vendredi 31 janvier 2014

This Is… Pink Floyd


À ma connaissance, Pink Floyd doit être le seul groupe de Rock dont le nom est passé dans le langage courant pour désigner une personne plutôt cool, un peu lunaire et rêveuse (s'pèce de Pink Floyd, va !!!). C'est vrai qu'on n'a jamais traité quelqu'un de "Black Sabbath" ou de "Led Zeppelin" pour lui reprocher son agressivité. Rien que pour ça, Pink Floyd mérite de figurer dans la collection "This Is…".

Accessoirement, nous avons affaire à l'un des plus grands groupes de Rock ayant sévi sur notre petit caillou bleu. Un groupe qui compte dans sa discographie des albums aussi incontournables que "Atom Heart Mother", "Dark Side of the Moon" (3ème plus grosse vente de disques de tous les temps), "The Wall" (le double-album le plus vendu au monde). N'oublions pas les "Ummagumma", les "Meddle" et autres "Wish You Were Here" qui ont aussi profondément marqué l'histoire du Rock.

Mené par le chanteur-guitariste Syd Barrett, le groupe connaît un succès modeste au milieu des années 1960, avant de devenir l'une des formations londoniennes les plus populaires de la scène psychédélique underground. Ce n'est qu'en 1968, avec l'arrivée de David Gilmour en lieu et place d'un Barrett, rongé par une trop grande consommation de LSD, que Pink Floyd prend véritablement son envol vers les sommets. Le bassiste Roger Waters dirige désormais la manœuvre et le répertoire s'oriente vers un Rock progressif, avec des titres qui s'allongent ("A Saucerful of Secrets" frise les 13 minutes, "Atom Heart Mother" et "Echoes" dépassent les 20...).

En 1985, Roger Waters annonce qu'il quitte le navire et, après un interminable imbroglio juridique, abandonne le droit au nom du groupe à David Gilmour, Nick Mason (batterie) et Richard Wright (claviers) qui publient encore deux albums avant de mettre en sommeil le Flamand Rose. Le 2 juillet 2005, les quatre ex-partenaires se retrouvent à Hyde Park (Londres) pour un ultime concert durant lequel ils rendent hommage à Syd Barrett.

En 2010, Roger Waters annonce sa dernière tournée mondiale avant la retraite. Nick Mason se consacre désormais à sa passion pour les voitures de sport. David Gilmour continue de tourner sous son propre nom. Syd Barrett s'éteint le 7 juillet 2006 et Richard Wright le 15 septembre 2008.

Ainsi s'achève la belle histoire d'un groupe tout droit venu de la face cachée de la lune.

Avant de me faire épingler par quelque pinailleur de passage, je tiens à préciser que c'est Syd Barrett qui a choisit le nom du groupe, en combinant les prénoms de deux bluesmen qu'il adorait : Pinkey Anderson et Floyd "Dipper Boy" Council. Voilà, ça c'est dit, je peux retourner me coucher la conscience tranquille !!!

>>>>> CAREFUL WITH THAT AXE

01 - Lucifer Sam (1967 - The Piper at the Gates of Dawn)
02 - See-Saw (1968 - A Saucerful of Secrets)
03 - The Nile Song (1969 - More)
04 - Careful With That Axe, Eugene [1969 - Ummagumma (Live)]
05 - The Narrow Way (Part 1) [1969 - Ummagumma (Studio)]
06 - If (1970 - Atom Heart Mother)
07 - San Tropez (1971 - Meddle)
08 - Mudmen (1972 - Obscured by Clouds)
09 - Eclipse (1973 - Dark Side of the Moon)
10 - Welcome to the Machine (1975 - Wish You Were Here)
11 - Sheep (1977 - Animals)
12 - Run Like Hell (1979 - The Wall)
13 - Not Now John (1983 - The Final Cut)
14 - One Slip (1987 - A Momentary Lapse of Reason)
15 - Wish You Were Here [1988 - Delicate Sound of Thunder (Live)]
16 - Marooned (1994 - The Division Bell)

mardi 28 janvier 2014

Power Trio


Question : Qu'est-ce qui possède six pattes avec des santiags au bout, trois têtes pleines de cheveux, boit de la bière par tonneaux entiers et fait autant de bruit qu'un Airbus A380 en phase de décollage ?

