vendredi 27 décembre 2013

Amazing Cover (The Beatles)


Tous les gratouilleurs de manches amateurs vous le diront : « La musique des Beatles, c'est du gâteau ! »

Ne vous méprenez pas sur mes propos : à aucun moment je ne prétends que les Beatles sont des marchands de soupe, ni même des musiciens au rabais. Les mélodies qu'ils ont pondues, fallait quand même les trouver ! Ce que je veux tout simplement dire c'est qu'un grand nombre de leurs chansons peuvent être tournées sur trois ou quatre accords. Je ne garantis pas que de cette manière vous deviendrez l'égal des Beatles… mais pour appâter les nanas, ça peut toujours servir !!!!!

Tout le monde connait au moins une chanson des Beatles. Tout le monde a un souvenir lié à une chanson des Beatles. Tous les musicos du monde ont fait leurs gammes sur des chansons des Beatles. Si vous ne croyez pas, demandez à Lemmy Kilmister. C'est un des plus grands fans des Fab Four. En écoutant attentivement certaines chansons de Motörhead, on peut même y déceler des gimmicks beatlesiens.

Autre preuve : le nombre impressionnant d'artistes qui tapent allègrement dans le répertoire des p'tits gars de Liverpool. Si certains reprennent note pour note les morceaux, d'autres se les approprient totalement pour leur donner une tout autre saveur. En voici quelques exemples qui, s'ils n'égalent pas les originaux, s'en sortent cependant avec les honneurs.

>>>>> HEY LADY RIGBY

01 - Daddy Mack Blues Band - Get Back
02 - Bobby Rydell - A World Without Love
03 - Circus - Norwegian Wood
04 - Earth, Wind & Fire - Got to Get You into my Life
05 - The Temptations - Hey Jude
06 - José Féliciano - Blackbird
07 - Humble Pie - Drive my Car
08 - The Swingle Singers - The Fool on the Hill
09 - Los Shakers - Boleto Para Pasear
10 - Lulu - Day Tripper
11 - Randy California - Rain
12 - Sandy Farina - Strawberry Fields Forever
13 - Spooky Tooth - I Am the Walrus
14 - Nguyên Lê & Youn Sun Nah - Eleanor Rigby
15 - The Feelies - Everybody's Got Something to Hide
16 - The Moving Sidewalks - I Want to Hold your Hand
17 - Joy Unlimited - Oh Darling
18 - Tritonus - Lady Madonna

mardi 24 décembre 2013

(not a) XMas Album [par Le Zornophage]


« Petit papa Zornie, quand tu descendras du ciel avec des CD par milliers, n'oublie pas mes petites santiags. Mais avant de sortir, il faudra bien te couvrir, car les routes ne sont plus aussi sûres qu'avant. Sur le guéridon du salon, tu verras, je t'ai laissé du saucisson et une bouteille de Jack… tu n'es pas obligé de la liquider en entier !!!!! »

——— FELIZ NAVIDAD ———

Ha ! Noël ! Saison des bons sentiments, du vieillard obèse et alcoolique, de ses elfes libidineux, de ses rennes énervants et des clochettes qui tintent sans qu'on leur ai demandé quoi que ce soit... Pour certains, c'est un cauchemar, pour d'autres, un rêve.

Musicalement, c'est, il faut bien l'avouer, souvent un machin fait de poncifs absolus et des mêmes mélodies rabâchées encore et encore... ad nauseam ! D'où cette compilation de chants de Noël (ou pas mais avec Noël dans le titre tout de même) qui sortent de l'ordinaire coca-colaïsé disponible dans votre galerie marchande « favorite ». Au programme 20 titres, 20 artistes et pas un standard !

Enjoie !

>>>>> TOUS LES BEAUX JOUJOUX

01 - The Sparks - Thank God It's Not Christmas
02 - Procol Harum - A Christmas Camel
03 - John Cale - Child's Christmas in Wales
04 - Odeurs - Petit Caca Noël
05 - Eels - Everything's Gonna Be Cool at Christmas
06 - Monster Magnet - Dead Christmas
07 - Jean-Louis Murat - Noël à la maison
08 - The Dismemberment Plan - Mexico City Christmas
09 - Spinal Tap - Christmas with the Devil
10 - Renaud - Le Père Noël noir
11 - Mojo Nixon & the Toad Liquors - It's Christmas Time
12 - Ry Cooder - Christmas in Southgate
13 - Jacques Dutronc - La fille du Père Noël
14 - The Band - Christmas Must Be Tonight
15 - SenseField - Happy Christmas (War Is Over)
16 - Johnny Hallyday - Noël interdit
17 - Belle and Sebastian - Are You Coming Over for Christmas
18 - The Heavy Blinkers - Chaplin's Christmas
19 - Richard Gotainer - C'est ce soir Noël
20 - Trans-Siberian Orchestra - Christmas Nights in Blue


samedi 21 décembre 2013

Voici… Barbara


Dans le P.M.I., il y a les trois B.
Je traduis : dans le Paysage Musical d'Ici, il y a Brel, Brassens et Barbara.

Peu attirée par les études, Monique Serf ambitionne de devenir pianiste et chanteuse. Elle s’inscrit aux cours de Maître Paulet, enseignant au Conservatoire de Paris. Elle joue du piano d’instinct, sans prendre de leçons. En 1948, après avoir passé une audition au théâtre Mogador, elle est engagée comme choriste dans l’opérette "Violettes impériales".

En février 1950, elle quitte Paris pour rejoindre une communauté d’artistes à Charleroi. Elle commence à chanter dans des cabarets sous le nom de Barbara Brodi (inspiré du nom de sa grand-mère, Varvara Brodsky). Son répertoire est constitué de chansons d’Édith Piaf, de Marianne Oswald, de Germaine Montero, de Juliette Gréco et de Jacques Brel. En 1951, elle fait la connaissance de Ethery Rouchadze, une pianiste géorgienne qui accepte de l’accompagner et auprès de qui elle se perfectionne au piano. Cette dernière lui présente Claude Sluys qu'elle épouse le 31 octobre 1953. C'est lui qui l'encourage à interpréter de jeunes auteurs et lui fait connaître le répertoire de Fragson, d'Yvette Guilbert, toute cette frange oubliée de la chanson française.

Fin 1955, Barbara retourne à Paris où elle chante dans de petits cabarets : « La Rose rouge » en 1956, « Chez Moineau » en 1957 puis à « L’Écluse ». En 1958, elle parvient à s’imposer, sous le surnom de « La Chanteuse de minuit ». Sa notoriété grandit et attire un public de fidèles, constitué en particulier d'étudiants du Quartier Latin. C’est bien sous le nom de Barbara qu’elle effectue son premier passage à la télévision, le 12 juillet 1958, sur l’unique chaîne de la RTF, dans l’émission Cabaret du Soir, où la présentatrice la compare  à Yvette  Guilbert  et  lui  assure « qu’elle deviendra certainement une grande vedette ».

À cette époque, elle commence à écrire. Remarquée et engagée par Pathé Marconi, elle enregistre son premier 45 tours 4 titres avec deux de ses propres chansons : "J’ai troqué" et "J’ai tué l’amour", puis au printemps 1959, son premier 33 tours (Barbara à L’Écluse).

La suite, vous la connaissez tous. Une carrière nationale et internationale irréprochable constellée de chansons immortelles (L'aigle noir ; Dis, quand reviendras-tu ? ; Ma plus belle histoire d'amour…). Elle collabore avec les plus grands (Georges Moustaki, Luc Plamondon, Rémo Forlani, Jacques Brel, Maurice Béjart, Jean-Louis Aubert, Guillaume Depardieu, Catherine Lara, William Sheller…). Elle obtient le prix de l’Académie Charles-Cros en 1965, la Légion d'Honneur en 1988. Elle est citée à l’Ordre du Mérite fédéral allemand, la même année. En juillet 1986,  sur la scène du Metropolitan Opera de New York, elle accompagne au piano le danseur étoile Mikhaïl Barychnikov qui danse sur deux de ses chansons (Pierre et Le mal de vivre).

Terrassée par une infection respiratoire foudroyante le 24 novembre 1997, elle meurt à l’hôpital américain de Neuilly à l’âge de 67 ans. En 1998, ses mémoires inachevés sont publiés chez Fayard, sous le titre « Il était un piano noir… ». Elle y révèle le comportement incestueux de son père pendant son enfance.

