jeudi 18 mai 2017

Setu... Didier Squiban [ par Zocalo ]


Didier Squiban aurait pu être un excellent pianiste de jazz. Il l'est d'ailleurs. Mais il n'est pas que ça. Ses aïeux étaient des insulaires, de Molène très exactement. Et de ses origines, Didier garde un attachement fort à sa région, à son histoire, à sa culture. A 17 ans, c'est le jazz qui fait irruption dans sa vie. Loin d'être un dilemme, Didier va intégrer ces deux influences dans sa musique, dans un long hommage à sa Bretagne chérie.

Après des études musicales classiques au Conservatoire de Rennes, agrégé de musicologie, il devient professeur de musique. En 1991, il laisse tout tomber pour devenir musicien à plein temps. Seul, en trio ou avec un orchestre symphonique, il va jouer, composer et interpréter la Bretagne partout dans le monde. Il compose trois symphonies, "Symphonie Bretagne", "Iroise" et "La Symphonie du Ponant" créées avec l'Orchestre de Bretagne et l'ensemble vocal Contrepoint. Ses collaborations sont nombreuses avec d'autres musiciens bretons ou d'ailleurs, jusque dans le milieu electro. Lui qui a consacré sa carrière à la seule Bretagne se voit plébiscité dans le monde entier, jusqu'à Mexico où il donne un concert en 2008.

>>>>> À L'AISE BREIZH

01 - Vanet
02 - Rédéné
03 - Porz Gwenn (Port blanc)
04 - Diskan
05 - L'étale (suite n° 2) Par un beau soir
06 - Suite Marine - Le Café de l'Ancre
07 - Plinn et gavottes
08 - Côte des légendes
09 - Enez Eusa
10 - Enez Molenez
11 - Mon pays (suite n° 4) Danse pourlet
12 - Sonate en Trio - Da Lec'h All
13 - Suite de danses
14 - Var. 6
15 - Gavotten
16 - Quatuor les Sept Îles - Riouzig
17 - An Alac'h
18 - Suite d'an dro du pays vannetais
19 - Armel & Laetitia (suite n° 3) Impromptu
20 - Pemp
21 - Airs de gavotte

10 commentaires:

  1. Déjà après l'écoute du premier titre je sens que cet album va être celui de ma matinée. Le Saxo est excellent et ça me rappelle mes nombreuses soirées au festival de Jazz de Montreux (CH). Merci pour ce moment de calme... et en plus c'est live, cool.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Au fait il y a plusieurs moments, atmosphères dans ce disque, qui est excellent. Des moments de purs Jazz et des fois on a l'impression de que c'est Alexandre Tharaud qui a pris possession du piano.

      Supprimer
    2. Merci de ton commentaire Ton Ton. J'ai été un fidèle du Festival de Jazz de Montreux, du temps de Claude Nobs, et encore maintenant, c'est une tribune formidable pour les groupes suisses, jazz, electro et rock. Les concerts de l'après-midi.

      Supprimer
    3. Quant aux influences de Didier Squiban, il revendique celles de Bill Evans, Herbie Hancock et Keith Jarrett. Cette dernière est très audible dans certains morceaux de cette sélection.

      Supprimer
    4. Le premier qui parle de jazz ici sera maudit jusqu'à la septième génération !!!!!
      <:oP

      Supprimer
    5. Il est tout de même frappant de constater à quel point la tradition bretonne se marie bien avec le j... les musiques afro-américaines.

      Supprimer
  2. Un pays humide, la Bretagne. De là à parler de jazz d'eau...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. En Bretagne, c'est eau et jazz à tous les étages !!!
      ;-)

      Supprimer