mercredi 17 juin 2015

Une chanson (Tobacco Road)


                  Je suis né dans une décharge
                  Ma mère est morte, mon papa ivre
                  Ils m'ont laissé ici
                  Pour mourir ou pour survivre
                  Au milieu de Tobacco Road

                  J'ai grandi dans une cabane rouillée
                  Tout ce que j'ai jamais possédé, chérie
                  Peut tenir sur mon dos
                  Dieu Tout-Puissance sais combien je déteste
                  Cet endroit appelé Tobacco Road

                  Mais c'est ma maison, oui
                  La seule vie que j'ai jamais connue
                  Et Dieu sait combien je déteste
                  Tobacco Road

                  Mais c'est ma maison
                  La seule vie que ce garçon ait jamais connu
                  Et Dieu sait combien je déteste
                  Tobacco Road

                  Je vais partir et me trouver du travail
                  Avec l'aide et la grâce du Ciel
                  Je vais prendre un peu de dynamite
                  Et je vais me chercher une grue
                  Et je vais faire tout sauter, tout démolir
                  Tout recommencer à zéro
                  Et je vais me construire une ville
                  Je serai fier de la montrer
                  Et je vais garder le nom Tobacco Road

                  Tu es sale et tu es crasseuse
                  Mais je t'aime
                  Parce que tu es ma maison, chérie
                  Tu es ma maison
                  La vie que je n'ai jamais connue
                  Tu es ma maison

                  Oui, c'est ma maison, oui
                  La vie que je n'ai jamais connue
                  Et Dieu sait combien je déteste Tobacco Road

                  Fais-le de nouveau, tu ne sentiras rien
                  Fais-le de nouveau, tu ne sentiras rien


Initialement conçue comme une chanson folk, "Tobacco Road" est une histoire plus ou moins autobiographique écrite par John D. Loudermilk, qui raconte les difficultés de vivre à Durham, en Caroline du Nord. Il l'enregistre en 1960 mais ne connait qu'un succès mineur dans les hit-parades australiens. Il faudra attendre 1964 et la version du groupe anglais The Nashville Teens pour que la chanson prenne réellement son envol et s'impose enfin comme un standard. Elle atteint le 6è rang dans les charts britanniques et se place 14è dans le classement des singles américains.

Comme il se doit, des cohortes d'artistes plus ou moins prestigieux s'emparent alors de la mélodie et se chargent d'y imprimer leur empreinte… blues, country, punk ou rock, selon leurs inspirations. Citons rapidement : Spooky Tooth, Status Quo, Bill Wyman and the Rhythm Kings, David Lee Roth, Edgar Winter et même notre Jean-Jacques Goldman national…

>>>>> HOW MUCH I LOATHE

01 - John D. Loudermilk (1960)
   02 - The Nashville Teens (1964)
      03 - Aum (1969)
         04 - Buddy Miles (2002)
            05 - Clarence "Gatemouth" Brown (1996)
               06 - Hobo Blues Band (1993)
                  07 - Jefferson Airplane (1966)
                     08 - Love Affair (1968)
                        09 - Lou Rawls (1964)
                           10 - Orange Peel (1970)
                              11 - Rare Earth (1969)
                                 12 - Shocking Blue (1972)
                                    13 - Bob-A-Rela (1979)
                                       14 - The Lords (1965)
                                          15 - The Nova Local (1967)
                                             16 - The Outlaw Blues Band (1968)
                                                17 - Tony Voltaggio (2013)
                                                   18 - Eric Burdon & War (1970)

10 commentaires:

  1. Hello,
    c'est pas possible, il a oublié la version de Little Bob Story (Qui est excellente) ...
    Bonne suite et take care. musicyoucan

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je ne l'ai pas mise parce que je ne l'avais pas !

      Supprimer
  2. Disque de Little Bob concerné paru en 1977 : Little Bob Story (1975-1976) (Crypto/RCA ZAL 6415) avec comme Titres : Like Rock'n'Roll (1975)/ Don't Let Me Be Misunderstood (1975)/ Come On Home (1976)/ Let Me In (1975)/ I Need Money (1976)/ Baby Don't Cry (1976)/ I Don't Know (1975)/ tobacco road (1975).
    Ceci pour être complet :-)

    RépondreSupprimer
  3. J'adore cette chanson aussi. La folk et la country racontent des histoires. Et moi j'aime les histoire, pas ceux qui se la racontent ^^
    *Merci pour Shocking Blue ;)

    RépondreSupprimer
  4. Merci, j'attends toujours la suite de cette série avec impatience. Toujours du beau boulot.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. J'aime bien cette série aussi parce qu'elle me permet de découvrir des chansons que je connaissais, bien sûr, mais dont je ne percevais pas la valeur réelle.

      Supprimer
  5. Bien vu, Tobacco Road, sacrée chanson.
    Mais... on est nombreux à l'avoir découverte avec ces loustics: The Blues Magoos !!!
    Mois je dis :
    Les rotules ! Les rotules !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je crois que je vais me planquer quelques mois dans une grotte !!!

      Supprimer