>>>>> LA DAME BRUNE

01 - Dans la rue Quincampoix (1959 - Inédit)
02 - Avant de partir (1960 - Inédit)
03 - Chapeau bas (1964 - Dis, quand reviendras-tu ?)
04 - Ni belle, ni bonne (1964 - Barbara chante Barbara)
05 - Si la photo est bonne (1964 - Le mal de vivre)
06 - Y'aura du monde (1967 - Ma plus belle histoire d'amour)
07 - Gueule de nuit (1968 - Le soleil noir)
08 - Regardez le regard des hommes (1970 - Madame)
09 - Hop-la ! (1970 - L'aigle noir)
10 - Vienne (1972 - La fleur d'amour)
11 - Perlimpinpin (1972 - Amours incestueuses)
12 - L'enfant laboureur (1973 - La louve)
13 - La mort (1981 - Seule)
14 - Le couloir (1996 - Barbara)


Bonus :

15 - La complainte de la butte (1964 - en duo avec Franck Alamo)
16 - Les Flamandes (reprise de Jacques Brel, en public)
17 - Ma plus belle histoire d'amour (1967 - En public à Bobino)
18 - Sid'amour à mort (1987 - En public au Châtelet)

mercredi 18 décembre 2013

Une chanson (Knock on Wood)


Je ne veux pas te perdre, une si bonne chose
Parce que si je te perds
Je perdrai sûrement, sûrement beaucoup
Parce que ton amour est meilleur
Que n'importe quel amour que je connaisse
C'est comme le tonnerre et la foudre
La façon dont tu m'aimes est effrayante
Je ferais mieux de toucher, toucher du bois, chérie

Je ne suis pas superstitieux, quand il s'agit de toi
Mais je ne prendrai aucun risque
Tu me rends fou, chérie
Chérie, je suis en transe
Parce que ton amour est meilleur
Que n'importe quel amour que je connaisse
C'est comme le tonnerre et la foudre
La façon dont tu m'aimes est effrayante
Tu ferais mieux de toucher, toucher du bois, chérie
Bébé, ooh

Il n'y a pas un secret autour de cette femme
Elle me remplit d'amour
Elle veille à ce que j'en reçoive assez
Une seule caresse de sa part
Tu sais que tu en as suffisamment
C'est comme le tonnerre et la foudre
La façon dont tu m'aimes est effrayante
Tu ferais mieux de toucher, toucher du bois, chérie


Boudiou ! Si ça c'est pas une putain de belle déclaration d'amour, je veux bien me pointer en talons-aiguilles et slip léopard au prochain concert de Slayer !

Cet hymne universel date de 1966. Composée et interprétée par Eddie Floyd, sur des paroles de Steve Cropper, la chanson s'installe en tête des charts dédié à la Soul Music. Tous les plus grands artistes l'ont reprise, à commencer par Otis Redding, Buddy Guy, Michael Bolton, Eric Clapton, David Bowie et, bien sûr, notre Jojo national.

>>>>> THUNDER AND LIGHTNING

01 - Eddie Floyd
   02 - The Watts 103rd Street Rhythm Band
      03 - Cher
         04 - George Benson
            05 - Tyrone Davis
               06 - Maceo Parker
                  07 - Bianca Blues & 7 Soul
                     08 - Ella Fitzgerald
                        09 - Steve Cropper, Pop Staples & Albert King
                           10 - Cliff Bennett
                              11 - Ike & Tina Turner
                                 12 - Boycott
                                    13 - Harpers Bizarre
                                       14 - José Sébéloué
                                          15 - Willie Bobo
                                             16 - The Bosom Blues Band
                                                17 - Blues Air
                                                   18 - Kelley Wild

dimanche 15 décembre 2013

Killers


Non, je ne suis pas un mec difficile à vivre. Je me contente de peu.

Un petit quignon de pain, un bout de saucisson à l'ail et un verre de rosé me font un repas de gala. Et s'il y a des nouilles et des merguez, alors là, c'est carrément le paradis ! Pour les fringues, c'est kif-kif. J'ai toujours porté des jean's, mais jamais de marque. Je me fournis chez Babou… et ça me va très bien. Mes chemises viennent de C&A et c'est ma maman qui me tricote mes pulls.

Pour les nanas, c'est pareil : j'aime les blondes, les brunes, les rouquines et les chauves. J'aime aussi les rondelettes et les maigrichonnes. Petits seins ou grosse poitrine, ça me va pareil… du moment que ça tienne bien au creux de la main ! Lolitas ou cougars, vous avez toutes votre chance, mesdemoiselles. Je vous le dis : y'a pas plus cool que ma pomme. Je suis gai comme un Marocain quand il sait qu'il aura de l'amour et du Boulaouane !!!

Pourquoi je vous dis ça ? Simplement parce que je viens de pondre une jolie compile et que je me fous éperdument des commentaires qui suivront. Vous pouvez la descendre en flamme si ça vous chante. Vous pouvez même me traiter de gros nul, de parasite, d'inutile… m'en fous, je vous dis ! Je ne moufterai pas. Je ne menacerai même pas vos gambettes d'atroces sévices.

Simplement parce que sur cette jolie compile, j'ai réussi à caser Motörhead et Mireille Mathieu, et après ça, je vous jure qu'il ne peut plus rien m'arriver… je peux mourir peinard ! Enfin, y'a pas l'feu quand même !!!!!

>>>>> BONNIE & CLYDE

01 - Motörhead - Serial Killer
02 - Mireille Mathieu - Killer
03 - Blitzen Trapper - Black River Killer
04 - Neil Young & Crazy Horse - Cortez the Killer
05 - Body Count - Cop Killer
06 - No One Is Innocent - Henry, Serial Killer
07 - Lynyrd Skynyrd - It's a Killer
08 - Socrates Drank The Conium - Killer
09 - Wojciech Karolak & Tomasz Szuka - Time Killers
10 - Thin Lizzy - Killer Without a Cause
11 - Boozoo Bajou - Killer
12 - Judie Tzuke - Modern Killers
13 - Nina Hagen - Killer
14 - David Bowie - New Killer Star
15 - Voodoo Six - Killer
16 - Ganafoul - King Size Killer
17 - Alice Cooper - Killer
18 - Stuck Mojo - Southern Born Killers

samedi 14 décembre 2013

Petit jeu sans frontières des blogueurs qui mangent des disques au péril de leur vie


En 2003, le magazine Rolling Stone publiait le classement des 500 plus grandes chansons de tous les temps, établi par un jury de 172 musiciens et personnalités de l'industrie du disque.

Mes chers amis blogueurs et blogueuses, je ne sais pas ce que vous en pensez, mais moi j'ai la prétention de croire que nous ne sommes pas plus bêtes que ces gens-là.

Voilà pourquoi je vous invite à participer au "Petit jeu sans frontières des blogueurs qui mangent des disques au péril de leur vie" qui a pour but non pas de définir un nouveau classement, mais de désigner NOS plus grandes chansons À NOUS.

Pour cela, je vous propose de m'envoyer la chanson qui, selon vous, est la plus belle. Aucun style n'est proscrit : ça peut être du rock, du jazz, du reggae, du classique et même du Annie Cordy si vous voulez ! Aucune ne sera laissée de côté. À l'issue de la récolte, je me charge de toutes les rassembler au sein d'une jolie compile que je mettrai à disposition de tous.

Aucune contrainte pour ce jeu. Je vous demande juste de me fournir des fichiers MP3 en 320 kbps… et surtout de rester vous-même : peu importe si le titre que vous proposez n'a pas eu de succès en radio, du moment qu'il vous plait à vous. Si vous avez des amis ou de la famille non-blogueurs, ils seront les bienvenus. Si le cœur vous en dit, vous pouvez aussi reprendre cette chronique sur votre propre blog.

Si vous êtes partants, vous pouvez m'envoyer tous ça chez « » jusqu'au 5 janvier 2014.

1er additif : si votre "chanson" préférée est un instrumental, ça marche aussi !

mercredi 11 décembre 2013

This Is… Joan Jett


La petite Joan Marie Larkin est une fille pressée. À tout juste 17 ans, elle crée, avec une bande de copines, le premier groupe de hard rock entièrement féminin : The Runaways. Le groupe enregistre cinq albums, dont le Live in Japan qui devient une des meilleures ventes aux États-Unis et au Royaume-Uni en 1977.

