins de l'Hexagone (qui en compte 6, me retorqueront à juste titre les férus de géométrie !) surgissent des meutes de jeunes énervés bien décidés à apporter leur pierre à l'édifice. Les maisons de disques signent à tour de bras. De Nantes à Metz et de Lens à Montpellier, les studios d'enregistrement ne désemplissent pas. Une douce violence se répand sur les ondes. Cette année-là, les guitares tiraient sur les violons, on croyait qu'une révolution arrivait, cette année-là !!!

                       « Entendez-vous dans nos campagnes
                         Mugir ces féroces musiciens ?
                         Ils viennent jusque dans nos bars
                         Écorcher nos Levi's et nos Ray-Ban

                         Aux guitares, citoyens
                         Formez vos groupes de rock
                         Rockons, rollons
                         Qu'un son très dure
                         Abreuve nos pavillons »

30 ans plus tard, combien reste-t-il de ces héroïques représentants de nos terroirs parfumés ? Honnêtement, on pourrait les compter sur les doigts d'un moignon !!! Si Trust est parvenu à se faire un nom, beaucoup ont malheureusement été laminés par l'impitoyable loi du show business. Cette jolie compile rend hommage à tous ces rockers anonymes et bruyants qui ont enflammé mon mange-disques. Elle est la preuve que chez nous aussi on est capable de balancer des riffs qui plombent les cervicales et niquent les pattes arrières !!!

01 - Airbus - C'est pas trop tard (1982)
02 - Alien - Futurophobie n° 2 (1980)
03 - Bob Feeler - Le Seuliste (1980)
04 - Cargo de Nuit - Laveur de carreaux (1984)
05 - Décision - Tout est bien comme ça (1980)
06 - Icare - Fils de Lucifer (1985)
07 - Haute Tension - Prends ta guitare (1979)
08 - Klaxon - Musique dans la peau (1982)
09 - Marécage - Loup-garou (1985)
10 - Antidote - Rock and Roll des Laminoirs (1980)
11 - Océan - À force de gueuler (1981)
12 - Sortilège - Gladiateur (1983)
13 - Satan Jokers - Le fouet (1983)
14 - Nitro - Soldats du Destin (1980)
15 - Legend - Le porteur de lumière (1983)
16 - Blasphème - Seul (1985)
17 - Trash - Publicité (1981)
18 - 38 Tonnes - Laisse-moi vivre (1982)

jeudi 11 octobre 2012

This Is... Van der Graaf Generator (1969-2011) [par le Zornophage]

" Comme le petit Poucet semant des cailloux blancs le long du chemin, Mister Moods balise son parcours de compilations aventureuses. Souhaitons qu'il ne croise jamais une reine malveillante pour lui donner une pomme empoisonnée, ni même un grand méchant loup pour le manger tout cru. Sautillant de blog en blog, il sème des étoiles filantes. S'en va-t-il rapporter son soulier de verre à Cendrillon, ou poser un baiser sur les lèvres rouges sang de la belle au dormant ? S'est-il allié au chat botté pour vaincre Barbe Bleue ? Au bout de la route, je suis sûr que Blanche Neige l'attend... "

Évidemment, on n'approche pas un pareil monument du rock progressif atypique sans peur qu'un séquençage ne vienne amoindrir l'impact de chaque titre. Il en est ainsi de certains artistes pour lesquels l'exercice compilatoire n'est pas le recours conseillé pour la découverte.
Ce bémol pris en compte, l'humilité de mon travail de sélection, en l'occurrence, a surtout répondu au choix du cœur mais, tudiou !, que ce fut dur !!! J'ai volontairement exclu Time Vaults (une compilation de raretés du début des années 80) et ALT, album instrumental récemment sorti et justement exclu parce que la voix d'Hammill est une composante essentielle de VdGG et qu'un album instrumental, particulièrement expérimental qui plus est, ne répondra jamais aux attentes qu'on a du groupe.
Bref, voici donc 11 titres de 11 albums studio chantés de Van der Graaf Generator, le géant du prog 70s le plus mésestimé, à tort !, comme prouvé par ces 73 minutes de sombre grâce.