Réponse : Un Power Trio !!!

Comme son nom l'indique, le trio est composé de trois personnes… ça fait trop pour jouer au ping-pong, et pas assez pour une belote… alors pourquoi ne pas fonder un groupe de rock ? Pierre prend la guitare, Paul se colle à la basse, Jacques se farcit la batterie. Puis on tire à la courte paille pour désigner celui qui vomira dans le micro. Et si les trois zigotos décident de pousser les potards au maximum, ça risque de faire autant de dégâts d'un Panzer lancé à pleine vitesse dans un magasin de porcelaine.

Attention : compile de destruction massive ! Ein, zwei, drei… lâchez les lions !!!

>>>>> L'ÉTROIT MOUSQUETAIRE

01 - The Jimi Hendrix Experience - Purple Haze
02 - King's X - Fly
03 - Rage - War of Worlds
04 - Anvil - Bombs Away
05 - Count Raven - Magic Is
06 - Budgie - Crash Course in Brain Surgery
07 - Rush - Tom Sawyer
08 - Venom - Poison
09 - Coroner - Sirens
10 - The Winery Dogs - Six Feet Deeper
11 - Robin Trower - Jack and Jill
12 - Thin Lizzy - The  Rocker
13 - Danko Jones - Had Enough
14 - American Dog - Magnificent Bastard
15 - La Renga - Motoralmaisangre
16 - Wolfmother - Colossal
17 - Motörhead - Kingdom of the Worm
18 - Freak Kitchen - Logo

samedi 25 janvier 2014

Océan


Dans le Nord-Est du Pacifique, entre la Californie et Hawaï, les déchets produits par les activités humaines et déversés dans les océans sont acheminés par les courants marins vers un nouveau "continent".

En 1997, le capitaine Charles Moore a été le premier à découvrir cette zone improbable de l'océan Pacifique où les déchets plastiques flottants s'accumulent. Ainsi, selon des observations effectuées depuis plus de 15 ans par l'Algalita Marine Research Foundation, sous l'effet des courants marins, les déchets provenant des littoraux et des navires, flottent pendant des années avant de se concentrer dans deux larges zones connues sous les noms de "Plaque de déchets du Pacifique est" (Eastern Pacific Garbage Patches) et "Plaque de déchets du Pacifique ouest" (Western Pacific Garbage Patches). Ces deux plaques forment la "Grande plaque de déchets du Pacifique" (Great Pacific Garbage Patch), un monstre dont la taille aurait déjà triplé depuis les années 90 et qui s'étendrait maintenant sur 3,43 millions de km², soit un tiers de la superficie de l'Europe ou encore six fois la superficie de la France. Il est estimé que ce "continent" de déchets totalise un poids de 3,5 millions de tonnes et jusqu'à 750.000 débris par km². Fin 2006, Greenpeace évoquait près d'un million de déchets par km² dans son rapport sur les débris plastiques et la pollution des océans.

Mon dieu, comme j'aurais aimé vous parler de l'océan turquoise, des gentils dauphins et des petits poissons.

[ Une nouvelle fois, un grand merci à La Rouge pour l'illustration de la couverture… quel talent, cette nana !!! ]

>>>>> OCEAN ELEVEN

01 - Dream Tale - Ocean's Heart
02 - Gojira - Ocean Planet
03 - 22-20s - Ocean
04 - Dennis Wilson - Pacific Ocean Blues
05 - Downface - Ocean
06 - Stick Figure - Burnin' Ocean
07 - Françoise Hardy - Ocean
08 - King's X - Ocean
09 - Neutron - Indian Ocean
10 - Led Zeppelin - The Ocean
11 - M - Océan
12 - Pearl Jam - Oceans
13 - Five For Fighting - Ocean
14 - Alela Diane - The Ocean
15 - The Velvet Underground - Ocean
16 - Tommy Shaw - Ocean
17 - Tore Brunborg & Kirsti Huke - Ocean
18 - Gunn-Truscinski Duo - Ocean Parkway

jeudi 23 janvier 2014

Chevy Metal

Je vous salue Iommi, plein d'audace
Le public est avec vous
Vous êtes béni entre tous les guitaristes
Et les riffs issus de vos entrailles, sont bénis
 

