lundi 9 juin 2014

Une chanson (The Windmills of your Mind)


Comme une pierre que l´on jette                              
Dans l'eau vive d´un ruisseau
Et qui laisse derrière elle                              
Des milliers de ronds dans l´eau                                                        
Comme un manège de lune                                   
Avec ses chevaux d´étoiles                                  
Comme un anneau de Saturne                                  
Un ballon de carnaval                                       
Comme le chemin de ronde                                    
Que font sans cesse les heures                            
Le voyage autour du monde                                   
D'un tournesol dans sa fleur                                
Tu fais tourner de ton nom                                  
Tous les moulins de mon cœur                               

Comme un écheveau de laine
Entre les mains d'un enfant
Ou les mots d´une rengaine
Pris dans les harpes du vent
Comme un tourbillon de neige
Comme un vol de goélands
Sur des forêts de Norvège
Sur des moutons d´océan
Comme le chemin de ronde
Que font sans cesse les heures
Le voyage autour du monde
D'un tournesol dans sa fleur
Tu fais tourner de ton nom
Tous les moulins de mon cœur

Ce jour-là près de la source
Dieu sait ce que tu m´as dit
Mais l'été finit sa course
L'oiseau tomba de son nid
Et voila que sur le sable
Nos pas s´effacent déjà
Et je suis seul à la table
Qui résonne sous mes doigts
Comme un tambourin qui pleure
Sous les gouttes de la pluie
Comme les chansons qui meurent
Aussitôt qu´on les oublie
Et les feuilles de l'automne
Rencontre des ciels moins bleus
Et ton absence leur donne
La couleur de tes cheveux

Une pierre que l'on jette
Dans l'eau vive d´un ruisseau
Et qui laisse derrière elle
Des milliers de ronds dans l'eau
Au vent des quatre saisons
Tu fais tourner de ton nom
Tous les moulins de mon cœur


Et si on poussait tous ensemble un énorme Cocorico franchouillard ?

En  effet, The Windmills  of  your  Mind est  une  chanson  composée par un Parigot  100 % pur beurre : Michel Legrand. Son amitié avec Quincy Jones et Henry Mancini l'aide à se faire une place dans le milieu hautement concurrentiel d'Hollywood. En 1968, il compose la bande originale de L'Affaire Thomas Crown de Norman Jewison et particulièrement la chanson The Windmills of Your Mind sur des paroles d'Alan et Marilyn Bergman. Il obtient le Golden Globe de la meilleure chanson originale ainsi que l'Oscar de la meilleure chanson originale.

La version française, Les Moulins de mon cœur, sur un magnifique texte d'Eddy Marnay, a été interprétée par Michel Legrand lui-même, mais aussi par Jeanne Mas, Frida Boccara, Grégory Lemarchal, Natalie Dessay, Didier Barbelivien, Amaury Vassili, Dany Brillant, Marcel Amont, Claude François, Noëlle Cordier, sans oublier la chanteuse lyrique Julia Migenes.

Ça vaut bien un coup de chapeau bleu-blanc-rouge !

>>>>> FRAGMENT OF THIS SONG

01 - Michel Legrand
   02 - Marchio Bossa
      03 - Sting 
         04 - European Jazz Trio
            05 - Patricia Kaas
               06 - Laura Fygi
                  07 - Jose Feliciano
                     08 - George Benson
                        09 - Rouge Baiser
                           10 - Prigmor Gustafsson
                              11 - Paul Motian
                                 12 - Dizzy Gillespie
                                    13 - Take 6
                                       14 - Vanilla Fudge
                                          15 - Mansound
                                             16 - Michael Longo
                                                17 - WAbbey Lincoln
                                                   18 - Sally Anne Marsh


video

20 commentaires:

  1. Tu devrais passer voir mon Ogre pendant que je consulte tes travaux ! ;-)

    A bientôt !

    RépondreSupprimer
  2. Oh la belle friandise... Bonne idée d'y avoir pensé.
    Et c'est aussi une occasion (une de plus) de revoir le film, tout à fait caractéristique de l'époque. Préférez la version VOSTFR pour avoir les vraies voix de Steve McQueen et Faye Dunaway.
    Bien sûr, il faut être un peu fan de ce genre de film. C'est comme "Bullit" ou "French Connexion", on aime, ou pas.

    RépondreSupprimer
  3. Tu vas hurler au pinaillage mais tu auras faux : l'absence de Dusty Springfield ici relève de la faute grave (pouvant entraîner etc...) mais belle idée de compile ceci dit.
    Quant à Sting je suis sûr que c'est une faute de frappe.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est vrai que Dusty Springfield avait largement sa place en sélection.

      Supprimer
  4. Une version avec Ginette Reno qui m'épate à chaque fois : https://www.youtube.com/watch?v=oUL4kZUxz_o

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Il faut écouter la chanson un peu plus haut, un peu plus loin où elle chante avec Céline. On a toute la preuve du manque de substance dans la voix de Céline. Gênant et en plus, sa fausseté à être. C'était la première recrue d'Angélile et elle s'est désistée, puis il a trouvé la Dion.

      https://www.youtube.com/watch?v=0slOZv19g-k

      La substance de l'être fait la voix. C'est clair sur ce vidéo. Enfin, j'aime pas la Dion.

      Supprimer
    2. Je comprends parfaitement ce que tu dis. Si tu aimes les chanteuses qui ont de la "substance", je te conseille d'écouter Maurane.

      Supprimer
  5. Ah! Ginette est dans mon cœur. Quelle voix. Une beauté de femme. Merci de cette version et merci pour la compilation.

    RépondreSupprimer
  6. On nous promet des génies comme Jeanne Mas, Grégory Lemarchal, Didier Barbelivien, Dany Brillant, Marcel Amont ou Claude François et, au final : peau de zob! Remboursez!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je savais que ça allait te briser le cœur !!!!!

      Supprimer
  7. Faut dire que là, quand même, il y a matière!

    RépondreSupprimer
  8. IL y avait aussi une belle version de Colourfield (groupe de Terry Hall, ex-chanteur des Specials), acoustique et intimiste.
    Et merci pour le texte en français que j'ignorais totalement.
    Une grande chanson.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Effectivement, le texte en français et magnifique.
      Je viens d'écouter la version de Colourfield, c'est vrai qu'elle aurait mérité de figurer sur cette compile.

      Supprimer