>>>>> GÉNÉRATEUR DE VAN DER GRAAF

01 - Afterwards (1969 - The Aerosol Grey Machine)
02 - Refugees (1970 - The Least We Can Do Is Wave to Each Other)
03 - House with No Door (1970 - H to He, Who Am the Only One)
04 - Man Erg (1971 - Pawn Hearts)
05 - The Undercover Man (1975 - Godbluff)
06 - My Room (Waiting for Wonderland) (1976 - Still Life)
07 - When She Comes (1976 - World Record)
08 - The Sphinx in the Face (1977 - The Quiet Zone/The Pleasure Dome)
09 - Nutter Alert (2005 - Present)
10 - Lifetime (2008 - Trisector)
11 - Mr. Sands (2011 - A Grounding in Numbers)


Current members :

- Peter Hammill - guitar, piano/keyboard and vocals (1967-1978, 2005-present)
- Hugh Banton - organ, bass pedals and bass guitar (1968-1976, 2005-present)
- Guy Evans - drums (1968–1978, 2005-present)

Former members :

- Chris Judge Smith - vocals, drums and wind instruments (1967-1968)
- Nick Pearne - organ (1967-1968)
- Keith Ellis - bass guitar (1968-1969, died 1978)
- Nic Potter - bass guitar (1969-1970, 1977-1978)
- David Jackson - saxophone and flute (1969-1977, 1978, 2005-2006)
- Graham Smith - violin (1977-1978)
- Charles Dickie - cello (1978)

(tous n'apparaissent pas dans les enregistrements présentés)

lundi 8 octobre 2012

King Cover (Rockabilly Play Cover)

Le pistolero a encore frappé. Profitant de ma grasse matinée dominicale, le vil coyote a dégainé le premier. Et de me coller 24 bastos dans les gencives. Et du gros calibre. Du qui fait des trous larges comme des culs de mammouth. Du qui décolle la pulpe du front et laisse les guiboles flagadas.

Mais je ne suis pas du genre à me laisser intimider par les petits Mickey de fête foraine. Même pas peur !!! Juste le temps d'enfiler mes pantoufles à tête de lapin et de me précipiter vers mon armurerie personnelle. À mon tour de dégoupiller 18 grenades à fragmentation. Des qui font des trous larges comme des culs de baleine à bosse. Des qui défrisent les moumoutes et vrillent les tympans. Hey ! Fallait pas me chercher !!!

>>>>> V POUR VENDETTA [ NEW LINK 2017 ]

01 - Built For Speed - Rock and Roll (Led Zeppelin)
02 - C. Rown & The Coronets - Blue Hotel (Chris Isaak)
03 - Cherry Tess & Her Rhythm Sparks - Old Time Rock and Roll (Bob Seger)
04 - Devil Doll - Fever (Little Willie John)
05 - Dick Brave & The Backbeats - Just Can't Get Enough (Depeche Mode)
06 - Frantic Flintstones - Jimmy Jazz (The Clash)
07 - Full Blown Cherry - Sheena Is a Punk Rocker (The Ramones)
08 - Green Kryptonite - Whisky in the Jar (Thin Lizzy)
09 - Hicksville Bombers - Whole Lotta Rosie (AC/DC)
10 - Imelda May - Tainted Love (Soft Cell)
11 - Marco Di Maggio - Hallelujah I Love Her So (Ray Charles)
12 - Rocket Overdrive - It's so Easy (Buddy Holly)
13 - Stray Cats - You Can't Hurry Love (The Supremes)
14 - Union Avenue - Wish You Were Here (Pink Floyd)
15 - The Hillbilly Moon Explosion - Poupée de cire, poupée de son (France Gall)
16 - The Housewreckers - Mrs. Robinson (Simon & Garfunkel)
17 - Tony Marlow - Born to Be Wild (Steppenwolf)
18 - The Baseballs - Angels (Robbie Williams)

Angels

 
C'est moi qui t'ai suicidée, mon amour
Je n'en valais pas la peine, tu sais
Sans moi tu as décidé, un beau jour
Décidé que tu t'en allais

