vendredi 2 janvier 2015

This Is… Neil Young


« Ce que l'aime bien avec les fans "de base", c'est qu'il ne leur faut pas grand chose pour monter rapidement dans les tours !

C'est ce que j'ai encore constaté en proposant à
Hugo Spanky de rédiger la chronique de présentation du "This Is" consacré à son idole : Neil Young. Connaissant les talents d'écrivain du gaillard, je me suis dit qu'il allait me pondre un article hyper chiadé et bourré de détails sur la carrière du Loner. Que nenni, mon z'ami ! En aussi peu de temps qu'il n'en faut à Alice Cooper pour dépiauter un poulet, il a composé un véritable hymne auquel il est impossible de résister. Merci, l'ami ! »


Approchez curieux et badauds, venez visiter le freak show de Khali, découvrir les monstres et merveilles enfantés par Neil Young. Entendez le hurlement de l’indien à demi-nu chevauchant le cheval fou dans la nuit glacée du désert, laissez le vent du Nord porter votre esprit au-delà des cimes de séquoia.

Admirez l'orfèvrerie délicate d'Albuquerque, soyez éblouis par la finesse des chromes de Coupe De Ville, charmés par la fragile beauté orpheline de Love and War, époustouflés par l'audace de Hippie Dream, laissez-vous violenter jusqu'aux fondations par Shock and Awe.

18 chansons sélectionnées pour séduire ou effrayer, 18 mélopées signées d’un homme aux rivages contrastés. Venez jouir et vomir au son des mélodies et du bruit. Cest ici et maintenant, car cette nuit est la nuit, celle qui vous mènera à la folie ou vous guidera jusqu’à la sagesse infinie.

Que le rideau se lève, que vos sens s'éveillent, il est temps que je m'efface et laisse place à la musique !  (Hugo Spanky)

>>>>> RUST NEVER SLEEP

01 - The Loner (1968 - Neil Young)
02 - Southern Man (1970 - After The Gold Rush)
03 - Revolution Blues (1974 - On the Beach)
04 - Albuquerque (1975 - Tonight's the Night)
05 - Motorcycle Mama (1978 - Comes a Time)
06 - Get Back on It (1981 - Re-Ac-Tor)
07 - Payola Blues (1983 -  Everybody's Rockin')
08 - Hippie Dream (1986 - Landing on Water)
09 - Coupe de Ville (1988 - This Note's for You)
10 - White Line (1990 - Ragged Glory)
11 - Drive By (1994 - Sleeps With Angels)
12 - Music Arcade (1996 - Broken Arrow)
13 - Be With You (2002 - Are You Passionate ?)
14 - Double E (2003 - Greendale)
15 - Shock and Awe (2006 - Living With War)
16 - Boxcar (2007 - Chrome Dreams II)
17 - Love and War (2010 - Le Noise)
18 - Twisted Road (2012 - Psychedelic Pill)

video

19 commentaires:

  1. Ouch ! Quel courage ! Avec pareil bonhomme, il y a autant de compilations que de fan (ou plutôt d'addicts). Bien joué cependant, heureusement Harets passe à la trappe (et Trans aussi). Perso celle qui me manque cruellement c'est Drive Back, mais bon, ça ne fait pas avancer le schmilblick.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Avec une quarantaine d'albums au compteur, il a fallu que je serre les boulons pour proposer une compile qui offre différentes facettes du bonhomme. Ça n'a pas été aussi facile que ça !!!!!

      Supprimer
  2. Love and war ce morceau est juste magnifique ! J'ai vu son documentaire "Journey" dans la semaine, l'est vraiment sympa.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Comme dit JeePeeDee, avec ce genre de compile, tout le monde sera heureux de retrouver sa chanson préféré, et tou le monde regrettera l'absence de tel ou tel autre morceau !
      Merci de ta visite

      Supprimer
  3. J'aime beaucoup beaucoup Neil Young et comme je ne connais pas encore tout, ce "This is..." est parfait...
    Et je souhaite une très bonne année à Mr Keith Michards!!! :)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci, jeune demoiselle, tous mes vœux à toi aussi et toute ta famille.
      J'espère que cette compile va te surprendre et te permettre de découvrir quelques faces moins connues du Loner !