Troisième commandement : « Tu ne tueras point… à part les fans de Justin Bieber qui  viendraient  te  chier  dans  les  bottes !!! »

video

mercredi 22 janvier 2014

King Cover #11


Y'a des chroniques comme ça, dès le départ, tu sais qu'elles vont te faire chier !

Qu'est-ce que je pourrais vous dire sur le 11 ? Unis comme les onze doigts de la main, les onze mousquetaires, Blanche-Neige et les onze nains ? Non, franchement, y'a rien à dire sur le 11.

Ah ! si, il y a bien 11 joueurs dans une équipe de football. Mais là aussi, pourquoi 11 ? Il y en aurait eu 10, j'aurais pu comprendre… 12, à la rigueur. Mais 11, ça ne correspond à rien. Peut-être qu'au départ certains voulaient qu'il y ait 10 joueurs et d'autres préféraient en mettre 12. Et comme ils n'ont pas réussi à se mettre d'accord, ils ont coupé la poire en 11… en deux, je voulais dire !

Et puis, regardez au basket : cinq joueurs, ça suffit amplement. Il suffirait de réduire la taille des terrains de foot et de mettre les paniers par terre. Gain de place, masse salariale allégée, entretien des installations facilitées. En maintenant la taille des stades, on pourrait même caser deux fois plus de spectateurs. Trifouillis-les-Oies pourrait aisément jouer le haut du tableau en Ligue 1.

Allons au bout du raisonnement : dans une équipe de ping-pong… il n'y a qu'un seul joueur ! Si on compte l'entraîneur, le coach, le coupeur de citrons à la mi-temps, le soigneur, le masseur, le psychologue, l'agent, le responsable du matériel, plus quelques requins, c'est le seul sport où il y a plus de monde sur la touche que sur le terrain.

Plus radicalement, il y a la solution Churchill : « No sport ! »

>>>>> ONZE MONDIAL [ NEW LINK ]

01 - Berk & The Virtual Band - Personal Jesus (Depeche Mode)
02 - Etta James - Only Women Bleed (Alice Cooper)
03 - John Di Martino's Romantic Jazz Trio - Like a Virgin (Madonna)
04 - Julienne Taylor - Your Song (Elton John)
05 - Medi & The Medicine Show - Rebel Rebel (David Bowie)
06 - Nguyên Lê & Friends - Come Together (The Beatles)
07 - Orchestre National de Jazz - Black Dog (Led Zeppelin)
08 - Palast Orchester & Max Raabe - Super Trouper (ABBA)
09 - Pink Turtle - You Really Got Me (The
Kinks)
10 - Raintime - Beat It (Michael Jackson)
11 - Sarah Menescal - Time After Time (Cindy Lauper)
12 - Sheraff - Blowing in the Wind (Bob Dylan)
13 - Stoneface - Whole Lotta Rosie (AC/DC)
14 - The Lost Fingers - Tainted Love (Gloria Jones)
15 - The New Morty Show - Enter Sandman (Metallica)
16 - Vains Of Jenna - Smoke on the Water (Deep Purple)
17 - William Shatner - Walking on the Moon (The Police)
18 - Friend 'n' Fellow - Me and Bobby McGee (Janis Joplin)

samedi 18 janvier 2014

Une chanson (Blowin' in the Wind)


Combien de routes un homme doit-il parcourir
Avant que vous ne l'appeliez un homme ?
Combien de mers la colombe doit-elle traverser
Avant de s'endormir sur le sable ?
Oui, et combien de fois doivent tonner les canons
Avant d'être interdits pour toujours ?
La réponse, mon ami, est dans le souffle du vent,
La réponse est dans le souffle du vent.

