dimanche 2 février 2014

Une chanson (Blue Suede Shoes)


Un pour l'argent, deux pour le spectacle,
Trois pour être prêt, maintenant, chat, vas-y,
Mais ne marches pas sur mes chaussures en daim bleu.
Tu peux faire n'importe quoi,
Mais laisse mes chaussures en daim bleu tranquilles.

Tu peux me frapper, me piétiner le visage,
Me calomnier tant que tu veux,
Faire tout ce qui te plait,
Mais, chéri, laisse mes chaussures tranquilles.

Ne marches pas sur mes chaussures en daim bleu
Tu peux faire n'importe quoi mais laisse mes chaussures en daim bleu tranquilles.

Tu peux brûler ma maison, voler ma voiture,
Boire la liqueur de fruit de ma vieille carafe,
Faire tout ce que tu veux,
Mais, chéri, laisse mes chaussures tranquilles.

Ne marches pas sur mes chaussures en daim bleu
Tu peux faire n'importe quoi mais laisse mes chaussures en daim bleu tranquilles.

C'est un pour l'argent, deux pour le spectacle,
Trois pour être prêt, maintenant, vas-y, vas-y, vas-y,
Mais ne marches pas sur mes chaussures en daim bleu.
Tu peux faire n'importe quoi,
Mais laisse mes chaussures en daim bleu tranquilles.


Chanson écrite et enregistrée par Carl Perkins en 1955. En mars 1956, elle est diffusée par les radios américaines et devient immédiatement un énorme succès. Mais alors qu'il se rend à New York, il est victime d'un grave accident de voiture et se retrouve hospitalisé pendant plusieurs mois. Il ne peut donc plus assurer la promotion de sa chanson. Qu'à cela ne tienne, son ami Elvis Presley va enregistrer sa propre version sur son premier album. Elle demeure l'un de ses plus gros succès.

Ce titre, devenu un standard du Rock 'n' Roll, est un des premiers enregistrements de Rockabilly. Il est le premier morceau intégrant des éléments de Blues, de Country et de Pop à s'être classé simultanément dans les trois classements des meilleures ventes de Pop, R'n'B et Country.

Je ne voudrais pas être médisant, mais dans cette chanson, Carl Perkins parle à son chat et lui demande de ne pas toucher à ses chaussures en daim bleu… dis, monsieur Perkins, qu'est-ce que tu fumes ?????

>>>>> ONE FOR THE MONEY

01 - Carl Perkins
   02 - Aaron Kelly
      03 - Albert King
         04 - Bill Haley
            05 - Andrew Time Leprechaun
               06 - Helloween
                  07 - Jimi Hendrix
                     08 - John Ussery
                        09 - Ray Hamilton Orchestra
                           10 - Johnny Cash
                              11 - Johnny Winter
                                 12 - Lemmy  & The Upsetters
                                    13 - Rick Derringer
                                       14 - Ry Cooder
                                          15 - The Toy Dolls
                                             16 - The Woodpeckers Band
                                                17 - Viva Elvis
                                                   18 - Elvis Presley

12 commentaires:

  1. Un monument cette chanson, dans son autobiographie Cash évoque sa genèse, et il n'y est pas étranger. Il existe aussi une superbe, bien que classique version de Brian Setzer.

    Viva Elvis est une horreur je trouve, s'il faut en arriver là pour faire découvrir le Kid de Tupelo aux jeunes générations, c'est que nous avons perdu.

    Merci pour la compli' l'ami!

    RépondreSupprimer
  2. Il manque Eddie Cochran et Black Sabbath mais, sinon, c'est tout bon.

    RépondreSupprimer
  3. Je ne connais que la version d'Elvis Presley...:(

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est l'occasion de découvrir quelques autres

      Supprimer
  4. Je crois que le "cat" d'ici pourrait se traduire par "ma p'tite chatte" rien à voir avec les psychotrope, donc!
    Merci pour ce nouveau volume qui me semble tout à fait délectable.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je pensais bien qu'il y avait un double sens, mais je tenais à signaler ce petit détail marrant.
      Bonne dégustation

      Supprimer
  5. L'un de nos Dix Commandements, l'une de nos Sept Merveilles du Monde, que sais-je encore...
    A propos de chat, Carl Perkins emploie le terme au sens de l'époque "mec", genre aujourd'hui les jeunes rappers s'interpelant au son de "dog" : Rock'n'Roll Animals !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Génial, en plus, on se cultive !!!
      Comme je ne suis pas un anglophone hi-tech, je me suis contenté de reproduire les paroles originales, que je trouve d'ailleurs plutôt marrantes… par rapport au fameux chat qui lui pourrirait la vie

      Supprimer
  6. Je me chamaille souvent sur le thème " les musiciens ne seraient rien sans les poètes qui écrivent leurs textes" surtout que l' un n' empêche pas l' autre, mais là tu me cloues le bec, on ne s' en lasse pas et pourtant le texte est aussi peu élaboré que " je t' aimerai jusqu' à ce que les vaches rentrent au pré " qui a aussi connu un certain succès...

    RépondreSupprimer
  7. ce que j'ai pu mettre comme temps pour comprendre que ce n'était pas Elvis le premier. Dans mon esprit et ma mémoire c'est Elvis qui lui donne du chien à ce titre, la version de Perkins un poil (Ouaf ouaf) en dessous?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Mon cher Devant, vous serez pendu haut et court au lever du soleil !!!!!

      Supprimer