Après la séparation des Runaways en 1980, elle fonde son nouveau groupe "Joan Jett and the Blackhearts" qui se classe plusieurs fois aux meilleures places des hit-parades internationaux, avec notamment le célèbre "I Love Rock'n'Roll", n° 1 aux États-Unis et un peu partout dans le monde en 1982.

Le suite est une flopée d'albums bourrés d'énergie sur lesquels se côtoient de pures chansons rock and roll, des titres carrément punks, du hard rock, du glam rock, mais aussi quelques jolies ballades. Après quelques années de silence, elle nous revient avec un tout nouvel album qui risque de botter le cul à une ribambelle de petits rockers en herbe.

Je finirai en disant qu'à 50 barreaux passés, l'Impératrice du rock and roll est toujours sacrément craquante.

>>>>> RUN, RUN, RUNAWAY !

01 - Jezebel (1980 - Bad Reputation)
02 - Nag (1981 - I Love Rock 'n' Roll)
03 - Handyman (1983 - Album)
04 - Frustrated (1984 - Glorious Results of a Misspent Youth)
05 - Outlaw (1986 - Good Music)
06 - Tulane (1988 - Up Your Alley)
07 - Love Me Two Times (The Doors Cover) (1990 - The Hit List)
08 - Goodbye (1991 - Notorious)
09 - Insecure (1994 - Pure and Simple)
10 - Another Shot of Whiskey (1995 - Evil Stig)
11 - Androgynous (The Replacements Cover) (2006 - Sinner)
12 - Riddles (2006 - Live in Brooklin)
13 - Fragile (2013 - Unvarnished)

dimanche 8 décembre 2013

Empire Cannibale


Nous sommes à Paris, en juin 1981. Issei Sagawa, un étudiant japonais, invite chez lui une jeune Hollandaise, Renée Hartevelt. Elle repousse ses avances, ce qui ne refroidit pas Segawa.  Il la tue d'une balle dans la tête, la viole et va se "délecter" de son cadavre pendant trois jours. Il la dépèce et la mange.

Il se débarrasse du corps dans le bois de Boulogne. Rapidement arrêté, il avoue les faits avec force détails. Il est incarcéré jusqu'en 1983, mais il bénéficie d'un non-lieu pour démence au moment des faits. Il est alors interné dans un hôpital psychiatrique.

Un an plus tard, sous la pression de sa famille, le "cannibale japonais" est de retour à Tokyo, à la condition d'y suivre un traitement psychiatrique. Après examen, les psychiatres le déclarent sain d'esprit et le libèrent.

Sagawa devient en quelques mois une véritable star des médias. Sujet de plusieurs articles et documentaires, plus de 300 livres lui ont été consacrés. De la même façon, on ne compte plus ses apparitions télévisées... en tant que critique culinaire (!!!). En vingt ans, il a publié une dizaine d'ouvrages aux noms évocateurs : "L'affaire de la chair humaine de Paris", "Cannibale", "J'aimerais être mangé" ou encore "Ceux que j'ai envie de tuer".

À plus de 60 ans, Sagawa vit encore des royalties de ses livres, ainsi que des subsides que lui versent ses parents.

>>>>> HANNIBAL LECTER

01 - Suba - Antropofagos (Cannibals)
02 - Lordi - Candy for the Cannibal
03 - Lofofora - Cannibales
04 - Mental As Anything - Cannibal
05 - Stoner Train - Cannibal Hobo
06 - The Tiger Lillies - Cannibal
07 - Dengue Fever - Cannibal Courtship
08 - Shonen Knife - Cannibal Papaya
09 - Patti Smith - Summer Cannibals
10 - Heaven & Hell - Eating the Cannibals
11 - CCS - Cannibal Sheep
12 - P. Paul Fenech - Cannibal Tears
13 - Mark Knopfler - Cannibals
14 - Lee Marrow - Cannibals (Dance Africana)
15 - Nick Cave & The Bad Seeds - Cannibal's Hymn
16 - Starship - Love Among the Cannibals
17 - Hawkwind - Star Cannibal
18 - Gianna Nannini - Amore Cannibale

jeudi 5 décembre 2013

Une chanson (Day Tripper)


J'ai une bonne raison de prendre la porte de sortie
J'ai une bonne raison de prendre la porte de sortie, maintenant

C'était une voyageuse d'un jour, avec un aller simple
Ça m'a pris si longtemps pour le découvrir
Et je l'ai découvert

C'est une grande allumeuse
Elle m'a conduit à mi-chemin de là-bas
C'est une grande allumeuse
Elle m'a conduit à mi-chemin de là-bas, maintenant

J'ai essayé de la satisfaire
Elle ne faisait que des shows d'un seul soir
J'ai essayé de la satisfaire
Elle ne faisait que des shows d'un seul soir, à ce moment

C'était une voyageuse d'un jour
Une conductrice du dimanche
Ça m'a pris si longtemps pour le découvrir
Et je l'ai découvert

Il y a plusieurs niveaux de lecture quant à la signification de "Day Tripper" (voyageur d’un jour). John Lennon explique : « C’est juste un petit rock. Les Day Trippers sont des gens qui font un petit voyage dans la journée et sont rentrés le soir, n’est-ce-pas ? Ils font une excursion en bateau ou quelque chose comme ça. Cette chanson c’est un peu… un peu être un hippie, seulement le week-end. »

Si l'on tient compte des traductions de « big teaser » (une grosse tentation), « Got a good reason for taking the easy way out » (j’ai une bonne raison de prendre la tangente), « It took me so long to find out, and I found out » (J’ai mis si longtemps à trouver, et j’ai trouvé) et « One way ticket, yeah » (un aller simple, yeah), on est enclin à se demander si la chanson ne pourrait pas éventuellement évoquer un trip (voyage) au LSD. Réponse de John Lennon en personne : « J’en gobais tout le temps à l’époque ! ». Paul McCartney, lui aussi confirmera plus tard : « Day Tripper parle de la dope ».

Les Beatles enregistrent "Day Tripper" le 16 octobre 1965 aux studios EMI d'Abbey Road. La chanson sort en 45 tours au Royaume-Uni le 3 décembre 1965, le 6 au États-Unis. Il atteint la première place des charts britanniques et y reste cinq semaines. Il se contentera d'une "modeste" cinquième position de l'autre côté de l'Atlantique.

>>>>> THE EASY WAY OUT

01 - The Beatles
   02 - Krafty Sleeves
      03 - Tok Tok Tok
         04 - Lulu
            05 - Areu Areu
               06 - Domingo Quiñones
                  07 - Musica Nuda
                     08 - Otis Redding
                        09 - Ramsey Lewis
                           10 - Glass Museum
                              11 - Woofers & Tweeters Ensemble
                                 12 - Nancy Sinatra
                                    13 - The Most Southern Blues Band
                                       14 - Jazzystics & Deborah Dixon
                                          15 - Daniel Ash
                                             16 - Sergio Mendes & Brasil '66
                                                17 - The Swingle Singers
                                                   18 - Whitesnake

lundi 2 décembre 2013

Their Satanic Majesties Cover


Ça m'a pris du temps, mais j'ai bien recompté : nous sommes un peu plus de sept milliards d'individus sur cette foutue planète bleue… enfin, plutôt grise !

En étant un poil objectif, on peut parfaitement imaginer que dans le tas, il existe au moins une personne qui n'aime pas les Rolling Stones. Toujours en extrapolant, on pourrait même envisager qu'elle n'aimerait pas non plus les reprises de chansons. Cette même personne étant tombée par hasard sur un blog sympathique dont elle ne maîtrise pas la langue, et attirée par la jolie pochette de cette chronique, aurait téléchargé à l'insu de son plein gré cette compilation entièrement consacrée à des "covers" de diverses chansons des Rolling Stones.

Si c'est la cas, je n'ose imaginer la détresse psychologique dans laquelle doit se trouver actuellement ce pauvre gaillard.

Je m'adresse donc directement à toi : « Que tu t'appelles Twen-Ch'Ang, Miloslav, Luigi ou Pablo, je veux que tu saches que je n'ai absolument rien contre toi… d'ailleurs, je ne te connais même pas. Si j'ai fabriqué cette compile, ce n'est pas pour t'embêter, mais parce que moi j'aime les Rolling Stones et j'aime aussi les reprises. Et je crois qu'on est quelques-uns dans ce cas-là ».