Oui, combien d'années une montagne peut-elle exister
Avant d'être engloutie par la mer ?
Oui, et combien d'années doivent exister certains peuples
Avant qu'il leur soit permis d'être libres ?
Oui, et combien de fois un homme peut-il tourner la tête
En prétendant qu'il ne voit rien ?
La réponse, mon ami, est dans le souffle du vent,
La réponse est dans le souffle du vent.

Oui et combien de fois un homme doit-il regarder en l'air
Avant qu'il ne puisse voir le ciel ?
Oui, et combien d'oreilles doit avoir un seul homme
Avant de pouvoir entendre pleurer les gens ?
Oui, et combien faut-il de morts pour qu'il comprenne
Que beaucoup trop de gens sont morts ?
La réponse, mon ami, est dans le souffle du vent,
La réponse est dans le souffle du vent.


Enregistrée le 9 juillet 1962, lors des sessions de l'album The Frewheelin', qui paraît en mars 1963, c'est l'archétype de la chanson de protestation (protest song). Sa portée humaine et poétique en fit l'hymne d'une génération. Elle contribua à ériger Bob Dylan en porte-parole et guide spirituel du mouvement des droits civiques.

La chanson voit le jour un après-midi d'avril 1962, dans un café new yorkais, The Commons. Quelques phrases sont rapidement posées sur le papier, puis sur quelques notes de musique. Dylan dira : « J'ai écrit cette chanson en 10 minutes, aligné les mots comme un chant religieux […]. C'est dans la tradition du folk. Tu prends ce qui a été transmis. »

C'est véritablement la première composition d'importance de Dylan. Située dans un contexte de tension au Viêt Nam, du mouvement pour les droits civiques, la chanson ne fait pourtant allusion à aucun évènement particulier, ce qui contribue à la rendre intemporelle.

On doit à Pierre Dorsey l'excellente adaptation française du texte, chanté par Richards Anthony.

>>>>> HOW MANY PEOPLE ?

01 - Bob Dylan
   02 - Ben Sidran
      03 - Cliff Richard
         04 - All Angels
            05 - Don Carlos
               06 - Hugo Montenegro
                  07 - Les Humphries Singers
                     08 - Marlene Dietrich - Die Antwort Weiss Ganz Allein der Wind
                        09 - Me First And Gimme Gimmes
                           10 - Mountain
                              11 - Peter Tevis
                                 12 - Nena
                                    13 - Richard Anthony - Écoute dans le vent
                                       14 - Ted Hawkins
                                          15 - Ziggy Marley
                                             16 - Noon
                                                17 - The Challenger's
                                                   18 - Vains Of Jenna

vendredi 17 janvier 2014

Envy Metal

Rob Halford qui es sur scène
Que ton show soit électrifié
Que les guitares viennent
Donne-nous aujourd'hui notre dose de décibels
Et ne nous soumets pas au larsen
Mais délivre-nous de Lady Gaga

Deuxième commandement : « Et le septième jour, Dieu créa le Heavy Metal ! »

video

mercredi 15 janvier 2014

This Is… Pretenders


Le premier album des Pretenders sort en janvier 1980. Il se classe directement en tête des charts du monde entier. En 1981, leur deuxième connait la même destinée et octroie au groupe le statut de phénomène musical mondial. Chrissie Hynde, une Américaine installée à Londres, tient les rênes du bolide. Elle est épaulée par Pete Farndon à la basse, James Honeyman-Scott à la guitare et Martin Chambers à la batterie.

Malheureusement, l'abus de drogues détériore rapidement la vie interne du groupe. Sous l'emprise de la cocaïne, Pete Farndon provoque des tensions avec ses partenaires. Fin 1981, son état physique est catastrophique. Le 12 juin 1982, alors que le groupe a terminé sa tournée mondiale deux mois auparavant, Chrissie, Martin et James décident de se séparer de Pete. L’ironie du sort fera que, deux jours après, James Honeyman-Scott mourra pendant son sommeil ; son cœur n’a pas supporté plus longtemps l'accoutumance à la cocaïne. Moins d’un an plus tard, Pete Farndon décède à son tour. On le retrouve noyé dans sa baignoire après avoir fait une overdose le 14 avril 1983.

