lundi 8 juin 2015

This Is… Iggy Pop


Aujourd'hui, je voudrais m'adresser à tous ces jeunes artistes qui se lancent dans le show- business en privilégiant le côté extra-musical du métier. Ceux qui courent les plateaux de télé pour exposer leur sublime intélijansse : « ouèche, g tou lu les lètres de Monmoulin… CT 1 sacré artisse, se Monmoulin ! ». Ceux qu'on retrouvent à la une des magazines people parce qu'ils se sont encore fâchés avec leur petite amie ! Tous les rebelles à la société qui se suicident en avalant un tube entier de pastilles à la vitamines C. Et ceux qui se sentent obligés d'apparaitre dans des clips vidéo entourés de bimbos en bikini qui boivent du champagne autour d'une piscine avant d'aller faire une ballade au bord de la mer en Ferrari ! Et aussi ceux qui poussent une grosse colère parce que les riches c'est tous des méchants et que la guerre c'est pas bien et que la pollution non plus et que je porte des Nike parce que je le vaux bien !

À tous ceux-là, je dis : « Laissez tomber, les cocos, Iggy Pop a déjà fait tout ça… et bien pire encore !!! »

Ouaih, il a tout fait, l'Iguane ! À la différence que lui est un véritable artiste et que c'est son talent qui a fait l'actualité… et non pas le contraire.

Iggy Pop embrasse la carrière musicale à 16 ans. En 1963, il est batteur pour The Iguanas, puis pour le groupe de blues The Prime Movers. En 1967, il créé les Stooges avec les frères Asheton. En 1974, il se lance dans une carrière solo et s'enfonce dans une profonde dépendance à la drogue. Il faudra un séjour en hôpital psychiatrique et un sérieux coup de pouce de David Bowie pour que l'artiste se retrouve de nouveau dans les bacs.

Après 50 ans d'activité, l'Iguane continue de trainer sa longue carcasse musculeuse sur les scènes du monde entier, avec un répertoire Rock, Punk, Jazz, Blues… on l'a même entendu reprendre les grands standards de la chanson américaine et puiser dans le répertoire français. Et quelque chose me dit que la bête n'est pas prête à se calmer !!!

>>>>> THE IDIOT

01 - Tiny Girls (1977 - The Idiot)
02 - Some Weird Sin (1977 - Lust for Life)
03 - No Sense of Crime (with James Williamson) (1977 - Kill City)
04 - TV Eye (1977 - TV Eye Live)
05 - African Man (1979 - New Values)
06 - I Snub You (1980 - Soldier)
07 - Happy Man (1981 - Party)
08 - Bulldozer (1982 - Zombie Birdhouse)
09 - Winners & Losers (1986 - Blah Blah Blah)
10 - Instinct (1988 - Instinct)
11 - Livin' on the Edge of the Night (1990 - Brick by Brick)
12 - Jealousy (1993 - American Caesar)
13 - To Belong (1996 - Naughty Little Doggie)
14 - Español (1999 - Avenue B)
15 - Drink New Blood (2001 - Beat 'Em Up)
16 - Little Know It All (ft. Sum 41) (2003 - Skull Ring)
17 - Nice to Be Dead (2009 - Préliminaires)
18 - Les passantes (Georges Brassens Cover) (2012 - Après)

8 commentaires:

  1. Je prends par curiosité j'ai pratiquement tout du pépère, mais je n'aime pas tout, ses reprises crooner m'ont un peu déçus... Par contre quitter STOOGES pour trouver IDIOT, même si l'influence de Bowie est passée par là, c'est impressionnant comme virage. Et désolé, mais son CHINA GIRL a une autre gueule que celle par David;

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Tout n'est pas à garder chez le pépère mais j'aime bien le retrouver dans des styles improbables.
      On peut dire que les versions de China Girl d'Iggy et de David sont quasiment des chansons différentes. Difficile de dire laquelle est la meilleure !

      Supprimer
    2. Suffit de demander. Celle de Iggy. Si tu as d'autres doutes, viens vers moi, j'ai le pouvoir!!

      Supprimer
    3. Plus "déglinguée" que celle de Bowie, c'est sûr !

      Supprimer
  2. "I'm an african man, I'm an african man and I do what I can, I do what I caaaaan"

    J'ai toujours du mal avec les albums après Soldier. Et New Values est celui que j'écoute le plus souvent, depuis le plus longtemps. D'ailleurs, quelque chose me dit que c'est mon préféré.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Tu devrais réécouter "Zombie Birdhouse"!

      Supprimer
  3. J'ai toujours eu du mal avec les albums post période Berlinoise jusqu'à Blah Blah. Ta compilation va être l'occasion de retester.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Peut-être que je devrais demander des royalties aux artistes que je chronique !!!!!

      Supprimer