>>>>> GET YER COVER'S OUT

01 - Nikolai Gusev - Jumpin' Jack Flash
02 - Alice Russell - Brown Sugar
03 - Aretha Franklin - You Can't Always Get What You Want
04 - Chris Farlowe - Out of Time
05 - Junior Wells - (I Can't Get No) Satisfaction
06 - Lone Star Sitar - Paint It Black
07 - Jerry Lee Lewis - Honky Tonk Women (ft. Kid Rock)
08 - Larry McCray - Midnight Rambler
09 - The Black Crowes - Sympathy for the Devil
10 - Merry Clayton - Gimme Shelter
11 - Dr. Bolit & Ras Orchestra Family - As Tears Go By
12 - Susan Boyle - Wild Horses
13 - The Holmes Brothers - Beast of Burden
14 - Smith - The Last Time
15 - Horace Andy & Ashley Beedle - Angie
16 - Sugar Blue - Miss You
17 - Judy Collins - Salt of the Earth
18 - Tony Stevens - Under my Thumb

samedi 30 novembre 2013

Girlschool (2008) Legacy


GRAND JEU SANS FRONTIERES DES BLOGUEURS MANGEURS DE DISQUES # 7

07 - FASTER PUSSYCAT KILL KILL ! (Des filles qui en ont...)

Dans l'univers hyper machiste du rock, tendance "trapu", ce qu'on préfère chez les filles c'est qu'elles soient blondes à forte poitrine !

Je sais : la caricature est sévère, souvent injustifiée et toujours raillée. Quand il a fallu que je fasse un choix pour ce sujet du jeu, je vous jure que j'ai failli me bouffer les couilles tant le cortège de filles "qui en ont" est important et de très grande qualité.

J'aurais pu (dû) choisir parmi les pionnières : Suzi Quatro, Pat Benatar, The Runaways ou même Janis. Mon choix aurait aussi pu (dû) se porter sur celles qui déchirent tout en ce moment : Angela Gossow d'Arch Enemy, Ruyter Suys de Nashville Pussy sans oublier la magnifique Tarja Turunen. Il y a aussi Doro, la belle Metal Queen ; Lee Aaron ; Alia O'Brien, patronne chez Blood Ceremony ; Marta "Leather Wych" Gabriel de Crystal Viper ; les Rock Goddess et, bien sûr, les regrettées Wendy O. Williams et Amy Winehouse… une sacrée brochette de belles plantes et pas forcément blondes à forte poitrine !

Finalement, j'ai opté pour les Girlschool qui, à ce jour, demeure le groupe de rock féminin présentant la plus longue carrière. Rien que pour ça, mesdemoiselles, mais aussi pour le bonheur que vous nous apportez depuis trois décennies, je vous ouvre grand les portes de mon bistro à moi.

Un nuage de Jack Daniel's dans votre thé ?

>>>>> DEMOLITION GIRLS

01 - Everything's the Same
02 - Other Side
03 - I Spy
04 - Spend Spend Spend

05 - Whole New World
06 - Just Another Day
07 - Legend
08 - Still Waters
09 - Metropolis (Motörhead Cover)
10 - Don't Mess Around
11 - Zeitgeist
12 - Don't Talk to Me (feat; Lemmy Kilmister)

jeudi 28 novembre 2013

Purson (2013) The Circle and the Blue Door


GRAND JEU SANS FRONTIERES DES BLOGUEURS MANGEURS DE DISQUES # 7

06 - ENCORE UN PEU VERT ! (Première œuvre pas tout à fait mûre)

La petite Rosalie Cunningham aurait pu se contenter d'une carrière pleine de gloire et de paillettes. En effet, à l'âge de 18 ans, elle était déjà sur la scène du festival de Readind avec son groupe Ipso Facto.

Mais la chanteuse-guitariste a d'autres projets. Elle préfère saborder son groupe pour en relancer un autre, plus en phase avec ses goûts… et moins avec son temps. Et ses goûts la portent vers les années 60 et le début des années 70. On y retrouve diverses influences : The Doors (Sapphire Ward), David Bowie (Tragic Catastrophe), Blue Öyster Cult (Spiderwood Farm, Mavericks and Mystics). Si le bouche à oreille fonctionne aussi bien que pour des formations comme The Devil's Blood ou Ghost, on peut espérer que Purson accèdera rapidement à une notoriété non usurpée.

Malheureusement, le show business n'est pas toujours un long fleuve tranquille.

>>>>> CENT POUR CENT PUR SON

01 - Wake Up Sleepy Head
02 - The Contract
03 - Spiderwood Farm
04 - Sailor's Wife's Lament
05 - Leaning on a Bear
06 - Tempest and the Tide
07 - Mavericks and Mystics
08 - Well Spoiled Machine
09 - Sapphire Ward
10 - Rocking Horse
11 - Tragic Catastrophe

mardi 26 novembre 2013

Carlos Santana (1979) Oneness : Silver Dreams - Golden Reality


GRAND JEU SANS FRONTIERES DES BLOGUEURS MANGEURS DE DISQUES # 7

05 - SUGAR SUGAR (Une oeuvre narcotique, le type de drogue n'a pas d'importance)

Posons nos flingues, nos couteaux, nos tronçonneuses et nos nunchakus. Asseyons-nous dans un champ de fraises, à l'ombre des figuiers en fleur. Sortons les bouteilles de Pschitt et les Chupa Chups au caramel. Les filles porteront de longues robes légères et des corsages fleuris. Les garçons, des pantalons de flanelle et des boléros fleuris eux aussi. Laissons nos cheveux (ou ce qui l'en reste !) flotter dans le vent guilleret d'un début de printemps. Dans le ciel, pas un nuage, mais Lucy avec des diamants. 

Maintenant, faisons silence et laissons Carlos Santana nous conter une belle histoire.

Chut, ça commence !

>>>>> OM MANI PADME OM

01 - The Chosen Hour
02 - Arise Awake
03 - Light Versus Darkness
04 - Jim Jeannie
05 - Transformation Day
06 - Victory
07 - Silver Dreams Golden Smiles
08 - Cry of the Wilderness
09 - Guru's Song
10 - Oneness
11 - Life Is Just a Passing Parade
12 - Golden Dawn
13 - Free As the Morning Sun
14 - I Am Free
15 - Song for Devadip

dimanche 24 novembre 2013

Eluveitie (2009) Evocation I - The Arcane Dominion


GRAND JEU SANS FRONTIÈRES DES BLOGUEURS MANGEURS DE DISQUES # 7

04 - LIFE ON MARS ? (Musique d'une autre planète ou presque)

Arrêtez-moi si je me trompe : la Suisse, c'est bien une autre planète, non ???

Des gens qui pââââârlent pâââââs côôôôômme nous ! Qui exploitent les marmottes pour emballer le chocolat dans le papier alu. Qui nous piquent tous nos chanteurs vieux pour les enfermer dans des maisons en bois. Qui mettent des trous dans leur emmental pour en augmenter le volume (nous ne sommes pas dupes, messieurs les Helvètes !). Franchement, des gens comme ça, c'est des extraterrestres !!!

Ça tombe bien, parce que dans la rubrique "musique d'une autre planète ou presque", je vais vous faire découvrir Eluveitie, un groupe suisse  qui  propose  un  folk/metal  des  plus  originaux. Pop ! Pop ! Pop ! Commencez pas à vous arracher les cheveux, j'ai choisi un album très particulier dans leur discographie qui présente un visage presqu'humain du heavy metal… j'ai dis presque ! Un album sur lequel, les guitares électriques cèdent leur place à des instruments plus traditionnels (flûtes irlandaises, tambourins, mandolines…), pour un résultat enchanteur.

C'est gai, c'est festif, c'est acoustique, c'est un peu mystique… c'est bien ce que je disais : ça vient d'une autre planète !

>>>>> TRI MARTOLOD YAOUANK

01 - Sacrapos - At First Glance
02 - Brictom
03 - A Girls Oath
04 - The Arcane Dominion
05 - Within the Grove
06 - The Cauldron Of Renascence
07 - Nata
08 - Omnos
09 - Carnutian Forest
10 - Dessumiis Luge
11 - Gobanno
12 - Voveso In Mori
13 - Memento
14 - Ne Regv Na
15 - Sacrapos - The Disparaging Last Gaze
16 - Slania (Folk medley)
17 - Omnos (Early Metal Version)

vendredi 22 novembre 2013

Amon Amarth (2008) Twilight of the Thunder God


GRAND JEU SANS FRONTIÈRES DES BLOGUEURS MANGEURS DE DISQUES # 7

03 - MUSIC FROM THE NORTH COUNTRY (Un seul mot d'ordre : Nordique !)

