vendredi 27 septembre 2013

Une chanson (The House of the Rising Sun)


Il y a une maison à la Nouvelle Orléans
Qu'ils appellent le Soleil Levant
Qui a causé la perte de beaucoup de pauvres gars
Et moi, ô Dieu, c'était mon cas

Il suffit de remplir le verre à ras bord
Laissez les boissons tourner joyeusement
Nous boirons à la vie d'un vagabond, pauvre garçon,
Qui va de ville en ville

La seule chose dont un randonneur a besoin dans ce monde
C'est d'une valise et d'un tronc,
Le seul moment où il est satisfait
C'est quand il est ivre

Maintenant, les gars, ne croyez pas ce qu'une jeune fille vous dit
Que ses yeux soient bleus ou marron
Sauf si elle est sur une haute échelle
En disant : « Les gars, je ne peux pas descendre »

Je vais revenir à la Nouvelle-Orléans
Pour que ma course s'achève
Pour passer le reste de ma vie dépravée
Sous le Soleil Levant
version de Clarence Ashley, 1933

Classique parmi les classiques, "The House of the Rising Sun" est sans conteste l'une des chansons les plus connues au monde.

Pourtant, l'identité de l'auteur de cette ballade folk demeure incertaine. D'après Alan Lomax, auteur de Our Singing Country paru en 1941, la mélodie serait empruntée à une chanson traditionnelle anglaise, les paroles étant attribuées à un couple du Kentucky, Georgia Turner et Bert Martin.

Le plus vieil enregistrement connu est celui de Tom Clarence Ashley et Gwen Foster, réalisé le 6 septembre 1933. Ashley disait qu'il l'avait apprise de son grand-père. La version de Texas Alexander, intitulée "The Risin' Sun", enregistrée en 1928, est souvent présentée comme le premier enregistrement, mais c'est une chanson totalement différente. On remarquera aussi la version de Leadbelly, intitulée "In New Orleans", probablement datée de 1943, dont les paroles diffèrent légèrement.

Dave Van Ronk, chanteur de jazz et de folk, affirme qu'il est à l'origine de la version moderne de la chanson. Il la chantait dans des bars de New York avec Bob Dylan. En 1961, ce même Dylan enregistre la chanson sur son premier album, sans prévenir Van Ronk qui, lui, ne l'enregistra qu'en 1964.

Au début du XXè siècle, l'expression "Rising Sun" peut avoir été employée comme synonyme de "maison close", et l'on ne sait pas si la maison décrite dans la chanson est fictive ou non. Selon d'autres sources, "The Rising Sun" était une prison pour femmes de la Nouvelle-Orléans. Cette hypothèse est confortée par le fait que l'avant-dernier couplet de la version "moderne" parle de "ball and chain".

L'adaptation française, signée par Hugues Aufray et Vline Buggy, est un des plus grands succès de Johnny Hallyday.

>>>>> LE PÉNITENCIER ( NOUVEAU LIEN / NEW LINK )

01 - MUCC - Roberto no Teema
   02 - Alan Price
      03 - Joan Baez
         04 - Leslie West
            05 - Cow Metal
               06 - Marianne Faithfull
                  07 - The White Buffalo & The Forest Rangers
                     08 - Tommy Emmanuel
                        09 - Miriam Makeba
                           10 - Demis Roussos
                              11 - Evereve
                                 12 - Nina Simone
                                    13 - Bob Dylan
                                       14 - Buster Poindexter
                                          15 - Sinead O'Connor
                                             16 - The Country Gentlemen
                                                17 - Idris Muhammad
                                                   18 - Toto

Bonus (Various Bitrates)

19 - Texas Alexander - The Risin' Sun (1928)
   20 - Tom Clarence Ashley & Gwen Foster (1933)
      21 - Huddie Leadbelly - In New Orleans (1943)

12 commentaires:

  1. Super.Il manque peut etre la version d'Elvis Presley version reggae
    http://grooveshark.com/#!/album/House+Of+The+Rising+Sun/4636695
    Bon boulot
    Merci et bon weekend

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Et il manque aussi beaucoup d'autres versions épatantes.

      Supprimer
  2. Hello.
    Quelle perte, quelle arnaque que lors de sa "traduction" en français un bordel soit devenu une prison …
    Il paraît que certaines versions des paroles, dont celle des Animals apparemment, peuvent être le point de vue d'une femme travaillant (enfin, étant exploitée) dans la "maison".
    Thanx Keith pour cette bonne idée.
    EWG

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Beaucoup d'interprètes de la chanson ont un peu modifié les paroles. C'est vrai que parfois, l'histoire est raconté au féminin.
      Le problème des adaptations dans des langues différentes, c'est qu'on n'arrive rarement à traduire "mot pour mot" une histoire. Moi je trouve que la version de Johnny n'est pas du tout honteuse.

      Supprimer
  3. Excellente idée, mais je suis assez d'accord avec Everett - même si, effectivement, la version de Johnny tient la route (66)!

    RépondreSupprimer
  4. C'est toujours aussi remarquable ces compilations de la "même" chanson : quand on voit les 84 minutes au compteur, on se dit que ça va être long. Et puis ça passe comme une lettre à la poste grâce à des choix judicieux, de la variété dans les styles, un ordre savamment étudié. Quel professionnalisme ! Merci.
    JPV

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Le mérite en revient surtout aux artistes eux-mêmes !

      Supprimer
  5. Non, elle n'est pas honteuse la version de Johnny, je la trouve même carrément meilleure que celle des Animals. Le texte est mortel et l'interprétation possédée, elle aurait largement eu sa place sur ta compil'.
    Je ne connais pas celle de Buster Poindexter, la voix des Dolls façon big band c'était un sacré bon truc, je vais de ce pas corriger ce manque.
    Hugo

    RépondreSupprimer
  6. Bonjour (ou bonsoir plutôt) à l'auteur de ce blog que je trouve fantastique, je suis particulièrement fan de ces compiles "Une chanson" et je voulais vous en remercier. Oserais-je vous demander s'il est possible d'obtenir un "re-up" de celle-ci ? Allez, j'ai osé. À bientôt !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Voilà, je t'ai mis un nouveau lien.
      Tu devrais passer plus souvent faire un petit coucou !!! Ça fait toujours plaisir de savoir que ton "travail" est apprécié par d'autres.
      À bientôt, donc !

      Supprimer
    2. Merci beaucoup Keith Michards !
      D'accord, je passerai plus souvent pour témoigner de ma gratitude :)

      Supprimer