Après de tels événements, n'importe qui aurait déposé le bilan. Mais trente ans plus tard, le navire est toujours à flot. Captain Chrissie est toujours à la barre, secondée par le fidèle Martin Chambers.

Et puisqu'on parle de Chrissie Hynde, laissez-moi vous dire tout l'amour que je porte pour la belle dame qui possède incontestablement l'une des plus belles voix du rock féminin.

>>>>> BREAKFAST IN BED

01 - Private Life (1980 - Pretenders)
02 - Jealous Dogs (1981 - Pretenders II)
03 - The Wait [1981 - Dominion Theater, London (Bootleg)]
04 - Time the Avenger (1983 - Learning to Crawl)
05 - My City Was Gone [1984 - The Unauthorised Live (Bootleg)]
06 - Hymn to Her (1986 - Get Close)
07 - No Guarantee (1990 - Packed !)
08 - I'm a Mother (1994 - Last of the Independents)
09 - 977 [1994 - Fifteen Hard-ons a Day (Bootleg)]
10 - Sense of Purpose [1995) - The Isle of View (Live)]
11 - Nails in the Road (1999 - Viva el Amor)
12 - My Favorite Samurai [2000 - Tower Theater, Philadelphia (Bootleg)]
13 - Walk Like a Panther (2002 - Loose Screw)
14 - Candy (with Iggy Pop) [2006 - Atlantic City (Bootleg)]
15 - Rosalee (2008 - Break Up the Concrete)
16 - Cuban Slide (2010 - Live in London)

lundi 13 janvier 2014

Forever Africa


Je garde le souvenir ému
D'un corps d'ébène que j'ai tenu
Trop vite aimé à la lisière d'un lit
Dans un hôtel de Djibouti

          Nimbée d'un parfum délicat
          Elle s'appelait Samara
          Le reflet de sa peau noire
          Revient encore à ma mémoire

                    Je nageais dans l'abîme de ses yeux
                    Plongeais dans les ténèbres de ses cheveux
                    Elle s'amusait de la pâleur des miens
                    En rêvant à des pays lointains

                              Elle nouait ses doigts autour de mes mains
                              Caressait mon ventre de ses reins
                              De son rire de gamine
                              Naissaient des perles cristallines

                                        Je me souviens ses baisers ardents
                                        Ses lèvres sanguines buvant
                                        À mon front les traits de sueur
                                        Nés de ces moments de torpeur

                                                  Sous le drap froissé, un billet crasseux
                                                  Sera à tout jamais mon unique adieu
                                                  À cette fille de la corne de l'Afrique
                                                  Mon doux rêve impudique

[ Merci à La Rouge de m'avoir offert une jolie pochette pour cette jolie compile ]

>>>>> AFRIQUE ADIEU

01 - Deuter - Afrique
02 - Abbey Lincoln - Africa
03 - Anguile - Oh Africa
04 - Asia Gang - Afrika
05 - Bob Marley - Africa Unite
06 - Almon Melmela - Funky Africa
07 - The Crazy World Of Arthur Brown - Africa
08 - Carlos Santana - Africa Bamba
09 - Cesaria Evora - Africa Nossa
10 - Corey Harris - Afrique (chez moi)
11 - Joshua Sithole - Africa
12 - Juluka - Africa
13 - Salif Keita - Africa
14 - Enya - Storms in Africa
15 - Melissa N'Konda - Africa (Version Acoustique)
16 - Peter Tosh - Mama Africa
17 - Rokia Traore - Beautiful Africa
18 - East Of Eden - Petite Afrique

dimanche 12 janvier 2014

Easy Metal

Hein ? Quoi ? Comment ?
Qu'ouis-je ?
Qu'apprends-je ? Qu'entends-je ? 
Il y aurait encore sur Terre des gens qui n'aimeraient pas le Heavy Metal ?
Pôôô pôôôssib ???
Dès maintenant, je m'engage à convertir ces brebis égarées.