Quand les vikings déboulent tout schuss de leurs contrées glaciales, c'est rarement pour apporter des corbeilles de fruits. Qu'on se le dise, messieurs-dames, quand ils font une descente, c'est pas pour caresser du croupion de bovin… c'est plutôt pour coller des grosses baffes !

En matière de grosses baffes, Amon Amarth est spécialiste : 100 % de phalanges, pas une once de gras, que de la barbaque et de la corne ! Et ça gicle à la vitesse d'un faucon pèlerin en piqué. C'est comme le Canard WC, ça attaque même dans les recoins !

Que ceux qui craignent pour leurs petits tympans de mollusque évitent donc de charger ce disque. Pour les autres, allez-y gaiment, vous êtes sûrement déjà vaccinés !

>>>>> ASTERIX ET LES VIKINGS

01 - Twilight of the Thunder God
02 - Free Will Sacrifice
03 - Guardians of Asgaard
04 - Where Is your God
05 - Varyagso of Miklagaard
06 - Tattered Banners and Bloody Flags
07 - No Fear for the Setting Sun
08 - The Hero
09 - Live for the Kill
10 - Embrace of the Endless Ocean

mercredi 20 novembre 2013

Alice Cooper (1973) Muscle of Love


GRAND JEU SANS FRONTIÈRES DES BLOGUEURS MANGEURS DE DISQUES # 7

02 - TEEN TITAN (Un disque usé jusqu’à la corde étant ado !)

Quand j'y repense aujourd'hui, je me dis : « Putain, j'en ai laminé des vinyles, rapé jusqu'à la trame, poncé comme des galets ». Il me faudrait un cahier 96 pages petits carreaux pour en faire l'inventaire !

Allons donc directement à l'essentiel : l'un des tous premiers albums que je me suis acheté avec mes sous à moi. Il succédait à "Ummagumma" de qui vous savez et à "Tommy" de qui vous devinez (bien érodés, ces deux-là aussi !) : "Muscle of Love" d'Alice Cooper.

Dès que j'ai posé la rondelle anthracite sur la platine, j'ai su que je changeais de vie… désormais, je n'étais plus un demi-sel, un petit Mickey de foire foraine. Je devenais un hard rocker. Avec tout ce que ça entraîne : le jean étroit avec le revers en bas remplaçait les pattes d'eph, le pull à col roulé cédait la place au blouson patché et les santiags supplantaient les Clarks en nubuck… la mob restait la même (celle-là, je l'ai cuite un peu plus tard !).

Bien moins populaire que "Billion Dollar Babies", "School's Out", "Killer" et "Love It to Death" — quatres monuments historiques du hard rock — il n'en demeure pas moins un album de tout premier choix dans la discographie du Coop'. Parfait pour découvrir le petit monde merveilleux du King of Shock Rock.

>>>>> NO MORE MISTER NICE GUY

01 - Big Apple Dreamin' (Hippo)
02 - Never Been Sold Before
03 - Hard Hearted Alice
04 - Crazy Little Child
05 - Working Up a Sweat
06 - Muscle of Love
07 - Man With the Golden Gun
08 - Teenage Lament '74
09 - Woman Machine

lundi 18 novembre 2013

The Handsome Beasts (1981) Beastiality


GRAND JEU SANS FRONTIÈRES DES BLOGUEURS MANGEURS DE DISQUES # 7

01 - THE WEAR DON'T MAKE THE MONK ! (Pochette hideuse mais disque génial)

Je peux vous garantir que, dans le petit monde du heavy metal, cette pochette fait figure de mètre étalon… voire de légende ! Elle est aussi célèbre que celle de "Anthology" de Manowar… et quand on connait cette dernière, on se dit que les Handsome Beasts ont placé la barre très haut sur l'échelle du mauvais goût.

C'eût été un groupe de gougnafiers sans talent, j'eus pu comprendre, mais là, nous avons affaire à de vrais musicos qui tripotent leurs instruments avec une virtuosité diabolique. Les compositions sont énergiques, pleines de sève, juteuses comme les seins de ma nounou.

« Alloooo ? Non mais allooo quoâââ ??? T'es un groupe de metal, t'as pas de sang sur tes pochettes, c'est comme si t'es un groupe de metal et t'as pas de Jack Daniel's dans les loges !!! »

Hey ! Les Bébètes, z'auriez pu mettre un dragon, chevauché par une guerrière blonde à forte poitrine. Ou une jolie nymphe, éventuellement blonde à forte poitrine, surgissant des flots tumultueux d'un océan colérique. Ou une sublime amazone tranchant la tête d'un méchant viking… blond à forte poitrine !

Alors, franchement, pourquoi ÇA ?

>>>>> SOCIÉTÉ PROTECTRICE DES Z'ANIMOS

01 - Sweeties
02 - David's Song
03 - Breaker
04 - One in a Crowd
05 - Local Heroes
06 - Another Day
07 - Crazy
08 - Tearing Me Apart
09 - High Speed
10 - Mark of the Beast (bonus)
11 - All Riot Now (bonus)
12 - You're on Your Own (bonus)

dimanche 17 novembre 2013

Grand jeu sans frontières des blogueurs mangeurs de disques


Grand jeu ? Mangeurs de disques ?
Franchement, , c'est quoi ce bin's ???
Ça marchera jamais vot' truc-là !

C'est encore un coup des Américains pour nous fourguer plus de Coca et de Mc Do.
Ou alors, c'est les extraterrestres !
T'en penses quoi, La Rouge ?

En tout cas, ça commence demain !
J'ai déjà fais des provisions de coquillettes et de Jack Daniel's.
Une semaine aux abris pour éviter les déflagrations.
Maintenant, c'est chacun pour soi !

[ Plus d'infos >>>>> ICI ]

vendredi 15 novembre 2013

Au vent mauvais


J'habite en Bretagne. Cette jolie région présente deux atouts majeurs : les Bretonnes et les fruits de mer… et deux inconvénients : la pluie et le vent. La pluie me fait profondément chier.

Par contre, quand Éole est furax, j'aime aller dans un coin près de chez moi qui s'appelle "Le Bois de Sapins". Comme son nom l'indique, c'est un lieu piqué d'interminables résineux sur une falaise qui nargue l'océan. Quand le vent du large s'engouffre dans la rade de Brest, il balaie méchamment de caillou vertigineux.

Je me plante alors face au précipice, lecteur MP3 vissé aux oreilles et les naseaux plein Ouest. Je suis le roi du monde.

Je n'm'enfuis pas, je vole
Comprenez bien je vole
Sans fumée, sans alcool
Je vole, je vole

Peut-être qu'un jour, je ferai un pas de plus. Juste pour voir si le vent peut m'emporter…

[ Spéciale dédicace à l'ami JeePeeDee ]

>>>>> COMME DIT SI BIEN VERLAINE

01 - Louis Sclavis - Un vent noir
02 - Bermuda Triangle - Wind
03 - Evelyn Lenton - Voiles au vent
04 - Blue Öyster Cult - Divine Wind
05 - Graham Parker - Howlin' Wind
06 - Bardou - Qui fait souffler le vent ?
07 - Joan Jett - Ashes in the Wind
08 - Nina Simone - Wild Is the Wind
09 - Annihilator - Catch the Wind
10 - Les Cowboys Étanches - Qui sème le vent (récolte les mauvaises herbes)
11 - Paisleys - Wind
12 - Roky Erickson & the Aliens - The Wind and More
13 - Louise Attaque - J't'emmène au vent
14 - Spiritual Beggars - Spirit of the Wind
15 - Noir Désir - Le vent nous portera
16 - Thin Lizzy - Look What the Wind Blew In
17 - Viktor Lazlo - Les passagers du vent
18 - Carlos Santana - Singing Winds, Crying Beasts

mercredi 13 novembre 2013

Grunge


Y'a des fois comme ça, des trucs qui déboulent d'on ne sait où, sans prévenir. Tu te les chopes en pleine poire, et tu mets des années à t'en remettre !

