lundi 17 novembre 2014

Voici… Trust


Tous ceux qui n'ont pas vécu ça en direct ne peuvent pas se rendre compte de l'impact politique et culturel de Trust au début des années 80.

En fait, tout commence en 1979 avec LE premier album de Heavy Metal français. Un album rageur, puissant, revendicatif… un album qui déchire tout sur son passage. Trust est sur les radios, Trust passe même chez Guy Lux, Trust réveille une France plongée dans une narcose giscadienne. Trust est polémique, Trust inquiète, Trust fait mal, mais Trust rassemble et interroge aussi. Entendez-vous, dans nos campagnes, mugir ces féroces soldats : « Police Milice ! ».

1980, LA bombe "Répression" fait encore plus de dégâts. Bernie Bonvoisin accuse. Cet album offre à Trust une vitrine européenne et fait désormais jeu égal avec les jeunes loups de la New Wave of Bristish Heavy Metal comme Iron Maiden et Saxon. Cette année-là, la France est "antisocial"… un plus plus tard, François Mitterrand s'impose. Peut-on y déceler un rapport de cause à effet ?…

La suite de l'histoire est moins acide. Trust continue de tracer sa route avec force et conviction. Le discours est toujours aussi critique, mais la musique se fait plus ronde, plus bluesy et adopte des sonorités plus modernes.

En outre, Trust aura été un extraordinaire déclencheur de passion. Dans son sillage, de nombreux musiciens français se jetteront dans le bain brulant du Heavy Metal. Cependant, à ce jour, je ne connais aucun autre groupe français ayant connu un tel succès, ni réveillé autant de passion.

Je vous laisse maintenant décider si Trust c'était les Brutes, les Templiers… ou l'Élite !

>>>>> ANTISOCIAL

01 - Paris by Night (1978 - Prends pas ton flingue) (EP)
02 - H & D (1979 - Trust)
03 - Passe (1980 - Répression)
04 - Paris Is Still Burning (Saumur) [1981 - Repression (version anglaise)]
05 - Ton dernier acte (1981 - Marche ou crève)
06 - Loneliness (Certitude, solitude) [1981 - Savage (Marche ou crève, version anglaise)]
07 - Le Pacte (1983 - IV)
08 - Have a Care for a Shadow (Les armes aux yeux) [1984 - Man's trap (IV, version anglaise)]
09 - Serre les poings (1984 - Rock'n'roll)
10 - Allez Monnaie Blues [1989 - En attendant… (brouillard en novembre, Noël en décembre)]
11 - Live Wire (AC/DC Cover) (1992 - Répression dans l'Hexagone) (Live)
12 - Show Business (1993 - The backsides) (EP)
13 - Tous ces visages (1996 - Europe et haines)
14 - Fin de siècle (2000 - Ni dieu ni maître)
15 - Vae Victis (2008 - 13 à table)
16 - Palace (2009 - À l'Olympia) (Live)

video

15 commentaires:

  1. Ajoute vite Darquier à la liste. LA chanson polémique planquée en face B du Matteur. C'est par celle là que le scandale arriva. C'est pas Stevie Nicks qui t'y aurait fait penser à ça. Na !
    Hugo Spanky

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Il y a beaucoup d'autres chansons qui manquent… c'est Stevie que le dit !!!

      Supprimer
  2. Un peu hors sujet, mais moi qui était admirateur de trust (enfin un truc pas "la bombe humaine, c'est toi bla bla bla) quel plaisir d'entendre mon fils débarquant avec son Anthrax et leur version de "Antisocial" me demander si je connaissais un groupe qui s'appelait ... "trust"
    Par contre j'en reviens pas, je les pensais absents bien plus longtemps.
    Le guitariste, ensuite, n'a pas oeuvré pour notre Johnny à que à nous?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Trust n'a jamais réellement spliter. Bernie a réalisé plusieurs films, Nono a effectivement tourné avec Jojo.
      Moi j'aime bien "La bombe humaine" !!!!!

      Supprimer
    2. ... pas de problème, c'est à toi, elle t'appartient... Bon, le premier téléphone, OK, énergique et juste avant la claque 77... "Crache ton Venin", 79, j'ai 19 ans et je trouve ça tarte, à 19 ans tu n'es plus ado mais pas encore tolérant ;-) Et puis entre temps la musique avait pris un cap, heu, un cap quoi.

      Supprimer
    3. "Crache ton venin" est une bombe (humaine !!!). Ce disque est d'une noirceur et d'une amertume incroyable. Moins "déconne" et plus musclé que le premier, avec des textes qui donnent à réfléchir. Encore aujourd'hui, ça reste un de mes disques de rock français préféré.

      Supprimer
    4. Nono avec Jojo est passé du Mitard au Pénitencier. Chienne de vie.
      Pour Téléphone au delà du troisième album c'est franchement cucul la praline et il y a chez Aubert dès le début ce facteur qui rend l'ensemble de son œuvre difficilement appréciable au delà de l'adolescence. A mon avis. Le côté papa est en haut qui fait du lolo maman est bas qui fait du chocolat (ou l'inverse) est difficile à supporter. Bon, c'est vrai pour beaucoup de cas dans la production française, cet aspect éternel adolescent.
      Hugo Spanky

      Supprimer
    5. Pour Téléphone, je dirais même qu'après le deuxième, c'est moins… Par contre, je suis un fan absolu de Bertignac et d'Aubert en solo. Jean-Louis, pour ses textes lumineux et Louis pour son jeu de guitare inimitable.

      Supprimer
  3. Comme je ne connais que "Antisocial"....;)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est l'occasion de découvrir le plus grand groupe de Heavy Metal francophone de tous les temps. Bonne découverte !

      Supprimer
    2. Dans le genre Hard Rock façon Detroit rock city, le second OTH, sur les charbons ardents se pose là aussi.
      Ces deux groupes sont effectivement le haut du panier de l'hexagone.
      Hugo Spanky

      Supprimer
  4. http://born666.blogspot.fr/2014/11/trustbrain-trust.html

    RépondreSupprimer
  5. Étrangement, il m'arrive d'écouter Trust (les trois premiers, en fait, même si j'ai testé le dernier)... quand je passe l'aspirateur! (Je ne déconne pas, j'aime bien écouter du Français un peu brutal à ce moment là, ça m'aide.) J'ai toujours le frisson sur "Instinct de mort". Certains textes sont un peu faciles ou caricaturaux ("Il n'y a que dans les HLM qu'ils ont toujours des problèmes" etc.), mais je trouve que le groupe avait un vrai quelque chose pour installer des climats qui collaient parfaitement aux paroles. Et Bernie a toujours été un grand fan de soul.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bernie a d'ailleurs sortie un sublime album solo (Organic) en 2010. Évidemment, on y retrouve des textes acides, mais les orchestration sont plus soft.

      Supprimer