Premier commandement : « Honore ton père et ta mère… et le Heavy Metal ! »

video

vendredi 10 janvier 2014

Le petit abécédaire métallique


Et voilà, c'est reparti pour un tour ! À peine un président tout neuf élu, qu'on nous balance de nouvelles réformes dans l'éducation nationale. Après les coups de règle sur les doigts (ça, j'en ai eu !), les bons-points (ça, moins !!!), la méthode globale, les maths modernes, les dictées préparées, voilà que nos chères (au sens "onéreux") têtes pensantes décident de modifier l'emploi du temps de nos chères (au sens "aimé") têtes blondes pour revenir à quatre jours et demi d'école par semaine.

En tant que citoyen responsable, je m'insurge contre ces changements incessants qui perturbent le rythme biologique de nos bambins, créent des tensions supplémentaires chez les parents séparés et contrarient l'activité des professionnels du tourisme. Je dis stop à la gabegie et stop à la chienlit !!!

Et comme, je ne suis pas plus idiot qu'un énarque binoclard et fraichement émoulu, j'ai élaboré un procédé éducatif totalement révolutionnaire... que même les Amerloques y z'avaient pas imaginé. Il permet tout à la fois d'apprendre l'alphabet de façon ludique et d'appréhender les différentes formes d'une musique radieuse : le Heavy Metal. Même le plus bête des punks serait capable de s'en sortir... euh ! non, les punks c'est un mauvais exemple !!! On va dire un Jazzeux !!!!!

Une lettre associée à l'initiale d'un groupe et une chanson... je peux vous garantir qu'en moins de temps qu'il n'en faut à Lemmy pour vider une bouteille de Jack Daniel's, le dernier des cancres saura maîtriser le vocabulaire et les principales figures d'air-guitare. Bref, ce sera un enfant épanoui !

Afin de ne pas passer pour un sombre intégriste du métal fusionnel, je propose que cette méthode soit également appliquée à d'autres styles musicaux. Le jazz par exemple. Ça commencerait par (Louis) Armstrong et finirait par (John) Zorn ! Ou à la variété française avec Annie Cordy au début et Zean-Zaques Goldman à la fin !!!

>>>>> LESSON D'ORTOGRAFE

01 - AC/DC - Hells Bells
02 - Black Sabbath - Electric Funeral
03 - Coroner - Metamorphosis
04 - Dio - Mystery
05 - Edguy - Navigator
06 - Foghat - Drivin' Wheel
07 - Gojira - Ocean Planet
08 - Helloween - Are You Metal ?
09 - In Flames - Disconnected
10 - Judas Priest - Night Crawler
11 - Krokus - Hoodoo Woman
12 - Lordi - Who's Your Daddy ?
13 - Motörhead - Living in the Past
14 - Nightwish - Planet Hell
15 - Overkill - The Head and Heart
16 - Pantera - Cowboys From Hell
17 - Queensrÿche - Walk in the Shadows
18 - Rammstein - Engel
19 - Saxon - 20,000 Ft
20 - Therion - Mark of Cain
21 - Uriah Heep - Real Turned On
22 - Van Halen - Mean Street
23 - W.A.S.P. - L.O.V.E. Machine
24 - Xandria - Vampire
25 - Y&T - Hot Shot
26 - Zodiac - Downtown

lundi 6 janvier 2014

NOS plus belles chansons À NOUS


And now, ladies and gentlemen, the winner is…

Avant de vous révéler le palmarès, laissez-moi vous dire que le plus jeune participant de ce "petit jeu" s'appelle Gabin. Il a deux ans et demi et c'est mon petit-fils et il adore "Papaoutai" de Stromae ! Quant au plus vieux, il s'agit de ((( bip ! ))) et il a ((( bip ! ))) ans !!!!!