Tu as gagné ta place au paradis
Et si un ange passe, pars avec lui

Dors jusqu'à plus soif
Au bon Dieu qui t'emploie
J'dirai qu't'étais pour moi
Comme un frère

J'ai la gorge nouée
Une porte à pousser
Tu ne dois rien savoir
De mon émoi

Alors cet espace autour de moi
Ce vide, cette lumière, c'était donc toi
Je savais qu'un jour je finirais
À force d'y croire par te retrouver

Tout me revient
Tout me ramène
Tout me retient
Tout me rappelle

Un ange frappe à ma porte
Est-ce que je le laisse entrer ?
Ce n' est pas toujours ma faute
Si les choses sont cassées

Mon ange, sois mon démon,
Ne m'aime pas pour toujours,
Mon ange, joue moi un tour,
Sois ma belle déception,
Oublie l'ange, deviens mon démon

Mon ange, il est temps que je change le visage de mon dieu
Veux-tu étendre ta beauté sur mes brûlures?
Mon ange, les anges ont tes yeux, tes blessures

Sois tranquille petit ange
J'ai ton doux visage
Sur mon épaule, tatoué

(Gainsbourg, de Palmas, Delpech, Leroy, Cardone, Lemarchal, St Pier, Lee, Lapointe, Darmon)

>>>>> UN ANGE PASSE

01 - Ace Frehley - A Little Below the Angels
02 - Blondie - Angels on the Balcony
03 - Blue Öyster Cult - Fallen Angel
04 - Dolores O'Riordan - Angel Fire
05 - Jacques Brel - L'ange déchu
06 - The Clash - Red Angel Dragnet
07 - Molly Hatchet - Angel in Dixie
08 - Nazareth - Fallen Angel
09 - Nightwish - Angels Fall First
10 - Roy Orbison - Blue Angel
11 - Serge Gainsbourg - Sorry Angel
12 - Suzanne Vega - Angel's Doorway
13 - Michael Franks - Feathers from an Angel's Wings
14 - The Devil's Blood - Angel's Prayer
15 - The Housewreckers - Rock 'n' Roll Angel
16 - The Rolling Stones - Sweet Black Angel
17 - Thin Lizzy - Angel from the Coast
18 - Uriah Heep - Fallen Angel

jeudi 4 octobre 2012

Instru-Metal

 
Nom de Zeus ! C'est toujours pareil : après le concert, c'est encore le chanteur qui a emballé les plus chouettes groupies. Nous, les musicos, on est juste bons à se taper des thons.

Qu'est-ce-qu'il a de plus que nous, le bellâtre ? Hein ??? 
OK, il se lave les cheveux tous les jours, il porte des jeans slim et n'a pas de poils sur la poitrine. C'est quand même pas ça qui excite les filles ? Si ???
 
Le batteur, je dis pas : il lui manque la moitié des chicots et dort avec ses santiags. Quant au bassiste, il est affligé d'une tare incompatible avec le Heavy Metal : il sait lire et écrire. Et moi qui aligne riff sur riff durant des heures, moi qui enfile des solos brûlants comme d'autres enfilent des suppositoires à la glycérine, moi, c'est kif-kif bourricot : pas une jolie minette pour partager mon hamac dans le tour-bus.

Décidément, nous autres, pauvres musicos, tâcherons de la scène, esclaves du show business, serfs électriques, ne sommes là que pour offrir un écrin harmonique propre à mettre en valeur ce crâneur de choriste. C'est trop injuste, mon petit Calimero !!!

Certes, je schématise un peu... je caricature même... mais grosso modo, voilà le genre de conversation qu'on entend les matins de répétition quand le chanteur du groupe n'a pas pu se lever... sans doute épuisé par ses performances sexuelles nocturnes (pfff !). À cela, les musiciens ont trouvé un remède d'une efficacité redoutable : ils ont écrit des morceaux rien que pour eux (nana-nère !!!), pendant lesquels le braillard pourra toujours aller se refaire le brushing en coulisse.

