mercredi 17 octobre 2012

Voici... Hubert-Félix Thiéfaine [par le Zornophage]


" Hey ! Vous aviez remarqué que "Moods" était le parfait anagramme de "Sodom" ?
 

Victime de la  colère divine, la  ville de Sodome fut détruite par le feu, parce qu'on y maltraitait les étrangers (non-respect des lois de l'hospitalité) et les pauvres (non-respect des lois de la charité)... sans oublier qu'on y pratiquaient des dérives sexuelles que rigoureusement ma mère m'a défendu de nommer ici.
  
Ce  que  je  vous  raconte-là  n'a  absolument  aucun  rapport  avec  notre  ami  Mister  Moods,  car  il  n'hésite  jamais  à  partager  ses  connaissances  musicales  et  qu'on  est  toujours  bien  reçu  sur son  site. Et côté sexuel, on n'a jamais reçu aucune plainte à son encontre !!!
 

N'empêche, faut quand même faire vachement gaffe quand on choisit son pseudo !!! "

Ha, Thiéfaine ! Certains vous diront que son rock/chanson n'est jamais vraiment sorti de l'adolescence, que ses tics textuels ont finis par s'avérer lourdauds à force de ne pas se renouveler, qu'enfin, sa voix pas extraordinaire n'a jamais dépassé le stade de l'attraction "passagère" de quelques tubes et fatigue vite l'auditeur exigeant.

Balayons d'un vengeur revers de main ces allégations mensongères éructées par quelques petits scribouillards droitiers en mal de brebis galeuse, de punching-ball où soulager leur frustration de n’avoir aucun talent, car, enfin !, Thiéfaine c'est tout de même 16 albums studio souvent très bien vendus, de nombreux albums live aussi, retraçant l'incroyable contact qu'à ce discret Franc-Comtois avec un public toujours plus nombreux, toujours plus fidèle... Et le support médiatique ? Le néant pendant une éternité et un raccrochage à la loco Hubert-Félix parce que le public y va et que le public ne va plus si souvent quelque part...

Thiéfaine s’est fait tout seul (ou presque, l’importance de ses compagnons musicaux de Carbonare à Mairet, en en oubliant beaucoup !, n’est pas à négliger), à la force de sa plume, de sa voix, de sa paysanne obstination à croire que le chemin qu’il trace est le bon, parce que c’est le sien... Comme chacun doit choisir sa route.

Personnage incontournable du paysage musical français, bipède fier et non dénué d’humour, Hubert-Félix Thiéfaine méritait amplement son « This Is ». C’est maintenant chose faite.

>>>>> LA FILLE DU COUPEUR DE JOINTS

01 - Première Descente aux Enfers par la Face Nord (1978 - Tout Corps Vivant Branché sur le Secteur Étant Appelé à s'Émouvoir)
02 - La Vierge au Dodge 51 (1979 - Autorisation de Délirer)
03 - Groupie 89 Turbo 6 (1980 - De l'Amour, de l'Art ou du Cochon ?)
04 - 113ème Cigarette sans Dormir [1981 - Dernières Balises (Avant Mutation)]
05 - Les Dingues et les Paumés (1982 - Soleil Cherche Futur)
06 - Stalag-Tilt (1984 - Alambic/Sortie-Sud)
07 - Precox Ejaculator (1986 - Meteo Für Nada)
08 - Droïde Song (1988 - Eros Über Alles)
09 - Un Automne à Tanger (Antinoüs Nostalgia) (1990 - Chroniques Bluesymentales)
10 - Les Mouches Bleues (1993 - Fragments d'Hébétude)
11 - La Nostalgie de Dieu (1996 - La Tentation du Bonheur)
12 - Exercice de Simple Provocation avec 33 Fois le Mot Coupable (1998 - Le Bonheur de la Tentation)
13 - Quand la Banlieue Descendra sur la Ville (2001 - Défloration 13)
14 - L'Étranger dans la Glace (2005 - Scandale Mélancolique)
15 - Émeute Émotionnelle [2007 - Amicalement Blues (avec Paul Personne)]
16 - Infinitives Voiles (2011 - Suppléments de Mensonge)

