lundi 15 mai 2017

This Is… James Brown


Et si on disait qu'on serait pas obligé de faire une chronique sur James Brown ?

Moi ça m'arrangerait vachement ! Parce que je me vois mal résumer une carrière courant sur plus d'un demi-siècle en quelques lignes. Je me vois mal aussi parler de ses 90 albums, sans compter une bonne centaine de compilations en tous genres. Il faudrait aussi que je parle de ses 150 singles publiés, dont la moitié d'entre eux ont été classés parmi les dix meilleures ventes. Tiens, il faudrait aussi que j'évoque ses prestations scéniques qui en font l'un des plus extraordinaires performers de tous les temps. Je ne pourrais pas non plus oublier de préciser qu'il est d'un des initiateurs du funk et qu'il a inspiré des artistes comme Michael Jackson et Prince.

Ok, on laisse tomber la chronique sur James Brown… on passe directos à la zique ! Ça vous va ?

>>>>> GODFATHER OF SOUL

01 - Baby Cries Over the Ocean (1959 - Please Please Please)
02 - Good Good Lovin' (1959 - Try Me !)
03 - How Long Darling (1963 - Prisoner of Love)
04 - I Love You Porgy (1964 - Out of Sight)
05 - Sunny (feat. Marva Whitney (Bobby Hebb Cover) (1969 - Gettin' Down to It)
06 - I'm Shook (1969 - It's a Mother)
07 - Every Day I Have the Blues (1970 - Soul on Top)
08 - Give It Up or Turn It a Loose (1970 - It's a New Day - So Let a Man Come In)
09 - Can't Stand It (1971 - Hot Pants)
10 - Public Enemy #1 (part 2) (1972 - There It Is)
11 - Nothing Beats a Try But a Fail (1972 - Get on the Good Foot)
12 - The Boss (1973 - Black Caesar)
13 - People Get Up and Drive Your Funky Soul (1973 - Slaughter's Big Rip-Off)
14 - Forever Suffering (1973 - The Payback)
15 - When the Saints Go Marching In (Traditionnal) (1974 - Hell)
16 - Get Up Off Me (1975 - Sex Machine Today)
17 - Home Again (1976 - Get Up Offa That Thing)
18 - (Do the) Mashed Potatoes (1980 - Soul Syndrome)
19 - Keep Keepin' (1988 - I'm Real)
20 - Nothing But a Jam (2002 - The Next Step)

9 commentaires:

  1. Et il n'a pas eu peur de se frotter au Hip Hop sur le fantasmabuleux I'm Real d'où est tiré Kepp keepin'

    RépondreSupprimer
  2. Réponses
    1. Ouaih, c'est lui qui l'a inventé !!!

      Supprimer
    2. Ah c'est pour ça, le nom me disait quelque chose.

      Supprimer
  3. J'aimais pas tout chez James, Mais il fait absolument de ces incontournables dans une discothèque... C'est obligé.

    RépondreSupprimer