vendredi 22 mai 2015

Une chanson (Águas de Março)


                         C’est du bois, c’est de la pierre, c’est la fin du chemin
                         C’est un reste de tronc, c’est un peu solitaire
                         C’est un éclat de verre, c’est la vie, c’est le soleil
                         C’est la nuit, c’est la mort, c’est un lien, c’est le crochet
                         C’est une forêt d'acajou, c'est le nœud dans le bois
                         Une graine, une bougie, c'est un lutin facétieux
                         C’est du vent dans les bois, qui descend de la falaise
                         C’est un profond mystère, c'est le vouloir ou pas
                         C’est le vent qui souffle, c’est la fin de la pente
                         C’est la poutre, c’est le vide, la fête de la Cumeeira
                         C’est la pluie qui tombe, c’est une conversation
                         Sur les eaux de mars, c’est la fin de la fatigue
                         C’est le pied, c’est le sol, c’est le sentier battu
                         Petit oiseau dans la main, caillou de lance-pierre
                         C’est un oiseau dans le ciel, c’est un oiseau sur le sol
                         C’est un ruisseau, c’est une fontaine, c’est un morceau de pain
                         C’est le fond du puits, c’est la fin du chemin
                         Un chagrin sur le visage, c’est un peu solitaire
                         C’est une épine, c’est un clou, c’est une pointe, c’est un point
                         C’est une goutte qui goutte, c’est un compte, c’est un conte
                         C’est un poisson, c’est un geste, c’est du vif argent
                         C’est la lumière du matin, c’est une brique qui arrive
                         C’est du bois de chauffage, c’est le jour, c’est la fin de la piste
                         C’est la bouteille de canne, fragment sur la route
                         C’est le projet d’une maison, c’est le corps dans le lit
                         C’est la voiture en panne, c’est la boue, c’est la boue
                         C’est un pas, c’est un pont, c’est un crapaud, c’est une grenouille
                         C’est un reste de buisson dans la lumière du matin
                         Ce sont les eaux de mars, c'est la fin de l’été
                         C’est la promesse de vie dans ton cœur
                         C’est un serpent, c’est un bâton, c’est João, c’est José
                         C’est une épine dans la main, c’est une coupure au pied
                         C’est un pas, c’est un pont, c’est un crapaud, c’est une grenouille
                         C’est un bel horizon, c’est une fièvre

La légende raconte qu'Antônio Carlos Jobim aurait imaginé cette chanson en mars 1972, alors qu'il se la coulait douce dans une petite maison, au bord d’un chemin de pierre. Émergeant de la torpeur d'une fin d'été brésilien, il se serait alors précipité pour la transcrire sur une partition et faute de mieux se serait contenté d'une feuille de papier servant à emballer du pain.

Alors, légende ? Réalité ? Peu importe, l'histoire est trop belle pour être mise aux oubliettes. Belle comme cette chanson qui a été élue meilleure chanson brésilienne de tous les temps par un ensemble de journalistes et d'artistes consultés par le quotidien Folha de São Paulo, en 2001.

Elle parait au Brésil en 1973 sur l'album Matita Perê. Il sera distribué dans le monde entier avec une version bonus traduite en anglais par Jobim en personne. C'est aussi lui qui aidera Georges Moustaki pour la traduction dans la langue de JoeyStarr.

À vous de dire maintenant si cette chanson mérite tous les honneurs qu'elle a reçus depuis sa création, mais si l'on considère tous les artistes qui l'ont interprétée un jour ou l'autre, je crois qu'elle n'a pas volé sa place au Panthéon de la musique internationale.

>>>>> UM POUCO SOZINHO

01 - Antônio Carlos Jobim - Águas de Março (1973)
   02 - Susannah McCorkle - Waters of March
      03 - Jazztronik - Águas de Março
         04 - Tok Tok Tok - Waters of March
            05 - Lily Dahab - Águas de Março
               06 - Halie Loren - Waters of March
                  07 - Os Alquimistas - Águas de Março
                     08 - Holly Cole - Waters of March
                        09 - Georges Moustaki - Les eaux de mars
                           10 - Oleta Adams & Al Jarreau - Waters of March
                              11 - Emilie-Claire Barlow - Águas de Março
                                 12 - Luciana Souza - Waters of March
                                    13 - Tania Furia Jazz Quintet - Águas de Março
                                       14 - Jane Monheit - Waters of March
                                          15 - Eliane Elias - Águas de Março
                                             16 - Basia - Waters of March
                                                17 - Rosa Passos - Águas de Março
                                                   18 - Mina Agossi - Waters of March

5 commentaires:

  1. Comment comment ? COMMENT ? Je ne suis même pas dans ton blog-roll ? Mais si ça continue je vais venir mettre le feu chez toi, j'arrive avec des potes et on casse tout. Et c'est pas les eaux de mars qui éteindront l'incendie, tu peux me croire.

    A propos des eaux...heureusement que tu as mis le père Moustaki au milieu parce que sinon je ne connais pas le début du nom d'un seul des autres. Tu les as inventés hein c'est ça ?

    RépondreSupprimer
  2. Saludos
    les sessions avec Sinatra 67-69 sont à tomber a la renverse.

    RépondreSupprimer
  3. Magnifique chanson!!
    Cibo Matto en a fait une très belle reprise aussi...

    RépondreSupprimer
  4. @ Tous
    Merci d'avoir gardé la maison pendant mon absence. J'espère que vous vous êtes régalés avec cette chanson.

    RépondreSupprimer