Voilà comment ont été créés les instrumentaux dont la plupart des groupes de Heavy Metal ponctuent leurs albums. Je vous jure que c'est vrai... aussi vrai que je suis le sosie de Jude Law. Et si quelqu'un vous dit le contraire, ne le croyez qu'à moitié !!!

>>>>> SANS TAMBOURS, NI TROMPETTES

01 - Metallica - Orion
02 - Van Halen - Eruption
03 - Arkan - Amaloun Jadid
04 - Clutch - WYSIWYG
05 - Mastodon - Bladecatcher
06 - Iced Earth - 1776
07 - Baroness - Aleph
08 - King Diamond - Insanity
09 - Nightwish - Last of the Wilds
10 - Arch Enemy - Enter the Machine
11 - Iron Maiden - Genghis Khan
12 - Led Zeppelin - Bonzo's Montreux
13 - Alabama Thunderpussy - Such Is Life
14 - Mustasch - Scyphozoa
15 - Testament - Musical Death (A Dirge)
16 - Zarpa - Viena
17 - Candlemass - Into the Unfathomed Tower
18 - Cynic - Textures

lundi 1 octobre 2012

This Is... Genesis [par le Zornophage]

" J'espère que vous ne m'avez pas cru quand je disais que Mister Moods était un extraterrestre. Non, non, c'était pas vrai, c'était juste une blague !!! Par contre, aujourd'hui, je peux vous révéler comment il fait pour pondre autant de compiles, en si peu de temps. Ça me désole de le dire : il fait travailler des petits Chinois. La journée, ils fabriquent des Nike et la nuit, ils assemblent des chansons. Je sais le monde est mal foutu et c'est toujours le plus faibles qui trinquent. On dira ce qu'on voudra sur les petits Chinois, mais ce sont quand même des travailleurs sérieux et vaillants à la tâche. La preuve : cette nouvelle compilation proposée par Mister Moods (... et mise en forme par qui vous savez, maintenant !) consacrée à Genesis. Superbe série de titres alambiqués (mais pas chiants !) qui restent scotchés dans le cerveau à la première écoute. Donc, un grand merci à Qing Yuan, Chuang-Mu, Xiao Hong, Lu-Hsing, Fang Yin et, accessoirement, à Mister Moods qui, j'en mettrais mes santiags au feu, a bien dû concevoir lui-même la superbe pochette. " 

15 titres pour 15 albums. Pas facile pour une formation ayant souvent commis de longues et complexes pièces. D'autant qu'il faut qu'un "This Is...", tout en respectant l'identité du groupe, offre des propositions s'éloignant des grands classiques et autres hit-singles.
Il a donc fallu choisir, non seulement pour offrir un panorama complet des capacités du groupe mais aussi pour que le total n'excède pas la capacité d'un cd classique (80 minutes), quitte à couper un "Moonlit Knight" le privant de son emballage final (mais coupé comme ça il me plait bien aussi, en fait).
Et voici donc mon "This Is... Genesis", forcément imparfait, forcément incomplet mais, croyez-moi, concocté par quelqu'un pour qui Genesis n'est pas n'importe quoi ou n'importe qui !
Enjoie !

>>>>> JUST A POOL OF TEARS

01 - In Hiding (1969 - From Genesis to Revelation)
02 - Dusk (1970 - Trespass)
03 - Seven Stones (1971 - Nursery Cryme)
04 - Can-Utility and the Coastliners (1972 - Foxtrot)
05 - Dancing with the Moonlit Knight (Edit) (1973 - Selling England by the Pound)
06 - The Chamber of 32 Doors (1974 - The Lamb Lies Down on Broadway)
07 - A Trick of the Tail (1976 - A Trick of the Tail)
08 - Blood on the Rooftops (1976 - Wind & Wuthering)
09 - Deep in the Motherlode (1978 - ...And Then They Were Three)
10 - Duchess (Edit) (1980 - Duke)
11 - Dodo/Lurker (1981 - Abacab)
12 - Home by the Sea (1983 - Genesis)
13 - The Brazilian (1986 - Invisible Touch)
14 - Dreaming While You Sleep (1991 - We Can't Dance)
15 - Uncertain Weather (1997 - Calling All Stations)

vendredi 28 septembre 2012

Le langage des fleurs


Qu'elles soient renonculacées, crucifères ou papilionacées
Les fleurs ont un message à faire passer
Quand la corolle s'affole et le calice bruisse
L'androcée cabriole et le gynécée s'esquisse