Septembre 1991, un sombre groupe d'Aberdeen dans l'État de Washington sort son deuxième album. Une pochette bleu-piscine, un bébé qui nage sous l'eau pour attraper un billet d'un dollar accroché à un hameçon. C'est Nevermind de Nirvana. Il va entraîner une véritable folie médiatique autour des labels indépendants (surtout originaires de Seattle) et du grunge.

Qu'on se le dise : Nirvana n'a pas inventé le grunge. Néanmoins, il aura été le formidable détonateur d'un genre musical qui couvait depuis le milieu des années 80, emmené par des groupes comme Green River, Screaming Trees, Malfunkshun, Melvins, Soundgarden… Dès lors, les maisons de disques signent à tour de bras tout ce qui porte cheveux sales et jeans troués. Des régiments de nouvelles formations voient le jour… la quantité y est, pas forcément la qualité ! Pour preuve, rares sont celles qui ont passé le cap des années 90.

Le grunge est décrit comme un "hybride entre le punk rock et le heavy metal", mais il s'inspire aussi du rock indépendant, du blues-rock, du punk hardcore, du hard rock et du pop-rock. Quelques groupes de grunge, comme Soundgarden et Alice in Chains, ont d'ailleurs été classés comme des groupes de metal avant que le genre "alternatif " soit reconnu par le public.

La musique est âpre, simple (mais pas simpliste). Elle est directe et sans fioriture. Les paroles expriment un refus du matérialisme et des règles de la société actuelle. Elles traduisent la difficulté à devenir adulte, à assumer des responsabilités et rejettent toute forme de morale, en poussant à l'individualisme : « Think for yourself » — doctrine qui fait écho à celle des punks.

Avant d'écouter cette compile, je vous conseille de ne pas vous laver les cheveux pendant un mois et d'enfiler votre pantalon le plus pourri… ouaip ! celui avec lequel vous tondez la pelouse sera parfait !

>>>>> COME AS YOU ARE

01 - Bush - A Tendency to Start Fires
02 - Smashing Pumpkins - Bullet With Butterfly Wings
03 - L7 - Fuel my Fire
04 - Creed - Full Circle
05 - Mudhoney - Good Enough
06 - Stone Temple Pilots - Heaven & Hot Rods
07 - Temple Of The Dog - Hunger Strike
08 - My Sister's Machine - I Hate You
09 - Nirvana - In Bloom
10 - Live - Iris
11 - Hole - Jennifers Body
12 - Candlebox - Lucy
13 - Alice In Chains - Rain When I Die
14 - Pearl Jam - Satan's Bed
15 - Soul Asylum - Somebody to Shove
16 - Puddle Of Mudd - Stoned
17 - Screaming Trees - Subtle Poison
18 - Soundgarden - The Day I Tried to Live

dimanche 10 novembre 2013

This Is... Ozzy Osbourne


Ozzy Osbourne est la vedette d'une émission de télé-réalité diffusée sur MTV aux États-Unis. Les caméras filment sa vie quotidienne et celle de sa famille dans leur maison de Los Angeles. La première saison a été l'une des séries les plus suivies de l'histoire de la chaîne. Elle a cependant reçu de nombreuses critiques à cause du langage grossier employé par les membres de la famille.

Mais qu'est-ce que j'apprends ? Ce même Ozzy Osbourne serait aussi le chanteur d'un orchestre de Rock and Roll anglais... les Blaque Sabate !!!

Non  mais, c'est  pas  un  peu  fini  ces  conneries ? C'est  un  blog  sérieux, ici. On n'est pas sur NRJ 12 !!! Effectivement, Ozzy ("The Madman" pour les intimes !) est un célèbre chanteur de Rock. Il fait même partie des inventeurs du Heavy Metal avec ses copains de Black Sabbath. Durant 10 ans, ils ont creusé un sillon si profond que des millions de fans continuent de s'y perdre encore aujourd'hui avec délectation.

En 1979, le guitariste Tony Iommi éjecte Osbourne du groupe. Trop d'alcool, trop de drogue. Dès lors le Madman s'entoure de Randy Rhoads (Quiet Riot), Bob Daisley (Rainbow) et Lee Kerslake (Uriah Heep) pour fonder sa propre entreprise de démolition. Depuis plus de 30 ans, c'est une floppée de jeunes talents en devenir et de musiciens confirmés qui se sont succédés à ses côtés. Ensemble, ils ont commis une dizaine d'albums qui, sans jamais être de véritables chefs d'œuvre, sont toujours profondément ancrés dans les sonorités de leur époque.

À ce stade de la conversation, je sais bien qu'il faut discuter des qualités vocales d'Ozzy... vaste sujet polémique !!! Je n'entrerai pas dans un débat stérile, je me contenterai de faire miennes les paroles de Rob Halford, chanteur de Judas Priest : « Ozzy Osbourne n'a pas de voix... il a UNE voix ».

Pour ses qualités, pour ses défauts, mais aussi et surtout pour plus de 40 ans au service du Heavy Metal, Ozzy Osbourne mérite qu'on lui consacre une jolie compile remplie de chansons aux atmosphères différentes. This Is... Ozzy Osbourne. This Is... The Prince of Darkness !!!

>>>>> SPEAK OF THE DEVIL

01 - No Bone Movies (1980 - Blizzard of Ozz)
02 - Little Dolls (1981 - Diary of a Madman)
03 - Slow Down (1983 - Bark at the Moon)
04 - Fool Like You (1986 - The Ultimate Sin)
05 - Revelation (Mother Earth) [1987 - Randy Rhoads Tribute (Live)]
06 - Crazy Babies (1988 - No Rest for the Wicked)
07 - Zombie Stomp (1991 - No More Tears)
08 - Mr. Crowley (1993 - Live and Loud)
09 - Old L.A. Tonight (1995 - Ozzmosis)
10 - No Easy Way Out (2001 - Down to Earth)
11 - No More Tears (2002 - Live at Budokan)
12 - Sympathy for the Devil (cover The Rolling Stones) (2005 - Under Cover)
13 - Nightmare (2007 - Black Rain)
14 - Diggin' Me Down (2010 - Scream)

lundi 4 novembre 2013

Une chanson (Ne me quitte pas)


Ne me quitte pas
Il faut oublier
Tout peut s'oublier
Qui s'enfuit déjà
Oublier le temps
Des malentendus
Et le temps perdu
À savoir comment
Oublier ces heures
Qui tuaient parfois
À coups de pourquoi
Le cœœur du bonheur
Ne me quitte pas (x 4)

Moi je t'offrirai
Des perles de pluie
Venues de pays
Où il ne pleut pas
Je creuserai la terre
Jusqu'après ma mort
Pour couvrir ton corps
D'or et de lumière
Je ferai un domaine
Où l'amour sera roi
Où l'amour sera loi
Où tu seras reine
Ne me quitte pas (x 4)

Ne me quitte pas
Je t'inventerai
Des mots insensés
Que tu comprendras
Je te parlerai
De ces amants-là
Qui ont vu deux fois
Leurs cœœurs s'embraser
Je te raconterai
L'histoire de ce roi
Mort de n'avoir pas
Pu te rencontrer
Ne me quitte pas (x 4)

On a vu souvent
Rejaillir le feu
D'un ancien volcan
Qu'on croyait trop vieux
Il est paraît-il
Des terres brûlées
Donnant plus de blé
Qu'un meilleur avril
Et quand vient le soir
Pour qu'un ciel flamboie
Le rouge et le noir
Ne s'épousent-ils pas
Ne me quitte pas (x 4)

Ne me quitte pas
Je ne vais plus pleurer
Je ne vais plus parler
Je me cacherai là
À te regarder
Danser et sourire
Et à t'écouter
Chanter et puis rire
Laisse-moi devenir
L'ombre de ton ombre
L'ombre de ta main
L'ombre de ton chien
Ne me quitte pas (x 4)


Je ne pense pas me tromper de beaucoup en affirmant que "Ne me quitte pas" est la plus grande chanson du répertoire français… ex-aequo avec le Big Bisou de Carlos !

Est-il besoin que je massacre mon clavier avec mes gros doigts boudinés ? Mes pauvres petits mots aideront-ils à vous convaincre ? Tout ça me parait bien inutile. Les paroles de la chanson suffisent à le faire mieux que moi-même. Nous sommes là, face à un pur chef d'œuvre. La quintessence de la poésie. Des philosophes et des penseurs autrement plus érudits que moi se sont déjà chargés de décortiquer chaque parcelle de ce monument.

