vendredi 15 novembre 2019

Dave Lombardo : Reign in Drums


Je connais quelques pisse-vinaigres qui vont jurer, cracher, la main sur le cœur et les couilles en bandoulière, que les batteurs de metal ne sont que de vulgaires rustres alcoolo-syphilitiques, guère plus cultivés qu'une huître de Marennes… avec tout le respect que l'on doit à ce noble mollusque bivalve de la famille des Ostreidae qui donne sa vie pour illuminer nos réveillons. Ces mêmes créatures (les pisse-vinaigres, pas les huîtres de Marennes !) iront sûrement jusqu'à affirmer que les batteurs de metal sont à la musique ce que les sandales en caoutchouc sont aux pieds des maîtres-nageurs (comprenne qui pourra… ou qui voudra) ! Alors que les batteurs de jazz, ça c'est des chouettes mecs : toujours sapés comme des milords, la mèche gominée au coin de l'œil et le touché de cymbale onctueux comme une crème de whisky.

Alors oui, Dave Lombardo, natif de La Havane, fait définitivement partie des cogneurs les plus féroces de la drumosphère… et ouaih, on ne devient pas membre de Slayer en jouant des castagnettes ! Non seulement il possède une frappe de tyrannosaure, mais il est aussi rapide qu'un vélociraptor dès qu'il s'agit d'assurer une descente de fûts en guise de break. Et pour ne rien gâcher à l'affaire, le bougre maîtrise le matraquage de double grosse caisse comme peu de ses congénères encore en état de procréer.

Assurément, ce pauvre Dave Lombardo est donc bien doté de toutes les tares relevées par les suscités pisse-vinaigres !

Dès lors, ami pisse-vinaigre qui me lit en te curant les naseaux, peux-tu m'expliquer les raisons pour lesquelles John Zorn — figure incontournable du jazz moderne et avant-gardiste — s'est offert à plusieurs reprises les services d'un vulgaire rustre alcoolo-syphilitique cubain pour rythmer ses envolées mystiques… j'attends !

À tout juste 16 ans, Lombardo signe un pacte avec la paire de guitaristes Kerry King/Jeff Hanneman et le bassiste-chanteur Tom Araya, pour former l'un des groupes de metal les plus violents et novateurs : SLAYER. En ce sens, ils deviennent les meilleurs "ennemis" de Metallica avec lesquel ils contribuent à l'avènement du thrash metal.

Mais le monde du metal est décidément trop étroit pour le Cubain atomique, il lui faut de grands espaces. On le retrouve ainsi à faire des piges à la Zorn Company ; chef de la section rythmique chez Fantômas, groupe expérimental et déjanté ; ambianceur démoniaque derrière les violoncellistes d'Apocalyptica ; intérimaire chez les mythiques Misfits… plus quelques autres interventions, toujours décalées, à contre-courant de tout ce qu'on attend d'un vulgaire rustre alcoolo-syphilitique.

Petite récap. vite fait des diverses exactions du señor Lombardo. ¡Arriba, arriba! ¡Ándale, ándale! Risque d'éclatement de tympans en perspective !!!

>>>>> THUNDERKICK

01 - Show No Mercy (1983 - Slayer : Show No Mercy)
02 - Kill Again (1985 - Slayer : Hell Awaits)
03 - Aggressive Perfector (1986 - Slayer : Reign in Blood)
04 - Behind the Crooked Cross (1988 - Slayer : South of Heaven)
05 - Blood Red (1990 - Slayer : Seasons in the Abyss)
06 - Metallized Kids (1994 - Voodoocult : Jesus Killing Machine)
07 - Toque de Muerto (1995 - Grip Inc. : Power of Inner Strength)
08 - Rusty Nail (1997 - Grip Inc. : Nemesis)
09 - Lockdown (1999 - Grip Inc. : Solidify)
10 - Page 3 [17 Frames] (1999 - Fantômas : Fantômas)
11 - 3 Days in Darkness (1999 - Testament : The Gathering)
12 - Sacrifist (1999 - John Zorn : Taboo & Exile)
13 - Raining in the Mountains (2000 - John Zorn : Xu Feng)
14 - Der Golem (2001 - Fantômas : The Director's Cut)
15 - Skin Trade (2004 - Grip Inc. : Incorporated)
16 - Betrayal Forgiveness (2005 - Apocalyptica : Apocalyptica)
17 - 04/03/05 Sunday (2005 - Fantômas : Suspended Animation)
18 - Incipit Zarathustra (2005 - DJ Spooky & Dave Lombardo : Drums of Death)
19 - Jihad (2006 - Slayer : Christ Illusion)
20 - Last Hope (2007 - Apocalyptica : Worlds Collide)
21 - Psychopathy Red (2009 - Slayer : World Painted Blood)
22 - 2010 (2010 - Apocalyptica : 7th Symphony)
23 - Area (2012 - Philm : Harmonic)
24 - Silver Queen (2014 - Philm : Fire From the Evening Sun)
25 - Crawl (2015 - Grip Inc. : Hostage to Heaven) (EP)
26 - Clap Like Ozzy (2016 - Suicidal Tendencies : World Gone Mad)
27 - Shillelagh (2017 - Dead Cross)
28 - F.U.B.A.R. (2018 - Suicidal Tendencies : Still Cyco Punk After All These Years)

10 commentaires:

  1. Ho hoooo !!! Whaou voilà une proclamation écrite avec et à coup de baguettes de cogneur !!! Toi aussi tu cognes ! jazzeux passer votre chemin .... Tu m'as donné envie de découvrir le sieur Lombardo (perso je suis en dehors de ce genre de considération de pisse-vinaigre car pour toutes choses je déteste les cases et les étiquettes ) je m'en va me faire saigner les oreilles avec ce matraquage de double grosse caisse !!! Merciiiii

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Tu l'auras compris, il ne s'agit là que d'humour. J'aime bien taquiner mes amis jazzeux. Si je ne partage pas leur passion, je leur reconnait une ferveur qui n'a d'égal que celle d'un métalleux pour le Jack Daniel's !!!

      Supprimer
  2. Le plus incroyable dans tout ça, vu le nombre d'albums, c'est que tu aies réussi à oublier un album : Lorenzo Arruga, Dave Lombardo & Friends: Vivaldi: the meeting.
    Et le plus fou, c'est que je l'ai cet album ! ^_^

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. J'en ai sûrement loupé d'autres, mais la tartine est déjà bien beurrée… gaffe à l'indigestion !!!

      Supprimer