Une tulipe à la lippe d'Œdipe participe au stéréotype
Le muguet dansait le reggae dans les prés camarguais
Le jasmin tend sa main aux gamins le long du chemin
L'œillet grassouillet frétillait dans le vent d'été
Coquelicot, abricot, haricot dans des bocaux verticaux
La violette est à la fête sous la houlette d'Henriette
Le rhododendron est au moinillon, ce que le liseron est au moussaillon
Le bouton d'or dort au pied des sémaphores des Côtes d'Armor
L'arum a un arôme qui sent le rhum et le mercurochrome
La renoncule et la campanule sont nulles et archi-nulles
Une feuille de glaieul sur le fauteuil de l'écureuil
À Lisbonne les anémones jouent du trombone en carbone
La primevère fait des vers à Vancouver et la rose de la prose à Formose
Revoilà le lilas sous les pas d'Attila, le roi renégat
Jacinthe boit la sacrosainte absynthe dans une pinte

Poum ! Poum ! Poum ! Poum !
Les Français parlent aux Français
Poum ! Poum ! Poum ! Poum !
Les fleurs parlent aux fleurs

>>>>> BÉATRICE EST HORTICULTRICE

01 - Amos Lee - Flower
02 - Arthur Brown - Give Him a Flower
03 - Baby Woodrose - Love Like a Flower
04 - Baroness - Cockroach en Fleur
05 - Bernard Lavilliers - Fleur Pourpre
06 - Donald Fagen - Green Flower Street
07 - Gov't Mule - Lay of the Sunflower
08 - Iron Butterfly - Flowers and Beads
09 - Janis Joplin - Flower in the Sun
10 - Meiko Kaji - Shura no Hana (Flower of Carnage)
11 - Georges Brassens - Une jolie fleur
12 - Jerry Lee Lewis - Dead Flowers (ft. Mick Jagger)
13 - Moriarty - Cotton Flower
14 - Santana - Flor d'Luna (Moonflower)
15 - Stevie Wonder - Power Flower
16 - Téléphone - Fleur de ma ville
17 - The Vandals - Flowers Are Pretty
18 - Uzzhuaïa - La Flor y la Guerra

lundi 24 septembre 2012

This Is... Motörhead


J'ai toujours aimé les chiffres ronds. Déjà à l'école, j'avais plus de zzzéros que de notes au dessus de la moyenne. Aussi, quand j'ai constaté de mes zzz'yeux zzz'ébahis que Motörhead affichait fièrement 20 zzz'albums au compteur, j'ai aussitôt entrepris l'escalade de cette prestigieuse discographie pour façonner une compile qui fleure bon le soufre et la sueur. Comme d'habitude dans ce genre d'exercice, c'est l'amalgame des chansons empruntées à chacun des disques publiés qui va constituer une topographie de près de 40 ans d'une bruyante carrière.

Pour ceux qui l'ignoreraient encore (Mmmmh ! Y'en a ???) : Motörhead est une fanfare anglaise dans laquelle se produit l'inusable Lemmy Kilmister. Chanteur, bassiste et prolifique auteur-compositeur qui fêtera ses 67 barreaux, le 24 décembre prochain. Putaing ! J'ose même pas imaginer la nouba que ça va être !!!

Le groupe nait en 1975, dans la mouvance de la New Wave of British Heavy Metal (N.W.O.B.H.M.) et se singularise par l'apport d'une dose massive d'énergie punkoïde. Motörhead joue vite et fort. Sa musique est basique et profondément ancrée dans les racines du Rock and Roll. Ses chansons parlent de sexe, d'alcool, de drogue, de la vie sur la route. Pas de messages politiques, ni philosophiques... le trio n'est là que pour envoyer les watts, dans un déferlement de rage infernal. La recette est simplissime, le résultat d'une efficacité redoutable.