Le mieux, donc, est que je me taise et que je vous laisse seul face à un chapelet de reprises du titre composé par Monsieur Jacques Brel en 1959.

Et si, par hasard, une petite larme perlait à votre œil, soyez en sûr : je ne dirai rien à personne.

>>>>> L'OMBRE DE TON CHIEN

01 - Jacques Brel
   02 - Fatal Shore
      03 - Belinda Carlisle
         04 - Frank Sinatra
            05 - Dee Dee Bridgewater
               06 - Iva Zanicchi
                  07 - Holly Cole
                     08 - Inger Marie Gundersen
                        09 - Kellylee Evans
                           10 - Helen Merrill
                              11 - Nina Simone
                                 12 - Malia
                                    13 - Ute Lemper
                                       14 - Petra Magoni & Ferruccio Spine
                                          15 - Natacha Atlas
                                             16 - Oscar Benton
                                                17 - Sophie Hunger
                                                   18 - Terry Jacks

vendredi 1 novembre 2013

Zorn's Angels - This Is… John Zorn's Book of Angels - Masada Book Two [par Le Zornophage]


« Oh ! Putain ! Je comprends même pas la rubrique au Zornophage… "atours klezmer", "découverte d'une judaité tenue à minima"… c'est pas du Français ça ! Ou alors, c'est moi qui suis un vrai bourricot ! Aller, on va dire que le Jack Daniel's a encore coulé à flot dans mes veines et qu'il m'embrouille un peu le caisson !

À moins, à moins, que ce ne soit le dénommé Jorn Zorn qui présente quelques troubles ? Ça c'est possible aussi ! Mais nous n'allons pas ouvrir ici un débat sur l'état psychique, voire psychiatrique, des uns et des autres. Le but du jeu étant de faire découvrir un maximum de musiques différentes. Ceux qui connaissent vont aimer, ceux qui ne connaissent pas vont peut-être avoir LA révélation de leur vie.

En tout cas, merci Zornie de nous faire partager ta passion. Comme disait ma mère : "Faut  pas  dire  qu'on  n'aime  pas, avant  d'avoir goûté". Soyez  donc  nombreux à charger  cette  compile. Et hasta la vista, baby !!! »


Zorn, seconde ! Après les Filmworks, autre série close (c'est du moins ce que dit la rumeur qu'on espère un jour démentie) et donc "this-is-able", c'est au tour des Book of Angels conclus, cette fois, par un album de Pat Metheny de passer à la moulinette du concept inventé par Sir Keith Michards...

Mais donc, parlons de la série aussi connue comme "le Second Livre de Masada". Pour les non-spécialistes, on précisera que le premier livre prenait sa source dans un quatuor qui épiçait son post-bop/free jazz d'atours klezmer. C'était la série qui exprimait la découverte d'une judaité tenue à minima par une famille laïque. Par la suite, d'autres albums, d'autres formations reliront les pièces du quatuor originel ou en créeront de nouvelles... Jusqu'à fermeture du 1er livre.

Et donc, le livre 2 où Zorn, à de très rares exceptions (deux titres sur 20 albums !), ne souffle pas dans son saxophone. Présentement, c'est en producteur, compositeur qu'il se présente offrant à des musiciens triés sur le volet la possibilité de faire ce que bon leur semblait du matériel à leur disposition. En 20 albums, 19 formations (le Masada String Trio ayant eu droit à deux entrées)  s'emparèrent de compositions inédites, toutes nommées d’après des anges et démons de la Torah,  l'adaptant à leurs univers respectifs pour un ensemble, rétrospectivement, bluffant d’inventivité, d’énergie, de variété… De grâce !

Et voici donc, en deux petites heures et vingt pièces soigneusement sélectionnées, Zorn’s Angels, les Anges de Zorn... Enjoie !

>>>>> CD 1 : ANGELS 01-10 (2005-2008)

01 - Jamie Saft Trio - Ariel (2005 - Astaroth : Book of Angels Volume 1)
02 - Masada String Trio - Tufiel (2005 - Azazel : Book of Angels Volume 2)
03 - Mark Feldman & Sylvie Courvoisier - Rigal (2006 - Malphas : Book of Angels Volume 3)
04 - Koby Israelite - Khabiel (2006 - Orobas : Book of Angels Volume 4)
05 - The Cracow Klezmer Band - Asbeel (2006 - Balan : Book of Angels Volume 5)
06 - Uri Caine - Lumah (2006 - Moloch : Book of Angels Volume 6)
07 - Marc Ribot - Yezriel (2007 - Asmodeus : Book of Angels Volume 7)
08 - Erik Friedlander - Harhazial (2007 - Volac : Book of Angels Volume 8)
09 - Secret Chiefs 3 - Barakiel (2008 - Xaphan : Book of Angels Volume 9)
10 - Bar Kokhba - Mehalalel (2008 - Lucifer : Book of Angels Volume 10)


>>>>> CD 2 : ANGELS 11-20 (2008-2013)

11 - Medeski, Martin and Wood - Asaliah (2008 - Zaebos : Book of Angels Volume 11)
12 - Masada Quintet featuring Joe Lovano - Serakel (2009 - Stolas : Book of Angels Volume 12)
13 - Mycale - Uzziel (2010 - Mycale : Book of Angels Volume 13)
14 - The Dreamers - Galizur (2010 - Ipos : Book of Angels Volume 14)
15 - Ben Goldberg Quartet - Poteh (2010 - Baal : Book of Angels Volume 15)
16 - Masada String Trio - Turel (2010 - Haborym : Book of Angels Volume 16)
17 - Cyro Baptista & Banquet of the Spirits - Tzar Tak (2011 - Caym : Book of Angels Volume 17)
18 - David Krakauer - Egion (2012 - Pruflas : Book of Angels Volume 18)
19 - Shanir Ezra Blumenkranz - Yaasriel (2012 - Abraxas : Book of Angels Volume 19)
20 - Pat Metheny - Sariel (2013 - Tap : Book of Angels Volume 20)

mardi 29 octobre 2013

Who's Who


Ça ne me plairait bien qu'on écrive une chanson sur moi.

Tiens, ça pourrait donner ça :

« Yeah ! Qu'est-ce qu'il est sympa ce Keith Michards
   Yeah ! Yeah ! C'est vraiment pas un toquard
   Qu'est-ce qu'il est chouette son blog
   Mais il n'aime pas les… bouledogues… Oh ! Yé !!! »

M'ouaih ! Vous m'excuserez, mais j'ai jamais prétendu que j'étais un grand poète !

J'ai plutôt envie de prêter ma plume à monsieur Brel :

« Faut vous dire, monsieur
   Que chez ce gars-là
   On ne pense pas, monsieur
   On ne pense pas, on compile »

ou à Johnny Hallyday :

« Keith Michards, tu brûles mon esprit
   Tes compiles étranglent ma vie
   Et l'enfer, devient comme un espoir
   Car sur ton blog, je meurs chaque soir »

ou à Jacques Higelin :

« Dans la salle d'attente
   De la gare de Nantes
   J'attends
   Juste une nouvelle compile »

et pourquoi pas aux Stones :

« Please allow me to introduce myself
   I'm a man of music and taste
   I've made compiles for a long, long year
   Broken many men's ears and knee »

ou encore aux Beatles :

« Let me take you down, 'cause I'm goin' to Keith Michards Fields
   Nothing is real and nothing to get hung about
   Keith Michards Fields forever »

et pourquoi pas à l'ami Georges :

« Toi, Keith Michards quand tu mourras
   Occis par un cheval de Troie
   Qu'on te disperse dans les vagues
   Avec tes santiags »

et si Alice Cooper est disponible :

« No more Mister Michards
   No more Mister Keith
   No more Mister Michards
   They say you're mad, you're obscene »

si David insiste :

« The Keith genie lives in his blog
   The Keith genie loves to make compiles
   He's outrageous, he screams and he bawls
   Keith genie let yourself go ! »

si Lou me supplie :

« Here he comes, he's all dressed in black
   Santiag shoes and a new compile
   He's never early, he's always late
   First thing you learn is that you always gotta wait
   I'm waiting for Michards »

Maintenant, il est temps que je vous laisse avec ceux qui méritent vraiment que leur mémoire soit honorée en musique.