Un grand merci à tous et toutes pour votre participation. Et aussi un énorme bravo pour votre imagination et l'originalité de vos sélections. Tout ça nous donne non pas une "petite" compile, mais une putain de foutue GRANDE compile de ouf qui n'a rien à envier au classement établi par le magazine Rolling Stone en 2003… voilà ça c'est dit ! Un rapide commentaire sur la pochette : qui mieux que Marilyn Monroe, la plus belle femme de monde, pouvait représenter les plus belles chansons ? La réponse est dans la question !

Pour faciliter le chargement, j'ai découpé le dossier en quatre parties qu'il suffit de regrouper ensuite. Et comme il ne s'agit pas d'un classement de valeur, j'ai placé les chansons dans l'ordre où elles sont arrivées. 

Bonne écoute et bonne découverte de VOS plus belles chansons À VOUS.

>>>>> PREMIER DE CORDÉE     

01 - Billie Holiday - Strange Fruit [Jimmy Jimi]
02 - Bruce Springsteen - Jungleland [Fracas 64]
03 - Genesis - Supper's Ready [Le Zornophage]
04 - Eliza Gilkyson - Is It Like Today [Keuja Book]
05 - Barbara - Nantes (Théâtre des Variétés, 1974) [Devant]
06 - Giant Sand - Foxy Lady (Jimi Hendrix Cover) [Marius Perlimpinpin]
07 - The Moody Blues - Melancholy Man [Farfie]

08 - The Beatles - Strawberry Fields Forever [Alexandre]
09 - Harry Nilsson - Without You [Vvche] (*)
10 - Anner Bylsma - Suite n° 1 pour violoncelle (prélude) (J.S. Bach) [Warfleloup]
11 - The Replacements - Can't Hardly Wait [Everett W. Gilles]
12 - Neil Young - Don't Be Denied [Jean-Paul Druelles]
13 - Bob Dylan - Desolation Row [JeePeeDee]
14 - Robert Wyatt - Sea Song [Sorgual]
15 - Agujetas - Soleá [Sali Kusat]
16 - The Beach Boys - God Only Knows [Joseph de Stale]
17 - Jacques Brel - Ne me quitte pas [Madame JeePeeDee]
18 - Tony Allen & Abayomy Orchestra (ft. Bnegão) - Meus Filhos
(Jorge Ben Cover) [Etienne]
19 - Gabriel Yacoub - Regarde bien petit (Jacques Brel Cover) [Jean-Philippe Vérité]


>>>>> TROISIÈME MI-TEMPS     

20 - Ernest Ranglin - Stop That Train [FunkyRocky]
21 - Crosby, Stills & Nash - Wooden Ships [Echiré]
22 - Neil Young & Crazy Horse - Cortez the Killer [François Tauran]
23 - Nina Simone - Il n'y a pas d'amour heureux [Orfeenix]
24 - Nikki Yanofsky - Bienvenue dans ma vie [Ralph11]
25 - Led Zeppelin - Stairway to Heaven [Ma Petite Boîte]
26 - Edgar Bori - L'étoile du Nord [La Rouge]
27 - Tom Waits - Blue Valentines [Iza]
28 - Elisabeth Schwarzkopf & Radio-Symphonie Orkester Berlin - Bein Schlafenghen (R. Strauss)
       [Arewenotmen?]

>>>> QUATRIÈME DIMENSION       

29 - Eels - Not Ready Yet [El Norton]
30 - Chancha Via Circuito - Quimey Neuquen [Approximative but fair]
31 - Beth Gibbons & Rustin Man - Mysteries [Charlu]
32 - Them - I'm Gonna Dress in Black [Eric Buffard]
33 - Fog - The Rabbit [Rabbit]
34 - Blur - Song 2 [Sadaya]
35 - Marvin Gaye - What's Going On [Pascal Georges]
36 - Willy DeVille - Demasiado Corazon [Till]
37 - Jacques Higelin - L… comme beauté [Lyoko]
38 - Alain Bashung - Angora [Toorsch]
39 - Claude Methé - Parler d'amour [Yves Huot]
40 - Stromae - Papaoutai [Gabin]
41 - Ismaël Lô - Tajabone [Keith Michards]


(*) Erratum : Version du groupe Badfinger remplacée par celle de Harry Nilsson

vendredi 3 janvier 2014

Petit jeu sans frontières des blogueurs qui mangent des disques au péril de leur vie [la fin est proche !]