      Supprimer
  4. Excellente compil' et pour ceux qui veulent en savoir plus sur le bonhomme il y a son autobiographie aussi plaisante à lire qu'anarchique dans sa construction, ce qui cadre parfaitement avec le personnage.
    Un authentique original comme le rock n'en délivre plus depuis un bail.
    Hugo Spanky

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Et encore merci pour la chronique "coup-de-poing"… après le réveillon ça fait du bien !!!!!

      Supprimer
  5. Neil Young forever, belle compile, merci man.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Si on y réfléchis bien, Neil Young est un artiste que tout le monde aime bien. Son champ d'action est si large que même d'indécrottables métalleux comme moi arrivent à dégoter quelques morceaux assez trapus pour les tympans !

      Supprimer
    2. c'est ça qui ai bien chez ce mec la, son coté coolos greng metaleu m'a toujours plus, Harvest a était l'un de mes premier achat vinylique avec Hendrix et les Doors et peut etre aussi un petit Lou Reed.

      Supprimer
  6. En grand fan inconditionnel du "loner", je ne pouvais que réagir.
    J'apprécie et admire le travail fait ici, autant l'écriture de l'article que la sélecta. Avec une telle discographie, c'est un travail titanesque.....et carrément réussi. Ses meilleurs albums s'y trouvent :
    After The Gold Rush, On the Beach, Tonight's the Night, Ragged Glory, Sleeps With Angels, Broken Arrow, Le Noise & Psychedelic Pill. Mais manque juste "Zuma" et "Everybody Knows This Is Nowhere" qui sont MES BEST OF ABSOLUS (avec "On the Beach").

    Les albums de Neil Young 80's sont ceux que j'aime le moins. D'ailleurs, je les écoute très peu. Tel le Phénix, sa renaissance est venue avec le déjà cité "Ragged Glory" (et sa superbe pochette fish-eye).
    Depuis le débuts des 00's, il nous a offert de très beaux disques : "Silver And Gold" (pas mal pour débuter la décennie), le conceptuel et narratif "Greendale" (bizarrement assez décrié), "Prairie Wind" (l'oeuvre post-A.V.C), "Le Noise" et surtout le BIJOU et double "Psychedelic Pill". J'ai eu l'honneur de le voir en concert en 2013 avec son Crazy Horse réuni au grand complet, énoooooooorme !!!
    Son dernier "Storytone" est à moitié réussi, le meilleur étant, pour moi, le disque "acoustique".
    Bref, merci pour ce superbe post et cette compilation !!!
    Bonne année à toi Keith Michards (y'a pas à dire, j'adore ton pseudo), et à Hugo Spanky !!
    A +

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci, amigo, ce sont des messages comme ça qui nous poussent à continuer à alimenter nos petits blogs.
      Alors évidemment, il manque quelques albums, mais ça reste une approche assez globale du personnage et j'espère que ceux qui le découvriront à travers cette compile seront tenter de poursuivre la quête du Graal !!!
      Bonne année à toi aussi !

      Supprimer
  7. la tâche était impossible, elle fut brillamment accomplie quoiqu'en ne respectant pas la règle canonique du "This Is"... Bien vu en l'occurrence même si quelques manques me troublent...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci pour le compliment. Avec une telle discographie, ç'aurait été facile de remplir 2 CD, mais j'ai préféré resserré la sélection et pensant que ceux qui ne connaissent pas Neil Young, seront tentés d'approfondir leurs recherches.

      Supprimer
  8. Longtemps, j'ai adoré Neil Young et je l'adore encore - sauf que je ne parviens plus à écouter ses nouveaux disques depuis bientôt deux décennies. J'aimerai bien qu'il arrête de pondre un album tous les six mois, qu'il prenne davantage de temps pour soigner ses compos que je trouve de plus en plus faiblardes en comparaison de ses nombreux chefs-d'oeuvre du passé...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je crois que le bonhomme n'est plus dans une démarche de plaire ou de ne pas plaire. Il semble plutôt se délester d'un trop-plein qui l'envahit

      Supprimer
  9. Oui, mais dans trop-plein, il y a trop, alors je m'en plains!

    RépondreSupprimer