>>>>> CARTE D'IDENTITÉ

01 - Bob Dylan - Ballad of Hollis Brown
02 - Michel Jonasz - Ray Charles
03 - Tom Ze - Brigitte Bardot
04 - Grant Lee Phillips - Calamity Jane
05 - Terri Hendrix - Einstein's Brain
06 - Lindi Ortega - I'm No Elvis Presley
07 - Blue Öyster Cult - Joan Crawford
08 - Brainstorm - Marilyn Monroe
09 - Raging Slab - Geronimo
10 - The Kinks - Mr. Churchill Says
11 - The Mamzelles - Napoléon
12 - Stephane Manga - Nelson Mandela
13 - David Bowie - Pablo Picasso
14 - Ange - Par les fils de Mandrin
15 - The Bonecollectors - Bela Lugosi's Dead
16 - Chuck Berry - Roll Over Beethoven
17 - Johnny Dowd - Ballad of Frank and Jesse Jame
18 - Lou Reed - The Day John Kennedy Died


video

vendredi 25 octobre 2013

King Cover #10


— T'as dis 10 ?
— J'ai dis 10 !
— Dis, t'as dis 10 ?
— Je te dis que j'ai dis 10 !
— Si t'as dis 10, alors je dis 10.
— Ben, dis 10, alors.
— Ben ouaih, j'le dis : DIX !
— Fin de la discussion… disparais !

>>>>> DISPROPORTIONNÉ [ NEW LINK 2017 ]

01 - Scott Lavender - Run to the Hills (Iron Maiden)
02 - Angela Aki - Material Girl (Madonna)
03 - Bob Dylan - Can't Help Falling in Love (Elvis Presley)
04 - Jheena Lodwick - Imagine (John Lennon)
05 - Sting - Be-Bop-A-Lula (Gene Vincent)
06 - Bonnie Tyler - Piece of my Heart (Janis Joplin)
07 - Belinda Carlisle - Bonnie et Clyde (Serge Gainsbourg & Brigitte Bardot)
08 - In-Grid - Les Champs Élysées (Joe Dassin)
09 - Koma - Nothing Else Matters (Metallica)
10 - Nena - Blowin' in the Wind (Bob Dylan)
11 - Colin James - Train Kept a Rollin' (Tiny Bradshaw)
12 - Dee Dee Bridgewater - Dansez sur moi (Claude Nougaro)
13 - Liesbeth List - Laat Me Niet Alleen (Jacques Brel)
14 - Dave's True Story - Walk on the Wild Side (Lou Reed)
15 - Marcela Mangabeira - Just the Way You Are (Billy Joel)
16 - Sandy Coast - Don't Let Me Be Misunderstood (Nina Simone)
17 - Tahta Menezes - Light my Fire (The Doors)
18 - Vanilla Fudge - Bang Bang (Cher)

mardi 22 octobre 2013

This Is... Grand Funk Railroad


Dans l'une de ses chroniques englouties, Vévèche disait : (de mémoire !) « Avant Deep Purple, Led Zeppelin et Black Sabbath, il y avait Grand Funk Railroad […] » et en parlait aussi comme du plus grand groupe de Rock américain.

De son côté, JP écrivait : « Je pense qu'il n'est plus nécessaire de présenter Grand Funk Railroad, le groupe le plus bruyant de toute l'histoire du Rock ! […] ». Dans sa présentation de l'album "The 1971 Tour", on peut (encore) lire : « (copier/coller !) […] On retrouve ici tous les titres qui ont fait la gloire du groupe, comme "Are You Ready", "T.N.U.C.", "Paranoid" ou encore "Into the Sun". C'est l'occasion également de découvrir des versions 'killer' de nouveaux titres comme "Footstompin' Music" et bien sûr la surprenante reprise de "Gimme Shelter" des Rolling Stones. Ce CD, au même titre que leur "Live Album", est sans aucun doute l'un des meilleurs disques 'live' de l'histoire du Rock, alors ne le boudez pas ! […] ».

Est-il  nécessaire  que j'en rajoute une couche ? Je pense que non. Comme disait le philosophe : « Une bonne compile vaut mieux qu'une chronique à rallonge ».

Bienvenue donc dans l'univers de The American Band, surnom que le public leur a octroyé après la parution de l'album "We're an American Band" en 1973. C'est chaud, ça sent la poussière et l'alcool. Ça groove un max et c'est juteux comme une orange de Californie.

>>>>> MARK, DON & MEL

01 - Are You Ready ? (1969 - On Time)
02 - In Need (1969 - Grand Funk)
03 - Aimless Lady (1970 - Closer to Home)
04 - Mean Mistreater (1970 - Live Album)
05 - Feelin' Alright (1971 - Survival)
06 - No Lies (1971 - E Pluribus Funk)
07 - So You Won't Have to Die (1972 - Phoenix)
08 - Stop Lookin' Back (Acoustic) (1973 - We're an American Band)
09 - Please Me (1974 - Shinin' on)
10 - Look at Granny Run Run (1974 - All the Girls in the World Beware !!!)
11 - Some Kind of Wonderful [1975 - Caught in the Act (Live)]
12 - Take Me (1976 - Born to Die)
13 - Rubberneck (1976 - Good Singin', Good Playin')
14 - Y.O.U. (1981 - Grand Funk Lives)
15 - Still Waitin' (1983 - What's Funk ?)
16 - The Loco-Motion [1997 - Bosnia (Live)]


dimanche 20 octobre 2013

Une chanson (Me and Bobby McGee)


Complètement fauchés à Bâton Rouge, en attendant un train
Je me sentais presque aussi fané que mes jeans
Bobby arrêta un camion juste avant la pluie
Il nous embarqua à destination de New Orleans
J'ai sorti mon harmonica de mon vieux bandana rouge
Je jouais doucement pendant que Bobby chantait le blues
Les essuie-glaces battaient la mesure
Et Bobby tapait dans ses mains
Nous avons chanté toutes les chansons que le chauffeur connaissait

Dire qu'on est libre revient simplement à dire qu'il ne nous reste plus rien à perdre
Rien n'a de valeur, si ce n'est pas gratuit
Se sentir bien était facile, mon Dieu, quand Bobby chantait le blues
Et mon pote, c'était juste assez bien pour moi
Assez bien pour moi et ma Bobby McGee

Des mines de charbon du Kentucky jusqu'au soleil de Californie
Bobby a partagé les secrets de mon âme
Présente à mes côtés dans tout ce que j'ai entrepris
Et chaque soir, elle me protégeait du froid.
Quelque part, près de Salinas, mon dieu, je l'ai laissé filer
Elle recherchait un foyer et j'espère qu'elle l'a trouvé
Mais j'échangerais tous mes lendemains contre un seul hier
Pour serrer le corps de Bobby contre le mien


Chanson écrite par Kris Kristofferson et Fred Foster. Enregistrée pour la première fois par Roger Miller en 1969, elle se classe 12è dans les charts américains. Gordon Lightfoot reprend le titre en 1970 et le propulse en 13è position aux États-Unis, premier au Canada et dans le top 10 sud-africain.

C'est assurément Janis Joplin qui a révélé la chanson au monde entier. Elle l'enregistre en octobre 1970, quelques jours seulement avant de mourir. Elle parait sur l'album posthume "Pearl" et se place directement en tête des charts. Elle sera classée n° 148 dans la liste des 500 plus grandes chansons de tous les temps établie en 2003 par le magazine Rolling Stone. Dans la version originale, Bobby est une femme. Janis Joplin en a légèrement modidié les paroles.

Depuis sa création, ce sont plusieurs centaines de versions qui ont été enregistrées ou reprises sur scène par des artistes de toutes nationalités et de toutes tendances musicales : Pink, Dolly Parton, Joan Baez, Tori Amos, Blind Melon, Bill Haley & His Comets, Johnny Cash, Arlo Guthrie, The Platters...

>>>>> GOOD ENOUGH FOR ME

01 - Roger Miller
   02 - Angel Forrest
      03 - Gordon Lightfoot
         04 - Friend 'n' Fellow
            05 - Grateful Dead
               06 - Gianna Nannini
                  07 - Jerry Lee Lewis
                     08 - Janis Joplin
                        09 - Johnny Hallyday
                           10 - Jennifer Love Hewitt
                              11 - Kris Kristofferson
                                 12 - LeAnn Rimes
                                    13 - Kenny Rogers
                                       14 - Olivia Newton
                                          15 - Sam Samudio
                                             16 - Rita Chiarelli
                                                17 - Waylon Jennings
                                                   18 - Thelma Houston