Je rappelle à tous ceux qui veulent  participer  au  petit  jeu  que  les  bureaux  de  vote  fermeront le 5 janvier… dans deux jours.
Il ne vous reste  donc  plus  que  quelques  heures  pour  prendre  la plus grande décision de votre vie : désigner la plus belle chanson du monde.
Aller, on se remue les méninges… après les gueuletons de fête, ça ne peut que vous faire du bien !!!!!

jeudi 2 janvier 2014

This Is… Elvis Costello [par Le Gaitapis]


« Ta nana t'a largué ? Tes potes te font la gueule ? Dehors, il pleut à verse ? La télé est en panne ? Le frigo est vide, l'évier est plein ? Tu t'emmerdes chez toi ? Tu songes même à te suicider en écoutant l'intégrale de Mireille Mathieu !!!

Je compatis, mon pote, et pour ne pas te laisser gamberger plus longtemps, je te conseille d'aller faire un tour chez Le Gaitapis qui nous a concocté un This Is… Elvis Costello qui déchire grave sa race sur la tête de ma mère (yôh bâtard !!!).

En plus, si tu lui dis que tu viens de ma part, il te paieras l'apéro… sympa le gars !!! »


>>>>> C'EST OÙ ? C'EST LÀ !

video

mercredi 1 janvier 2014

Tête de Möteur Cöol


Mes cher(e)s abonné(e)s chéri(e)s, ça fait des semaines que je me demande ce que je pourrais vous offrir pour fêter dignement cette fin d'année merdeuse, et la naissance d'une autre qui s'avère dèjà du même acabit.

Au début, j'ai bien pensé vous proposer un bootleg de Slayer capté en 1990 du centre du Zénith de Paris, avec un magnétophone à cassette Continental Edison fixé au bout d'un manche à balai. Mais j'en connais qui risque de râler parce qu'on entend plus ma voisine se plaindre du bruit, que le bruit du groupe lui-même. Non, celui-là je le garde pour les vrais connaisseurs !!!

Après, je me suis dit que je pourrais bien destocker le film légendaire que j'ai réalisé lors du concert d'AC/DC à Brest en 1980. Malheureusement, j'avais oublié d'enlever le bouchon d'objectif de la super-8. Vous auriez alors un écran noir d'une heure et demie, agrémenté d'une bouillie sonore imbuvable. Dommage parce que j'avais fais des plans assez exceptionnels sur les délires scéniques d'Angus.

Finalement, j'ai opté pour une jolie compile consacrée à Motörhead. Mais pas de panique, les ami(e)s, je sais que beaucoup d'entre vous sont allergiques au déferlement incontrôlé de décibels. Aussi me suis-je évertué à regrouper les morceaux les plus moelleux du groupe anglais. Et oui, il y en a… faut les chercher, mais y'en a !!!!! Bon, quand je dis "moelleux", ça reste quand même du Motörhead et l'énergie n'est pas absente de cette sélection. Néanmoins, je vous garantis que vous allez découvrir un visage totalement original et inattendu de la bande à Lemmy, qui prouve s'il le fallait encore, que ces mecs-là sont des musicos et des compositeurs de taille king size.

Et si certains passages vous rappellent un grand groupe de Liverpool, ne soyez pas étonnés : Lemmy est un fan absolu… étonnant, non ???

——— BONNE ANNÉE ———

>>>>> ACE OF SPADES

01 - Lost Woman Blues
02 - I Don't Believe a Word
03 - I Ain't No Nice Guy
04 - Nightmare - The Dreamtime
05 - Dead and Gone
06 - Don't Let Daddy Kiss Me
07 - God Was Never on Your Side
08 - Love Me Forever
09 - The Watcher
10 - Dust and Glass
11 - One More Fucking Time
12 - Brotherhood of Man
13 - Make 'Em Blind
14 - Step Down
15 - Christine
16 - Heroes
17 - 1916
18 - Whorehouse Blues