12 commentaires:

  1. Hi, l'ami Moods, depuis que j'ai reçu cette compile, elle tourne en boucle sur mon ordi. Quel méga-pied de découvrir des chansons du maître Thiéfaine que je ne connaissais pas. Sorti de "Dernières Balises..." et "Soleil Cherche...", j'avais un peu zappé sa discographie.
    Mais comme tu le soulignes, voilà un artiste qui publie des albums depuis plus de 30 ans, sans publicité, sans racolage à la télé, mais qui remplit régulièrement des salles de concert.
    Bravo monsieur Thiéfaine et merci Mister Moods.
    Ami de passage, si tu ne charges pas cette compile, tu fais la connerie de ta vie !!!!!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci de tout tes compliments (et malgré l'anagramme de mon pseudo !).
      Cette fois ci, j'ai mis quelques titres plus connus, quelques classiques (pour le public d'HFT).
      J'espère que ceux qui téléchargeront s'y retrouveront.
      Et encore merci de ton hospitalité, Keith ! :-)

      Supprimer
  2. Celui-ci m'a souvent énervé, sans doute parce qu'on comparait trop régulièrement sa voix à la mienne à l'époque où j'essayais de faire le chanteur; peut-être aussi parce qu'il reste une référence quand il s'agit d'en faire trop (surtout côté textes). Malgré tout, l'homme et l'artiste demeure attachant et il m'arrive de me laisser tenter, même si j'ai parfois du mal à supporter l'intégralité d'un album. Cette compile est sans doute une voie à explorer. Merci donc,
    Jimmy
    P.S. : il me semble que pour l'occasion un: "Voici..." au lieu de l'habituel: "This is..." aurait été de circonstance.

    RépondreSupprimer
  3. Mon cher Jimmy, ta suggestion concernant le titre de ce message est d'une évidence accablante. Je m'en vais le rectifier illico presto !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ha! Comme ça je vais pouvoir faire un Voici Brel, Voici Ferré, Voici Higelin, Voici Dutronc, Voici Sheller... Le potentiel est énoooorme ! :-)

      En fait, je me disais que les This Is/Voici avaient un potentiel pour avoir leur propre blog dédié à l'exercice... Un peu un concept à la Baistophe... D'autant qu'avec le cercle de bloggers qui se constitue (Merci Jimmy et son Grand Jeu où on t'attend de pied ferme), il pourrait y avoir de nombreux contributeurs avec chacun leur expertise...
      Tu en penses quoi ?

      Supprimer
  4. Que voici...une compil qui, comme la gastronomie française, devrait être inscrite au patrimoine de l'humanité, à déguster!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Il faut savoir raison garder et tête froide conserver mais, merci, hein ! ^^

      Supprimer
  5. HFT je le connais depuis presque le début, il a accompagné avec son humour potache mon adolescence et mes années universaitaires, beaucoup de souvenirs, en particulier d'un concert dans une toute petite salle chauffée à blanc, beuh et bière ... ce type en public m'a toujours scotché, un peu comme Higelin, parfois dans le trop, excessif dans le personnage et la posture, mais toujours dans l'émotion et la sincérité. J'ai déjà mais je prend, un petit cd pour la voiture fait pas de mal.

    RépondreSupprimer
  6. @ Mister Moods
    L'idée d'un blog dédié au "This Is..." est tentante, mais il faut trouver quelqu'un pour gérer l'affaire et je ne suis pas certain qu'il y ait tant que ça de contributeurs.

    Sinon, as-tu reçu mon mail te demandant de décaler la parution de nos compiles de covers de Pink Floyd ?

    RépondreSupprimer
  7. J'ai découvert HFT en 80 durant mon service militaire un pote de chambré originaire de Haute Marne m'entraine a son concert dans une petite salle Messine (Salle Braun) pour ceux qui connaisse et depuis je suis Fan.
    Philippe

    RépondreSupprimer
  8. J'adore HFT, et globalement je suis plutôt d'accord avec toi sur le choix des titres. Donne envie de me refaire la discographie...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Tout le mérite en revient à Mister Moods !!!

      Supprimer