Mais trêve de bla-bla, il est temps de passer aux choses sérieuses, c'est-à-dire la musique de cette bande de joyeux voyous qui incarnent à merveille la devise "sex and drugs and rock and roll". Et si on disait que c'est le plus grand groupe de Heavy Metal de tous les temps ???

01 - The Train Kept A-Rollin' (1977 - Motörhead)
02 - Tear Ya Down (1979 - Overkill)
03 - Poison (1979 - Bomber)
04 - Live to Win (1980 - Ace of Spades)
05 - Go to Hell (1982 - Iron Fist)
06 - Tales of Glory (1983 - Another Perfect Day)
07 - Doctor Rock (1986 - Orgasmatron)
08 - All For You (1987 - Rock 'n' Roll)
09 - 1916 (1991 - 1916)
10 - I Ain't No Nice Guy (1992 - March ör Die)
11 - Liar (1993 - Bastards)
12 - Over Your Shoulder (1995 - Sacrifice)
13 - I Don't Believe a Word (1996 - Overnight Sensation)
14 - Joy of Labour (1998 - Snake Bite Love)
15 - Slow Dance (2000 - We Are Motörhead)
16 - Dr. Love (2002 - Hammered)
17 - Whorehouse Blues (2004 - Inferno)
18 - Christine (2006 - Kiss of Death)
19 - English Rose (2008 - Motörizer)
20 - Bye Bye Bitch Bye Bye (2010 - The World Is Yours)

vendredi 21 septembre 2012

Au Clair de la Lune

 
À l'époque du débarquement sur la Lune, il existait déjà aux États-Unis, une petite minorité d'incrédules qui se recrutait dans les classes sociales les plus défavorisées, coupées de toute connaissance scientifique. L'audience de la thèse du canular lunaire (moon hoax) s'élargit dans les années 70, lorsqu'un climat de défiance vis-à-vis des institutions s'installe chez beaucoup d'Américains, dans le sillage du scandale du Watergate et de la guerre du Vietnam.

C'est en 1978 qu'est tourné "Capricorn One" (Peter Hyams) qui raconte l'histoire d'un faux débarquement sur Mars mis en scène par la NASA. En 2001, l'émission "Théorie de la Conspiration : avons-nous été sur la Lune ?", fondée sur des pseudo-témoignages scientifiques et diffusée sur la chaine de télévision Fox rencontre un succès d'audience qui témoigne surtout de l'absence de culture scientifique de ses auditeurs. Malgré ses incohérences évidentes, la théorie du faux débarquement sur la Lune continue à trouver des partisans pour les raisons déjà citées mais sans doute également parce que l'événement est si éloigné de toute expérience personnelle, qu'il dégage pour beaucoup un sentiment d'irréalité.

Pour ma part, je peux vous affirmer que Neil Armstrong a bien posé son pied sur la Lune, en juillet 1969... c'est moi-même qui ai pris les photos !!!!!

>>>>> MARE TRANQUILLITATIS

Intro - Au Clair de la Lune
01 - The Police - Walking on the Moon
02 - Mike Oldfield - Moonlight Shadow
03 - Thin Lizzy - Dancing in the Moonlight
04 - AC/DC - What's Next to the Moon
05 - Genesis - Mad Man Moon
06 - Bill Monroe - Blue Moon of Kentucky (1946)
07 - Janis Joplin - Half Moon
08 - George Benson - Paper Moon
09 - Lunar Dunes - Moon Bathing
10 - The Rolling Stones - Moon Is Up
11 - Chuck Berry - Havana Moon
12 - David Bowie - Fall Dog Bombs the Moon
13 - The Devil's Blood - A Waxing Moon Over Babylon
14 - Lyriel - Enchanted Moonlight
15 - Gov't Mule - Fool's Moon
16 - Liv Kristine - Over the Moon
17 - Molly Hatchet - Mississippi Moon Dog
18 - Ana Torroja - Hijo de la Luna